Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2013

LE JOUR OÚ DAVID SAREL TRICHA

C’était à l’école de pilotage…

david sarel,fictions,nouvelles,romans policiers,polars,école de pilotage,magny-cours,triche en sport automobile

Dans une finalité qui surprendra les habitués de la triche en sport auto

 

Les personnages de fiction ont un présent, un passé, un futur. Ceux qui ont lu Les Aventures de David Sarel, ou au moins certaines d’entre elles, ‘l’ont fréquenté de l’adolescence à l’âge adulte. Voici un épisode qui se déroula l’année de ses 20 ans, à l’école de pilotage.

 

Comme la plupart des pilotes de haut niveau, l’avocat pilote David Sarel forgea son coup de volant dès l’enfance sur les pistes de kart. Puis il s’inscrivit au volant PILOTE+ disputé sur la piste de Magny-Cours. David avait 20 ans lors de la finale disputée fin septembre 1992.

 

Pas tout à fait des débutants

 

J’avais beaucoup couru en kart, raconte volontiers David. Mon expérience des sports mécaniques se complétait de quelques rallyes comme navigateur de mon parrain Éric (*). Trois ou quatre fois pas saison depuis l’année de mes seize ans, Mikaël Mermant, son équipier habituel, me cédait sa place dans le baquet de droite.

david sarel,fictions,nouvelles,romans policiers,polars,école de pilotage,magny-cours,triche en sport automobile

Comme Éric allait fort, j’ai connu les joies de la victoire au scratch sur de grosses autos  dès avant mon permis de conduire. Il était convenu que je piloterais un Coupé Vivia (**) 2000 groupe N en rallye et en course de côte en 1993. Je me suis donc inscrit à l’école de pilotage l’été 1992. Mon pote Denis Grenier suivait le même parcours que moi. Après une dizaine de saisons de kart et quelques rallyes comme navigateur de son père, il s’apprêtait à passer au volant d’une Honda Civic groupe N la saison suivante. A moins qu’il remporte le volant. Dans ce cas, il tenterait sa chance en Formule Renault et essaierait de devenir pro.

 

Des émotions contradictoires

 

David évoque parfois cette finale sur le circuit de Magny Cours avec ses proches.

 

- Les sélections se déroulèrent sous les meilleurs auspices. Au mois de septembre, Denis et moi passâmes le cap de la demi-finale. Nous nous retrouvions en finale avec deux autres jeunes acharnés, Jean-Baptiste Bannier et Bruno Felippini.

david sarel,fictions,nouvelles,romans policiers,polars,école de pilotage,magny-cours,triche en sport automobile

« Denis et moi, nous nous tirions régulièrement la bourre en kart et nous étions aussi déterminés à gagner l’un que l’autre. Sur la piste, nous ne nous faisions pas de cadeaux. Pourtant, notre amitié n’eut jamais à souffrir de cette rivalité sportive. Peut-être parce qu’aucun d’entre nous ne prit jamais l’ascendant sur l’autre. Sans doute aussi parce que malgré notre volonté de gagner, nous ne nous montrâmes jamais aussi féroces dans les contacts entre nous qu’avec les autres concurrents. Je ne me suis accroché avec Denis qu’une fois en compétition. Et nous avons conclu à un incident de course.

 

« Le soir des résultats de la demi-finale, j’éprouvais des sentiments partagés.

 

« D’une part, j’étais fou de joie. Arriver à ce stade de la sélection démontrait que j’avançais fort, que je n’étais pas un mauvais. Y arriver avec Denis me rendait très fier. Nous étions un peu les rois du monde. Nos amis Nick et Simon se montraient encore plus joyeux que nous.

david sarel,fictions,nouvelles,romans policiers,polars,école de pilotage,magny-cours,triche en sport automobile

« Mais d’un autre côté, les rêves qui se réalisent ne correspondent jamais tout à fait à nos aspirations. Le soir, en me couchant sous la tente que je partageais avec Nick, j’éprouvais un sentiment de mélancolie. Ce moment que j’attendais depuis si longtemps ne se passait pas exactement comme je l’aurais cru. Pour gagner la finale, il faudrait battre trois pilotes, dont Denis. Je ne connaissais pas Jean-Baptiste et Bruno. Je me moquais de ce qu’ils ressentaient. Nous étions là pour nous battre à la loyale. Je ne les détestais pas. Au contraire, je les estimais. Mais je voulais avant tout les battre. Par contre, si je gagnais, je brisais le rêve de Denis. Je me disais que nous aurions dû tenter notre chance dans des écoles différentes. Quelques jours plus tard, Denis m’avoua qu’il avait ressenti la même chose en cherchant le sommeil sous l’autre tente plantée à deux mètres de la nôtre.

«  J’ai toujours su gérer mes émotions et mon stress. N’empêche que je réalisais que la vie n’est jamais parfaite, quoi qu’on fasse, quoi qu’on réussisse.

Pourquoi David a levé ?

David dormit mal cette nuit-là. Mais au petit jour, les choses devinrent limpides.

- Nous avions convenu avec Denis que nous ne nous parlerions pas au petit déjeuner ni en nous préparant sur le circuit, rapporte-t-il. Je me concentrais avec Nick. Il faisait de même avec Simon. Nous ne jouerions pas l’intox non plus. Par contre, nous ne nous privâmes pas d’échanger des regards de défi avec Jean-Baptiste et Bruno. Un observateur ignorant des choses de la course auto aurait cru que nous allions leur livrer des duels à mort. Au dernier moment, avant de monter dans la voiture, je ne pus m’empêcher de répondre au dernier coup d’œil assassin de Jean-Baptiste par un sourire narquois.

david sarel,fictions,nouvelles,romans policiers,polars,école de pilotage,magny-cours,triche en sport automobile

« Bruno passa le premier. Il réalisa des temps corrects, mais un peu en-dessous de son  potentiel. Craignant d’aller à la faute, il se retint et ne se livra pas à fond. Lorsqu’il s’arrêta, nous savions tous qu’il ne remporterait pas la finale.

david sarel,fictions,nouvelles,romans policiers,polars,école de pilotage,magny-cours,triche en sport automobile

«  C’était à mon tour de m’élancer. Nous faisions quatre tours. Je pense faire mon meilleur chrono dans le troisième. J’assure les deux premiers. J’attaque comme un malade au moment prévu. Je retarde au maximum mon freinage à l’épingle d’Adélaïde, et je tire tout droit. Je passe dans l’herbe, je salis les pneus. J’ai fait mon Grosjean, comme on dirait aujourd’hui.  Enfin, pas tout à fait quand même parce que je n’ai mis personne en danger et je n’ai pas cassé l’auto. Mais c’est fini pour moi. Je le sais. Je reviens au stand.

david sarel,fictions,nouvelles,romans policiers,polars,école de pilotage,magny-cours,triche en sport automobile

«  Denis se prépare. Je brandis le poing pour lui montrer qu’il faut qu’il y aille, que je veux qu’il gagne. Il attaque fort, très fort. Ses chronos sont meilleurs que ceux de Bruno. Malheureusement, il fait une amorce de travers à la sortie du 90 droite qui ramène à la ligne droite des stands puis bloque ses freins à Adélaïde. Il réalise tout de même une belle série de tours. Tout dépend maintenant de Jean-Baptiste. Nous savons que c’est un tout bon. Il nous a devancés de deux dixièmes en demi-finale où Denis et moi avons réalisé exactement le même temps.

david sarel,fictions,nouvelles,romans policiers,polars,école de pilotage,magny-cours,triche en sport automobile

« Jean-Baptiste est en piste. Nos cœurs battent très fort. Il réalise la série de tours parfaite. Il gagne la finale devant Denis et Bruno. Ma sortie de piste me relègue à la quatrième place. Je suis déçu pour Denis. Mais participer à la finale, c’était déjà bien.

 

A ce stade de l’histoire, les interlocuteurs de David observent toujours qu’il était plus déçu pour Denis que pour lui.

david sarel,fictions,nouvelles,romans policiers,polars,école de pilotage,magny-cours,triche en sport automobile

- Gagner la finale, ce n’était pas mon rêve, reconnaît-il. Je voulais courir, mais sans arrêter mes études. Mon rêve, c’était d’allier une carrière d’avocat au sein du cabinet de mon parrain Éric et de piloter à un haut niveau, en GT ou en tourisme, mais pas en F1. Comme Éric. J’étais persuadé que c’était possible. A titre d’exemples, Jean-Louis Bousquet fut simultanément avocat et pilote officiel Renault en Supertourisme. Fabien Giroix et Bob Wollek assurèrent la gestion de concessions automobiles tout en courant dans diverses disciplines très relevées. Jean-Pierre Malcher fut simultanément pilote et journaliste (NDLR : cf sur la photo ci-dessus Bousquet, Giroix et Malcher en pleine bagarre aux 2 Heures du Mans 1989). Donc, ce n’était pas grave que je ne remporte pas la finale. L’important était d’y arriver, de prouver que j’avais le niveau.

 

David n’a jamais avoué que par amitié pour Denis, pour ne pas risquer de le battre, il avait volontairement raté un freinage ce jour-là. Nick l’a deviné et le lui a demandé quelques heures après l’épreuve.

 

- Mais qu’est-ce qui te fait penser ça ? interrogea David.

 

- Avant le départ, tu avais le regard un peu vague, précisa son ami. Je ne t’ai pas senti déterminé comme sur les pistes de kart. Et ton petit sourire ironique à Bruno m’a laissé penser que tu roulais hors concours.

 

David ne répondit pas…

 

(*) Éric Trélor, oncle et parrain de David. C’est quasiment lui qui a élevé David dont les rapports avec des parents divorcés se révélèrent assez houleux comme le retracent p. ex. CIRCUIT MORTEL A LOHÉAC

 

(**) Vivia, marque automobile de fiction au cœur des romans qui rapportent les Aventures de David Sarel

  

NOTE MODIFIÉE LE 27 MARS 2014

 

 QUELQUES LIENS A SUIVRE

david sarel,fictions,nouvelles,romans policiers,polars,école de pilotage,magny-cours,triche en sport automobile

 LE PACTE DU TRICHEUR, un polar cross-age avec David dans le premier rôle, est disponible au prix de 0,98 € sur

http://www.amazon.fr/LE-PACTE-TRICHEUR-Thierry-Bras-ebook/dp/B00H2042PU

 

  Pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu, découvrez  CHICANES ET DÉRAPAGES DE LORIENT AU MANS, un scénario où David et Denis font équipe en endurance

http://www.ffsa.org/article.php?comite=comite12&titre_url=chicanes-et-derapages-de-lorient-au-mans&id=13352

 

ainsi que CIRCUIT MORTEL A LOHÉAC, la première aventure publiée de David

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2007/08/30/un-roman-a-loh%C3%A9ac.html

 

David Sarel a connu la F1 très jeune grâce à son parrain Éric Trélor ; retrouvez-le dans un rôle totalement décomplexé en Angleterre

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-david-joue-l-intox-101163259.html

 

Vous voulez savoir ce qu’est devenu Jean-Baptiste Bannier ? Un indice en cliquant sur :

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/06/12/pneu-importe-le-choix-pourvu-qu-on-ait-la-vitesse.html

Vous le retrouverez en 2013 dans une nouvelle qui retrace l’épisode le plus hallucinant de sa carrière. Une aventure au cours de laquelle il a dû faire appel aux talents d’avocat de son ancien condisciple David Sarel…

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

08/08/2011

GARE A LA MAIN DU DIABLE

fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

Ce roman est disponible depuis le mois de juin 2011. Je ne pouvais pas résister au plaisir de vous le présenter sur ce blog. Le scénario se déroule naturellement dans l’univers d’un sport mécanique…

 

D’accord, il ne s’agit pas de la course automobile pour une fois, mais de course au large. Je me fais fort de vous convaincre que les deux univers comportent bien des points communs. Et puis c’est l’été. Une histoire de voiliers de course, c’est sympa pour les vacances, non ? En outre, pour une fois, on ne reprochera pas à mes héros de polluer la planète, d’être de vilains méchants qui empoisonnent l’univers en produisant du CO2 et en brûlant du pétrole.

fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

Je vous invite à comparer l’univers des bolides terrestres et marins avant d’embarquer à bord d’Océans sauvages, le trimaran qui se lance à la conquête de la première édition de la Saint-Malo – Newport !

 

Au-delà de leurs différences…

 

Une voiture et un bateau de course intègrent une technologie de pointe. Les voiliers de course sont construits en carbone. L’écoulement de l’air sur les voiles est étudié avec le même soin que l’aérodynamisme dans les souffleries des grandes écuries. L’optimisation de la meilleure répartition possible du poids obsède les ingénieurs automobiles comme les architectes des F1 des mers. Concevoir les machines les plus rapides sur mer et sur terre représente un fabuleux défi. Ainsi, Adrian Newey, le créateur des fabuleuses Red Bull F1, confie-t-il  qu’il aimerait concevoir un voilier destiné à gagner la Coupe de l’America. 

fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

 Les deux mondes emploient souvent le même vocabulaire. Laurent Bourgnon affirme par exemple que « mener un bateau de course moderne, c’est du pilotage ». Laurent sait ce qu’il dit. Il a participé à deux Dakar, au Rallycross de Lohéac et à des épreuves du Challenge Andros.

 

Les skippers ont étudié l’univers de la course automobile et ils s’en sont inspirés. Vainqueur du deuxième Vendée Globe sur Bagages Superior, Alain Gautier est un grand passionné de Formule 1. « Dans tout sport qui nécessite l’utilisation d’un outil, la conception et la préparation de la machine constituent le premier pas vers la performance, confiait-il à cette époque. J’ai adopté dans mon équipe des méthodes de travail calquées sur celles des meilleures écuries automobiles ». Titouan Lamazou, vainqueur quant à lui du premier Vendée Globe quatre ans plus tôt, avoua lui-aussi que la F1 l’avait inspiré. « Lors d’une escale du Boc Challenge (tour du monde avec escales), j’ai été invité à assister au Grand-Prix du Brésil, témoigna-t-il plus tard. L’organisation des stands des meilleures équipes m’a impressionné. Elle représentait la mise en œuvre d’une méthode de travail idéale. J’ai décidé de d’appliquer ces enseignements pour mon bateau suivant, celui qui me permettrait de gagner le Vendée Globe. »

fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

 Les voitures de compétition et les voiliers de course procurent des sensations extraordinaires.  Certes, un voilier avance moins vite qu’une voiture, mais la mer décuple les sensations de vitesse. Le vacarme de la coque en carbone sur les vagues inspire la violence de la performance. « On se croirait dans le tambour d’une machine à laver », expliquait Tony Bullimore lors de la troisième édition de l’épreuve. « Si on réussissait à réduire le bruit de 10% sur un bateau, on augmenterait la performance d’autant, me confia Raphaël Dinelli avant le départ pour son deuxième Vendée Globe en 2000. Pourquoi, parce que le volume des bruits que produit un voilier qui fonce en bondissant sur les vagues donne l’impression au skipper qu’il va tout casser et l’incite à lever le pied (encore un terme applicable à l’automobile) trop tôt. » 

fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

 Pilotes et skippers partagent aussi de nombreuses superstitions. Chaque univers possède ses propres croyances et craintes. Pourquoi ? Parce que la passion de la vitesse sur mer comme sur terre s’accompagne hélas d’une notion de risque et que la superstition accompagne toujours le danger.

 

La compétition automobile et la course au large passionnent les foules. Elles représentent d’excellents vecteurs de communication. Heureusement d’ailleurs, car la préparation d’un bolide maritime ou terrestre coûte cher et que les écuries ont besoin d’argent - donc de sponsors - pour les financer. 

fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

 Course au large et course automobile  servent de terrain de jeu à d’authentiques champions qui sont prêts à tous les efforts pour assouvir leur passion et qui, quelque part, se ressemblent sang pour sang.

 

Gare à la main du diable

 

C’est le titre de mon roman. Terreur sur la nouvelle course transatlantique en solitaire Saint-Malo – Newport qui s’élance la Cité corsaire au début de l’été. Incidents et accidents s’abattent sur le jeune skipper malouin Florian Manach, engagé sur le trimaran Océans sauvages. Le jour du baptême du voilier, sa marraine, vedette d’une émission de téléréalité, n’a pas réussi à casser la traditionnelle bouteille de champagne à la première tentative.

fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

Pour les vieux marins, c’est un sinistre présage annonciateur de catastrophes et de naufrage dans des eaux sombres. Des malfaiteurs ont-ils saboté le multicoque ? Ou l’inquiétante légende maritime expliquerait-elle les fortunes de mer qui s’acharnent sur Florian ? Sébastien, Romain et Tatiana, trois adolescents inséparables qui sont les amis du skipper tentent de comprendre les mystères qui planent autour du bateau de course afin de le sauver.

 

GARE À LA MAIN DU DIABLE est un thriller cross-age teinté de fantastique. Il passionnera les adolescents qui s’identifieront aux héros. Il captivera les lecteurs de tous âges curieux des traditions maritimes et des phénomènes que l’état actuel de la science ne parvient pas à expliquer.

fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

Il surprendra les habitants de Saint-Malo ainsi que tous ceux qui connaissent cette ville car ils se rendront compte que les sites qu’ils fréquentent ont servi de théâtre à des événements extraordinaires. Outre sa participation aux préparatifs de la course et à la grande bataille sur la Manche et l’Atlantique, le lecteur partagera les joies des héros lors d’une sortie en Hobie Cat. Puis il frissonnera en découvrant certains lieux sous un jour inquiétant.

fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

 Le roman est suivi de véritables histoires de superstitions maritimes rapportées par Thierry Le Bras. Des anecdotes hallucinantes, angoissantes et parfois pleines d’humour.

 

J’écris pour communiquer ma passion du suspense et faire vivre aux lecteurs les mécanismes psychologiques qui guident les personnes les plus attachantes comme les plus dangereuses. Une petite anecdote pour terminer cette présentation. J’ai été un adolescent turbulent, comme mes lecteurs, Aussi ai-je choisi une photo du temps où il fréquentait le lycée pour illustrer la quatrième page de couverture de son roman.

 

GARE A LA MAIN DU DIABLE est édité par les Éditions MPE (Mon Petit Éditeur). Il est disponible en librairie au prix de 16 Euros ou en format numérique sur le site de l’éditeur au prix de 8 €. 

fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

NOTE MODIFIÉE LE 29 OCTOBRE 2014

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE :

 

GARE A LA MAIN DU DIABLE  est disponible en version papier et en Ebook http://0z.fr/XoXRA

 

Lisez gratuitement les premières pages de GARE A LA MAIN DU DIABLE http://0z.fr/XoXRA

fictions,romans policiers,course au large,pilotes,légendes

LE PACTE DU TRICHEUR, un autre polar automobile que j’ai écrit pour vous : http://amzn.to/1jAhsoF

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Le pif d’un marin breton au service d’un pilote aux 24 Heures du Mans

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/06/12/pneu-importe-le-choix-pourvu-qu-on-ait-la-vitesse.html

 

Thierry Le Bras auteur et chroniqueur

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/#

 

Bon appétit de  lecture,

 

Thierry Le Bas

08:05 Publié dans Livre, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fictions, romans policiers, course au large, pilotes, légendes |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

31/07/2006

FAITS D'ENFER A CARNAC, UN LIVRE DE SAISON

COUV FAITS D'ENFER.gif

 

L’histoire policière qui dévoile la vérité sur l’origine des alignements de Carnac (ou au moins ma vérité) !

 

Dans ce roman, le chemin de Sébastien Ménier, journaliste, croise celui de l’avocat David Sarel à l’occasion d’affaires judiciaires étranges dans la région de Carnac. Que découvriront-ils en enquêtant sur l’accident de la circulation provoqué par un homme d’affaires véreux aux mœurs incertaines ? Pourquoi, quelques jours plus tard, l’esthéticienne d’un centre d’amaigrissement revendique-t-elle le statut de prostituée après la mort suspecte d’un curiste ? A nouveau, Sébastien cherche la vérité. L’avocat David Sarel, avec qui il s’est lié d’amitié, lui prodigue conseils et assistance sans aucune réserve. Sera-ce suffisant pour échapper aux périls qui le menacent ?

 

Des questions mystérieuses. Une instruction menée en dépit du bon sens par un magistrat contesté. Des cadavres. Du suspense. De l’action. Des rebondissements. Des réponses stupéfiantes et pleines d’enseignements sur les arcanes de l’âme humaine.

 

Une histoire estivale, parfaite pour une lecture l’après-midi sur la plage ou le soir avant de s’endormir.

 

Dans ce livre, c’est le métier d’avocat de David qui sert de fil conducteur au scénario. Mais que les supporters de David, pilote, se rassurent. Deux scènes de course automobile trouvent place dans l'histoire !

 

Note modifiée les 22 mai 2014 et 22 juillet 2015 :

  

Héros de polars et de nouvelles, David Sarel a un biographe. J’ai accepté cette mission. Je  rapporte des temps forts survenus à diverses époques de la vie de David.

 

Fin 2013, j’ai mis en ligne un e-book intitulé LE PACTE DU TRICHEUR, une histoire qui s’est passée quand David avait 17 ans http://amzn.to/1jAhsoF. Un flash-back sur l’adolescence de David, un polar cross-age teinté de fantastique qui enchantera les jeunes lecteurs aussi bien que les adultes habitués à lire les épisodes de la vie du héros quelques années plus tard. David est un peu comme certains personnages de BD qui, tel Lucky Luke, racontent leur jeunesse et leurs vies d’hommes ! C’est logique. Un personnage de fiction vit dans un autre univers. Il a donc un passé, traverse un présent et fonce vers son avenir.

 

Le passé de Sébastien Ménier, étudiant en journalisme avec qui David se lie d’amitié dans FAITS D’ENFER A CARNACa aussi été exposé à des dangers alors qu’il n’était encore qu’un lycéen. Je l’ai raconté dans GARE A LA MAIN DU DIABLE, un polar sur fond de course au large à Saint-Malo : http://0z.fr/fRC-J

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE :

 

Faits d’enfer à Carnac reste disponible en occasion et dans certaines librairies, notamment :

chez Amazon

http://amzn.to/1HS1hg2

 

chez Abebooks

http://www.abebooks.fr/Faits-dEnfer-Carnac-Astoure/15695720087/bd

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras