Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2012

QUAND LE LION RUGISSAIT

de la 205 T 16 à la 908 du Mans

jean-manuel beuzelin,peugeot 205 t 16,rallycross,peugeot 908,le mans

 A l’heure où Peugeot se retire de l’endurance et condamne la 908 à une retraite anticipée, un clin d’œil à un épisode de l’histoire du constructeur mettant en scène la 205 T 16.

 

Peugeot ne disputera pas la victoire à Audi au Mans en juin prochain. Les 908 ne seront pas là, sacrifiées sur l’autel du budget, ou d’une communication interne frileuse. Grâce à ses victoires en rallye, au Mans (avec les 905 déjà), en Rallycross, en Rallyraid et en endurance, Peugeot a dynamisé son image depuis près de 30 ans. Les Peugeot ne sont pas simplement des voitures fiables  comme les 203 et 403 d’antan. Elles ambitionnent de séduire. En renonçant à un programme sportif ambitieux, la firme française banalise son image.

jean-manuel beuzelin,peugeot 205 t 16,rallycross,peugeot 908,le mans

 Il ne reste plus qu’à conserver  le souvenir de ses plus belles machines de course. Récemment la 908, et avant elle la 205 T 16. Espérons que dans l‘esprit du public, Peugeot ne deviendra pas la marque du passé.

 

L’heure de la déception


Certes, l’équipe Peugeot n’avait pas remporté Le Mans en 2010 et 2011. Mais elle avait tout de même conquis un magnifique palmarès (25 victoires) qui laissait espérer de grandes choses en 2012. Pourtant, le couperet est tombé le 18 janvier. Peugeot décapite son programme d’Endurance. La 908 hybride a effectué son dernier roulage le 2 février. Elle n’aidera pas la marque de française à développer ses ventes sur un créneau d’avenir, celui des véhicules à motorisation hybride. Un immense gâchis. Inévitablement des effets négatifs sur l’emploi chez Peugeot. L’archaïsme de la pensée française coûte cher, une fois de plus. Pourquoi ? Certains lecteurs vont peut-être s’indigner de mon propos. Mais il faut parfois sortir des formules consensuelles.

jean-manuel beuzelin,peugeot 205 t 16,rallycross,peugeot 908,le mans

Il paraît illogique, voire carrément incompréhensible, de stopper un programme sportif à une date où, compte tenu des dépenses déjà engagées et des indemnités de rupture à verser aux partenaires, renoncer à la saison coûte plus cher que la disputer. Mais les grands constructeurs sont soumis à des pressions. Comment ne pas suspecter celles des syndicats ? La course, c’est le symbole de l’effort et de la volonté de gagner, donc c’est incompatible avec les préceptes des amis politiques des dirigeants syndicaux français. Peu importent la vitrine technologique qu’offre la compétition, le vecteur de communication qui aiderait à se positionner sur le marché (notamment le créneau des modèles hybrides). Certains représentants du personnel, sensibles à la démagogie de quelques leaders de gauche « truffés » de doctrines et salades sectaires et passéistes, associent la course à l’argent sans rien comprendre au coefficient multiplicateur de l’investissement dans le sport. Alors, pour la paix sociale, des grands constructeurs choisissent d’arrêter la compétition sans en faire un fromage. Pour les apparatchiks dogmatiques et leurs compères des cellules politisées, mieux vaut des ouvriers au chômage que des emplois en plus, pourvu que l’image un peu prestigieuse de la course disparaisse de leur horizon étriqué. Surtout en période électorale…

 

La 205 T 16 de Jean-Manuel Beuzelin championne de France

 

Quelles que soient leurs velléités perverses, les esprits chagrins n’effaceront pas les exploits passés des plus formidables Peugeot. Parmi elles, la 205 T 16 év 2 avec laquelle Jean-Manuel Beuzelin disputa le Championnat de France 1990. J’ai recueilli les propos rapportés lors d’une interview du pilote réalisée pour Sports de glisse en 2005.

jean-manuel beuzelin,peugeot 205 t 16,rallycross,peugeot 908,le mans

 « J’avais fait de bons résultats les années précédentes avec des voitures privées, témoigne Jean-Manuel Beuzelin. Alors, fin 1989, on a discuté avec Wambergue et Jean-Pierre Nicolas. Et Peugeot a mis une 205 T 16 à ma disposition pour 1990. »

 

« Les 3 premières épreuves ont été difficiles, avoue le pilote. Je n’avais pas l’auto en main. Elle était beaucoup plus dure à conduire que mon Évolution 1 de l’année précédente. J’ai fini 3 fois second. »

Jean-Manuel organise une séance d’essais privés. Il fait évoluer les réglages, s’accoutume au pilotage du monstre.

