Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2011

SORTIES DE PISTE EN COURSE DE CÔTE

mini-Roll1_B012986-R1-10-10.JPG

Par définition, un pilote se donne à fond et va chercher l’extrême limite à chaque freinage, à chaque appui, à chaque réaccélération. Résultat, de temps en temps, il dépasse la limite.

La sortie de route cause plus ou moins de dégâts selon la vitesse, la présence ou non d’une zone de dégagement et le facteur chance. Les indulgences de Saint-Christophe sont limitées, écrivit un jour Ludovic Bellanger en commentant un rallye dans Presse Océan. Rares sont donc les pilotes qui ne cassent pas une auto de temps en temps. De toute façon, un pilote qui ne sort jamais est un pilote qui ne se donne pas à fond, déclara Jacques Cheinisse lorsqu’il dirigeait l’Écurie Alpine. La Simca 1000 Rallye 2 ci-dessus a connu un moment difficile à la Course de côte de Saint-Gouëno 1973. De la tôlerie et de la mécanique en perspective avant de revenir limer le bitume.

mini-Roll1_B012986-R1-09-9.JPG

 Sortie  un peu large. Puis les ennuis vont commencer...

 Une touchette, et un capot détruit.mini-Roll1_B012986-R1-08-8.JPG

mini-Roll1_B012986-R1-07-7.JPG

mini-Roll1_B012986-R1-05-5.JPG

mini-Roll1_B012986-R1-06-6.JPG

Dans la note précédente, j’ai inséré une photo du prototype Gerbout à la Course de côte de Saint-Germain sur Ille 1973. C’était une photo réalisée à la deuxième montée de course. Voici qui explique pourquoi la Gerbout termina la course avec un coefficient aérodynamique modifié. Le capot avant avait trop souffert à la sortie de l’épingle de la Poste, plus traitre qu’il n’y paraît.

mini-le bras013.jpg

Au Mont-Dore 1983, un excès d’optimisme du pilote de cette Lola se traduisit aussi par la perte d’un capot…

mini-lebras002.jpg

Ce n’est jamais drôle de rentrer de week-end avec une auto pliée sur le plateau. Croyez-moi, j’en sais quelque chose. La Golf cassée, c’est la mienne à Pluméliau en 1980. Un choc violent dans le dernier droite où se situait la ligne d’arrivée. . Des chocs violents, devrais-je dire. Décrochage de l’arrière à fond absolu, premier choc de l’arrière gauche contre le talus avec perte d’une roue, renvoi dans le fossé de droite comme une bille de flipper, retour sur le goudron en tonneau par l’avant… Résultat, une caisse, un petit passage par la case hôpital de Pontivy pour le pilote et… une victoire de classe quand même car je suis sorti après la ligne d’arrivée tracée dans ce fameux dernier droite !

Vous pouvez également me retrouver sur http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/ , http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/


Thierry le Bras

05/01/2011

COURSE DE CÔTE DE SAINT GERMAIN SUR ILLE : de nouvelles photos

PORSCHE 910 N 151.JPG

Saint-Germain sur Ille est une course de côte qui me tient à cœur. Je l’ai expliqué dans une note mise en ligne le 13 décembre dernier. Voici donc d’autres photos que j’ai réalisées au bord de la piste quand j’étais encore collégien puis lycéen. Voir des Porsche 910 « en vrai », c’était super. Je me rappelais que ces voitures avaient brillé peu de temps avant au Mans et sur les autres circuits d’endurance.

BMW G1 N28.JPG

BMW G2 N 100.JPG

Que ce soit en groupe 1 (ici une image de 1970) ou en groupe 2 comme celle de Poutot (en 1973), les BMW 2002 TI étaient des machines absolument redoutables.

BERLINETTE 1.JPG

ALPINE 7.JPG

ALPINE BERLINETTE.jpg

En groupe 3 comme en groupe 4, les Berlinette Alpine séduisirent de nombreux pilotes. Des gentlemen drivers de haut niveau comme Christian Coeuille (N° 144) lui restèrent fidèles pendant de nombreuses saisons.

mini-SIXTIES 911.jpg

La Porsche 911 était l’autre arme des catégories GT. Ici celle de Gérard Méo préparée par Sonauto, importateur Porsche en France à cette époque.

20 copie.jpg

9 copie.jpg

La vie en proto n’était pas toujours simple. Le tête à queue de cette barquette 1300 témoigne que ces machines étaient souvent un peu pointues à piloter. Quand à la Gerbout amenée par son pilote constructeur, elle effectue sa seconde montée de course dans une configuration aérodynamique originale, une touchette à la première montée ayant eu raison de son capot avant.

24 copie.jpg

J’ai toujours pensé qu’il fallait avoir du cran – « être bien équipé » - pour piloter des monoplaces en côte. Les monoplaces sont fragiles en cas de choc et, compte tenu de leur légèreté et de leur adhérence, elles s’avèrent très rapides. En 1973, la 5F était une Fournier Marcadier pilotée par Germain Drouet. Derrière, c’est une Élina, modèle de voiture produit par Jean-Pierre Beltoise.

MOTO N 3.JPG

MOTO N 51.JPG

SIDE CAR.JPG

Une course moto se déroula souvent le même week-end que l’épreuve auto. Piloter une moto en côte demandait aussi un gros cœur. La piste de Saint-Germain sur Ille n’offrait pas de dégagements. Pourtant, les pilotes attaquaient sans retenue.

Ce panorama n’est pas exhaustif. Je reviendrai bientôt sur la CC de Saint-Germain sur Ille après avoir fait fonctionner le scan.

MATRA 630.JPG

QUELQUES REPÈRES SUR LE MONDE DE LA COURSE AUTO EN 1973 :
Jean-Claude Andruet, associé à Biche, gagnait le Rallye de Monte-Carlo sur une Berlinette Alpine. Andersson, avec pour équipier un certain Jean Todt, se classait second. 1973 était une année triomphale pour Alpine qui remportait le championnat du monde des rallyes.
En endurance, l’équipage Gérard Larrousse – Henri Pescarolo remportait les 24 Heures du Mans au volant d’une Matra.
Le même Gérard Larrousse s’était aussi imposé en groupe 1 au Monte-Carlo au volant d’une Alfa Roméo 2000 GTV, tandis que Jean Ragnotti offrait à sa R12 Gordini la première place du groupe 2.
Sandro Munari se classait premier au Tour Auto avec une auto qui allait devenir la terreur des rallyes pour plusieurs saisons, la Lancia Stratos.
Jackie Stewart remportait son troisième titre de Champion du monde de Formule 1 sur Tyrell. Son équipier François Cevert trouvait la mort aux essais du Grand-Prix des États-Unis à Watkins Glen.
Didier Pironi, vainqueur du Volant « Elf Paul Ricard » 1972, débutait sa carrière automobile en Formule Renault.

D’AUTRES NOTES SUR LA COURSE AUTOMOBILE EN 1973 :

 

Quelques images de courses de côte en 1973

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/12/12/souvenirs-de-courses-de-cotes-bretonnes-en-1973.html

 

Le scénario hallucinant du Monte-Carlo 1973

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/01/22/1973-une-victoire-alpine-a-la-fin-de-l-age-d-or-automobile.html

 

Thierry Le Bras

27/12/2010

MEILLEURS VŒUX POUR QUE 2011 CONSTITUE UNE ANNÉE PILOTE(S) !!!

MEILLEURS VOEUX POUR 2011.jpg

Je vous adresse mes meilleurs vœux pour que l’année 2011 vous projette, vous et les vôtres, dans un tourbillon de succès, de bonheur et d’insouciance comparable à celui qui illumina les sixties et le début des seventies, les années Vintage symboles de réussite et d’enthousiasme.

Ce temps fut un âge d’or automobile, tout au moins jusqu’au milieu de l’année 1973 où les limitations de vitesse et les radars commencèrent à détériorer le plaisir de conduire. Une tendance que la première crise du pétrole allait amplifier. De symbole de liberté et de plaisir, l’automobile allait devenir le bouc-émissaire favori de la classe politique et de lobbyistes écolo-jaloux qui ne comprendront jamais rien à la magie d’une automobile de sport ou de compétition.

