Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport - Page 73

  • VACANCES SIXTIES

    MINI MOKE.jpg

    La Mini Moke, symbole de la légèreté des étés des années 60

     

    Nous voilà au cœur de l’été, en pleine période de vacances, en principe au bord de la mer, à la montagne ou dans un lieu de villégiature. Le moment de se détendre, de reprendre des forces, de bronzer, de profiter de la vie sans stress, de retrouver l’insouciance de l’enfance et de la décennie qui symbolise la confiance en l’avenir et la joie de vivre, le formidable tourbillon des sixties. L’occasion de m’écarter un peu de la ligne habituelle de Circuit Mortel. Pas question de compétitions, de pilotes, d’épreuves contemporaines ou passées aujourd’hui. Les voitures Vintage ne sont pas oubliées pour autant, loin s’en faut.

    mini-POCHETTE BB.jpg

    Ceux qui étaient enfants ou adolescents durant les sixties vont régresser jusqu’à leurs jeunes années. Les autres vont s’imaginer téléportés à l’époque de La Baule les pins avec Nathalie Baye ou dans l’univers tropézien de Brigitte Bardot lorsqu’elle chantait  Moi je joue, C’est rigolo, La Madrague, ou encore A la fin de l’été. Au temps où France Gall recueillait la sympathie des écoliers de France avec Sacré Charlemagne, où la petite Sheila, couettes au vent, se réjouissant en constatant « L’école est finie ». Ambiance SLC Salut les copains

    mini-NUAGES SUR LA GUIMORAIS.JPG

    Qu’elles se soient passées à Larmor Plage, à Blois, à Annecy, à Molsheim, à La Bourboule, à Barcelonnette, à  Trifouilli les 3 canards, à La Guimorais ou à Pau, les vacances signifiaient dépaysement et rupture avec les habitudes.

    CD5.jpg
    mini-MICHEL.jpg
    mini-CHRISTIAN ET ERIC.jpg
    Selon leur âge, les écoliers et les collégiens avaient lu les exploits du Club des 5, les enquêtes de Michel (le héros créé par Georges Bayard), ou la saga du Prince Éric et de son ami Christian d’Ancourt (des romans pour adolescents remarquablement écrits par Serge Dalens et encore largement diffusés durant les années 60). Ils s’étaient identifiés aux personnages de ces univers de fiction, avaient campé à leurs côtés, s’étaient joints à leurs baignades, à leurs parties de canotage, à leurs enquêtes…
    TENTE CANADIENNE.gif.jpg
    mini-TENTE PATROUILLE.jpg
    CAMPING ANNEES 60.jpg

    Avec l’été arrivait l’opportunité de camper comme les plus grands et ceux dont les périples livresques faisaient rêver, tant leurs familles leur laissaient de liberté d’action.

    mini-PITT + TRIOMPH.jpg
    CARAVANE 2.jpg
    CARAVANE 3.jpg

    Quant aux parents et aux jeunes adultes, ils préféraient la caravane si leurs moyens financiers le permettaient. Plus ou moins grande et tractée par une voiture plus ou moins sportive selon les contraintes familiales et le budget…

    PNEUMATIQUE DE PLAGE.jpg
    DINGHY 1.jpg
    DINGHY 2.jpg
    DINGHY 3.jpg

    La plage c’est bien. Mais rapidement, l’appel du large se faisait sentir. Du canot pneumatique de plage pour petits enfants aux dinghies Rocca pour grands enfants, chacun trouvait chaussure, ou plutôt sandale, à son pied.

    VAURIEN.jpg

    Sans oublier le dériveur sportif destiné à l’origine aux  adolescents. Notons qu’avec le Vaurien en bois verni, le sport ne s’arrêterait pas à la fin de l’été. Lui maintenir son aspect rutilant exigerait de nombreuses séances de ponçage, de vernissage, de nouveaux ponçages entre les couches de vernis, autant dire de l’exercice physique avant la remise à l’eau du petit voilier.

    ALFA SPIDER.jpg
    MERCEDES PORSCHE CABRIO.jpg
    mini-27.JPG

    Pour piéger des contrebandiers ou des comploteurs comme un agent secret, pour profiter pleinement du soleil et des paysages, pour plaire aux filles, mieux valait un cabriolet rapide et sportif que l’Ami 6, l’Aronde, la 403, la R8 ou la Ford Taunus de papa. Quel Cabriolet ? Le choix ne manquait ni sur le marché de l’occasion ni sur celui du neuf. De Porsche à Mercedes en passant par Alfa Roméo, Lotus et beaucoup d’autres, les constructeurs automobiles se positionnaient sans complexes sur le créneau de la voiture de play-boy. Tout adolescent s’imagina au volant d’un de ces bolides avec une BB à son bras !!!

    2 CV MIKO.jpg

    En attendant de grandir, les plus jeunes se contentaient des plaisirs de leur âge, par exemple se précipiter acheter un esquimau ou un cornet de crème glacée au marchand ambulant. Les adultes ne méprisaient d’ailleurs pas non plus la fraicheur de ce met simple et de saison. Vanille, chocolat, pistache, fraise, passion, autant de parfums associés aux vacances et au sable chaud (même sans légionnaire à vos côtés, mesdames).

    HUITRES.jpg
    BOUILLABAISE.jpg
    SPAGHETTI BOLO.jpg
    FAR BRETON.jpg

    Pas de nouvelle cuisine dans les souvenirs des années 60. Les traditions familiales variaient, comme l’appétit. Les apéros faisaient partie des vacances, au camping comme à l’hôtel ou à la villa de location. Certains adolescents restaient bloqués sur les pates, d’autres dégustaient voluptueusement les spécialités régionales, qu’il s’agisse des huitres de Penthièvre, de la Bouillabaisse associée à l’accent délicieusement chantant de Fernandel, ou du Far breton. Et tous ou presque gardent encore en mémoire les promesses d’un père certain de pêcher le brochet ou la dorade du dîner, mais rentrant finalement bredouille et vexé. Un classique qui contraignait la maîtresse de  maison transformée en chef de camp à improviser une omelette au jambon ou aux champignons. Soulignons que la mère de famille était généralement  prudente et  prévoyait une solution de secours au cas où son mari ne ramènerait pas un poisson si gros qu’avant de mordre à la ligne, il bouchait l’entrée du  port de Marseille, peuchère… ou  de celui  de Concarneau… ou de  celui  de Dieppe…

     

    Bonnes vacances si vous en prenez, bon courage si vous n’en prenez pas, et à dans quelques jours pour des images de voitures furieusement estivales accompagnées d’un autre symbole mécanique et vintage.

     

    NOTE MODIFIÉE LE 7 AOÛT 2014

    Vous pouvez également me retrouver sur http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/ et http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

    VENGEANCE GLACÉE AU COULIS DE SIXTIES, LE polar vintage, gourmand automobile et humoristique. Plus de précisions et possibilité de lire gratuitement les premières pages en cliquant ICI  http://bit.ly/1zmPqE6 vacances,sixties,vintage,mini moke,bb,camping,caravanes,dinghiesLE POLAR tendance sixties à lire cet été !

     

    UN LIEN A SUIVRE

    1964 à Larmor Plage, du camping, les copains, des objets d’époque, un tourbillon d’insouciance, des voitures Vintage, des rêves de jeunesse…

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/07/26/larmor-plage-1964.html

     

    Thierry Le Bras

  • BELLES DE COURSE : LA VAILLANTE RUSH

    RUSH 3.jpg

    Une course de 22.000 kilomètres qui dure 3 semaines et traverse de vastes étendues du Nord du Canada à Ushuaia, ça ne vous dit rien ? « La course du siècle » ! C’est tout  simplement le concept  qu’inventa Jean Graton dans l’album « Rush », paru en 1972 après avoir été publié par épisodes de deux planches dans le journal de Tintin, l’hebdomadaire des jeunes de 7 à 77 ans. Une course qui rappelle un peu le Londres – Sydney de 1968, ou encore un rallye-raid six ans avant le premier Paris-Dakar.

    mini-RUSH 1.jpg

    Les voitures ne sont pas des 4x4 ni des buggies, mais des machines proches des voitures de rallye traditionnelles équipées pour faire face à tous les types de terrains au programme. Le lecteur de l’album rencontrera donc des Porsche 911, des DS, des Ford Escort, et bien sûr des Vaillante. Parmi les machines engagées pour les pilotes du maître de la Jonquière, deux superbes Rush, des GT fabuleusement belles. N’oublions pas qu’à cette époque, la réglementation des épreuves sur route était différente d’aujourd’hui. Les Porsche 911 participaient à tous les rallyes du championnat du monde, comme les Berlinettes. Quant aux superbes Ferrari Daytona GTB 4, elles apparaissaient dans certaines courses sur route telles que le Tour de France Auto.

    RUSH 5.jpg

    La Rush est à mon sens une des plus belles voitures inventées par Jean Graton. A l’époque de la publication de l’album « Rush », je l’imaginais volontiers au départ des 24 Heures du Mans se battant avec les Ferrari Daytona GTB4 pour la victoire en groupe 4. Les Rush connaîtront une course difficile dans cette aventure de Michel Vaillant. L’une est confiée à l’équipage Michel Vaillant – François Cevert, l’autre à Steve Warson et Chuck Danver. Face à eux, les Leader des ignobles Cramer  et Hawkins, si méchants qu’ils sont prêts à truquer les courses et à causer des accidents pour gagner. Un truc inconcevable dans la réalité, n’est-ce pas ? Sur la couverture de l’album Rush, c’est d’ailleurs une Leader qui réalise une cascade involontaire.

    ALFA CARABO.jpg

    La Rush rappelle l’esprit du concept  Carabo d’Alfa Roméo carrossée par Bertone 

    LOTUS ESPRIT.jpg

    ...et aussi  la future Lotus  Esprit

    J'avoue avoir ressenti un choc quand j'ai vu la Rush dans les pages de Tintin. Je pensais alors qu'aucune vraie GT n'était aussi belle. Quel dommage qu'aucun bon sorcier ne l'ait fait glisser de l'univers parallèle de Michel Vaillant à celui des épreuves en circuit et des courses de côtes !

    RUSH 4.jpg

    Merci encore au magazine Tintin et à Jean Graton de l’avoir fait naître, fût-ce sur papier.

     

    mini-15.JPG

    Le journal Tintin s’impliqua d’ailleurs dans le sport automobile, non seulement comme support publiant des bandes dessinées dans cet univers merveilleux, mais aussi comme média traitant très sérieusement ce sujet, et même comme sponsor comme le prouve l’Alfa Roméo  2000 GTV qui apparaît ci-dessus en parc fermé à Dinard avant le départ du Grand National Tour Auto 1973 (une épreuve que j’ai  évoquée sur ce blog : http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/05/25/ambiance-grand-national-tour-auto-1973.html ) Redoutable bête de compétition dans sa catégorie, l’Alfa 2000 GTV mérite également sa place dans une chronique axée sur le design car elle fait indiscutablement partie des belles de course…

    Les nouvelles publications de CIRCUIT MORTEL sont désormais mises en ligne sur http://circuitmortel.com

    Thierry Le Bras

  • QUAND LA TRIUMPH SPITFIRE FAISAIT PLANER LA JEUNESSE

    SPITFIRE 65 2.jpg

    1962 : Triumph lance une petite sportive qui va faire grand bruit, comme son moteur. C’est un roadster typiquement anglais, avec un long capot, une capote pas toujours étanche, un joli tableau de bord en bois et un essieu arrière rigide peu rigoureux. Le moteur de 1147 cm3 développe 61 ch. La machine ne dépasse pas les 145 km/h.

