Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport - Page 58

  • GARE A LA MAIN DU DIABLE

    fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

    Ce roman est disponible depuis le mois de juin 2011. Je ne pouvais pas résister au plaisir de vous le présenter sur ce blog. Le scénario se déroule naturellement dans l’univers d’un sport mécanique…

     

    D’accord, il ne s’agit pas de la course automobile pour une fois, mais de course au large. Je me fais fort de vous convaincre que les deux univers comportent bien des points communs. Et puis c’est l’été. Une histoire de voiliers de course, c’est sympa pour les vacances, non ? En outre, pour une fois, on ne reprochera pas à mes héros de polluer la planète, d’être de vilains méchants qui empoisonnent l’univers en produisant du CO2 et en brûlant du pétrole.

    fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

    Je vous invite à comparer l’univers des bolides terrestres et marins avant d’embarquer à bord d’Océans sauvages, le trimaran qui se lance à la conquête de la première édition de la Saint-Malo – Newport !

     

    Au-delà de leurs différences…

     

    Une voiture et un bateau de course intègrent une technologie de pointe. Les voiliers de course sont construits en carbone. L’écoulement de l’air sur les voiles est étudié avec le même soin que l’aérodynamisme dans les souffleries des grandes écuries. L’optimisation de la meilleure répartition possible du poids obsède les ingénieurs automobiles comme les architectes des F1 des mers. Concevoir les machines les plus rapides sur mer et sur terre représente un fabuleux défi. Ainsi, Adrian Newey, le créateur des fabuleuses Red Bull F1, confie-t-il  qu’il aimerait concevoir un voilier destiné à gagner la Coupe de l’America. 

    fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

     Les deux mondes emploient souvent le même vocabulaire. Laurent Bourgnon affirme par exemple que « mener un bateau de course moderne, c’est du pilotage ». Laurent sait ce qu’il dit. Il a participé à deux Dakar, au Rallycross de Lohéac et à des épreuves du Challenge Andros.

     

    Les skippers ont étudié l’univers de la course automobile et ils s’en sont inspirés. Vainqueur du deuxième Vendée Globe sur Bagages Superior, Alain Gautier est un grand passionné de Formule 1. « Dans tout sport qui nécessite l’utilisation d’un outil, la conception et la préparation de la machine constituent le premier pas vers la performance, confiait-il à cette époque. J’ai adopté dans mon équipe des méthodes de travail calquées sur celles des meilleures écuries automobiles ». Titouan Lamazou, vainqueur quant à lui du premier Vendée Globe quatre ans plus tôt, avoua lui-aussi que la F1 l’avait inspiré. « Lors d’une escale du Boc Challenge (tour du monde avec escales), j’ai été invité à assister au Grand-Prix du Brésil, témoigna-t-il plus tard. L’organisation des stands des meilleures équipes m’a impressionné. Elle représentait la mise en œuvre d’une méthode de travail idéale. J’ai décidé de d’appliquer ces enseignements pour mon bateau suivant, celui qui me permettrait de gagner le Vendée Globe. »

    fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

     Les voitures de compétition et les voiliers de course procurent des sensations extraordinaires.  Certes, un voilier avance moins vite qu’une voiture, mais la mer décuple les sensations de vitesse. Le vacarme de la coque en carbone sur les vagues inspire la violence de la performance. « On se croirait dans le tambour d’une machine à laver », expliquait Tony Bullimore lors de la troisième édition de l’épreuve. « Si on réussissait à réduire le bruit de 10% sur un bateau, on augmenterait la performance d’autant, me confia Raphaël Dinelli avant le départ pour son deuxième Vendée Globe en 2000. Pourquoi, parce que le volume des bruits que produit un voilier qui fonce en bondissant sur les vagues donne l’impression au skipper qu’il va tout casser et l’incite à lever le pied (encore un terme applicable à l’automobile) trop tôt. » 

    fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

     Pilotes et skippers partagent aussi de nombreuses superstitions. Chaque univers possède ses propres croyances et craintes. Pourquoi ? Parce que la passion de la vitesse sur mer comme sur terre s’accompagne hélas d’une notion de risque et que la superstition accompagne toujours le danger.

     

    La compétition automobile et la course au large passionnent les foules. Elles représentent d’excellents vecteurs de communication. Heureusement d’ailleurs, car la préparation d’un bolide maritime ou terrestre coûte cher et que les écuries ont besoin d’argent - donc de sponsors - pour les financer. 

    fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

     Course au large et course automobile  servent de terrain de jeu à d’authentiques champions qui sont prêts à tous les efforts pour assouvir leur passion et qui, quelque part, se ressemblent sang pour sang.

     

    Gare à la main du diable

     

    C’est le titre de mon roman. Terreur sur la nouvelle course transatlantique en solitaire Saint-Malo – Newport qui s’élance la Cité corsaire au début de l’été. Incidents et accidents s’abattent sur le jeune skipper malouin Florian Manach, engagé sur le trimaran Océans sauvages. Le jour du baptême du voilier, sa marraine, vedette d’une émission de téléréalité, n’a pas réussi à casser la traditionnelle bouteille de champagne à la première tentative.

    fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

    Pour les vieux marins, c’est un sinistre présage annonciateur de catastrophes et de naufrage dans des eaux sombres. Des malfaiteurs ont-ils saboté le multicoque ? Ou l’inquiétante légende maritime expliquerait-elle les fortunes de mer qui s’acharnent sur Florian ? Sébastien, Romain et Tatiana, trois adolescents inséparables qui sont les amis du skipper tentent de comprendre les mystères qui planent autour du bateau de course afin de le sauver.

     

    GARE À LA MAIN DU DIABLE est un thriller cross-age teinté de fantastique. Il passionnera les adolescents qui s’identifieront aux héros. Il captivera les lecteurs de tous âges curieux des traditions maritimes et des phénomènes que l’état actuel de la science ne parvient pas à expliquer.

    fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

    Il surprendra les habitants de Saint-Malo ainsi que tous ceux qui connaissent cette ville car ils se rendront compte que les sites qu’ils fréquentent ont servi de théâtre à des événements extraordinaires. Outre sa participation aux préparatifs de la course et à la grande bataille sur la Manche et l’Atlantique, le lecteur partagera les joies des héros lors d’une sortie en Hobie Cat. Puis il frissonnera en découvrant certains lieux sous un jour inquiétant.

    fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

     Le roman est suivi de véritables histoires de superstitions maritimes rapportées par Thierry Le Bras. Des anecdotes hallucinantes, angoissantes et parfois pleines d’humour.

     

    J’écris pour communiquer ma passion du suspense et faire vivre aux lecteurs les mécanismes psychologiques qui guident les personnes les plus attachantes comme les plus dangereuses. Une petite anecdote pour terminer cette présentation. J’ai été un adolescent turbulent, comme mes lecteurs, Aussi ai-je choisi une photo du temps où il fréquentait le lycée pour illustrer la quatrième page de couverture de son roman.

     

    GARE A LA MAIN DU DIABLE est édité par les Éditions MPE (Mon Petit Éditeur). Il est disponible en librairie au prix de 16 Euros ou en format numérique sur le site de l’éditeur au prix de 8 €. 

    fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

    NOTE MODIFIÉE LE 29 OCTOBRE 2014

     

    QUELQUES LIENS A SUIVRE :

     

    GARE A LA MAIN DU DIABLE  est disponible en version papier et en Ebook http://0z.fr/XoXRA

     

    Lisez gratuitement les premières pages de GARE A LA MAIN DU DIABLE http://0z.fr/XoXRA

    fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

    LE PACTE DU TRICHEUR, un autre polar automobile que j’ai écrit pour vous : http://amzn.to/1jAhsoF

     

    Suivez-moi sur Twitter

    https://twitter.com/ThierryLeBras2

     

    Et pourquoi pas sur Facebook ?

    http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

     

    Le pif d’un marin breton au service d’un pilote aux 24 Heures du Mans

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/06/12/pneu-importe-le-choix-pourvu-qu-on-ait-la-vitesse.html

     

    Thierry Le Bras auteur et chroniqueur

    http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/#

     

    Bon appétit de  lecture,

     

    Thierry Le Bas

  • DE ROSBERG EN ROSBERG, 30 ans après

     nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

     

     1981, Keke Rosberg pilote en Formule 1. Son fils Nico ne verra le jour que quatre ans plus tard, le 27 juin 1985.

     

    Keke a disputé son premier GP dans la discipline reine en 1979, sur une Théodore. Puis il est passé chez Wolf l’année suivante, avant qu’Emerson Fittipaldi ne l’engage au sein de son écurie en 1980 et 1981.

     

    La vie de pilote dépend grandement de la machine. En 1981, la Fittipaldi équipée du moteur V8 Cosworth ne marche pas. Malgré toute sa volonté, tout son talent, toute sa science de la course, Emerson n’a pas réussi à mettre sur pied un team capable de fournir des voitures compétitives à ses pilotes. Le Brésilien a pourtant renoncé à son propre baquet et consacre toute son énergie à l’écurie. Il ne remportera malheureusement pas ce défi. Jacky Stewart, qui appartient à sa génération, tentera une entreprise comparable en 1996 et renoncera lui-aussi. Quant à Prost, plus jeune mais déjà pilote de F1 en 1981, il ne fera pas davantage  du Team Ligier racheté à Briatore la grande écurie conquérante dont la France rêvait.

     

    nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

     

    Pour Keke Rosberg, la saison 1981 ressemble à un chemin de croix. Il ne marque aucun point. L’écurie Fittipaldi termine la saison sur un score vierge. Mais le Finlandais est rapide, solide, sérieux. Franck Williams l’a repéré et l’engage. 1982 sera la saison de Keke Rosberg. Il remporte le titre. Dans des conditions certes particulières, car Didier Pironi, grand dominateur de cette saison devait devenir champion du monde cette année-là. Il termine d’ailleurs second à 3 points de Rosberg en ayant manqué  cinq courses. Mais Keke devance tout de même à la régulière Watson, Prost, Lauda et Arnoux qui ne s’en sont pas laissé compter.

     

    30 ans plus tard,

     

    Un seul fils de champion du monde de F1 a réussi à remporter à son tour le titre suprême, Damon Hill, fils de Graham Hill, le seul pilote de l’histoire à avoir remporté à la fois le Championnat du monde de F1, les 500 miles d’Indianapolis et les 24 Heures du Mans.  

    nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

    Mais Keke peut légitimement rêver de voir son fils Nico figurer un jour au palmarès du Championnat du monde. Ce ne sera pas cette année. Sa Mercedes n’est pas à la hauteur de ses ambitions. Mais Nico dispose de toutes les qualités pour gagner des GP et remporter des titres. Avec Vettel, Hamilton, Button, et Webber, il fait partie des pilotes à la fois assez rapides, assez attaquants et assez intelligents pour y parvenir à la régulière. De nouveaux talents vont éclore. Nul doute que les Petrov, Perez, Hulkenberg (s’il trouve un bon volant) viendront eux-aussi réclamer leur part du butin de victoires. Mais l’histoire de Keke est pleine d’enseignements. En 1981, il se bat avec une voiture qui ne lui permet pas de marquer un seul point. En 1982, il devient champion du monde.  Si Ross Brawn lui fournit une bonne machine en 2012, soyons convaincus que Nico saisira sa chance. Un deuxième Rosberg champion du monde 30 ans après, ça aurait de la gueule, non ? 

    nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

    En attendant, Nico tire tout de même quelques légitimes satisfactions de 2011. D’abord, il devance régulièrement son équipier, un certain Michael Schumacher, le pilote le plus titré de l’histoire de la F1. D’autre part, il atteint en Hongrie le cap des 100 Grands-Prix. Encore jeune mais riche d’expérience, il fait partie des pièces maîtresses de l’échiquier de la F1. L’Association Trophée Lorenzo Bandini a confirmé l’estime qu’il inspire en lui décernant  en mai dernier le fameux trophée qui récompense le pilote qui a le plus brillé l’année précédente par son coup de volant et son mérite en course. Lorenzo Bandini était un pilote italien particulièrement rapide qui trouva la mort au volant de sa Ferrari lors du GP de Monaco 1967. Aussi performant en F1 qu’en endurance, il était aussi un homme aimé et charismatique. Respectueux de l’histoire et de la culture du sport automobile, Nico Rosberg a apprécié cette récompense à sa juste valeur. « C’est un grand honneur que de recevoir le Trophée Bandini, a-t-il expliqué. Il ne récompense pas seulement les résultats mais la mentalité du pilote et l’approche qu’il a du sport, ce qui lui donne encore plus de sens. L’histoire de ce trophée est très grande et c’est un prix renommé pas seulement en Italie, mais internationalement. C’est super et je suis très honoré. » Petite satisfaction complémentaire, Nico a pu aller chercher son prix - tout au moins les derniers kilomètres menant à Brisighella, la ville de naissance de Lorenzo Bandini – au volant d’une Mercedes DTM (photo ci-dessus). « Conduire une DTM sur route ouverte avec le trafic et une voiture de tourisme qui ouvre la route était incroyable », s’enthousiasma-t-il.

    Vous pouvez également me retrouver sur http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/ et http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

    QUELQUES IMAGES D’AUTRES COURSES EN 1981

    nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

    Cette année-là, le jeune Beppe Gabbiani court en F1 au sein de l’Écurie Osella. Il dispute aussi Le Mans sur cette Lancia groupe 5.

    nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

    En côte et en rallye, les Rallye 3 sont nombreuses. Ici le très rapide Christian Dzierzbicki à Hébecrevon.

    nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

    Christian Debias et Yacco ont choisi une monture originale en Championnat de France de la montagne. Spectaculaire la BMW groupe 5 !

    nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

    La R5 Alpine groupe 2 a été conçue pour le rallye plus que pour la côte. Mais Jean-Luc Moreau, dans un style tout en glisse que ne renieraient pas les Finlandais volants, offre de nouvelles émotions à l’ancienne voiture de Christian Rio. 

    nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

    Francis Dosières fait déjà partie des rois de la montagne avec sa superbe Ford Escort 2000 RS.

     

    QUELQUES LIENS A SUIVRE

     

    Nico Rosberg et Jenson Button, des gentlemen et des athlètes complets

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/08/25/jenson-button-et-nico-rosberg-se-mouillent.html

     

    Hommage à un contemporain de Keke Rosberg en F1, un autre seigneur des années 80, Elio de Angelis

    http://confidentielpaddocks.over-blog.com/article-elio-de-angelis-l-artiste-de-la-trajectoire-50679394.html

     

    C’était aussi en 1981, au Rallye de Touraine

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2008/09/15/qu-importe-l-auto-pourvu-qu-on-ait-le-coup-de-volant.html

     

    Thierry Le Bras 

  • JODY LANNOYE, Le Belge qui voulait devenir Champion de France

    jody lannoye,opel astra 16 v opc,rallycross

    En tant que Breton membre de l’Écurie Bretagne, je me suis tout naturellement intéressé au Rallycross dès son arrivée en France. Plus tard, j’ai suivi les saisons 2004 et 2005 avec d’autant plus d’intérêt que Gilles Guillon,, rédacteur en chef de Sport de Glisse Rallye m’avait confié la rubrique Rallycross de ce magazine. J’ai donc eu l’occasion d’interviewer de nombreux animateurs de la discipline.

     

    Voici quelques extraits du portrait que j’avais réalisé fin 2004 du jeune Belge Jody Lannoye, un des pilotes les plus sympathiques et les plus performants de la discipline. Jody avait alors 24 ans. Il pilotait une Opel Astra 16 V OPC engagée en D2. Ses meilleurs classements de la saison avaient été des victoires, une à Lunéville et l’autre à Châteauroux – Saint-Maur. Il terminait troisième du classement final de la D2.

    jody lannoye,opel astra 16 v opc,rallycross

    « J’ai bien connu Jody Scheckter, le dernier Champion du monde sur Ferrari avant Schumacher, confie Fernand Lannoye, père du pilote. Alors j’ai appelé mon fils Jody, comme l’ex-sociétaire de la Scuderia, et ma fille Pamela, comme son épouse ».

     

    Fils d’un pilote amateur de talent, Jody contracte très tôt le virus de la compétition. A 12 ans, il court en kart. A 18 ans, il découvre le Rallycross belge sur une Seat Ibiza.

     

    En 2002, notre Belge vient en découdre avec les pilotes français, toujours au volant de sa Seat jaune. « J’ai été bien accueilli parce que je ne me battais que pour une place en finale B à cette époque, se souvient-il. Maintenant que je cours pour la gagne, on ne me fait pas toujours aussi bonne figure. »

    jody lannoye,opel astra 16 v opc,rallycross

    De fait, « le Belge », comme le surnomment ses concurrents, a franchi un pas important en 2004. Il a fait l’acquisition d’une Opel Astra GSI OPC, une voiture qui avait imposé sa loi les deux années précédentes sur les pistes européennes. Et Jody, qui est un pilote adroit et combatif, n’a a pas tardé à trouver le mode d’emploi de sa nouvelle arme. Pour preuve, deux victoires à Lunéville et Châteauroux – Saint-Maur.

     

    « Ma victoire de Lunéville, la première en D 2, représente mon plus beau souvenir en compétition, s’enthousiasme-t-il alors. D’autant qu’elle est arrivée à un grand moment de ma vie. Une semaine avant, ma compagne donnait naissance à notre premier enfant, Néal. » 

    jody lannoye,opel astra 16 v opc,rallycross

     En 2005, Jody disputerait à nouveau le Championnat de France avec son Astra. « J’ai les pieds sur terre, précisait-t-il. Je n’annonce pas que je vais tout gagner. Mais ma voiture marche bien. Je compte être régulièrement dans les trois premiers et j’espère bien remporter quelques finales A ».

     

    En 2004, Jody avait réalisé de grandes performances alors qu’il découvrait une voiture réputée difficile à mettre au point. En 2005, il fut à nouveau un des grands animateurs de la D2. Jody a malheureusement rangé son casque et sa combinaison fin 2005. Les déplacements dans l’Hexagone étaient longs pour le Belge sociétaire de l’ l’Écurie Bretagne qui s’apprêtait à monter un garage dans son pays d’origine. Reviendra-t-il à la compétition ? Pour ma part, je l’espère vivement. Jody est rapide, attaquant, généreux dans son pilotage, adroit dans les dépassements. Soulignons qu’il est d’autant plus dommage qu’il ait cessé de courir en France qu’il avait fait de gros progrès dans notre langue. Que ce soit en Rallycross ou dans un autre discipline, soyons certains qu’il saura se mettre en valeur et nous faire vibrer s’il retrouve le volant d’une voiture de course. 

    jody lannoye,opel astra 16 v opc,rallycross

    DES LIENS A SUIVRE

    Le site de Jody Lannoye :

    http://www.lannoye.rallycross.be

     

    Un souvenir personnel de Rallycross, les 24 Heures de Paris 1988 :

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/02/19/une-pige-a-trappes.html

     

    Thierry Le Bras