Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communication

  • Clin d’œil à la Ford 20 M TS

    Parce que l’automobile est toujours une star

    ford,vintage,romans,nouvelles,philippe georjan

    Films, publicité, romans, la voiture tient toujours un rôle important.

    Elle ne cherche à voler la vedette aux humains qui la choisissent. Mais elle les accompagne dans leur vie quotidienne. Dès lors, au premier regard, la voiture apporte des informations sur l’époque de l’action, la personnalité du conducteur, sa situation financière, ses contraintes familiales, ses goûts.

    ford,vintage,romans,nouvelles,philippe georjan

    Certes, il ne saurait s’agir de présomptions irréfragables. Sherlock Holmes prendrait tous les éléments observés en considération avant de déduire d’une voiture la vie de son utilisateur. Comme une règle juridique, le choix d’un véhicule correspond à la résultante de contraintes et de finalités. Un monospace diesel ne signifie pas forcément que le conducteur se montre indifférent au plaisir automobile. Peut-être rêve-t-il d’une BMW M4 mais a acheté un modèle moins cher en raison de ses revenus, logeable à cause de ses jeunes enfants, économique à l’usage parce que sa vie professionnelle impose un kilométrage important.

    La Ford Taunus 20 M TS des sixties

    Dans les messages publicitaires, le scénario raconte une histoire destinée à séduire une cible de clientèle déterminée. Dans les fictions, la voiture du héros doit paraître logique compte tenu de la situation du personnage. Mais sans s’interdire un peu d’originalité, voire un clin d’œil à un passé vécu ou observé.

    ford,vintage,romans,nouvelles,philippe georjan

    L’action du roman VENGANCE GLACÉE AU COULIS DE SIXTIES se déroule en 1966. Philippe Georjan, le personnage principal, va sur ses 14 ans. Il n’a pas encore le droit de conduire ni de passer le permis. Il adore les voitures, rêve de piloter en compétition plus tard. Sa préférence va aux modèles les plus sportifs, Cooper S, Lotus Elan... Mais bien qu’il se montre plutôt généreux avec lui, son père ne saurait se conformer à ses souhaits automobiles. Il roule au quotidien en Ford 20 M TS, une berline classique.

    Pourquoi une Ford 20 M TS ?

    Le choix d’une automobile intègre des facteurs objectifs et subjectifs. Au milieu des sixties, la 20 M TS offrait quelques solides arguments face à la concurrence. Une rivale de la 404 et la DS, une voiture qui flirtait avec le luxe sans s’afficher ostentatoire, des lignes rondes originales, un V6 assez onctueux et performant, un prix de vente compétitif. Une voiture dans l’esprit du slogan publicitaire de la marque, « il y a toujours une Ford pour vous »,

    ford,vintage,romans,nouvelles,philippe georjan

     Le moteur de la Ford Taunus 20 M TS est un 1988 cm3 qui développe 100 cv (11 cv fiscaux) et la propulse à 158 km/h. Un peu moins bien qu’une DS 21, au niveau d’une Peugeot 404 Injection. Déjà ce qu’il était alors convenu d’appeler une grosse voiture.

    ford,vintage,romans,nouvelles,philippe georjan

    En outre, les Taunus étaient des modèles fabriqués en Allemagne sous une marque américaine. Leur carrosserie solide rassurait les mères de famille. Celle de Philippe se sentait plus en sécurité quand l’aiguille du compteur de vitesse montait au-dessus des 120 km/ que dans la DS 21 de sa sœur et de son beau-frère ou dans la 404 que possédait la famille avant. Vraisemblablement à tort d’ailleurs car à cette époque, aucune ceinture de sécurité n’équipait encore les voitures de tourisme.

    ford,vintage,romans,nouvelles,philippe georjan

    Pour sa part, Philippe trouvait une qualité particulière à la Ford 20 M TS. Un duel fabuleux opposait Ford et Ferrari dans les épreuves d’endurance et notamment au Mans à cette époque. Or, Philippe se montrait un farouche supporter de Ford face à Ferrari ! Alors, que son père roule dans une voiture de la marque qui voulait battre les modèles du Commendatore ne pouvait que le réjouir...

