Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2011

LA BERLINETTE ALPINE NEW RALLYMEN DE DIDIER CALMELS

 berlinette alpine,didier calmels,1974,courses de côtes,new rallymen

1974, la Berlinette fait encore partie des reines du rallye et de la course de côte bien qu'elle ait atteint l'âge mûr et que d'autres machines plus récentes et plus puissantes se révèlent des rivales impitoyables.

La Berlinette est tenante du titre en championnat du monde des rallyes. Les machines conçues à Dieppe se sont révélées les meilleures en 1973. Début 1974, le contexte automobile a bien changé. Aggravation des limitations de vitesse, premier choc pétrolier, menaces de rationnement du carburant, suppression temporaire des courses automobiles en France avec pour conséquence l'annulation du Rallye de Monte-Carlo, campagnes gouvernementales contre la conduite sportive, l'ambiance n'est pas au beau fixe pour ceux dont le coeur bat au rythme de la course automobile.

Heureusement, les compétitions finissent par retrouver droit de cité et de campagne avant le printemps. Les machines préparées pour les teams officiels et les gentlemen drivers recommencent à rugir. Parmi elles, la superbe Berlinette 1800 noire aux couleurs New Rallymen de Didier Calmels. Avec sa robe noire, elle ressemble à un squale et se distingue de ses soeurs dont la plupart s'inspirent des couleurs officielles de l'Écurie Alpine.

berlinette alpine,didier calmels,1974,courses de côtes,new rallymen

Didier Calmels attaque fort à son volant. Le pilote parisien et sa voiture se font remarquer durant cette saison 1974. La présentation de l'auto évoluera d'ailleurs au fil des courses avec quelques touches qui la rendront plus agressive. Les photos d'illustration de cette note ont été prises respectivement aux courses de côtes de Saint-Germain sur Ille et de Saint-Gouëno.

berlinette alpine,didier calmels,1974,courses de côtes,new rallymen

En 1975, Didier Calmels et christian Galopin adopteront des couleurs radicalement différentes mais tout aussi superbes pour leurs autos respectives, Alpine pour l'un et R12 Gordini pour l'autre. Un design à base de blanc, bleu marine et filets arc-en-ciel. Puis en 1976, Didier Calmels s'attaquera à un autre défi, celui de la Triumph Dolomite (la fameuse McKeen) avec laquelle il s'engagera en course de côte, mais aussi en circuit dans le nouveau championnat des voitures de tourisme.

QUELQUES LIENS A SUIVRE :

Le site de la R8 G, celle sans qui rien n'aurait été possible :

http://www.r8gordini.com

Quelques pages d’histoire du Rallye de Monte-Carlo

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/01/16/histoires-de-monte-carlo.html

Thierry Le Bras

03/05/2011

UNE LANCIA STRATOS EN COURSE DE CÔTE REGIONALE

lancia stratos,courses de côtes,1977,regional,vintage

Un spectacle rare, capté à la Course de côte de Montreuil-sous-Pérouse 1977.

La Stratos est devenue la reine des rallyes. Moteur central d'origine Ferrari développant 270 chevaux en groupe 4, tenue de route hallucinante, look d'enfer, la belle Italienne fascine les foules. Ce mois-là, Bernard Darniche et Alain Mahé la font triompher au Tour Auto devant la Porsche Carrera groupe 3 de Michèle Mouton et Françoise Conconi. L'équipage de la Stratos est composé de récidivistes. Ils l'ont déjà emporté en 1975 sur la même monture et gagneront encore de futures éditions.

Une Stratos en course de côte régionale par contre, c'était rare. Delahoulière a pourtant relevé le défi.

La Stratos était une auto chère et compliquée pour des amateurs. La préparation de celle-ci était fort éloignée des machines officielles ou engagées par de grandes écuries. Pour son pilote, il s'agissait avant tout d'aligner une future machine de légende. A ce niveau, le pari fut gagné. La belle Italienne conquit le public local comme les pilotes engagés sur des machines plus conventionnelles !

Texte : Thierry Le Bras

Photo : Jean-Bernard Pannetier

08:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lancia stratos, courses de côtes, 1977, regional, vintage |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

25/04/2011

LA PORSCHE CARRERA RS DE SEGOLEN A L'ARMOR 1977

le bras001.jpg

Armor 1977. Pas un temps à mettre une Porsche dehors...

Tous ceux qui ont disputé cette édition ou qui y assistaient au bord des spéciales s'en souviendront sans doute. L'Armor 1977 s'est disputé dans des conditions météorologiques exécrables. De la pluie, des routes glissantes, de la boue, des sorties, et au final une victoire de Guy Fréquelin sur l'Alpine A 310 V6 officielle aux couleurs Calberson.

Dédé Segolen aurait préféré une route sèche plus favorable à la puissance de sa Porsche Carrera RS groupe 3. Car les routes étroites et mouillées n'étaient pas le terrain de prédilection des propulsions venues d'outre-Rhin.

Dédé Segolen fera toutefois partie des animateurs de cette édition et il signera même un scratch entre deux averses en fin de rallye. Il faut dire que le pilote de l'Ecurie Bretagne connaissait bien la Porsche et qu'il avait remporté le groupe 4 l'année précédente aux 24 Heures du Mans au volant d'un de ces modèles dont il partageait le volant avec Jean-Yves Gadal et Maurice Ouvière.

A l'automne de la même année, Segolen trouverait des conditions plus appropriées à la Ronde du Point d'Alençon. Le Docteur Gahinet (alias Segolen) anesthésierait ses rivaux et remporterait le scratch !

Thierry Le Bras

08:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |