Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rallye

  • Thierry Le Bras ou l’obsession de la fiction automobile et mécanique

    Romans et nouvelles automobile, je suis là !

    fictions,romans,polars,nouvelles,feuilletons,david sarel,philippe georjan,rallye,rallycross,le mans,thierry le bras

    Quoi de plus fort que les émotions de la compétition aux commandes d’un engin à moteur conçu pour la vitesse ? Rien à ma connaissance...

    « La course, c’est la vie, affirmait Steve McQueen par l’intermédiaire de son personnage Michael Delaney dans le film Le Mans. Avant et après, il n’y a que l’attente ».

     J’ai eu le privilège de connaître les moments d’exception qu’offre le pilotage en compétition. Alors, quand les années passent, que les contraintes de divers ordres conduisent à ranger son casque et sa combinaison ou à songer aux épreuves de véhicules historiques, il faut trouver d’autres challenges excitants. Sinon, la vie deviendrait banale, normale, médiocre, ennuyeuse, sinistre. Mon challenge, mon défi, c’est d’écrire, de photographier, de créer des univers parallèles. Parmi mes favoris, ceux où l’automobile tient une place de choix.

    Exploiter mes fondamentaux

    Sans prétention, je fais partie de ceux qui savent créer une fiction auto. Les sports mécaniques apparaissent en toile de fond dans la plupart des romans et nouvelles dont je suis l’auteur. Certains scenarii se déroulent à la période contemporaine, tels Circuit mortel, Faits d’enfer à Carnac, Chicanes et dérapages de Lorient au Mans, Le pacte du tricheur. D’autres invitent à voyager dans le temps, à l’époque vintage, comme Vengeance glacée au coulis de sixties.

    J’ai commencé à écrire mon premier roman à l’âge de dix ans. Je ne l’ai pas terminé et e en sais pas ce qu’est devenu le cahier d’écolier sur lequel je le rédigeais. C’était sûrement trop tôt. Mais l’envie d’écrire existait déjà. Elle m’a permis s’être publié par les Éditions Gautier-Languereau l’année du bac. Il ne s’agissait que d’une nouvelle, l’histoire d’un jeune motard qui participait à son premier moto-cross. Un texte sans prétention destiné à de jeunes lecteurs.

    fictions,romans,polars,nouvelles,feuilletons,david sarel,philippe georjan,rallye,rallycross,le mans,thierry le bras

    Écrire, raconter des histoires, ne relève pas d’une idée apparue tardivement. Elle fait partie de mes bases, avec mes deux autres passions, les sports mécaniques et la photo. J’ai concilié les trois. Avant de piloter, j’ai pris beaucoup de photos sur quantité d’épreuves. Les années où je courais, j’ai continué à en réaliser lors de courses auxquelles je ne participais pas. Une fois que j’ai arrêté de piloter en compétition, j’ai immortalisé avec passion l’action des pilotes sur pellicule puis sur carte mémoire.

    J’ai ainsi collectionné des souvenirs, expériences, anecdotes qui nourrissent mes récits et fictions. D’autant que je continue à suivre de près les carrières d’acteurs de ce monde extraordinaire. Je suis intimement convaincu qu’un écrivain donne le meilleur de lui-même lorsqu’il raconte ce qu’il connaît, ce qui lui tient le plus à cœur, c’est-à-dire quand il partage ses passions.

    fictions,romans,polars,nouvelles,feuilletons,david sarel,philippe georjan,rallye,rallycross,le mans,thierry le bras

    L’automobile, la moto et tous les sports mécaniques offrent une matière première fabuleuse à travailler. Il s’agit d’univers concurrentiels et impitoyables, dégageant des émotions incomparables. Les acteurs des championnats mettent en avant ce qu’ils ont de meilleur et parfois de pire. Les enjeux financiers favorisent les dérapages. Les supporters ne se comportent pas forcément en gentlemen. Tous les ingrédients d’une intrigue, parfois simplement psychologique, souvent dans la trajectoire du polar n’attendent que le tour de main d’un auteur afin de devenir menu de lecture.

