Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/02/2012

LOÎC DUVAL, PILOTE TOYOTA ET AUDI

Il pilotera une Lexus SC 430 au Japon en 2012

loïc duval,toyota,celica,corolla,lexus,honda,audi,908,oreac,24 heures du mans,super gt,formule nippon,sebring

 "Je suis ravi de rejoindre Toyota ! » annonce le champion chartrain.


« J'ai choisi de rentrer chez ce grand constructeur, parce que je sentais qu'il était temps pour moi de relever de nouveaux défis avec de nouvelles personnes et une des plus grande marques du monde, poursuit-il. Je vais donc rouler en Super GT chez Tom's, l'équipe phare de Toyota, au côté de Kazuki Nakajima ».

loïc duval,toyota,celica,corolla,lexus,honda,audi,908,oreac,24 heures du mans,super gt,formule nippon,sebring

 Après six ans de bons et loyaux services chez Honda, des victoires et des podiums consacrés par  deux  titres de champion (Formule Nippon en 2009 et Super GT en 2010), Loïc s'attaque à un nouveau challenge, décrocher des titres avec Toyota!

 

L’Alain Delon de l’accélérateur

 

La formule est issue d’un article de Frédéric Ferret paru dans L’Équipe du samedi 3 mai 2008.« Dans le restaurant du mythique circuit de Suzuka, un menu porte son nom », ajoute le journaliste.

loïc duval,toyota,celica,corolla,lexus,honda,audi,908,oreac,24 heures du mans,super gt,formule nippon,sebring

 C’est difficile à concevoir en France qui est un des pays les plus autophobes et les moins sensibles à la compétition (en général) du monde, mais au Japon, terre symbole du travail, du courage et de l’effort, les pilotes sont admirés et adulés. « Lorsqu’on débarque sur un circuit, c’est la folie, témoignait Loïc en 2008. Au Japon, ils font les choses à fond. Ils savent tout de nous et sont comme des fous quand on arrive sur la piste. »


Malgré son palmarès déjà riche de deux titres de Champion de France (un en formule Campus, un en Formule Renault) Loïc se trouvait dans une impasse chez nous. S’expatrier au Pays du soleil levant lui permit de vivre correctement de son métier de pilote tout en continuant à développer son talent. Le pari de l’exil fut un succès total. Il se poursuit aujourd’hui avec le premier constructeur du monde, Toyota.

loïc duval,toyota,celica,corolla,lexus,honda,audi,908,oreac,24 heures du mans,super gt,formule nippon,sebring

 Grand amateur de sports nautiques, Loïc surfera sur un emploi du temps chargé cette année puisqu’il pilotera aussi en Formule Nippon au sein du Team Le Mans et qu’un programme endurance est probable.

 

Loïc Duval, un futur vainqueur des 24 Heures du Mans ?


« Loic Duval sera parmi les prochains français à remporter les 24 Heures du Mans, j’en prends le pari », affirme Geoffroy Barre sur endurancemagazine.fr.

loïc duval,toyota,celica,corolla,lexus,honda,audi,908,oreac,24 heures du mans,super gt,formule nippon,sebring

Il faut dire que Loïc a convaincu en endurance. A sa première participation aux 24 Heures en 2008, il remportait le Prix Jean Rondeau décerné chaque année à un jeune espoir du sport automobile français ayant fait preuve de talent, courage et obstination. En 2010, il battait le record du tour en course au volant de la voiture privée exploitée par le Team Oreca Matmut. En 2011, associé à Olivier Panis et Nicolas Lapierre sur la 908 Oreca, il remportait les 12 Heures de Sebring au nez et la barbe des usines Peugeot et Audi. Il se montrait encore à son avantage au Mans en terminant au pied du podium, toujours avec la 908 privée.

loïc duval,toyota,celica,corolla,lexus,honda,audi,908,oreac,24 heures du mans,super gt,formule nippon,sebring

 Pas de sushsis, heu si, des suhsis mais pas  de soucis, pour Loïc, il sera bien au Mans cette année. Il fut pressenti chez Audi dès l’automne dernier, mais fin 2011, il reconnaissait que rien n’était fait. Depuis, il a lié son destin à celui de Toyota dans deux disciplines. Ce mariage présageait-il un troisième volet, l’endurance ou tout au moins Le Mans ? « Il n’y a pas de liens directs entre les divisions Europe et Japon chez Toyota », tempérait-il. Le premier projet en endurance vient de se concrétiser. Loïc pilotera bien une Audi R18 thermique. Il sera associé à Bernhard et Dumas. La première course avec la firme aux anneaux, c’est pour très bientôt, le 17 mars. Ce sera aux 12 Heures de Sebring, une course qu’adore Loïc Duval puisqu’il y a remporté la victoire en 2011. Le talent du Français est désormais reconnu par le constructeur favori du championnat du monde d’endurance. Ses supporters espèrent vivement qu'il inscrira dès que possible son nom au palmarès d’une des épreuves reines du sport automobile, les 24 Heures du Mans.