     

    En 1964, la Spitfire 4 laisse place à la Spitfire MKII. Elle gagne 6 chevaux et 8 km/h. Autant l’avouer, la Spitfire ne rivalisera jamais en performances pures avec les R8G, Lotus Elan, Cortina Lotus, Matra Jet, Fiat Abarth, Alpine, Alfa Roméo Giulia, Cooper S ou DS 21. Elle n’en connaîtra pas moins un succès commercial et médiatique considérable.

    dyn006_original_600_423_pjpeg_2555102_d0d4bb585fed7fbd48b2554fe5553246.jpg

    Comme le glorieux chasseur dont elle porte le nom, elle enchante les sens. Son moteur produit des vrombissements superbes qui la font passer pour un authentique bolide. Ses formes en mettent plein les yeux aux copains, aux voisins, aux badauds, et surtout aux filles. Son pilotage produit des sensations fortes, d’autant que la belle possède son caractère et ne laisse pas facilement son conducteur mener la danse. Mais elle sait vite se faire pardonner. La Spitfire, c’est le bonheur absolu cheveux au vent, le piège à filles idéal, ou encore l’arme de séduction de la jeune femme qui vit à 100 à l’heure sur les traces de Françoise Sagan. La Triumph Spitfire, c’est la voiture Nouvelle vague par excellence. Le rêve des teen-agers, la machine de laquelle ils disent « j’inviterai la belle fille à monter dedans ». En plus, elle affiche un tarif bien plus raisonnable que les vraies bêtes de course, ces machines qui peuvent s’aligner avec des chances de succès en course de côte, en rallye, voire à Montlhéry ou à Chrarade, mais qui exigent de leurs admirateurs des portefeuilles plus épais. Alors, forcément, la recette alléchante mijotée par Triumph trouve sa clientèle.

    mini-SPITFIRE MANS 1965.jpg

    La Spitfire ne connut pas une grande carrière en compétition. Mais elle fut tout de même engagée au Monte-Carlo et au Mans. En 1965, Triumph aligna 4 Spitfire dans la Sarthe. Leur puissance était portée à 109 ch et, grâce à ce regain de vigueur et à un hard-top qui améliorait leur coefficient de pénétration dans l’air, elles atteignaient les 230 km/h dans les Hunaudières. Elles furent confiées à des équipages de qualité :

    - la 52 à David Hobbs et Rob Slotemaker ;

    - la 53 à Peter Bolton et William Bradley ;

    - la 54 à Claude Dubois  et Jean-François Piot ;

    - la 60 à Jean-Jacques Thuner et Simo Lampinen.

    SPITFIRE 65 3.jpg

    La 52 et la 53 furent contraintes à l’abandon. Mais la 60 et la 54 réussirent un joli tir groupé en terminant aux 13ème  et 14ème  places du général. La 60 s’adjugea au passage la victoire en catégorie GT moins de 1300 cm3. Un beau résultat pour des voitures issues d’un modèle de grande série développant moins de 110 chevaux.

    3be5_1.jpg

    La Spitfire correspondait parfaitement à l’esprit de son époque, le tourbillon des sixties. Imaginez vous une minute au volant d’une Spitfire sur une route de campagne. Le vent vous décoiffe. Vous jouez avec l’accélérateur et le levier de vitesses. A la radio, France Gall chante « Poupée de cire, poupée de son », le tube composé par Gainsbourg avec lequel elle vient de triompher à l’Eurovision. Vous avez 20 ans. Les filles sont jolies. Elle n’est pas belle la vie en Spitfire ???

    Vous pouvez également me retrouver sur http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/ , http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/

    Thierry Le Bras