    Pas besoin d’une Delorean pour voyager dans le temps

    J’ai beaucoup aimé Marty et Doc. Les films dont ils sont les héros avec la Delorean ont le mérite de l’audace. Leurs créateurs ont osé jouer avec un fantasme éternel, le voyage dans le temps.

    Pas de Delorean dans mes scenarii cependant... A chacun ses coups de cœur, ses paradis mécaniques. Chez moi, d’autres voitures de diverses époques contribuent à l’action. Elles ne manquent pas de caractère non plus. Les aventures de David Sarel se déroulent de nos jours. Le personnage s’associe aux modèles d’une marque imaginaire, Vivia (par exemple au Mans http://bit.ly/1fCkQ2z ).

    fictions,romans,polars,nouvelles,feuilletons,david sarel,philippe georjan,rallye,rallycross,le mans,thierry le bras

    Ronnie, personnage secondaire de l’univers de David, appartient à la génération précédente. Il pilotera notamment une Simca 1200 S (cf http://bit.ly/2bAFnbr ), puis une Chevrolet Camaro après avoir cherché des sponsors en vue de disputer Le Mans (cf http://0z.fr/DwoeM ).

    fictions,romans,polars,nouvelles,feuilletons,david sarel,philippe georjan,rallye,rallycross,le mans,thierry le bras

    Philippe Georjan assiste à ses premières 24 Heures en 1966, alors qu’il fréquente encore le collège. Bientôt, il naviguera son pilote préféré en rallye avant de prendre lui-même le volant dans diverses épreuves (cf http://bit.ly/26SOPvm puis http://0z.fr/110Cx ).

    fictions,romans,polars,nouvelles,feuilletons,david sarel,philippe georjan,rallye,rallycross,le mans,thierry le bras

    Pas encore de roman mettant en scène Jocelyn dont le projet de vie tient en un mot écrit en majuscules : RALLYE. Dès avant le permis, le jeune Vendéen au tempérament de Chouan s’est fait remarquer en Rallycross. Une fois le bac et le permis en poche, en avant, cœur battant, dans sa discipline de prédilection. Ses modèles s’appellent Yoann Bonato, Sébastien Loeb, Henri Toivonen. Vaguement superstitieux, il s’est demandé un matin si la fin du monde n’était pas arrivée (cf http://bit.ly/J521qF puis http://bit.ly/193TZEL ). Ces nouvelles m’ont permis de commencer à travailler le personnage de Jocelyn ainsi que son entourage. Au fur et à mesure qu’ll va progresser et approcher son objectif, les obstacles vont se multiplier. Mauvais sort, vengeance, simple jalousie, fantômes surgis du passé ? Il faudra encore patienter un peu avant d’obtenir la réponse. Moi-même, je ne sais pas tout. Je ne suis que son biographe, comme celui des autres personnages dont je rapporte des tranches de vie après les avoir mijotées. Je découvre les faits au fur et à mesure, en les suivant, en les poussant dans leurs retranchements, en recueillant leurs confidences.

    D’autres idées de personnages et d’univers sur fond de sports mécaniques progressent sur les pistes sinueuses tracées dans mes neurones. Mais je ne vais pas tout vous dire aujourd’hui... Cependant, je ne saurais cacher qu’une quatrième et une cinquième série de personnages vrombissent dans mon imagination. Sans délaisser pour autant ceux qui existent déjà. Juste pour les laisser se reposer de temps en temps entre deux aventures.

    J’entendais récemment à la télévision une phrase attribuée à Claude Lelouch. « Les gens sur l’écran sont plus intéressants que ceux dans la rue », aurait dit le réalisateur. Une journaliste qui m’interviewait au sujet d’un recueil de nouvelles intitulé 7 nouvelles pimentées (cf http://bit.ly/2tu3KjI ) m’avait fait observer que je parlais de mes personnages comme s’ils étaient des amis. Pas faux ! Ils existent dans mon esprit et j‘espère que des lecteurs de plus en plus nombreux s’intéresseront à eux. Ils ne sont pas ternes car ils partagent une passion avec tous les lecteurs de ce blog. Cette passion s’appelle LES SPORTS MÉCANIQUES !!!

    Un créneau à défendre

    L’automobile et la moto ont vocation à tenir le rôle de personnages dans les scénarii. Elles possèdent des personnalités affirmées, soulignent celles de leurs partenaires, ancrent l’action dans l’espace et dans le temps. Elles suscitent les passions. Leurs apparitions dans un univers ravivent les souvenirs, rajeunissent ceux qui ont déjà un vécu riche d’expérience, donnent aux plus jeunes l’envie de foncer vers de nouvelles aventures. Elles s’associent aux moments les plus forts de chaque existence.

    fictions,romans,polars,nouvelles,feuilletons,david sarel,philippe georjan,rallye,rallycross,le mans,thierry le bras

    Des géants y croient. Dysney et Pixar ont lancé une opération gigantesque avec Cars 3. L’équipe qui a produit et réalisé Overdrive est composée de professionnels expérimentés qui ont, à mon sens, réalisés un film enthousiasmant (vivement la suite des aventures des frères Foster et de leurs copines.

    Alors, soyeux nombreux à soutenir ceux qui travaillent sur le créneau des fictions mécaniques. Cliquez sur les liens (gratuits) qui vous pilotent vers des nouvelles accessibles gratuitement en ligne. Partagez-les sur les réseaux sociaux. D’abord, vous prendrez plaisir à découvrir ces fictions et à les faire connaître à vos amis. En outre, vous lutterez sans provocation contre tous les politiciens et lobbyistes qui insinuent sournoisement mais sans relâche que l’automobile, la moto et tous les moteurs sont des fléaux, que vous êtes l’ennemi public numéro 1dès que vous montez dans (ou sur) votre machine. Lire des fictions mécaniques, c’est quelque part militer en faveur d’outils au service de l’homme, d’œuvres d’art roulantes qui expriment le génie humain. Soutenir la fiction automobile et plus généralement les blogs et médias auto (et moto), c’est refuser la dictature autophobe, rejeter la société aseptisée, liberticide et sans intérêt à laquelle nous risquons de nous trouver réduits. Une société uniforme, étouffée, qui dit oui à tout, sans alternative, qui vote petit doigt sur la couture du pantalon ce que des médias asservis auront promu.

    fictions,romans,polars,nouvelles,feuilletons,david sarel,philippe georjan,rallye,rallycross,le mans,thierry le bras

    Pour ma part en tout cas, je reste fidèle à mes passions et convictions. Je continue d’écrire des fictions automobiles. J’ambitionne de leur offrir la meilleure diffusion possible. Par le livre papier et électronique évidemment, et pourquoi pas d’autres stratégies complémentaires ? Le feuilleton en ligne, la nouvelle, ou d’autres supports (ou associations de contenus à inventer)... J’ai songé un moment à un blog entièrement consacré à la fiction mécanique mixant les contenus gratuits et payants. Puis à un double produit, Artwork d’un modèle de voiture présente dans une fiction et texte de la fiction en question. Des idée abandonnée car trop difficiles à mettre en application, tout au moins pour moi. Il faut tout de même vivre et rentabiliser un peu les fruits de son travail, ce qui ne me paraît pas réaliste via les blogs dans le contexte actuel. Mais je ne désespère pas, loin s’en faut. J’espère vraiment que vous serez de plus en plus nombreux à lire des fictions automobiles, à les faire connaître, à les défendre, et à soutenir aussi mes confrères auteurs sur le même créneau ! Chaque clic sur un lien vers une fiction (ou une note parlant d’une fiction), chaque like, chaque partage sur les réseaux sociaux nous aide au niveau du référencement, de l’impact, du poids de nos projets face aux éditeurs, investisseurs, producteurs, clients... 

    Je travaille avec la volonté inébranlable de servir la fiction automobile dans tous les domaines, du roman au scénario en passant par la nouvelle, le feuilleton, l’histoire racontée en BD ou en docufiction destiné à booster les ventes d’un produit ! Tous les encouragements et tous les soutiens sont les bienvenus. Toutes les possibilités de partenariats seront étudiées avec intérêt.

    QUELQUES LIENS

    Un blog dont une partie reste entièrement consacrée aux fictions automobiles http://circuitmortel.com/cat/fiction/

    C’était il y a longtemps. J’ai repris ici ma première publication dans le domaine des sports mécaniques http://bit.ly/1pzMLQz  

    2 polars automobiles à lire en ebooks en attendant les versions papier (au cœur d’un rallye http://amzn.to/1jAhsoF - aux 24 Heures du Mans http://amzn.to/1nCwZYd )

    Overdrive, des voitures, des filles, des gangsters, du suspense http://bit.ly/2wMhwjS

    Richard Grieco et ses partenaires automobiles http://bit.ly/1MJglo6

    Et si vous offriez un roman automobile dédicacé pour Noël (toujours disponible) http://bit.ly/2hjfyxa

    Thierry Le Bras

  • Retour dans le passé automobile

    Avec quelques images imprimées par le Tour Auto

    tour auto,rallye,le mans,vintage

    En raison de son concept, le Tour Auto a toujours accueilli des voitures de différentes catégories.

    En avril 2017, le Tour de France Auto Optic 2000 est venu dans l’Ouest, il a senti le vent qui « souffle sur les plaines de la Bretagne armoricaine ». Un vent de nature à orchestrer en VRRooaaaaarrrrrr majeur une nouvelle interprétation de Manau,  « Le Tour viendra, les gars, le tour viendra, c’est à ce moment-là qu’il faut lever les bras ! »  Le Tour est bien venu, il a vu une région magique, il a vaincu toutes les réticences.

    La renaissance du Tour Auto Optic 2000 sous forme d’épreuve réunissant des voitures de collection permet de voir ou revoir des bolides qui nous ont fait rêver lorsque nous étions plus jeunes, ou de découvrir des légendes roulantes que nous ne connaissions que par des dessins et photos transmis par les générations antérieures. Toujours un immense plaisir.

    De prestigieuses autos qui roulaient aussi au Mans

    Certains restent éternellement fascinés par les œuvres d’art roulantes sorties de Maranello, par exemple la 250 GT Berlinetta ci-dessus (première photo de la note, un modèle de 1961).

    tour auto,rallye,le mans,vintage

    D’autres préfèrent Ford, le tombeur du Commendatore, le géant qui imposera la GT40 et son V8 plus proche de la série.

    tour auto,rallye,le mans,vintage

    D’autres encore ne voient que par Porsche, La 356, la 904, la 911, celle qui a tant contribué à la légende de Stuttgart.

    tour auto,rallye,le mans,vintage

    Et pourquoi pas Ligier ? Non seulement la JS2 a remporté l’épreuve en 1974, mais elle a joué son propre rôle à la télévision dans le feuilleton Pilote de course.

    De toute façon, elles étaient toutes là cette année. Que du bonheur pour les yeux et les oreilles !

    Les coupés et cabriolets

    Des marques indissociables du sport automobile et de la vitesse. Des automobiles qui, au temps des 60’s, ne s’associaient pas à la notion de gendre idéal chez les mères de jeunes filles décidées à ne pas coiffer Sainte-Catherine.

    tour auto,rallye,le mans,vintage

    Certaines restaient rustiques, comme des autos d’officiers de la RAF au cinéma.

    tour auto,rallye,le mans,vintage

    D’autres adoptaient un design résolument moderne. Alfa Romeo, Lotus, des automobiles de pilotes, de dragueurs, de gars vivant à 200 à l’heure. Sur piste, sur route, des bolides très Rock’n Roll !

    tour auto,rallye,le mans,vintage

    Apparemment plus policée, les Lancia ne s’en laissaient pas compter non plus.

    Les voitures issues de modèles de tourisme

    Leur silhouette ressemble aux voitures de papa ou de grand-père. Les versions les plus courantes ont arpenté nos villes et nos campagnes. Ceux de ma génération les ont croisées au quotidien ou presque, dans le voisinage ou sur les lieux de vacances. Enfin, les versions de base...

    tour auto,rallye,le mans,vintage

    Car des sorciers du XXème siècle, des bons sorciers, leur ont offert des pouvoirs extraordinaires qui ne prenaient pas fin au douzième coup de minuit. Parmi eux Colin Chapman, le fondateur de Lotus, qui se pencha sur le berceau de la Ford Cortina et en fit un jouet mis entre les mains d’authentiques champions tels Jim Clark, Vic Elford et beaucoup d’autres.

    tour auto,rallye,le mans,vintage

    Amédée Gordini fit de la Renault R8 le vecteur de promotion de toute une génération de pilotes.

    tour auto,rallye,le mans,vintage

    Carroll Shelby et tous les préparateurs entraînèrent la Mustang à vaincre sur les champs de course, euh, les circuits de course.

    tour auto,rallye,le mans,vintage

    Des Harry Potter de chez Alpina et autres ateliers germaniques musclèrent la BMW 2002 au point de la rendre capable de gagner en Championnat du Monde des Rallyes, aux 24 Heures du Mans (1ère, catégorie groupe 2 en 1975) et sur bien d’autres sites dans de nombreuses disciplines.

    Plus qu’une épreuve automobile, le Tour Auto est un musée vivant qui présente ses œuvres dans leur représentation la plus valorisante, l’action ! J’espère qu’il reviendra le plus rapidement possible dans l’Ouest. Car un tel feu d’artifice ne s’oublie jamais.

    QUELQUES LIENS

    Le feuilleton télévisé dans lequel joua la Ligier JS 2 http://bit.ly/ILXlVM

    5 galeries de photos du Tour Auto Optic 2000, édition 2017 : 1) http://bit.ly/2pluS0e   -- 2)) http://bit.ly/2qjls5F -- 3) http://bit.ly/2r1DkSW -- 4) http://bit.ly/2rsXSXz  -- 5) http://bit.ly/2r2Q0fG

    Le Mans 1949 – 1974, Les années mythiques, 100 photos rares, un album Ouest-France à acheter sans hésiter http://bit.ly/2sYCln9

    La 2cv rouge star de BD et de cinéma avec Boule, Bill, Caroline et le reste de la famille http://bit.ly/2sbu6pV

    Salades sauce Bolonié ; Philippe se confronte à un pilote tricheur que rien n’arrête http://0z.fr/110Cx

    Thierry Le Bras

  • Une photo, un flash-back

    Touraine 1979, un rallye du Championnat de France en VW Golf GTI

    rallye,vw golf gti,thierry le bras,romans,nouvelles,fictions,david sarel

    Un souvenir personnel, juste après l’arrivée d’une ES.

    Contrairement à mon navigateur, Bernard Pesnel (en combinaison blanche), je n’ai pas encore retiré mon casque. La scène ne se déroule pas lors d’une épreuve tout-terrain, ni d’un rallye sur terre, mais pendant le Touraine 1979. Une édition bien arrosée...

    Nous étions très jeunes à l’époque. J’avais couru en côte en 1976 (4 épreuves sur une Opel Ascona SR), puis effectué une saison complète en Golf l’année suivante. Une saison où je m’étais fait énormément plaisir, avec 7 victoires de classe en 11 courses.

    L’appel du rallye

    1978 s’était résumée à une saison quasi blanche. tentative avortée de programme comportant plusieurs rallyes avec une autre auto, grosse sortie au printemps en tentant d’en faire trop avant de l’avoir en main et de l’avoir adaptée à mon pilotage (ou de m’être adapté à ses exigences). Emploi du temps compliqué car j’effectuais mon service national... En fait, je ne me plains pas de ces 12 mois à l’armée, mais je mentionne seulement que les contraintes inhérentes à cette année au service de la Nation ne favorisaient pas la pratique du sport automobile pour un amateur qui ne cherchait pas à devenir pro. Et ce malgré des chefs compréhensifs et des copains sympas et arrangeants lorsqu’il s’agissait de fixer des week-ends de permanence au quartier.

    rallye,vw golf gti,thierry le bras,romans,nouvelles,fictions,david sarel

    Retour à la vie civile le 30 septembre 1978 et décision de repartir en VW Golf GTI pour la saison 1979. Je débute la saison au Côte Fleurie, navigué par Didier Caradec. Un câble d’accélérateur cassé nous retarde une première fois. Nous devons nous arrêter en pleine spéciale. Le problème se reproduit sur le routier et nous coûte une pénalité car nous pointerons avec un retard significatif après la réparation.

    Trois semaines plus tard, j’arrive au Touraine bien décidé à prendre ma revanche. Didier pilote cette fois une Capri 2600 RS groupe 5. Je pars avec Bernard Pesnel, un copain connu à l’armée que la course intéresse beaucoup. Les reconnaissances se sont bien passées, sur le sec. Mais voilà, le dimanche matin, jour du départ du rallye, il pleut des cordes. Ce n’est que mon deuxième rallye au volant. J’ai peu roulé sous la pluie. Juste deux montées en côte les années précédentes... Nous n’avons pas de pneus pluie, juste des mixtes. Quant à Bernard dont c’est la première course, il va apprendre « le métier » dans des conditions difficiles. Au début de l’épreuve, nous avons l’impression de voir des voitures sorties de route partout, dans les champs, dans les fossés... De très bons équipages figurent parmi les piégés. Nous nous faisons plusieurs frayeurs.

    rallye,vw golf gti,thierry le bras,romans,nouvelles,fictions,david sarel

    Nous irons toutefois jusqu’à l’avant-dernière boucle et commençons à espérer voir l’arrivée. Mais voilà, dans cette ES, je me laisse surprendre dans une épingle malgré la mise en garde de Bernard. Sous-virage, fossé dans lequel nous restons coincés plus de six minutes. Fin d’ES très prudente car la voiture part dans tous les sens. En fait, les dégâts ne sont pas importants. Le train avant est déréglé et il y a de la terre – enfin, de la boue partout sous la voiture -, ce qui explique que la Golf ; d’ordinaire si saine, soit devenue imprévisible. Nous ne repartirons pas pour la dernière boucle. Déception et quelques satisfactions quand même. Nous avons participé à la même épreuve que les Andruet, Mouton, Clarr, Vincent, Ravenel... Un jour, forcément, nous ferions beaucoup mieux ! Mais la suite, c’est une autre histoire...

    QUELQUES LIENS

    rallye,vw golf gti,thierry le bras,romans,nouvelles,fictions,david sarel

    David Sarel, son premier Rallye des vins de Touraine http://bit.ly/17ZTQTh

    Au volant de la VW Golf GTI première génération http://www.designmoteur.com/2016/04/vw-golf-gti-annees-70/

    Pourquoi choisir une VW Golf GTI première génération dès sa sortie http://bit.ly/2cjhbqI

    Le blouson vert de Ronan, futur gentleman driver http://bit.ly/2pXbeKh

    De la piste au roman http://bit.ly/2hjfyxa

    Thierry Le Bras