Le coup d’œil dans le rétro


Toyota fait partie des constructeurs qui suscitent la passion. Une Toyota, ce n’est pas une simple machine banale pour aller au bureau ou au supermarché. Non, c’est un bel objet, réalisé avec sérieux, auréolé du passé de la marque en compétition. Car bien avant son engagement en Formule 1 (avec notamment Olivier Panis parmi ses pilotes), Toyota avait brillé en rallye.

loïc duval,toyota,celica,corolla,lexus,honda,audi,908,oreac,24 heures du mans,super gt,formule nippon,sebring

 Pour ma part, ce fut en 1977 que Toyota m’épata vraiment grâce aux Corolla et Celica. Le team avait recruté des pointures telles que Hannu Mikkola, Ove Andersson, Warmbold…

loïc duval,toyota,celica,corolla,lexus,honda,audi,908,oreac,24 heures du mans,super gt,formule nippon,sebring

 Cette année-là, la firme japonaise se classa 3ème du Championnat du monde.

loïc duval,toyota,celica,corolla,lexus,honda,audi,908,oreac,24 heures du mans,super gt,formule nippon,sebring

 En côte aussi, une Toyota brillait. Il s’agissait de la Celica groupe 2 de Patrick Delaloye qui jouait les premiers rôles dans sa catégorie avec la BMW 30 CSI de La Torche et la BMW 320 d’Yves Evrard. Du beau spectacle à chaque confrontation. Et une voiture que les amateurs de l’Ouest verraient souvent les saisons suivantes puisqu’elle serait rachetée par le Manceau Michel Brouard.

loïc duval,toyota,celica,corolla,lexus,honda,audi,908,oreac,24 heures du mans,super gt,formule nippon,sebring

 Et n’oublions pas que quelques années plus tard, en 2000, ce fut au volant d’une Toyota Corolla que Sébastien Loeb et Daniel Elena disputèrent leurs premières manches en Championnat du monde WRC (San Remo et Corse).

QUELQUES LIENS A SUIVRE

Loïc Duval à l’honneur à Sebring

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/24/un-pilote-a-l-honneur-loic-duval.html

 

Loïc Duval, un talent remarqué sur le site de Michel Vaillant 

http://www.michelvaillant.com/forum/index.php?action=vthread&forum=8&topic=88

 

Le site officiel de Loïc Duval

http://www.loicduval.com

 

Un souvenir personnel en course

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/05/10/premiere-victoire.html

 

Un clin d’œil à ceux de la moto

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-des-fictions-jeunesse-dans-le-monde-de-la-moto-100044004.html

 

Thierry Le Bras

18/02/2012

ALPINE BERLINETTE, l’icône des années bleues

le livre qui apporte un plus

alpine,berlinette,enguerrand lecesne,renault,livres,photos,vintage

Quel pilote amateur, quel passionné de course automobile n’a pas rêvé de s’installer aux commandes d’une Berlinette ?

 

L’Alpine avait déjà inspiré plusieurs auteurs. Mais l’ouvrage d’Enguerrand Lecesne apporte un vrai plus car il s’attarde sur l’aspect humain de cette formidable aventure. Il donne largement la parole aux pilotes qui ont participé à l’écriture de la grande histoire Alpine Renault. Et il intègre les photos de nombreux amateurs qui contribuèrent à faire de la Berlinette l’icône des années bleues, une formidable légende. Vous avez couru sur une Berlinette ? Vous avez suivi des pilotes engagés sur cette voiture ? Un de vos copains a couru en Alpine ? Achetez ALPINE BERLINETTE, l’icône des années bleues. Ce livre vous concerne. Sa lecture vous réserve d’excellentes surprises.

 

L’ouvrage est aussi beau qu’intéressant. La présentation est parfaite. Les visuels sont superbes. Je me réjouis d’autant plus du résultat que j’y ai modestement participé en fournissant quelques photos pour son illustration.

 

La Berlinette a marqué plusieurs générations

 

Nous conservons tous des souvenirs de Berlinette. Moi, je me rappelle encore les nuits du Monte-Carlo à l’époque où j’étais collégien puis lycéen. J’écoutais RMC (avec un écouteur individuel dans l’oreille pour ne pas réveiller mes parents). Beaucoup de temps forts intégraient les Alpine. En 1968, la sortie de route de celle de Gérard Larrousse sur une plaque de neige tassée par des spectateurs en mal de spectacle m’avait révolté. En 1973, la domination Alpine m’avait réjoui. Cette année-là, Alpine remporta le Championnat du monde des rallyes.

alpine,berlinette,enguerrand lecesne,renault,livres,photos,vintage

 Collectionneur de miniatures automobiles depuis toujours, j’ai attendu avec impatience que des fabricants reproduisent la Berlinette. Quand Norev l’a fait, je me suis attaché à reproduire celles engagées au Mans. Et j’attendis la sortie de la première Berlinette Solido au 1/43ème avec une sacrée impatience. Je crois que c’était en 1970, ou peut-être 1971 ?

 

Un peu plus tard, quand j’ai commencé moi-même à courir, j’ai eu le plaisir de faire la connaissance de quelques-uns des tout bons qui pilotaient des Berlinette dans l’Ouest, à commencer par Pierre Desilles et Marcel Grué.

 

Et vous, quels sont vos souvenirs les plus forts liés à la Berlinette ? Quels qu’ils soient, vous trouverez dans le livre d’Enguerrand Lecesne des images et des infos qui vous replongeront dans vos épisodes préférés de la saga de la Berlinette !

 

Les amateurs aussi

 

Mauro Bianchi, Gérard Larrousse, Jean-Claude Andruet, Jean-Luc Thérier, Jean-François Piot, Bernard Darniche, Jean-Pierre Nicolas, Jean Vinatier, Michèle Mouton, Jean Ragnotti,  Bruno Saby, Jacques Pantiaticci et d’autres encore, la plupart des grands rallymen français des années 60 et 70 ont piloté une Berlinette à un moment ou l’autre de leur carrière. L’actuel président de la FIA, Jean Todt, a navigué des pilotes officiels de Berlinette. Ils sont présents dans l’ouvrage.

alpine,berlinette,enguerrand lecesne,renault,livres,photos,vintage

Mais un des plus qu’apporte Enguerrand Lecesne, c’est la place qu’il accorde aux privés, aux amateurs, aux gentlemen drivers. Vous les avez côtoyés ou simplement vus du bord de la route ? Vous les retrouverez, quelle qu’ait été leur spécialité, rallye, circuit, course de côte, rallycross… Alors, rendez-vous avec Guillaume de Saint-Pierre, Maurice Nusbaumer, Hervé Poulain, Didier Calmels, Marcel Grué, Pierre Desilles, Jean-Yves Gadal, Jean De Moor, Alain Hérault, Michèle Pigeon, « Yvonnick », « Cochise », « Panic », Noël Guittet et beaucoup, beaucoup d’autres. Car comme je vous l’ai annoncé dès les premières lignes, Ce livre vous concerne !

 

Circuit Mortel reçoit de nombreuses visites de passionnés bretons. Ils reconnaîtront dans le livre des sites de course qu’ils connaissent bien tels ceux du Rallycross de Lohéac, de la Course de côte de Saint-Germain sur Ille, de la course de côte de Saint-Gouëno, de la course de côte de Pluméliau, du Rallye d’Armor et même de Dinard d’où fut donné le départ du Grand National Tour Auto en septembre 1973, celui-là même qui fut remporté par les Bretons de l’Écurie Bretagne Claude Pigeon et Jean-Yves Gadal.

 

ALPINE BERLINETTE, l’icône des années bleues,

un livre d’Enguerrand Lecesne

publié chez E-T-A-I

prix : 48 €

UN LIVRE A LIRE ABSOLUMENT !

 

D’autres livres d’Enguerrand Lecesne à découvrir :

 L’auteur d’ALPINE BERLINETTE, l’icône des années bleues a commis d’autres ouvrages traitant de la course automobile et de voitures devenues Vintage qui les ont animées, notamment :

alpine,berlinette,enguerrand lecesne,renault,livres,photos,vintage

alpine,berlinette,enguerrand lecesne,renault,livres,photos,vintage

alpine,berlinette,enguerrand lecesne,renault,livres,photos,vintage

Enguerrand ne compte pas s’arrêter là. D’autres projets sont en cours de réalisation et dans les cartons. Je vous en reparlerai.

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

Une victoire Alpine au Rallye de Monte-Carlo

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/01/22/1973-une-victoire-alpine-a-la-fin-de-l-age-d-or-automobile.html


Une histoire où il est question entre autres d’une Dauphine Gordini

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-une-dame-un-chapeau-une-dauphine-92333449.html

 

Quelques pilotes de l’Ouest ou d’ailleurs sur des Berlinette

Didier Calmels

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/05/05/la-berlinette-alpine-new-rallymen-de-didier-calmels.html

Hervé Poulain

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/05/index.html

Marcel Grué

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/07/02/les-alpine-de-marcel-grue.html

 

AGO Grand Ouest, un site Alpine à visiter régulièrement

http://www.alpine-grand-ouest.com/actu-ago/actu-alpine-grand-ouest.html

 

Thierry Le Bras

17:09 Publié dans Livre, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alpine, berlinette, enguerrand lecesne, renault, livres, photos, vintage |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

09/02/2012

QUAND LE LION RUGISSAIT

de la 205 T 16 à la 908 du Mans

jean-manuel beuzelin,peugeot 205 t 16,rallycross,peugeot 908,le mans

 A l’heure où Peugeot se retire de l’endurance et condamne la 908 à une retraite anticipée, un clin d’œil à un épisode de l’histoire du constructeur mettant en scène la 205 T 16.

 

Peugeot ne disputera pas la victoire à Audi au Mans en juin prochain. Les 908 ne seront pas là, sacrifiées sur l’autel du budget, ou d’une communication interne frileuse. Grâce à ses victoires en rallye, au Mans (avec les 905 déjà), en Rallycross, en Rallyraid et en endurance, Peugeot a dynamisé son image depuis près de 30 ans. Les Peugeot ne sont pas simplement des voitures fiables  comme les 203 et 403 d’antan. Elles ambitionnent de séduire. En renonçant à un programme sportif ambitieux, la firme française banalise son image.

jean-manuel beuzelin,peugeot 205 t 16,rallycross,peugeot 908,le mans

 Il ne reste plus qu’à conserver  le souvenir de ses plus belles machines de course. Récemment la 908, et avant elle la 205 T 16. Espérons que dans l‘esprit du public, Peugeot ne deviendra pas la marque du passé.

 

L’heure de la déception


Certes, l’équipe Peugeot n’avait pas remporté Le Mans en 2010 et 2011. Mais elle avait tout de même conquis un magnifique palmarès (25 victoires) qui laissait espérer de grandes choses en 2012. Pourtant, le couperet est tombé le 18 janvier. Peugeot décapite son programme d’Endurance. La 908 hybride a effectué son dernier roulage le 2 février. Elle n’aidera pas la marque de française à développer ses ventes sur un créneau d’avenir, celui des véhicules à motorisation hybride. Un immense gâchis. Inévitablement des effets négatifs sur l’emploi chez Peugeot. L’archaïsme de la pensée française coûte cher, une fois de plus. Pourquoi ? Certains lecteurs vont peut-être s’indigner de mon propos. Mais il faut parfois sortir des formules consensuelles.

jean-manuel beuzelin,peugeot 205 t 16,rallycross,peugeot 908,le mans

Il paraît illogique, voire carrément incompréhensible, de stopper un programme sportif à une date où, compte tenu des dépenses déjà engagées et des indemnités de rupture à verser aux partenaires, renoncer à la saison coûte plus cher que la disputer. Mais les grands constructeurs sont soumis à des pressions. Comment ne pas suspecter celles des syndicats ? La course, c’est le symbole de l’effort et de la volonté de gagner, donc c’est incompatible avec les préceptes des amis politiques des dirigeants syndicaux français. Peu importent la vitrine technologique qu’offre la compétition, le vecteur de communication qui aiderait à se positionner sur le marché (notamment le créneau des modèles hybrides). Certains représentants du personnel, sensibles à la démagogie de quelques leaders de gauche « truffés » de doctrines et salades sectaires et passéistes, associent la course à l’argent sans rien comprendre au coefficient multiplicateur de l’investissement dans le sport. Alors, pour la paix sociale, des grands constructeurs choisissent d’arrêter la compétition sans en faire un fromage. Pour les apparatchiks dogmatiques et leurs compères des cellules politisées, mieux vaut des ouvriers au chômage que des emplois en plus, pourvu que l’image un peu prestigieuse de la course disparaisse de leur horizon étriqué. Surtout en période électorale…

 

La 205 T 16 de Jean-Manuel Beuzelin championne de France

 

Quelles que soient leurs velléités perverses, les esprits chagrins n’effaceront pas les exploits passés des plus formidables Peugeot. Parmi elles, la 205 T 16 év 2 avec laquelle Jean-Manuel Beuzelin disputa le Championnat de France 1990. J’ai recueilli les propos rapportés lors d’une interview du pilote réalisée pour Sports de glisse en 2005.

jean-manuel beuzelin,peugeot 205 t 16,rallycross,peugeot 908,le mans

 « J’avais fait de bons résultats les années précédentes avec des voitures privées, témoigne Jean-Manuel Beuzelin. Alors, fin 1989, on a discuté avec Wambergue et Jean-Pierre Nicolas. Et Peugeot a mis une 205 T 16 à ma disposition pour 1990. »

 

« Les 3 premières épreuves ont été difficiles, avoue le pilote. Je n’avais pas l’auto en main. Elle était beaucoup plus dure à conduire que mon Évolution 1 de l’année précédente. J’ai fini 3 fois second. »

Jean-Manuel organise une séance d’essais privés. Il fait évoluer les réglages, s’accoutume au pilotage du monstre.

 

« L’auto était très puissante et très vive. Mais j’avais compris comment la dompter. A partir de ce moment-là, le plaisir est devenu fabuleux. »

 

Jean-Manuel remporte les 8 dernières épreuves du championnat malgré une concurrence très sérieuse composée notamment de la Lancia Delta S 4 de Paul Châteaux (l’ex-voiture de Saby) et de la Porsche bi-turbo de Dumas.

jean-manuel beuzelin,peugeot 205 t 16,rallycross,peugeot 908,le mans

 « A Lessay, je me suis retrouvé dans des conditions météo épouvantables. Il pleuvait. Au bout du circuit, la piste ressemblait à un mini lac. C’était dur d’amener la voiture dans ces conditions. Pour la 3ème manche qualificative et la finale, j’ai fait monter des pneus terre qui étaient dans le camion depuis 2 ans. Mon préparateur me disait tu es fou, la gomme a séché. Je savais ce que je faisais. La dimension était idéale pour une piste inondée. J’ai gagné la manche et la Finale A. »

 

Champion de France 1990 de Rallycross, Jean-Manuel Beuzelin s’est ensuite orienté vers le rallye. Puis il a monté BSA, une structure qui prépara des Peugeot WRC et aida des jeunes pilotes à accéder au haut niveau. A chaque fois qu’il reprit le volant lui-même, il réalisa de superbes performances !

 

FICHE TECHNIQUE :

MARQUE : PEUGEOT

Modèle : 205 T 16

Moteur : 4 cylindres 1755 cm3 turbo

Puissance : 630 chevaux

4 roues motrices

Préparateur : Gaston Racing

Année : 1990

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

La relance décomplexée du plaisir automobile, une proposition pour relancer la croissance en 2012

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/12/27/2012-l-annee-de-la-relance-decomplexee-du-plaisir-automobile.html

 

Guy Fréquelin remporta lui-aussi le Championnat de France de Rallycross avec une 205 T 16

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2007/12/05/le-grizzli-vous-salue-bien.html

 

La première fois que j’ai vu Jean-Manuel Beuzelin, c’était à Trappes. Il était engagé sur une 309 GTI qu’il amenait avec beaucoup d’enthousiasme. Moi, j’y pilotais une Visa groupe B

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/02/19/une-pige-a-trappes.html

 

Loïc Duval, associé à Olivier Panis et Nicolas Lapierre a fait Gagner Peugeot

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/index.html

 

Souvenez-vous de Talbot

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-quand-talbot-roulait-pour-tintin-88675734.html

 

La 505 de Jean-Pierre Beltoise en Rallycross

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/05/04/jean-pierre-beltoise-et-sa-505-echappee-des-circuits.html

 

Thierry Le Bras