Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2014

Kevin Magnussen réveille des souvenirs de son père Jan

La course de père en fils...

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

  Kevin Magnussen (ci-dessus en photo avec son père) sera à n’en pas douter une des centres d’intérêt de la saison de F1 2014.

 

Le jeune prodige Danois arrive chez McLaren à l’âge de 21 ans avec un énorme potentiel. Les premiers essais de Jerez confirment les ambitions de Mercedes et de McLaren. Kevin démarre sa carrière en Formule 1 aux côtés d’un seigneur de la course, le rapide et expérimenté Jenson Button auprès de qui il apprendra beaucoup.

 

Compte tenu de son parcours dans les formules de promotion, de son sens de l’analyse, de son intelligence, de son calme, il fait partie des jeunes pilotes qui peuvent rêver de trajectoire vers la couronne mondiale. Le chemin ne sera pas aisé car les rois lions nommés Râikkönen, Button, Rosberg, Hamilton, Vettel, pour ne citer qu’eux, ont toujours faim de victoires et que des jeunes loups crédibles sont prêts à leur disputer le festin des rois, à commencer par Hülkenberg, Perez, voire Maldonado.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 « Je me sens prêt pour la F1, annonçait Kevin après son titre en FR 3.5. Les quelques essais que j’ai effectués prouvent que j’ai le niveau ». Une appréciation que confirme Jean-Paul Driot, son patron en 2013 : « il est impressionnant d’engagement et de solidité mentale ».  

 

Kevin est prêt à marcher sur les traces de son père. Avant d’être engagé par Jackie Stewart, Jan avait lui-aussi piloté une McLaren-Mercedes. Il avait fait belle impression en remplaçant au pied levé Mika Häkkinen empêché de participer au Grand Prix du Pacifique 1995 à cause d’une crise d’appendicite. Et un an plus tard, après une saison en DTM chez Mercedes, il signait chez Jackie Stewart. Je me rappelle très bien cet épisode à cause d’une anecdote sympathique.

 

Jan de passage à Paris

Le Mondial de l’Automobile sert de vecteur de communication. Les techniques de com intègrent quantité d’actions au-delà de la simple présentation de modèles rutilants mis en valeur par des hôtesses attirantes. Parmi ces animations figurent en 1996 des rencontres avec des pilotes animées par Gérard Crombac. La chance veut que le programme du jour où je me rends au Mondial intègre justement un débat avec Schneider et Jan Magnussen. Je décide bien sûr d’y assister.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 Durant le débat, Jan évoque sans ambiguïté son souhait de courir en F1 dès 1997. Avant de quitter le Mondial, il se prête gentiment à une séance de dédicaces. J’en profite pour l’approcher et échanger quelques mots avec lui en anglais. « Bonne chance pour la saison prochaine, chez Stewart peut-être, lancerai-je innocemment à la fin de la séance ? » Jan rit franchement.

Le lendemain, l’équipe britannique annonce son recrutement. Ce n’est pas une surprise. J’en suis ravi car il a toujours fait partie des pilotes que j’apprécie le plus.

Dans le paddock du Mans

 

J’aurai l’occasion de le recroiser huit ans plus tard, en 2004, dans le paddock des 24 Heures du Mans lors des essais du jeudi.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 Le temps a passé. L’Écurie Stewart n’avait pas les moyens de ses ambitions. Le patron focalisa tous ses efforts sur l’expérimenté Barrichello et laissa Jan, débutant dans la discipline, se débrouiller tout seul. Après 25 Grands Prix, le jeune Danois a quitté la Formule 1, déçu de ne pas avoir bénéficié d’une véritable chance. Il a tout de même marqué un point et démontré qu’il était aussi rapide que son équipier lorsqu’on daignait lui confier un matériel correct. La F 1 s’est privée d’un des pilotes les plus talentueux de sa génération. Fin 1998, Jan est parti exercer son métier sous d’autres cieux où il joue à nouveau les premiers rôles.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 Au Mans, il pilote une Corvette en LMGT1. Je m’occupe d’invités VIP d’un pilote et je m’efforce de les immerger dans l’atmosphère de la course. Au point de me décaler au milieu d’une allée sans faire attention au petit véhicule conçu pour transporter des pneus dont le conducteur pile pour ne pas me renverser. Je me retourne, désolé. Je fais un geste d’excuse. Et je découvre que le pilote de l’engin n’est pas un mécano mais un pilote du Team Corvette, Jan Magnussen qui, patient et détendu, sourit, démentant ainsi sa réputation de pilote trop sérieux et renfermé. Jan gagnera en LMGT1 cette année-là, tout comme en 2005 et en 2006. C’est un super bon, et je vous assure que contrairement à la rumeur, il sait sourire !

 

Une vie à construire chez McLaren

 

« C’est le pilote le plus impressionnant que j’aie vu en Formule 3 depuis Ayrton Senna », déclarait Jackie Stewart à propos de Jan Magnussen  à l’automne 1996. S’il ne bénéficia pas de la voiture qui lui permettait de monter sur les podiums en F1, Jan a brillé dans toutes les autres disciplines. C’est avec un a priori favorable que je vais suivre les débuts de son fils Kevin en F1. L’Équipe l’a qualifié de nouvelle pépite de McLaren. Je serai content de le voir dans les points avec mes autres pilotes préférés, Kimi, les 2 Nico (Rosberg et Hulk), Jenson, Checo (Perez) et ceux qu’il n’est pas possible de ne pas estimer car ils sont excellents et incontestables, Sebastian et Lewis.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 A dire vrai, ma seule crainte pour l’avenir des carrières de Jenson et Kevin chez McLaren s’appelle Boullier, fraichement débarqué dans l’écurie mythique qui porte encore le nom de Bruce. Le transfuge de Lotus se montrera-t-il loyal et honnête vis à vis de son nouvel employeur et des pilotes McLaren ? Ou tentera-t-il d’en mettre un (ou les deux) en difficulté pour attirer son chouchou – Grosjean - dans le giron McLaren ? Chez Lotus, Boullier avait  choisi d’exercer ses fonctions et le pouvoir qu’elles lui conféraient dans l’intérêt exclusif de Grosjean et aux dépens de l’écurie. Cela apparaissait dans chaque interview où il ne voulait parler que du mari de Marion Jollès, et ce même quand Kimi avait signé un podium et Grosjean une course terne. Il est apparu clairement à l’été 2013 que Boullier se moquait éperdument de la place de Kimi – et en conséquence de celle de Lotus – au championnat et qu’il voulait avant tout mettre SON Romain en valeur. Le tweet émis par l’écurie Lotus à l’annonce de la signature de Kimi chez Ferrari montra qu’il considérait son premier pilote – qu’il ne payait même pas - comme un ennemi malgré les points qu’il rapportait.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 Voir Boullier dans une écurie dont j’estime les pilotes ne me réjouit donc guère. D’un autre côté, l’équipe McLaren a toujours fonctionné avec le souci de respecter l’équité sportive et la morale du sport. Je pense donc que Ron Dennis garantira un traitement loyal de Jenson et de Kevin et qu’ils formeront une belle équipe pendant plusieurs saisons !

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE :

 

Les Button et les valeurs du Rallycross, un souvenir  du titre de Jenson en 2009 et un hommage à John

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/10/28/john-et-jenson-button-ou-les-valeurs-du-rallycross.html

 

Pourquoi LE PACTE DU TRICHEUR se déroule-t-il en Auvergne ? http://0z.fr/T-25G

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

  Achetez LE PACTE DU TRICHEUR, polar au cœur d’un rallye, pour 0,98 € http://amzn.to/1jAhsoF

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

21/07/2012

QUI FUT LE PLUS GRAND PILOTE DE TOUS LES TEMPS

 en Formule 1 ?

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Quelle méthode pour apporter la réponse ?

 

Les voitures d’aujourd’hui sont si différentes de celles des premiers championnats. La saison  de Grands-Prix 2012 compte 20 épreuves contre 6 pour la saison 1950 et 10 pour l’année 1963. Le record de 91 victoires de Michael Schumacher aurait nécessité plus de 9 saisons sans perdre une seule course avec un nombre de Grands-Prix identique à celui de 1963, année du premier titre de Jim Clark.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Quelques-uns  firent incontestablement partie des meilleurs. Fangio, Moss, Clark, Hill, Stewart, Lauda, Prost, Senna (ci-dessus), Schumacher, figurent parmi les plus souvent cités. Mais ils ne furent pas les seuls géants de la formidable histoire de la F1.

 

Quels critères choisir ?


La domination en F1 suppose un excellent pilote équipé d’un excellent châssis, de très bons pneus (à certaines époques, plusieurs manufacturiers se trouvaient en concurrence), et d’un bon moteur. Or le pilote ne maîtrise pas tous les aléas au moment où il effectue les choix qui vont orienter sa carrière. Lorsque Jean Alesi décida d’aller chez Ferrari plutôt que chez Williams, il ne savait pas qu’il renonçait à intégrer un team dont le potentiel allait devenir absolument formidable.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Sans compter le jeu de l’équipe. Les 7 titres de Michael Schumacher valent-ils plus que les 3 titres d’Ayrton Senna ou les 2 titres de Jim Clark (en photo ci-dessus) ? Michael bénéficia chez Ferrari avec qui il remporta 5 titres conducteurs d’une écurie organisée en légion autour de lui, tandis qu’Ayrton se trouva pendant deux saisons confronté au sein de son team à un autre champion du monde qui défendait ses chances sans consigne d’équipe, Prost. Quant à Jim, il courut à une époque particulièrement dangereuse. La plupart des pilotes contemporains ont encaissé sans dommages des sorties de route qui auraient été mortelles pendant les années 60.

 

La question du meilleur pilote hante toutes  les générations

 

Au milieu des seventies, L’Année Automobile publiait dans chaque édition une nouvelle (au sens littéraire de courte fiction) sur le thème de la course automobile. Une année, le journaliste chargé de cette petite histoire (je crois que c’était l’excellent José Rosinski) imagina que son rédacteur en chef lui avait demandé de diligenter une enquête pour déterminer qui était le plus grand pilote de F1 de tous les temps. Je raconte le scénario de mémoire, au risque d’oublier quelques détails.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Voilà notre enquêteur bien embarrassé. Fangio, Clark, Stewart, ou un autre ? Préoccupé par son article, il traverse distraitement la rue et se fait écraser par un bus. Quelques minutes plus tard, il se présente chez Saint-Pierre, gardien des portes du Paradis. Il explique les circonstances de son accident puis, n’y tenant plus, pose la question à Saint-Pierre.

 

- Vous, vous savez qui est le plus grand pilote de tous les temps ?

 

- Certes, mais je ne sais pas si je dois te le dire.

 

- Écoutez, je suis mort pour cette question. Je veux savoir.

 

- Bon, tu l’auras voulu. C’était Hans Helmut.

 

- Hans Helmut, Hans Helmut ? Connais pas.

 

- Non, tu ne le connais pas. Hans Helmut était un bûcheron autrichien. Il était pauvre et il n’a jamais passé son permis de conduire. Seulement, il possédait des réflexes, une vision, un sens de la trajectoire et de l’adhérence, un courage et un sang froid qu’aucun champion de F1 n’a jamais atteint. Il les aurait tous battus s’il avait couru contre eux….

 

De quoi inciter les pilotes qui prendraient la grosse tête à l’humilité !!!

 

Chacun possède son intime conviction quant au nom du plus grand pilote de tous les temps. D’autant qu’outre les champions titrés, il faudrait s’interroger sur les carrières qu’auraient poursuivies des champions décédés prématurément ou écartés de la course par des accidents qui les ont marqués physiquement ou/et mentalement.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Qu’aurait réalisé Mike Hawthorn (ci-dessus) sans l’accident du Mans 1955 qui l’a confronté au pire  drame de l’histoire de la course auto ? Aurait-il poursuivi sa carrière plus longtemps ? Aurait-il échappé à l’accident de la route dans lequel il perdit la vie ? Réflexion comparable pour Ricardo Rodriguez (en photo en tête de la note), disparu à 20 ans, c’est-à-dire un an plus jeune que l’âge auquel  Sebastian Vettel remporta sa première victoire.  Et Jochen Rindt ? Avec quelle « dimension » Français François Cevert et Didier Pironi seraient-ils entrés dans l’histoire de la F1 si l’accident et la mort ne les avaient pas fauchés prématurément ? Et il ne s’agit là que de quelques exemples parmi des dizaines.  Jim Clark et Ayrton Senna notamment font bien sûr partie des plus grands champions qui avaient encore des Grands-Prix et des titres à remporter lorsque la cruauté de la course nous les enleva.

 

Avec des si, on refait l’histoire…

 

mais on pose aussi de bonnes questions.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Qui  sait ce qu’auraient réussi un Jacques Laffite, un Jean-Pierre Jarier, un Jarno Trulli, un Olivier Panis et d’autres encore placés au bon moment dans le meilleur team ? Qu’aurait réalisé Beppe Gabbiani (ci-dessus) si, en 1981, il avait disposé d’une Renault RE 30 plutôt que d’une Osella ? Combien de titres aurait obtenu Jenson Button sans ses années galères ? Et Kimi Räikkönen si Jean Todt était resté à la tête de  Ferrari, lui évitant un entourage latin qui ne le comprenait pas et rêvait de l’évincer pour transformer un de ses pas de porte roulants en agence Santander ? Un pilote qui a montré sa vélocité et sa fiabilité dans de nombreuses disciplines mais qui n’a pas eu l’occasion d’accéder à la F1 - ou pas dans de bonnes conditions - aurait-il eu le potentiel d’enthousiasmer tous les experts si les circonstances lui avaient offert la bonne opportunité au bon moment ? Tout le monde conviendra qu’il est permis de se poser la question lorsqu’on suit des carrières telles que celles d’Anthony Davidson, de Loïc Duval, de Benoît Tréluyer, d’Andréa Lotterer, de Nicolas Lapierre…

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Un pilote spécialisé dans la  course de côte comme Yves Martin,  Marcel Tarrès,  Sébastien Petit (en photo ci-dessus à La Pommeraye 2003) ou Lionel Régal, disparu trop tôt,  aurait-il explosé tout le monde en circuit si, au lieu de débuter dans une discipline spécifique, il avait suivi les filières traditionnelles qui passent par les formules de promotion ? Complètement impossible à savoir.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Le meilleur de tous fait-il partie des jeunes qui montent comme Paul-Loup Chatin, Aurélien Panis (ci-dessus), Pierre Gasly, Matthieu Vaxivière, Kevin Magnussen (le fils de Jan) ? Ou est-ce un des plus jeunes loups de la F1, Sergio Perez, Nico Hulkenberg ? Les frères Charles et Arthur Pic deviendront-ils des icônes de l'histoire automobile comme le sont les frères Pedro et Ricardo Rodriguez ?

 

Ou alors, le meilleur pilote de tous les temps est peut-être Michel Vaillant. Il est en tout cas  celui qui affiche la plus belle longévité. Le plus éclectique aussi, puisqu’il court non seulement en F1, mais en endurance, en rallye-raid, en rallye, et qu’on l’a même vu en camion et à moto.  Mais il n’existe que sur le papier et au cinéma, même si, comme l’affirme Serge Dalens, « les héros de fiction vivent dans un univers parallèle où ils entraînent leurs lecteurs ».

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Sur le site d’Alfa Vendée, une vidéo à ne pas rater : un tour en Alfa avec Fangio !

http://www.alfavendee.com/tag/juan%20manuel%20fangio

 

Le site officiel d’Olivier Panis

http://www.olivier-panis.com/olivier/

 

La saga des frères Rodriguez au Mans

http://www.sportauto-comite12.org/index.php?option=com_content&view=article&id=715:la-saga-des-freres-rodriguez-au-mans&catid=1:circuit&Itemid=3

 

Le site le plus complet sur Mike Hawthorn

http://www.mike-hawthorn.org.uk/home.php

 

Un épisode peu connu de la carrière de Didier Pironi

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/10/23/didier-pironi-a-l-agaci-300.html

et

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/11/21/retour-a-l-agaci-300-avec-didier-pironi.html

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 7 Nouvelles pimentées, un e-book où vous rencontrerez entre autres des pilotes automobiles et motocyclistes

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-7-nouvelles-pimentees-107503713.html

un livre aussi présenté sur l'excellent site de la concession Alfa Vendée

http://www.alfavendee.com/archive/2012/07/17/7-nouvelles-pimentees.html

 

Thierry Le Bras