Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2012

LAURENT BOURGNON PILOTE AUTOMOBILE

 notamment à Lohéac !

laurent bourgnon,rallycross,lohéac,course au large,skippers,david terrien,michel gambillon,formule france,zx,rallye-raid,dakar

 Tout le monde connaît Laurent Bourgnon, un des meilleurs skippers des dernières décennies, le double vainqueur de la Route du Rhum. Le plus français des Suisses est aussi un pilote automobile au coup de volant incisif !

« Mener un bateau de course moderne, c’est du pilotage », affirme Laurent. Ceux qui se souviennent de Laurent à la barre de Primagaz ne démentiront pas. Rappelez-vous  les premiers bords des Routes du Rhum 1994 et 1998. En équilibre sur une coque, le Primagaz de Laurent Bourgnon vole de vague en vague devant le reste de la flotte. Et il arrivera en tête à Pointe à Pitre.

laurent bourgnon,rallycross,lohéac,course au large,skippers,david terrien,michel gambillon,formule france,zx,rallye-raid,dakar

 Réflexes de roi, adresse diabolique, courage, détermination et rage de vaincre, des qualités qui caractérisent les coureurs au large comme les pilotes automobiles, des dons et des talents que possède Laurent Bourgnon.

 

De l’Andros au Dakar et au Rallycross


En 2000, Laurent Bourgnon a plusieurs projets parmi lesquels la construction d’un multicoque géant. Il aime tout ce qui va vite et procure des sensations. La course automobile fait donc partie de ses passions, comme l’ULM, l’avion et la voile. Laurent a testé son coup de volant au Challenge Andros quelques années plus tôt. Il s’est aussi lancé dans l’aventure du Dakar sur un Nissan du Team Dessoude. Il s’est classé 13ème. Un bon résultat pour une première participation. Le virus s’est installé. Il reviendra régulièrement en rallye-raid et rentrera dans le top 10 du Dakar dès 2001.

laurent bourgnon,rallycross,lohéac,course au large,skippers,david terrien,michel gambillon,formule france,zx,rallye-raid,dakar

 C’est justement au Dakar 2000 qu’est née l’idée de participer au Rallycross de Lohéac. A la rentrée des classes de la discipline, le week-end des 2 et 3 septembre, Laurent Bourgnon s’aligne au volant d’une Citroën ZX 4 roues motrices engagée en D1. L’auto est une des voitures de Michel Gambillon qui pilote quant à lui une nouvelle Xsara. La ZX est une vraie machine de course, une voiture d’homme. Elle développe 500 chevaux. Laurent n’éprouve aucune difficulté à la maîtriser et confirme ses qualités de pilote. Qui sait si nous ne le reverrons pas bientôt derrière le volant d’un bolide ?

 

Souvenirs de Lohéac 2000

 

Je me souviens encore très bien de de cette participation de Laurent au Rallycross de Lohéac 2000 pour des raisons personnelles. Cette épreuve coïncidait avec la sortie de « 20 ANS D’AVENTURES TRANSATLANTIQUES DE SAINT-MALO A POINTE-A-PITRE », une histoire de la Route du Rhum que j’avais écrite (sous le pseudonyme Thierry Georjan) avec la participation de François Thominet, grand passionné de course au large. Mon co-auteur a choisi de s’installer à Saint-Malo après avoir ressenti un coup de cœur pour la Cité corsaire en découvrant le Lada Poch de Loïc Peyron dans le port avant l’édition 1986 de la Route du Rhum.

laurent bourgnon,rallycross,lohéac,course au large,skippers,david terrien,michel gambillon,formule france,zx,rallye-raid,dakar

 J’avais demandé à Laurent de le préfacer notre livre consacré à la Route du Rhum. Il avait très gentiment accepté. Non seulement il rédigea une excellente préface, mais il nous invita à dîner à Carnac quelques semaines après la sortie.

laurent bourgnon,rallycross,lohéac,course au large,skippers,david terrien,michel gambillon,formule france,zx,rallye-raid,dakar

 Entre temps, j’avais aussi rencontré Laurent à Lohéac le jour de la présentation de l’épreuve et le week-end ou elle se déroulait. Lors du déjeuner servi à La Gibecière après la présentation, Laurent dédicaça à Patrick Germain, président du Rallycross et de l’Écurie Bretagne l’exemplaire de  « 20 ANS D’AVENTURES TRANSATLANTIQUES DE SAINT-MALO A POINTE-A-PITRE » que je lui avais offert quelques heures plus tôt.

laurent bourgnon,rallycross,lohéac,course au large,skippers,david terrien,michel gambillon,formule france,zx,rallye-raid,dakar

 Cette année-là, Patrick Germain m’avait chargé avec Didier et Jacques Caradec de trouver un pilote de notoriété qui prendrait le volant de la Formule France mise à la disposition de l’organisateur. La tâche se révéla plus compliquée que prévu. Le week-end de Lohéac, de nombreux pilotes couraient dans d’autres disciplines. Certains auraient volontiers répondu présents, à commencer par David Terrien (en photo ci-dessus), notre premier choix. Mais David courait en endurance pour JMB sur une Ferrari 333 SP (il remporterait avec son équipier Christian Pescatori le championnat FIA Sportscar en fin de saison) et n’obtint pas le feu vert de son team-manager qui redoutait un accident susceptible de gâcher sa fin de saison. Emmanuel Collard se heurterait au même problème. Ce serait finalement le rallyman Bertrand Ballas qui serait le premier à accepter la proposition. David Terrien nous rendrait tout de même visite au réceptif le dimanche. Il y déjeunerait et capterait l’attention des invités présents à notre table par son approche particulièrement intelligente et réfléchie de tous les aspects du sport automobile.

laurent bourgnon,rallycross,lohéac,course au large,skippers,david terrien,michel gambillon,formule france,zx,rallye-raid,dakar

 Pour moi, changement de décor le lundi. Je prenais la route de Paris dès 6 heures du matin. J’animais alors la rédaction du groupe GFD qui éditait notamment les magazines PME commerces et entreprises, L’Essentiel du Commerce Associé et un Spécial Vendée Globe 2000 - 2001 pour lequel nous avions conclu un partenariat avec Philippe Jeantot. Après une réunion à notre siège de la rue Robert Estienne sur des questions juridiques et financières le matin, j’avais rendez-vous avec Catherine Chabaud l’après-midi dans les bureaux de son agence de com. J’utiliserais l’interview réalisée pour finaliser son portrait dans le numéro spécial Vendée Globe dont la sortie était programmée quelques semaines plus tard. Les vents d’Ouest me portaient naturellement de l’ambiance des circuits à celle de la course au large.

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

GARE A LA MAIN DU DIABLE, un roman-jeunesse teinté de fantastique  dans le milieu de la course au large que j’ai publié (sous mon nom patronymique) en 2011

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-nouveaute-polar-81824882.html

et :

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-g-83517093.html

 

Des autos, des bateaux, des vinyles, des livres et des petits plats d’origine sixties garantie

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/07/26/vacances-sixties.html

 

Didier Pironi, vainqueur sur terre et sur mer

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2008/02/14/didier-pironi-alain-colas-deux-trajectoires-parallèles-iii.html

et

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2008/02/16/didier-pironi-alain-colas-deux-trajectoires-parallèles-iv.html

 

Le pif d’un skipper breton  au secours de pilotes automobiles (nouvelle)

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/06/12/pneu-importe-le-choix-pourvu-qu-on-ait-la-vitesse.html

 

Quelques réflexions sur l’aérodynamique, dont une anecdote vécue par David Terrien

http://confidentielpaddocks.over-blog.com/article-gang-de-requins-le-retour-44474481.html

 

Thierry Le Bras

18/04/2012

L’ENLÈVEMENT DE FANGIO

victime des hors-la-loi sévissant à Cuba.

fangio,moss,grand-prix de cuba

Durant les années 50, la course automobile se révéla particulièrement dangereuse. Non seulement les pistes comme les voitures intégraient peu la protection des pilotes, mais ces derniers allèrent courir dans des lieux hantés par des personnages peu recommandables…

 

1958. Juan Manuel Fangio a remporté cinq titres de champion du monde. Il est une icône, le symbole du talent et de l’excellence.

fangio,moss,grand-prix de cuba

 A Cuba, le Président Batista (en photo ci-dessus avec Fangio) est en proie à la guérilla de Castro. Le chef de l’État est ambitieux pour son île et rêve d’y attirer des touristes américains aisés qui enrichiront l’économie locale. Alors, il organise pour la seconde fois le Grand-Prix de Cuba. La course ne compte pas pour le Championnat du monde de F1 (d’ailleurs, quoiqu’appelée Grand-Prix, elle ne se dispute pas sur des monoplaces), mais plusieurs grands pilotes sont là. Fangio, qui a remporté la première édition en 1957, espère doubler la mise. Batista veut prouver au monde entier que Cuba est un site sûr capable d’organiser un événement international d’ampleur.

 

Un contexte explosif


C’est compter sans Fidel Castro, le hors-la-loi que Batista avait gracié et exilé quelques années plus tôt. Castro est revenu sur le territoire pour y préparer la guerre civile. Il n’hésitera d’ailleurs pas à empêcher les récoltes de canne à sucre pour exciter la population qu’il ruine contre le pouvoir. L’intriguant révolutionnaire jouit d’un sens inné de la communication, du buzz avant l’heure. Tout le monde se souvient de l’épisode de son amitié avec madame Danièle Mitterrand lorsqu’elle était la femme (enfin, l’officielle…) de François Mitterrand, de la Baie des cochons. Personne n’a oublié la fascination que le dictateur exerça en 1960 sur Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, même pas dérangés par les exécutions sommaires qu’il ordonnait. Aujourd’hui encore, quelques vedettes du PAF se laissent séduire, à commencer par monsieur Mélenchon, lui-aussi grand fauve de la com et spécialiste du one man show.

fangio,moss,grand-prix de cuba

 En 1958 déjà, Castro ne considère pas la course automobile, ses valeurs et ses apports à l’économie locale comme compatibles avec l’idéal révolutionnaire. Et il veut faire échec au pouvoir en place. Peu importent les intérêts économiques du pays. Alors, une idée machiavléique germe dans son esprit.

 

Une course gâchée


Le samedi soir après les essais, Fangio et les autres pilotes s’apprêtent à passer une soirée agréable à l’hôtel Lincoln. Soudain, un homme à l’allure agressive  braque le champion argentin avec son révolver. « Fangio, tu dois me suivre, commande le ravisseur. Je suis un membre du Mouvement révolutionnaire du 26 juillet ». L’individu s’appelle Faustino Perez.

fangio,moss,grand-prix de cuba

 « Tout le monde a pensé à une blague idiote », témoignera Jean Behra, témoin des faits. Mais lorsqu’un ami de Fangio se saisit d’un presse papier avec l’intention de de défendre le champion du monde, le bandit le menace de faire feu avec une détermination qui lève tous les doutes. Fangio est embarqué dans une voiture qui démarre sur les chapeaux de roues.

 

Le Grand-Prix de Cuba va-t-il être annulé ? C’est ce souhaitent Castro et ses nervis. Les autres pilotes sont-ils en sécurité ? Fangio, qui est un seigneur dans la vie comme sur la piste, s’efforce de protéger son principal rival, l’Anglais Stirling Moss. « Ne prenez pas Stirling, il est en voyages de noces », ment-il aux brigands.

fangio,moss,grand-prix de cuba

 Le Président Batista décide de maintenir le Grand-Prix tandis que des policiers d’élite recherchent les ravisseurs et leur victime. Maurice Trintigant prend le volant de la Maserati qu’aurait dû piloter Fangio. Le départ est donné devant 150.000 spectateurs, ce qui montre le succès populaire de la course. Les Ferrari de Moss et Gregory se battent en tête. Mais au sixième tour, Cifuentes sort de la piste sur l’huile laissée par un autre concurrent en perdition. L’accident fait plusieurs morts et de nombreux blessés. La course est interrompue. Stirling Moss devance Masten Gregory. Fangio est libéré 26 heures après son enlèvement. Il a été bien  traité mais reconnaîtra tout de même que sa détention fut mouvementée. « J’ai changé trois fois de maison et trois fois de voiture en 24 heures… »

 

La politique n’aime pas le sport automobile

 

S’il n’a pas réussi à empêcher le déroulement de la course, Castro s’emparera tout de même du pouvoir par la force une dizaine de mois plus tard. Plongée dans l’obscurantisme, Cuba sera privée de Grand-Prix (à part curieusement une édition en 1960 ?) et de bien d’autres choses jusqu’à une date qui reste encore indéterminée. La révolution cubaine aura prioritairement servi les intérêts financiers des frères Castro.

fangio,moss,grand-prix de cuba

 La course automobile fait souvent les frais des périodes troublées. Fangio ne fut pas la seule victime d’évènements autres que sportifs. Quelques exemples. En 1974, le Rallye de Monte-Carlo fut annulé à cause de l’embargo imposé par les pays arabes sur le pétrole. Et fin 2007, les activistes islamistes chassèrent  le Dakar d’Afrique en faisant peser une telle menace sur la course que les organisateurs ne purent assurer la survie de l’épreuve qu’en la déplaçant sur un autre continent.

Les nouvelles publications de CIRCUIT MORTEL sont désormais mises en ligne sur http://circuitmortel.com

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Un politique qui, lui, aime la course, ça existe : il s’appelle François Fillon

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2007/05/17/un-pilote-aux-affaires.html

 

Un Grand-Prix sous haute tension politico-financière (courte fiction illustrée) http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-david-joue-l-intox-101163259.html

 

Ambiance polar dans le monde de la course auto http://bit.ly/1XEpx1J

 

Thierry Le Bras

11:04 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fangio, moss, grand-prix de cuba |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

09/04/2012

UNE ALFA ROMÉO 2000 GTV DE ROLAND IMBERT

Le virus Alfa est incurable et c'est tant mieux !

roland imbert,bernard béguin,alfa roméo,2000 gtv,lov’auto,rallye d’armor,cc de saint-germain sur ille,seventies,vintage,24 heures de spa

 Carrosserie élégante et agressive dessinée par Bertone, vrombissements magiques d’un moteur aux cheveux de feu, le coupé Alfa Roméo 2000 GTV Bertone reste une des voitures les plus envoûtantes des seventies.

 Ils furent nombreux les pilotes de premier plan à piloter des 2000 GTV en compétition. Parmi eux Gérard Larrousse, Guy Fréquelin, Bernard Béguin, Guy Chasseuil, et quelques gentlemen drivers de très haut niveau tels Marcel Grué, JP Theuil, Giovanni Rossi, Christian Rio, Christian Galopin et d’autres encore… dont bien sûr Roland Imbert, pilote et préparateur des superbes 2000 GTV Lov’Auto.

 

Une année 1976 fructueuse

 

Les goûts et les couleurs sont subjectifs. Mais pour ma part, le plus beau coupé 2000 GTV dont je me souvienne reste celui que Roland Imbert pilotait en 1976 et 1977. Sa robe bleu métal avec de fins liserés blancs soulignait la beauté naturelle de la voiture. Une classe digne de Coco Chanel, de Pierre Cardin ou encore de Loris Azzaro. Une voiture que le public remarquait. D’autant que le pilote, Roland Imbert, offrit un joli palmarès à sa machine.

roland imbert,bernard béguin,alfa roméo,2000 gtv,lov’auto,rallye d’armor,cc de saint-germain sur ille,seventies,vintage,24 heures de spa

Les photos (couleur) qui illustrent cette note ont été réalisées par mes soins à l’Armor 1976. Roland Imbert y remporta le groupe 2. Quelques semaines plus tard, la voiture était présente à la Course de côte de Saint-Germain sur Ille. Je n’ai pas de photo car cette édition de St-Germain était ma première course de côte au volant d’une Opel Ascona SR. Donc, j’avais autre chose à faire que photographier les autres pilotes. Ne trouvant pas Roland Imbert dans le classement, je me demande s’il a eu un pépin qui ne lui a pas permis de terminer une seule montée de course ou si l’auto était louée à un autre pilote ? Les commentaires à ce sujet sont les bienvenus.

roland imbert,bernard béguin,alfa roméo,2000 gtv,lov’auto,rallye d’armor,cc de saint-germain sur ille,seventies,vintage,24 heures de spa

En tout état de cause, l’année 1976 se révéla d’ fructueuse pour le pilote préparateur Lov’Auto. Aux 24 Heures de Spa Francorchamps, il partagea le volant d’un coupé 2000 GTV avec Bernard Béguin. Roland et Bernard terminèrent troisièmes du classement général et second de leur classe de cylindrée derrière le coupé Alfetta GTV Autodelta officlel d’Andruet et Dini.

 

Splendeur et misères des voitures de course

 

La vie d’une voiture de compétition ne ressemble pas à un long fleuve tranquille. Comme les humains, les bêtes de course vieillissent. Un jour, elles ne sont plus compétitives. De jeunes rivales plus musclées les poussent dans les cordes et les contraignent à la retraite sportive. Les Alfa 2000 GTV et les Commodore GSE furent confrontées à ce drame lorsque les Ford Escort 2000 RS et les Opel Kadett GTE affichèrent leur souffle, leurs muscles, leur équilibre et leurs dents de louves qui rayaient le parquet, euh… le bitume. Dans le meilleur des cas, une voiture de course finit au musée ou dans une collection privée. Il faudra du temps entre la fin de sa carrière sportive et un éventuel retour en VHC.

roland imbert,bernard béguin,alfa roméo,2000 gtv,lov’auto,rallye d’armor,cc de saint-germain sur ille,seventies,vintage,24 heures de spa

Parfois, la fin est plus brutale. La recherche des derniers millièmes se termine mal. Un pilote qui ne sort jamais n’est pas parfait parce qu’il ne va pas chercher l’extrême limite. Donc un vrai bon sort de temps en temps. Et en rallye, où les tracés sont bordés d’obstacles naturels, cela se termine très souvent par une caisse détruite. Vainqueur de groupe à l’Armor 1976, Roland Imbert quitta l’édition suivante dès le premier jour de course après avoir pulvérisé sa caisse.

roland imbert,bernard béguin,alfa roméo,2000 gtv,lov’auto,rallye d’armor,cc de saint-germain sur ille,seventies,vintage,24 heures de spa

 Cette sortie ne marqua pas pour autant la fin de carrière du pilote des Alfa Lov’Auto. Aux 24 Heures de Spa cette année-là, il pilotait un coupé Alfetta GTV (comme celle-ci-dessus sur laquelle il fit équipe avec Béguin et Martinez en 1978)  et engageait un coupé 2000 GTV pour Boubet, Malgalhaes et Mandron. Peut-être des pièces récupérées sur la voiture endommagée à l’Armor retrouvèrent-elles les émotions de la compétition après avoir été remontées sur d’autres Alfa Lov’Auto ?

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Le blog d’Alfa Vendée animé par Frédérique Barteau

http://www.alfavendee.com/s.a._barteau/

 

Ambiance Grand-National Tour Auto 1973, une belle époque pour les coupés Alfa

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/05/25/ambiance-grand-national-tour-auto-1973.html

 

Les spectateurs sont sympas

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/01/04/les-spectateurs-sont-sympas.html

 

Des souvenirs de la CC de St-Germain-sur- Ille 1976

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/09/27/course-de-cote-de-st-germain-sur-ille-76-quelques-souvenirs.html

 

Non, le Rallye d’Armor n’est pas un long fleuve tranquille

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/11/06/rallye-d-armor-1979-six-speciales-et-puis-s-en-vont.html

 

De bonnes adresses de lecture qui vous ramèneront dans l’atmosphère des courses automobiles Vintage

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-quelques-bonnes-adresses-102069909.html

 

Thierry Le Bras