 

« L’auto était très puissante et très vive. Mais j’avais compris comment la dompter. A partir de ce moment-là, le plaisir est devenu fabuleux. »

 

Jean-Manuel remporte les 8 dernières épreuves du championnat malgré une concurrence très sérieuse composée notamment de la Lancia Delta S 4 de Paul Châteaux (l’ex-voiture de Saby) et de la Porsche bi-turbo de Dumas.

jean-manuel beuzelin,peugeot 205 t 16,rallycross,peugeot 908,le mans

 « A Lessay, je me suis retrouvé dans des conditions météo épouvantables. Il pleuvait. Au bout du circuit, la piste ressemblait à un mini lac. C’était dur d’amener la voiture dans ces conditions. Pour la 3ème manche qualificative et la finale, j’ai fait monter des pneus terre qui étaient dans le camion depuis 2 ans. Mon préparateur me disait tu es fou, la gomme a séché. Je savais ce que je faisais. La dimension était idéale pour une piste inondée. J’ai gagné la manche et la Finale A. »

 

Champion de France 1990 de Rallycross, Jean-Manuel Beuzelin s’est ensuite orienté vers le rallye. Puis il a monté BSA, une structure qui prépara des Peugeot WRC et aida des jeunes pilotes à accéder au haut niveau. A chaque fois qu’il reprit le volant lui-même, il réalisa de superbes performances !

 

FICHE TECHNIQUE :

MARQUE : PEUGEOT

Modèle : 205 T 16

Moteur : 4 cylindres 1755 cm3 turbo

Puissance : 630 chevaux

4 roues motrices

Préparateur : Gaston Racing

Année : 1990

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

La relance décomplexée du plaisir automobile, une proposition pour relancer la croissance en 2012

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/12/27/2012-l-annee-de-la-relance-decomplexee-du-plaisir-automobile.html

 

Guy Fréquelin remporta lui-aussi le Championnat de France de Rallycross avec une 205 T 16

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2007/12/05/le-grizzli-vous-salue-bien.html

 

La première fois que j’ai vu Jean-Manuel Beuzelin, c’était à Trappes. Il était engagé sur une 309 GTI qu’il amenait avec beaucoup d’enthousiasme. Moi, j’y pilotais une Visa groupe B

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/02/19/une-pige-a-trappes.html

 

Loïc Duval, associé à Olivier Panis et Nicolas Lapierre a fait Gagner Peugeot

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/index.html

 

Souvenez-vous de Talbot

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-quand-talbot-roulait-pour-tintin-88675734.html

 

La 505 de Jean-Pierre Beltoise en Rallycross

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/05/04/jean-pierre-beltoise-et-sa-505-echappee-des-circuits.html

 

Thierry Le Bras

06/06/2011

SUPPORTER DU TEAM ORECA MATMUT AU MANS 2011

 loïc duval,olivier panis,nicolas lapierre,david hallyday,jan magnussen,fabien giroix,p kaffer,oreca,peugeot 908,le mans

 Le brassage entre les meilleurs gentlemen drivers, les anciens rois de la F1 et meilleurs pilotes de protos et de GT fait partie intégrante de la magie du Mans.

Cet esprit du Mans sera particulièrement présent cette année au sein du Team Oreca Matmut où Olivier Panis; ancien vainqueur du plus prestigieux des Grands-Prix, celui de Monaco, sera associé à Loïc Duval dont je parle régulièrement sur ce blog et à Nicolas Lapierre, autre valeur confirmée du sport automobile français. Sans oublier David Hallyday, engagé sur l'Oreca Nissan N° 48 avec les expérimentés Alexandre Prémat et A Kraihamer. J'avoue que je suivrai ces deux équipages avec un intérêt particulier.