    QUELQUES LIENS

    VENGANCE GLACÉE AU COULIS DE SIXTIES, le roman où Philippe assiste à la première victoire Ford au Mans http://www.designmoteur.com/2014/12/roman-polar-passion-automobile/

    VENGANCE GLACÉE AU COULIS DE SIXTIES est disponible ICI http://amzn.to/1nCwZYd

    Des voitures d’hier à Saint-Malo http://bit.ly/2itIWpe

    DS et Cooper S, d’autres voitures emblématiques des sixties dans l’univers de Philippe Georjan http://bit.ly/1nR7R3i

    Quand la Ford 20 M TS suscite des jalousies et cause une agression contre Philippe http://bit.ly/2oDlE0I

    Thierry Le Bras 

  • BMW au Tour Auto 2017 !

    bmw,30 csl,2002,tour auto,rallye,communication,saint-malo

    40 ans après...

    1977 - 2017 la 30 CSL parmi les stars de l’épreuve.

    BMW fait partie des constructeurs automobiles qui alimentent les rêves. Sûrement parce que les modèles de la lignée sont toujours restés fidèles à des valeurs de base que partagent les amoureux de la marque. Une BMW inspire confiance. Elle affiche avec classe une beauté sans ostentation qui ne se démode jamais. BMW symbolise la performance. De très grands pilotes ont piloté des BMW en compétition. Parmi eux des rois de la Formule 1 dont Didier Pironi et Ronnie Peterson. Sans oublier d’excellents pilotes d’endurance parmi lesquels Christian Éthuin, Derk Bell, Jean-Pierre Jaussaud, Henri Pescarolo, Jacky Ickx...

    bmw,30 csl,2002,tour auto,rallye,communication,saint-malo

    Et d’excellents gentlemen drivers, c’est-à-dire des pilotes qui exercent une autre profession. Certains auraient pu devenir professionnels à part entière s’ils n’avaient pas assumé d’autres responsabilités parallèlement. Ils sont si nombreux qu’il faudrait un livre, voire en encyclopédie pour citer tous ceux qui méritent d’être associés à la gloire sportive de BMW !

    Un plaisir renouvelé

    Des temps forts jalonnent nos existences. Les années ne s’écoulent pas de manière linéaire dans nos esprits. Certaines années restent exceptionnelles, des grands crus, tandis que d’autres laissent des souvenirs plus neutres, voire peu de souvenirs. Contrairement à une BMW !

    En ce qui me concerne, 1977 fait partie des années marquantes. Mes premières victoires de catégorie en course automobile, ma maîtrise en droit privé, la participation à une expo de photos qui me tenait à cœur, le début de solides amitiés qui durent encore... Des événements moins sympathiques aussi sans doute, mais ceux-là n’encombrent pas inutilement ma mémoire.

    bmw,30 csl,2002,tour auto,rallye,communication,saint-malo

    Parmi les inoubliables de 1977, je citerai deux BMW 30 CSL. J’ai toujours adoré ces bolides préparés en groupe 2 et groupe 5. Si je les avais admirés en photo dans des livres et magazines depuis leurs premières apparitions en compétition, j’avais pu les voir rouler et les photographier à l’édition 1976 des 24 Heures du Mans. L’année 1977, une de ces magnifiques autos était engagée par La Torche (pseudo d’un pilote habitué des courses de côtes à cette époque) au Mont-Dore puis à Saint-Gouëno. Courant moi-même dans une autre catégorie, je n’ai pas eu l’opportunité de la photographier en action. Mais quel choc de la voir dans le parc fermé... La ligne de la 30 CSL est une œuvre d’art. Ses ailes larges, son aileron arrière, son spoiler soulignent sa force, son élégance, sa rage de vaincre.

    bmw,30 csl,2002,tour auto,rallye,communication,saint-malo

    Une autre BMW 30 CSL pilotée par un pilote privé se mit particulièrement à l’honneur cette année-là. Le superbe exemplaire que Jean-Hugues Hazard mena à la victoire en groupe 2 au Tour de France Auto. Je n’ai pas pu me rendre sur l’épreuve cette année-là. Mais je me rappelle très bien les photos de la magnifique BMW, ainsi que la couverture d’Échappement du mois de novembre 1977 (première illustration de cette chronique), la plus belle de l’année selon moi.

    La compétition et son histoire, les meilleurs vecteurs de communication

    Quelle joie pour un passionné de sport automobile d’accueillir une grande épreuve dans sa ville ! L’annonce du passage du Tour Auto à Saint-Malo m’a rempli de bonheur. Apprendre que BMW ferait partie des partenaires de l’épreuve conforta mon intense satisfaction. Voilà qui laissait augurer un spectacle somptueux, des joyaux automobiles sous les remparts de la Cité corsaire, un voyage plein d’agrément dans l’histoire automobile.

    bmw,30 csl,2002,tour auto,rallye,communication,saint-malo

    L’arrivée des BMW et autres bolides à Saint-Malo s’est révélée à la hauteur des attentes. Les BMW affectées à la mission de voitures ouvreuses préparaient la communion avec l’histoire automobile. Ari Vatanen, une légende des rallyes, pilotait une M4. Il joua le jeu et laissa au public le temps de le reconnaître et de le photographier. Comportement d’un grand monsieur, d’un authentique champion.

    bmw,30 csl,2002,tour auto,rallye,communication,saint-malo

    Les 30 CSL m’ont ramené 40 ans arrière, en 1977, quand Jean-Hugues Hazard imposait son exemplaire au Tour Auto (catégorie groupe 2).

    bmw,30 csl,2002,tour auto,rallye,communication,saint-malo

    Les 2002 m’ont transporté encore plus loin, à une époque où, adolescent, je rêvais de piloter un jour et lisais les ouvrages des Éditions Marabout ainsi que le cahier central du magazine L’Automobile. Que piloterais-je quand je serais adulte ? Peut-être une BMW série 02 aux couleurs officielles de la marque en compétition, blanc et bleu ?

    bmw,30 csl,2002,tour auto,rallye,communication,saint-malo

    Je suis convaincu que la course automobile et la célébration du passé d’une marque à forte identité font partie des meilleures publicités. Elles mettent en avant les aspects les plus attachants des modèles produits par la firme. Elles créent ou renforcent le lien affectif entre l’acheteur potentiel et la famille de modèles proposés. Certaines publicités traditionnelles agressent le client ciblé. Des chalands naïfs se laissent sans doute atteindre. Naturellement, BMW évite ces messages de communication un brin irrespectueux. La firme connaît la qualité de ses clients. Elle communique sur le thème de passions communes, du partage d’instants de convivialité, de l’appartenance à un univers d’exception qui garantit la satisfaction du pilote d’une BMW dans toutes les circonstances .Le partenariat du constructeur allemand avec Peter Auto, organisateur de l’épreuve, satisfait parfaitement cette finalité. J’ajouterais volontiers un chapitre au ROMAN DE PUB BMW http://bit.ly/2ohEuKG ; Qu’en pensez-vous, mes amis ?

    QUELQUES LIENS

    Une galerie de photos de BMW au Tour Auto 2017 Optic 2000 http://bit.ly/2qjls5F

    En attendant le Tour Auto à Saint-Malo http://bit.ly/2or5CnW

    Des BMW 30 CSL au Mans et au Mans Classic http://bit.ly/29Xp97L  

    Fiction Vintage, le blouson vert de Ronan, futur pilote en 1964 http://bit.ly/2pXbeKh

    DESIGNMOTEUR présente l’ouvrage 100 ans de design BMW http://www.designmoteur.com/2016/02/livre-bmw-100-ans-de-design/

    Vous pouvez également me retrouver sur http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/ , http://circuitmortel.com , et https://gotmdm.com/driver/

    Thierry Le Bras

  • Roman de pub BMW

    A voitures exceptionnelles, pub soulignant l’excellence

    BMW, vintage, publicité, communication, image de marque, histoire, romans, fictions, docufictions, BD

    BMW fait incontestablement partie des marques qui nouent une relation passionnelle avec les conducteurs de ses véhicules.

    C’est fort logiquement que les messages publicitaires soulignent cette histoire d’amour entre l’homme à la BMW et sa machine.

    bmw,vintage,publicité,communication,image de marque,histoire,romans,fictions,docufictions,bd

    Flash-back au cœur des années 60 et au début des années 70. La vitesse n’est pas encore limitée partout. Les contrôles sont rares, beaucoup moins fiables d’aujourd’hui et faciles à détecter. Les premières vérifications s’effectuaient sur un kilomètre. La voiture déclenchait le chronomètre en roulant sur un premier fil noir, puis l’arrêtait en franchissant le second. L’automobiliste qui connaissait le système le déjouait aisément. Quant aux tout premiers radars, ils ne pouvaient transcrire la vitesse de leur cible au-dessus de 150 km/heure. Autrement dit, celui qui roulait très vite avec une BMW, une Alfa Romeo, une Opel Commodore GSE, une Porsche ou une Jaguar mettait l’agent verbalisateur dans l’impossibilité de dresser un PV puisque la vitesse du présumé contrevenant restait inconnue...

    Vitesse et compétition

    Le concept de messages invitant le conducteur qui voit une calandre BMW dans son rétroviseur à se laisser doubler avec résignation ou à se rendre chez BMW acheter un modèle de la marque bavaroise causerait un énorme scandale aujourd’hui. Je ne crois même pas qu’une diffusion resterait juridiquement possible. L’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité et le CSA ne le permettraient pas. Sans parler des associations qui militent pour la sécurité routière ni de celles qui défendent les consommateurs.

    bmw,vintage,publicité,communication,image de marque,histoire,romans,fictions,docufictions,bd

    Il faut reconnaître que le message était agressif. Synonyme de « casse-toi de là, ou alors achète une BMW si t’es un homme ». Mais c’était une autre époque, plus libre, plus permissive, moins obsédée par le politiquement correct. Plus ouverte à l’humour aussi. Car objectivement, le conducteur qui ne voulait pas se faire doubler avait d’autres solutions que BMW. Une des plus simples consistait à se rendre chez un concessionnaire Alfa Romeo, la firme rivale. Les gammes des deux constructeurs proposaient des machines concurrentes sur plusieurs segments. BMW série 02 ou Alfa Romeo Giulia ? 2002 Tii ou coupé 2000 GTV Bertone ? Berline 2000, Alfetta, ou BMW Neue Klasse 2000 ? Il est vrai que tout en haut de la gamme, Alfa Romeo n’avait pas grand-chose à opposer aux Allemands. A part quand même la méchante Montréal, coupé 2 places équipé d’un V8 de2593 cm3 développant 200 chevaux. Très sportive, très exclusive...

    bmw,vintage,publicité,communication,image de marque,histoire,romans,fictions,docufictions,bd

    Constructeur de voitures passion et pas de simples objets à rouler, BMW fait partie des constructeurs très investis dans la compétition. A toutes les phases de son histoire, BMW a développé et engagé ses modèles en compétition. Souvent dans des épreuves de voitures de tourisme (ou de « silhouettes » ressemblant à des modèles produits en série), mais aussi en endurance et même en rallye. Un moyen de prouver ses performances, le niveau de sa technologie et sa fiabilité. Et une technique de communication qui valorise l’acheteur de BMW. Il n’est pas un simple quidam au volant d’une banale machine à transporter sa famille ou ses collègues. Non, le propriétaire de BMW n’entre pas dans la peau du larbin qui se contente d’un univers « boulot – auto –dodo » la semaine, puis esclave de sa famille le week-end. Il se sent l’égal des seigneurs de la course. Par course, j’entends compétition, la vraie, le sport des seigneurs, pas celle qu’imposeraient des mioches capricieux entre le foot, la danse, le judo, le cinéma.... Ni les courses au supermarché, au pressing... L’acheteur BMW doit se percevoir en héros de son époque. Il est Michel Vaillant (de la première saison), Tintin, Alain Delon (dans L’homme pressé), James Bond, pas un personnage quelconque. Le message publicitaire le valorise... et l’incite à dépenser plus que s’il achetait une voiture normale, médiocre, banale.

    La communication par l’histoire

    Le passé rappelle les valeurs d’une entreprise, son talent, ce qui lui tient à cœur au-delà des modes et des décennies. Les temps forts de l’existence d’une marque confortent le client déjà conquis dans son choix, le rassurent. Performance, excellence et élégance font partie de l’ADN BMW.

    bmw,vintage,publicité,communication,image de marque,histoire,romans,fictions,docufictions,bd

    La firme allemande a habilement choisi de le rappeler à l’occasion du Concours d’élégance de la Villa d’Este. Elle y présente des concept-cars qui rendent hommage à ses modèles les plus glorieux tout en annonçant subtilement le design qui habillera ses prochains modèles. La 30 CSL hommage dévoilée en 2015 représente à la fois un chef d’œuvre et une opération de communication parfaitement menée.

    bmw,vintage,publicité,communication,image de marque,histoire,romans,fictions,docufictions,bd

    J’adorerais participer à une opération de communication complémentaire servant l’image BMW. Pourquoi une BMW 30 CSI des seventies ne raconterait-elle pas son histoire au service de ses propriétaires successifs ? L’automobile n’est pas un simple objet. Elle possède une âme. Elle raconterait tous ses propriétaires, ceux qui l’ont méritée, qui lui ont donné du bonheur, ceux qui l’ont maltraitée. Les uns correspondraient à des cibles de clientèle, les autres à des catégories de personnes peu appréciées des passionnés de voitures à forte personnalité.

    La 30 CSI sortirait rutilante de chez un concessionnaire, puis elle serait rachetée et préparée par un pilote avant de connaître des jours moins glorieux. Puis, comme un être humain secoué par la vie, le temps et la crise, elle rebondirait entre les mains d’un collectionneur amateur de courses de véhicules historiques. Nous la retrouverions au départ d’un Tour de France Automobile, joyeuse, enthousiaste, toute prête à dévorer les kilomètres et sa nouvelle vie. Cette histoire serait déclinée en petit roman illustré, sur papier ou sur la toile. La réalisation n’exigerait qu’un investissement raisonnable.

    bmw,vintage,publicité,communication,image de marque,histoire,romans,fictions,docufictions,bd

    Je suis l’auteur de romans, biographies, nouvelles et chroniques. Courts récits, biographies romancées de modèles, scenarii à développer en BD, en feuilletons, les idées ne manquent pas pour valoriser des BMW en soulignant l’histoire attachante des modèles de la marque : 328, 700, Neue Klasse, 2002, 30 CSI, séries 3, 5, 6, 7, Z1, Z3, Z4, série 1, BMW possède un patrimoine si riche... Mes idées pour participer à sa mise en valeur de cette histoire visent toutes la satisfaction de trois objectifs :

    - renforcer encore le coefficient sympathie des clients acquis ou potentiels ;

    - communiquer aux médias des outils de promotion originaux qu’ils considèreront avec plus d’attention que des communiqués ou messages traditionnels ;

    - rendre les membres du réseau BMW encore plus attachés à la marque, et ce quelle que soit leur fonction au sein du groupe BMW ou d’une concession.

    bmw,vintage,publicité,communication,image de marque,histoire,romans,fictions,docufictions,bd

    BMW recourt à d’excellentes agences de communication et n’a pas besoin de vous, pensera le lecteur. Ce n’est pas faux. BMW communique très bien. Je sais aussi par expérience que les services com et les grosses agences n’aiment pas du tout voir des free-lance incontrôlables chasser sur leurs terres. Mais il est parfois arrivé qu’un constructeur utilise le talent de narrateur d’un romancier, d’un scénarise, d’un dessinateur afin d’imaginer quelque chose de différent. Il ne s’agit nullement de remplacer ce qui existe mais de faire quelque chose en plus. Alors, si un décideur de chez BMW me lit, si une grosse agence collaborant régulièrement avec la firme trouve l’idée intéressante, ou si un éditeur flaire une opportunité... et bien je suis là ! Il faut oser des trucs complètement dingues tant qu’ils visent un objectif noble. Parfois, ça marche !

    QUELQUES LIENS

    DESIGNMOTEUR présente la BMW 30 CSL hommage dévoilée en 2015 http://www.designmoteur.com/2015/05/bmw-3-0-csl-hommage/

    BMW 30 CSL, star des circuits les plus prestigieux du Mans, à Spa, au Nürburgring, à Watkins-Glen... http://bit.ly/29Xp97L

    Une BMW Touring orange et d’autres voitures d’hier dans la ville d’aujourd’hui... http://bit.ly/2nLO44O

    Quand la truffe favorise le travail d’écriture http://bit.ly/1AikrgM

    Suivez-moi sur Twitter https://twitter.com/ThierryLeBras2

    Et pourquoi pas sur Facebook ? http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

    Thierry Le Bras