DS3WRC.jpg

Mais à l’aube d’une nouvelle année que nous espérons pilote dans nos vies, faisons fi des ennemis de l’automobile. Traitons-les par le mépris. Ces pauvres hères liberticides et incapables de passion ne méritent pas mieux que la société aseptisée qu’ils réclament, à quelque tendance partisane qu’ils appartiennent. Et réjouissons-nous de ce qui nous attend. Les compétitions de VHC se développent et attirent de plus en plus de monde. Les prochaines années vont nous offrir l’occasion de revivre une sorte de remake d’un duel mythique sur les routes des plus grands rallyes. Des Mini Cooper et des DS vont à nouveau s’affronter. Certes, les WRC préparées par BMW et Citroën ne ressemblent plus beaucoup aux voitures dérivées de la série qui se lançaient à l’assaut du Turini au milieu des années 60, mais leurs sigles nous rappellent tout de même une histoire riche en émotions.

LOIC DUVAL.jpg

En 2011, des pilotes enthousiasmants comme Loïc Duval (en photo ci-dessus) nous offriront encore des spectacles d’une qualité supérieure à tous les scénarii des maîtres de la littérature et du cinéma. Circuit Mortel n’est qu’un blog, pas un média doté d’une rédaction susceptible de couvrir l’ensemble de l’actualité des sports mécaniques. Aussi ne puis-je, faute de temps, traiter tous les thèmes qu’il me plairait de partager avec les visiteurs. Je profite tout de même des traditionnels vœux de nouvelle année pour évoquer quelques –uns de mes pilotes favoris.

NICO ROSBERG.jpg

Nico Rosberg, tout d’abord. « Rosberg les battrait peut-être tous s'il était au volant d'une Red Bull ». affirma Bernie Ecclestone le 1er décembre 2010. Je n’ai pas l’habitude de me référer à Bernie, mais pour une fois, sa reconnaissance de l’immense talent d’un pilote appelle l’approbation. Alors, je souhaite à Nico Rosberg que sa Mercedes 2011 lui permette de conquérir victoires et titre après de beaux combats contre son compatriote Sebastian Vettel, son copain de karting Lewis Hamilton, l’authentique champion doublé d’un gentleman de grande classe Jenson Button et quelques autres pilotes honorables qui évoluent dans la discipline reine. Ces garçons incarnent le présent et l’avenir de la Formule 1. J’ajouterai que j’espère pour ma part voir Nico Hulkenberg et Vitaly Petrov, qui ont montré de belles qualités en 2010, monter sur les podiums, recevoir le soutien du public comme celui de médias parfois trop attachés – pour ne pas dire inféodés - aux chouchous d’annonceurs généreux et de lobbyistes persuasifs…

Mais le sport automobile, ce n’est pas que la F1. Je donnerai donc de temps en temps des nouvelles des pilotes que j’apprécie particulièrement et qui évoluent dans d’autres disciplines, comme Loïc Duval, l’équipage Yoann Bonato et Benjamin Bouloud, Kimi Räikkönen, Olivier Panis, François Duval, Sébastien Loeb et quelques autres.

mini-Roll1_B012986-R1-04-4.JPG

Je n’ai hélas pas le pouvoir de changer positivement la vie des visiteurs de Circuit Mortel ni d’apporter à mes pilotes préférés le matériel et les budgets qui les combleraient. Mais je peux partager avec vous mes archives photographiques (j’ai p. ex. réalisé le cliché ci-dessus au départ du Grand National Tour Auto 1973 à Dinard), des souvenirs et anecdotes concernant la course automobile, et parfois des fictions autour de notre sport préféré, ce tant sur le web que sur papier. Et je compte bien vous surprendre en cette année 2011 !!!

Thierry Le Bras

11:34 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vœux 2011, vintage, cooper, mini, ds, grand national tour auto, pilotes |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |