Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2012

QUI FUT LE PLUS GRAND PILOTE DE TOUS LES TEMPS

 en Formule 1 ?

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Quelle méthode pour apporter la réponse ?

 

Les voitures d’aujourd’hui sont si différentes de celles des premiers championnats. La saison  de Grands-Prix 2012 compte 20 épreuves contre 6 pour la saison 1950 et 10 pour l’année 1963. Le record de 91 victoires de Michael Schumacher aurait nécessité plus de 9 saisons sans perdre une seule course avec un nombre de Grands-Prix identique à celui de 1963, année du premier titre de Jim Clark.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Quelques-uns  firent incontestablement partie des meilleurs. Fangio, Moss, Clark, Hill, Stewart, Lauda, Prost, Senna (ci-dessus), Schumacher, figurent parmi les plus souvent cités. Mais ils ne furent pas les seuls géants de la formidable histoire de la F1.

 

Quels critères choisir ?


La domination en F1 suppose un excellent pilote équipé d’un excellent châssis, de très bons pneus (à certaines époques, plusieurs manufacturiers se trouvaient en concurrence), et d’un bon moteur. Or le pilote ne maîtrise pas tous les aléas au moment où il effectue les choix qui vont orienter sa carrière. Lorsque Jean Alesi décida d’aller chez Ferrari plutôt que chez Williams, il ne savait pas qu’il renonçait à intégrer un team dont le potentiel allait devenir absolument formidable.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Sans compter le jeu de l’équipe. Les 7 titres de Michael Schumacher valent-ils plus que les 3 titres d’Ayrton Senna ou les 2 titres de Jim Clark (en photo ci-dessus) ? Michael bénéficia chez Ferrari avec qui il remporta 5 titres conducteurs d’une écurie organisée en légion autour de lui, tandis qu’Ayrton se trouva pendant deux saisons confronté au sein de son team à un autre champion du monde qui défendait ses chances sans consigne d’équipe, Prost. Quant à Jim, il courut à une époque particulièrement dangereuse. La plupart des pilotes contemporains ont encaissé sans dommages des sorties de route qui auraient été mortelles pendant les années 60.

 

La question du meilleur pilote hante toutes  les générations

 

Au milieu des seventies, L’Année Automobile publiait dans chaque édition une nouvelle (au sens littéraire de courte fiction) sur le thème de la course automobile. Une année, le journaliste chargé de cette petite histoire (je crois que c’était l’excellent José Rosinski) imagina que son rédacteur en chef lui avait demandé de diligenter une enquête pour déterminer qui était le plus grand pilote de F1 de tous les temps. Je raconte le scénario de mémoire, au risque d’oublier quelques détails.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Voilà notre enquêteur bien embarrassé. Fangio, Clark, Stewart, ou un autre ? Préoccupé par son article, il traverse distraitement la rue et se fait écraser par un bus. Quelques minutes plus tard, il se présente chez Saint-Pierre, gardien des portes du Paradis. Il explique les circonstances de son accident puis, n’y tenant plus, pose la question à Saint-Pierre.

 

- Vous, vous savez qui est le plus grand pilote de tous les temps ?

 

- Certes, mais je ne sais pas si je dois te le dire.

 

- Écoutez, je suis mort pour cette question. Je veux savoir.

 

- Bon, tu l’auras voulu. C’était Hans Helmut.

 

- Hans Helmut, Hans Helmut ? Connais pas.

 

- Non, tu ne le connais pas. Hans Helmut était un bûcheron autrichien. Il était pauvre et il n’a jamais passé son permis de conduire. Seulement, il possédait des réflexes, une vision, un sens de la trajectoire et de l’adhérence, un courage et un sang froid qu’aucun champion de F1 n’a jamais atteint. Il les aurait tous battus s’il avait couru contre eux….

 

De quoi inciter les pilotes qui prendraient la grosse tête à l’humilité !!!

 

Chacun possède son intime conviction quant au nom du plus grand pilote de tous les temps. D’autant qu’outre les champions titrés, il faudrait s’interroger sur les carrières qu’auraient poursuivies des champions décédés prématurément ou écartés de la course par des accidents qui les ont marqués physiquement ou/et mentalement.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Qu’aurait réalisé Mike Hawthorn (ci-dessus) sans l’accident du Mans 1955 qui l’a confronté au pire  drame de l’histoire de la course auto ? Aurait-il poursuivi sa carrière plus longtemps ? Aurait-il échappé à l’accident de la route dans lequel il perdit la vie ? Réflexion comparable pour Ricardo Rodriguez (en photo en tête de la note), disparu à 20 ans, c’est-à-dire un an plus jeune que l’âge auquel  Sebastian Vettel remporta sa première victoire.  Et Jochen Rindt ? Avec quelle « dimension » Français François Cevert et Didier Pironi seraient-ils entrés dans l’histoire de la F1 si l’accident et la mort ne les avaient pas fauchés prématurément ? Et il ne s’agit là que de quelques exemples parmi des dizaines.  Jim Clark et Ayrton Senna notamment font bien sûr partie des plus grands champions qui avaient encore des Grands-Prix et des titres à remporter lorsque la cruauté de la course nous les enleva.

 

Avec des si, on refait l’histoire…

 

mais on pose aussi de bonnes questions.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Qui  sait ce qu’auraient réussi un Jacques Laffite, un Jean-Pierre Jarier, un Jarno Trulli, un Olivier Panis et d’autres encore placés au bon moment dans le meilleur team ? Qu’aurait réalisé Beppe Gabbiani (ci-dessus) si, en 1981, il avait disposé d’une Renault RE 30 plutôt que d’une Osella ? Combien de titres aurait obtenu Jenson Button sans ses années galères ? Et Kimi Räikkönen si Jean Todt était resté à la tête de  Ferrari, lui évitant un entourage latin qui ne le comprenait pas et rêvait de l’évincer pour transformer un de ses pas de porte roulants en agence Santander ? Un pilote qui a montré sa vélocité et sa fiabilité dans de nombreuses disciplines mais qui n’a pas eu l’occasion d’accéder à la F1 - ou pas dans de bonnes conditions - aurait-il eu le potentiel d’enthousiasmer tous les experts si les circonstances lui avaient offert la bonne opportunité au bon moment ? Tout le monde conviendra qu’il est permis de se poser la question lorsqu’on suit des carrières telles que celles d’Anthony Davidson, de Loïc Duval, de Benoît Tréluyer, d’Andréa Lotterer, de Nicolas Lapierre…

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Un pilote spécialisé dans la  course de côte comme Yves Martin,  Marcel Tarrès,  Sébastien Petit (en photo ci-dessus à La Pommeraye 2003) ou Lionel Régal, disparu trop tôt,  aurait-il explosé tout le monde en circuit si, au lieu de débuter dans une discipline spécifique, il avait suivi les filières traditionnelles qui passent par les formules de promotion ? Complètement impossible à savoir.

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 Le meilleur de tous fait-il partie des jeunes qui montent comme Paul-Loup Chatin, Aurélien Panis (ci-dessus), Pierre Gasly, Matthieu Vaxivière, Kevin Magnussen (le fils de Jan) ? Ou est-ce un des plus jeunes loups de la F1, Sergio Perez, Nico Hulkenberg ? Les frères Charles et Arthur Pic deviendront-ils des icônes de l'histoire automobile comme le sont les frères Pedro et Ricardo Rodriguez ?

 

Ou alors, le meilleur pilote de tous les temps est peut-être Michel Vaillant. Il est en tout cas  celui qui affiche la plus belle longévité. Le plus éclectique aussi, puisqu’il court non seulement en F1, mais en endurance, en rallye-raid, en rallye, et qu’on l’a même vu en camion et à moto.  Mais il n’existe que sur le papier et au cinéma, même si, comme l’affirme Serge Dalens, « les héros de fiction vivent dans un univers parallèle où ils entraînent leurs lecteurs ».

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Sur le site d’Alfa Vendée, une vidéo à ne pas rater : un tour en Alfa avec Fangio !

http://www.alfavendee.com/tag/juan%20manuel%20fangio

 

Le site officiel d’Olivier Panis

http://www.olivier-panis.com/olivier/

 

La saga des frères Rodriguez au Mans

http://www.sportauto-comite12.org/index.php?option=com_content&view=article&id=715:la-saga-des-freres-rodriguez-au-mans&catid=1:circuit&Itemid=3

 

Le site le plus complet sur Mike Hawthorn

http://www.mike-hawthorn.org.uk/home.php

 

Un épisode peu connu de la carrière de Didier Pironi

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/10/23/didier-pironi-a-l-agaci-300.html

et

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/11/21/retour-a-l-agaci-300-avec-didier-pironi.html

jim clark,mike hawthorn,juan manuel fangio,stirling moss,ricardo rodriguez,pedro rodriguez,jochen rindt,jackie stewart,françois cevert,ayrton senna,didier pironi,jenson button,beppe gabbiani,michael schmacher,olivier panis,jarno trulli,kimi räikkönen,sebatsian vettel,loïc duval,sergio perez,nico hulkenberg,paul-loup chatin,aurélien panis,michel vaillant

 7 Nouvelles pimentées, un e-book où vous rencontrerez entre autres des pilotes automobiles et motocyclistes

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-7-nouvelles-pimentees-107503713.html

un livre aussi présenté sur l'excellent site de la concession Alfa Vendée

http://www.alfavendee.com/archive/2012/07/17/7-nouvelles-pimentees.html

 

Thierry Le Bras

19/01/2012

HOMMAGE A MIKE HAWTHORN

un pilote anglais jusqu’au nœud papillon !

mike hawthorn,jaguar,vanwall,le mans,ferrari

 Né le 10 avril 1929, Mike Hawthorn disparut avant son trentième anniversaire, le 22 janvier 1959. Sa vie fut trop courte, mais bien remplie. Champion du monde de F1 1958, vainqueur les 24 Heures du Mans 1955, Mike aura accroché à son palmarès deux fleurons qui font rêver tous les pilotes. La période anniversaire de sa disparition offre l’occasion de lui rendre hommage.

 

J’ai découvert Mike Hawthorn après son décès. Un jour, quand j’avais sept ou huit ans, mon père m’a offert une Vanwall au 1/43ème fabriquée par Solido. Il m’a expliqué que c’était la voiture de Mike Hawthorn, un très grand pilote. Mon père adorait la course automobile et les pilotes aux caractères bien trempés. Il renoncerait à cette saine passion, hélas. Ce serait plus tard, lorsqu’une créature peu recommandable lui ôterait sa personnalité puis l’intégralité de son patrimoine. Un schéma de piratage courant en vérité. Mais avant de se faire retourner comme une crêpe par la méprisable commise en cuisine manipulatrice et toxique, il vibrait aux sons d’un échappement libre comme à la voix passionnée de Tommy Franklin commentant les 24 Heures du Mans et les Grands-Prix.

mike hawthorn,jaguar,vanwall,le mans,ferrari

Dès l’âge de six ou sept ans, je connaissais les noms de Fangio, Moss, Collins, Hawthorn, Rodriguez, Wimille, Moss, Brabham, McLaren, Trintignant, Clark, Gendebien, Gurney, Hill… Je leur prêtais plus d’attention qu’à ceux de mes condisciples qui n’étaient pas mes meilleurs copains. Ce fut donc tout naturellement que quelques années plus tard, je m’intéressai à leur histoire en lisant tout ce qui me tombait sous la main. Depuis, j’ai complété ma documentation sur mes pilotes préférés. Mike Hawthorn en fait partie et je me réjouis de partager avec vous quelques-unes de mes informations et réflexions à son sujet.

 

Mike Hawthorn devance Juan Manuel Fangio

 

Déjà remarqué en Angleterre puis à l’étranger par les spécialistes du sport automobile, Mike Hawthorn étala son talent à la face de tous le dimanche 5 juillet 1953. C’était au Grand-Prix de France, disputé sur le circuit de Reims. La course donna lieu à un final ahurissant.

mike hawthorn,jaguar,vanwall,le mans,ferrari

 A cinq tours de l’arrivée, Hawthorn sur Ferrari et Fangio sur Maserati étaient roues dans roues. Ils se livrèrent un duel acharné, se doublant et se redoublant sans cesse. A l’amorce du dernier tour, ils passèrent devant les tribunes côte à côte. Qui allait l’emporter ? Fangio sembla prendre un instant l’avantage, mais l’épingle du circuit lui fut fatale. Gêné par une première qui ne passait plus, il perdit du temps à la sortie du virage le plus serré  et franchit la ligne d’arrivée 36 mètres derrière Hawthorn. En Anglais soucieux de son apparence, Mike Hawthorn s’était présenté au départ vêtu d’un blouson en daim vert et d’un nœud papillon !

mike hawthorn,jaguar,vanwall,le mans,ferrari 

Mike avait abordé les sports mécaniques à 17 ans par la moto. Puis après une première saison automobile où il s’était montré à son avantage, Ferrari l’embaucha en 1953 et lui renouvela sa confiance en 1954. Ces débuts flamboyants semblaient le conduire au paradis.

 

Du paradis à l’enfer

 

L’enfer n’était pourtant pas loin. En 1954, la mort de son père et un accident dont il se releva avec de  douloureuses brûlures lui rappelèrent qu’il n’était pas un enfant chéri du destin. D’ailleurs, Mike le savait déjà. Il souffrait depuis longtemps de problèmes d’insuffisance rénale. Ses ennuis de santé lui  avaient valu d’être dispensé des obligations militaires. Soudain, en 1954, la presse anglaise se déchaîna contre lui. Elle lui reprocha de ne pas avoir fait son service militaire et de faire gagner des voitures étrangères, en l’occurrence des Ferrari. Un Chef d’État français déclara un jour que certains mots pouvaient tuer aussi sûrement que des balles. En tout cas, ils font très mal quand ils claquent avec la volonté délibérée de tuer au moins une carrière, sinon l’homme. D’autant que les pilotes les plus loyaux n’ont pas été préparés aux artifices machiavéliques des jeux politiques.

mike hawthorn,jaguar,vanwall,le mans,ferrari

Ulcéré à la fois par les reproches qui s’abattaient sur lui et le récent décès de son père, Mike Hawthorn céda aux avances de Jaguar pour la saison d’endurance 1955 et se réfugia chez Vanwall en F1. La possibilité de passer plus de temps en Angleterre et de veiller sur le garage familial joua certainement un rôle dans ce choix. Au Mans 1955, il fit équipe avec Ivor Bueb. La première heure de course donna lieu à une bagarre incroyable entre la Jaguar de Hawthorn et la Mercedes de Fangio. Les deux pilotes roulaient comme en Grand-Prix. Le boulot de Mike était d’entraîner les Mercedes à suivre son train d’enfer. Tant pis s’il cassait pourvu qu’il épuise l’adversaire. Il est probable que ce duel sonna comme une revanche du Grand-Prix de Reims 1953. Même s’ils se respectaient, chacun des deux pilotes entendait montrer à l’autre qu’il n’avait pas peur de lui et qu’il allait le battre. En outre, Mike Hawthorn était anglais. Il avait déclaré qu’il « ne voyait pas pourquoi une voiture allemande battrait une voiture anglaise ». Son père s’était battu conte les nazis. Lui-même avait connu le traumatisme des bombardements sur l’Angleterre, la crainte des méfaits de la cinquième colonne, la peur de la folie meurtrière d’Hitler. La guerre n’était pas loin en 1955… Un concours de circonstances aussi improbable que dramatique fit de Mike un des acteurs du terrible accident du Mans 1955. Macklin (Austin Healey) et Levegh (Mercedes), à qui il avait pris un tour et qui le suivaient, n’anticipèrent sans doute pas sa manœuvre tardive d’arrêt au stand pour ravitailler. Ils s’accrochèrent, déclenchant un terrible accident.

mike hawthorn,jaguar,vanwall,le mans,ferrari

Une décision judiciaire du 10 novembre 1956 considéra qu’il n’y avait pas lieu d’engager une action pénale contre qui que ce soit car il n’y avait pas de preuve de ce que quiconque ait pu commettre un homicide ou des blessures involontaires par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou non observation des règles. C’était sans doute la meilleure décision possible car il vaut mieux s’attacher à éviter d’autres drames dans l’avenir que chercher des coupables à tout prix pour des accidents que rien ne permettait raisonnablement de prévoir. Tout se passe  très vite en course. Les infrastructures peuvent être mises en cause, mais comment reprocher à un pilote qui est là pour rouler à la limite de sa voiture un concours de circonstances qui se produit en une fraction de seconde ? Mike Hawthorn et son équipier Ivor Bueb remportèrent les 24 Heures du Mans 1955, mais leur victoire ne fut pas célébrée comme les autres.


Champion du monde


Mike retourna chez Ferrari après un bref passage en F1 chez BRM en 1956. Il remporta le titre mondial 1958 mais arrêta la compétition en fin de saison. Il avait remporté trois Grands-Prix et dix-huit podiums. L’accident de 1955 l’avait beaucoup marqué. Les décès sur la piste de ses amis Peter Collins, Luigi Musso et Stuart Lewis-Evens l’année de son titre le peinèrent énormément. Ses problèmes de reins s’aggravaient.

mike hawthorn,jaguar,vanwall,le mans,ferrari

II n’eut hélas pas le temps de profiter de sa retraite sportive et trouva la mort le 22 janvier 1959  dans un accident de voiture survenu sur une route de la campagne anglaise. Il conduisait une Jaguar MK I et  n’avait pas encore fêté son  trentième anniversaire.

mike hawthorn,jaguar,vanwall,le mans,ferrari 

Mike, le solide Anglais courageux au fighting-spirit de guerrier mérite que les passionnés de course automobile se souviennent de lui et s’intéressent à son histoire.

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

Pour en savoir plus sur Mike Hawthorn, n’hésitez pas à visiter le site qui lui est consacré :

http://www.mike-hawthorn.org.uk/home.php

 

Hommage à un autre pilote d’Outre-Manche  trop tôt disparu, Jim Clark http://confidentielpaddocks.over-blog.com/article-jim-clark-un-des-plus-grands-seigneurs-de-la-course-48083954.html

 

Jenson Button, un Anglais au fighting spirit indéniable et à la classe naturelle qui en font un digne héritier spirituel de Mike Hawthorn

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/08/20/jenson-button-champion-des-chiffres-et-des-lettres.html

 

Nigel Mansell, un autre lion britannique à qui David Bénard a consacré un blog très intéressant

http://nigelmansell.free.fr/wordpress

 

Le blog Polars, sports et légendes ; un blog où les sports mécaniques  sont très présents. Le texte mis en ligne le 5 janvier  présente un ouvrage qui se réfère à l’histoire du Grand-Prix de Pau des origines à nos jours. Le lecteur y croisera justement des pilotes qui ont écrit l’histoire du sport automobile comme Mike Hawthorn. Et une note prévue courant février sera une courte fiction qui rendra hommage à Mike :

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

 

Thierry Le Bras

08:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mike hawthorn, jaguar, vanwall, le mans, ferrari |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

14/10/2009

CONFIDENTIEL PADDOCKS

  

AVEC MIKE HAWTHORN.jpg

 Le Web permet à des passionnés de sport auto de raconter leurs expériences, qu’elles soient d’hier ou d’aujourd’hui, de mettre en ligne des photos qui évoquent des temps forts, de réveiller des souvenirs ou/et la curiosité de ceux qui surfent sur la toile.

 Je vous invite aujourd’hui à découvrir CONFIDENTIEL PADDOCKS, le nouveau blog ouvert par le Québecois Patrice Dusablon.

http://confidentielpaddocks.over-blog.com

 

CONFIDENTIEL PADDOCKS couvrira  la course automobile en général. Contrairement aux sites spécialisés, par exemple F1-Live ou Nascar.com, CONFIDENTIEL PADDOCKS se veut un blog qui traite d'une multitude de disciplines, même si la F1 et la Nascar y sont particulièrement à l'honneur. En outre, vous y retrouverez des récits de courses historiques et des tranches de vie  d'anciens pilotes. Enfin, vous y découvrirez également des fictions dans l'univers de la course.

PORTAIT NICO 10 2009.jpg

 Le traitement à chaud de l’actualité est l'apanage des sites spécialisés, Ceux qui travaillent sérieusement et apportent une info réelle et de première main sur ce créneau disposent d’une rédaction importante ainsi que  des accords avec des agences de presse qui se déplacent sur tous les Grands-Prix et sont en contact permanent et personnel avec les principaux acteurs de la F1. CONFIDENTIEL PADDOCKS privilégie une autre approche. Les rédacteurs ont leurs sources et leurs contacts, bien sûr, mais ils ne vivent ni officiellement ni officieusement de leurs interventions sur quelque sites ou forums F1 que ce soit. Ils ne se relaient pas 24 heures sur 24 comme des veilleurs  pour passer des messages partout. Mais leur indépendance financière par rapport aux intérêts d’acteurs de la F1 garantit justement leur honnêteté intellectuelle et leur indépendance. Cette situation ne leur permet donc pas d’annoncer les scoops à la vitesse de l’AFP ou de CAPSIS International, mais CONFIDENTIEL PADDOCKS ambitionne plutôt d’apporter un vrai plus en fournissant à ses lecteurs des analyses inédites et des éditoriaux réfléchis sur le sport automobile. Conformément à cette philosophie, vous trouverez sur ce blog des sujets ciblés assortis d’analyses approfondies sur notre sport favori. Bref, un contenu inédit et surtout varié qui permettra aux fans de course automobile de partager leurs passions avec d'autres internautes dans un environnement où la diversité d'opinion est la bienvenue et, surtout, où le respect est la règle d'or.

KIMI GDE 1.jpg

 Beaucoup de ceux qui  s’intéressent  non seulement à la course Vintage mais aussi aux épreuves contemporaines et notamment à la F1 auront observé qu’il existe sur certaines plateformes des agressions systématiques des supporters de certains pilotes, particulièrement Lewis Hamilton et Kimi Räikkönen. Des actions de lobbying de grande envergure et d’une violence verbale inouïe ont été entreprises pour tenter de les discréditer et de décourager les amateurs de F1 qui les estiment d’intervenir sur les sites, blogs et forums. Les plus connaisseurs auront reconnu des méthodes dignes d’un lynchage médiatique de Lewis et de Kimi. Une chasse à courre malhonnête, perfide, ignoble, qui a découragé et dégoûté beaucoup d’intervenants sur le Net. Sur CONFIDENCES PADDOCKS, les supporters de ces pilotes et des autres peuvent s’exprimer sans crainte. L’administration du blog les protégera des agressions qu’ils ont pu constater ou subir ailleurs.

KIMI VAINQUEUR A SPA 2009.jpg

 Compte tenu de l’orientation de Circuit Mortel, les visiteurs de mon blog y recherchent  des sujets sur la course et l’automobile Vintage plus que des actualités. Ils trouveront des chroniques er des images historiques qui leur feront plaisir sur CONFIDENTIEL PADDOCKS. Je prêterai en effet ma plume, ou plutôt mon clavier à ce nouveau blog dont l’approche et la philosophie m’ont séduit.

 Les lecteurs de mes romans (1) connaissent déjà Éric Trélor, le parrain de David Sarel, un de mes principaux héros récurrents, ainsi que Freddy Vivien. Mais Ronnie n’est apparu jusqu’à présent que dans quelques nouvelles sur le Net. Pourtant, lui-aussi est un personnage attachant dont des tranches de vie méritent d’être rapportées. Ce sera le cas régulièrement sur CONFIDENTIEL PADDOCKS. Ronnie est un pilote au gros cœur, mais surtout un type simple, sain et généreux qui rappellera à chaque lecteur un bon copain qu’il a connu dans le sport automobile ou ailleurs. Une histoire le mettant en scène est déjà ne ligne.

PEUGEOT 403.jpg

 Elle se déroule en 1964. Outre le cadre de la fiction, vous trouverez des Peugeot 403 et 404, une belle brune qui ne compte pas pour des prunes, un départ de course très chaud et un premier virage source d’incidents de course, des images d’Aston Martin, de Jaguar Type E, de Volvo 122 S, d’une Matra…

http://confidentielpaddocks.over-blog.com/article-36659346.html

  

LMC14.JPG

Ronnie est toujours resté proche d’Éric et de Freddy mais il n’a jamais voulu devenir pilote Vivia car il entendait montrer à tous, à commencer par ses meilleurs amis, qu’il pouvait réussir tout seul en sport automobile. Dominique a partagé ses aventures automobiles et lui fit l’assistance lors de toutes les courses auxquelles il participa sans en manquer une seule. Je me ferai le plus fidèlement possible l’interprète de Freddy, Éric et Dominique pour vous raconter Ronnie.

PORTRAIT MIKE HAWTHORN 2.jpg

Le concept de ces fictions rédigées pour CONFIDENTIEL PADDOCKS intègrera à chaque fois la présence d’une jolie fille et une référence historique. Je vous laisse découvrir la jolie brune qui compte pas pour des prunes en cliquant sur le lien ci-dessus. Et pour vous y inciter un peu plus, je vous donne un indice sur le point d’histoire. Dans cet épisode de la vie de Ronnie, le dernier tiers du texte retrace la vie et la carrière d’un grand champion disparu, Mike Hatwhorn. Le prochain épisode évoquera largement une jolie brune aux yeux d’émeraude qui s’impriment dans la mémoire ainsi que l’Alfa Roméo Giulia TZ 1965.

 

CONFIDENTIEL PADDOCKS vous accueillera avec convivialité. Alors n’hésitez pas à le visiter et à y intervenir.

 

Thierry Le Bras

 

(1) Vous aimez les émotions que procure la course automobile et vous souhaitez les retrouver dans des fictions ?

COUV CHICANES ET DERAPAGES.JPG

C’est possible, découvrez  les romans rédigés par Thierry Le Bras qui mettent en scène l’avocat –pilote David Sarel : « Circuit mortel à Lohéac », « Faits d’enfer à Carnac » et « Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans » ont été édités par Astoure (diffusion Breizh).