Les GT feront aussi partie de la fête

Je ne cacherai pas non plus qu'en LMGTE pro, ma préférence ira à la Corvette N° 74 de l'excellent Jan Magnussen, ex-pilote de F1, associé ici à O Gavin et R Westbrook.

loïc duval,olivier panis,nicolas lapierre,david hallyday,jan magnussen,fabien giroix,p kaffer,oreca,peugeot 908,le mans

Jan a déjà remporté plusieurs victoires en GT au Mans. Il ne demande qu'à récidiver.

loïc duval,olivier panis,nicolas lapierre,david hallyday,jan magnussen,fabien giroix,p kaffer,oreca,peugeot 908,le mans

 Quant à la présence sur la liste des engagés en LMGTE de l'Aston Martin N° 60 que pilotera Fabien Giroix en association avec R Goethe et M Wainright, elle me rappelle agréablement les superbes séquences de pilotage que Fabien a offertes aux spectateurs depuis le milieu des années 80 sur quantité de voitures de diverses catégories, notamment des BMW M3, des Lotus, une McLaren...

Des BMW M3, il y en aura d'ailleurs en LMGTE PRO. Les rugissements magiques de leurs formidables V8 raviront les fans de la marque bavaroise.

Quelles chances pour la 908 Oreca ?

En 2010, la Peugeot 908 fournie au Team Oreca fut la meilleure représentante du clan Peugeot. A son volant, Loïc Duval stupéfia Olivier Quesnel par sa vitesse et sa régularité. La Peugeot Oreca fut la dernière à casser et Loïc signa le meilleur tour en course.

loïc duval,olivier panis,nicolas lapierre,david hallyday,jan magnussen,fabien giroix,p kaffer,oreca,peugeot 908,le mans

 En début de saison, Loïc, Olivier et Nicolas ont battu les Peugeot et les Audi officielles aux 12 Heures de Sebring. Certes, les circonstances de course furent défavorables aux machines de guerre alignées par les géants de l'endurance. Certes, la Peugeot Oreca n'est qu'un modèle 2010, tandis que les teams favoris disposent de nouvelles montures. Certes, Hugues de Chaunac vise la troisième marche du podium et n'ose pas espérer la victoire.

 Mais 24 Heures, c'est long, très long. L'histoire du Mans est riche de chapitres où des machines privées ont battu des géants. Qui attendait la victoire de la Ferrari 275 LM de Rindt et Gregory en 1965 ? Ou celle de la Porsche 935 K3 de Ludwig et des Whitting en 1979 ? Alors, tous les espoirs sont permis à la Peugot 908 Oreca Matmut de Loïc Duval, Nicolas Lapierre et Olivier Panis. Moi, j'y crois très fort.

David Hallyday sera aussi pilote Oreca

David Hallyday n'a pas choisi la voie de la facilité pour débuter en sport automobile. Sa première course, il l'a disputée à Pau, sous la pluie, en F3. C'était en 1990. Ses adversaires les plus redoutables s'appelaient Olivier Panis, Arnaud Trévisiol, Laurent Daumet... Il était alors soutenu par Alfa Roméo. Jacques Pantiaticci a suivi ses premiers tours de roues au volant d'une voiture de course. « Il fait preuve de beaucoup de sérieux et de rigueur dans son approche », commentait alors l'ancien rallyman.

loïc duval,olivier panis,nicolas lapierre,david hallyday,jan magnussen,fabien giroix,p kaffer,oreca,peugeot 908,le mans

 Après la F3, David disputa des courses des épreuves du Championnat Spyder 905 et de la Coupe Sport-Proto Alfa Roméo. Il signa en outre des podiums en Supertourisme au volant d'une Peugeot 406.

 Sans oublier bien sûr son titre de Champion de France N-GT au volant d'une Ferrari F 360 du Team JMB.

loïc duval,olivier panis,nicolas lapierre,david hallyday,jan magnussen,fabien giroix,p kaffer,oreca,peugeot 908,le mans

David a déjà couru au Mans en proto. C'était en 2003 (photo ci-dessus). Il partageait une Courage C65 avec Philippe Alliot. Depuis, il est revenu dans la Sarthe, et a terminé plusieurs fois l'épreuve. Il a aussi disputé d'autres grandes épreuves comme les 24 Heures de Spa et remporté de nouvelles courses en FFSA GT. Cette année, il dispute ce Championnat avec une Audi R8 du Team Audi France. David Hallyday a gagné à Dijon et après cette épreuve, il occupait avec son équipier Stéphane Ortelli la seconde place du championnat. David Hallyday est un vrai pilote tout à fait capable de réaliser une très belle performance au Mans. Croisons les doigts pour que son Oreca Nissan N° 48 termine la mieux classée possible sur le podium des LMP2.

loïc duval,olivier panis,nicolas lapierre,david hallyday,jan magnussen,fabien giroix,p kaffer,oreca,peugeot 908,le mans

 Les volants ne sont pas aisés à trouver au Mans. P Kaffer, qui fut en 2004 pilote Audi (photo ci-dessus), en sait quelque chose. Le rapide et bouillant Allemand possède un talent et une pointe de vitesse qui lui permettraient de briguer un poste de titulaire dans l'équipe officielle Audi. Il se contentera d'une Lola Judd (N° 39). Les machines dotées du moteur Judd dérivé du V8 BMW qui équipe les M3 pourront-elles tenir la dragée haute à leurs rivales motorisées par Nissan et Honda ? Le baptême du feu ne leur a pas été favorable cette saison mais l'eau bénite d'une météo capricieuse pourrait bouleverser le menu des réjouissances d'autant que dans la Sarthe, la surprise du chef s'invite souvent sur l'ardoise des plats du jour.

QELQUES LIEN A SUIVRE

Un pilote à l'honneur, Loïc Duval

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/24/un-pilote-a-l-honneur-loic-duval.html

David Hallyday et le mental des pilotes

http://circuitmortel.hautetfort.com/tag/david%20hallyday

Une victoire de Fabien Giroix

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2007/07/07/7-impair-et-gagne.html

La Ford MK II remporte la mise en 1966

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/06/11/de-la-mk-ii-a-la-ford-gt-2010.html

Les fabuleuses Porsche 917

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/06/06/belles-de-course-les-porsche-917.html

Ces notes contiennent elles-mêmes de nombreux liens vers d'autres épisodes de la fabuleuse histoire des 24 Heures du Mans. Je vous invite aussi à surfer sur les archives de juin 2007, juin 2009, juin 2010 pour plonger sans modération dans une collection de photos et de souvenirs du Mans.

Thierry Le Bras

25/03/2011

UN PILOTE A L’HONNEUR : LOÏC DUVAL

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

En juin 2010 au Mans, Loïc Duval avait failli signer un podium au volant de la Peugeot 908 Oreca. Le jeune Chartrain avait impressionné tout le monde. Il avait réalisé le meilleur temps en course. Hélas, le moteur avait cassé à une heure de l’arrivée, causant une immense déception au pilote et à tout le Team Oreca Matmut.

Aux 12 heures de Sebring le 19 mars dernier, Loïc était à nouveau au volant de la 908 Oreca qu’il partageait avec Nicolas Lapierre et Olivier Panis. Comme au Mans en 2010. Mais cette fois, aucun aléa n’est venu contrarier le trio engagé par Hugues de Chaunac. Loïc a franchi la ligne d’arrivée en tête, déclenchant un tonnerre de joie dans le clan Oreca. Le team privé Oreca Matmut a gagné face aux écuries officielles Peugeot et Audi. Certes, Peugeot courait pour la première fois avec sa voiture 2011 tandis qu’Audi engageait pour la dernière fois sa R 15. Mais les De Chaunac’s boys ont tout de même devancé les usines.

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

« Nous avons vraiment fait une belle course sans commettre d’erreur, se réjouissait Olivier Panis. Encore une fois, Loïc et Nicolas ont été super. » Un compliment qui ira certainement droit au cœur des équipiers du vainqueur du GP de Monaco 1996 qui les connaît bien et depuis plusieurs années pour avoir été leur capitaine lorsqu’ils représentèrent brillamment la France en A1 GP.

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

« Où tu es allé le chercher celui-là ? » demandait Olivier Quesnel à Hugues de Chaunac au Mans en juin dernier lorsque Loïc, à l’attaque absolue conformément aux consignes de son chef de team, fondait sur l’Audi qui le précédait avec la force et la détermination d’un fauve qui bondit sur sa proie. Au Japon tout simplement, aurait pu répondre Hugues de Chaunac. Après ses titres de Champion de France de Formule Campus, de Formule Renault et ses 8 podiums en F3 Euroseries, Loïc s’est exilé au Pays du soleil levant. Il y a remporté de nombreuses courses et des titres, celui de Champion de Formule Nippon 2009 et de Champion de Super GT 2010.

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

Quel dommage que ce pilote rapide et fiable n’ait jamais eu l’opportunité de disposer d’un bon baquet en F1. Au moment où Flavio Briatore était aux affaires dans la discipline reine et chez Renault, il « calculait » d’autres pilotes il est vrai, ou plutôt « le blé » que ceux directement sous contrat avec lui pouvaient lui faire engranger. Alors tant pis pour les talents des Loïc Duval, Franck Montagny et Sébastien Bourdais puisqu’ils n’entraient pas dans les plans du très sulfureux manager italien. Heureusement, il existe d’autres pistes que la F1 pour un pilote. En 2011, Loïc Duval disputera toutes les manches du nouveau Championnat ILMC au volant de la 908 du Team Oreca Matmut. Loïc se sent bien au sein du team et n’éprouve aucune difficulté d’adaptation aux contraintes de l’endurance qui imposent de penser à l’équipe avant son égo. Au contraire. « Partager ce genre d’émotions avec une équipe et d’autres pilotes, c’est quelque chose que je ne connaissais pas en monoplace, a-t-il confié à l’arrivée. Gagner avec Oreca qui m’avait mis le pied à l’étrier, et avec mes deux potes Nico et Olive, c’est génial… »

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

La joie de la victoire ne lui fait cependant pas oublier le drame que vivent les Japonais depuis quelques jours. Il était à Tokyo au moment du tremblement de terre. Les événements l’ont beaucoup touché. Il est rentré en France après Sebring et ignore quand il retournera au Japon. Outre les courses qu’il disputera avec le Team Oreca Matmut, Loïc doit disputer à nouveau le Championnat Super GT en terre japonaise. Mais dans le contexte actuel, il est impossible de prévoir ce que sera la saison du sport automobile japonais. « J’ai eu mon équipe plusieurs fois au téléphone, a rapporté Loïc. Installés dans le sud du Japon, ils n’ont pas trop souffert du tremblement de terre et ils sont en bonne santé. Une réunion doit avoir lieu dans les prochains jours pour décider du calendrier, de l’annulation des courses, etc… » Le sport est une micro société qui reflète l’état de la société en général. Souhaitons pour le Japon qu’il se relève le plus vite possible. La reprise des manifestations sportives, si elle ne représente pas une préoccupation essentielle, témoignera tout de même de la difficulté à vaincre l’épreuve.

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

Si le blog Circuit Mortel a adopté une ligne essentiellement Vintage depuis deux ans, il n’en évoque pas moins de temps en temps les pilotes contemporains préférés de son auteur. Lorsque je parle de la victoire de Loïc Duval sur une 908, je ne peux d’ailleurs m’empêcher de penser que je reste un peu fidèle au Vintage. Pourquoi ? Je pourrais écrire que Loïc possède les qualités des pilotes des sixties et des seventies : humble, solidaire de l’équipe et de ses équipiers, attaché au travail et indifférent aux paillettes, éclectique aussi dans la mesure où il a démontré qu’il savait gagner dans plusieurs disciplines au volant de voitures très différentes. Mais je pense aussi au sigle 908, qui avant de désigner un prototype Peugeot fut le nom d’une fameuse Porsche qui brilla sur les circuits aux mains de pilotes tels que Gérard Larrousse, Vic Elford, Pedro Rodriguez, Jo Siffert, Rolf Stommelen, sans oublier Steve McQueen et Peter Revson, seconds aux 12 Heures de Sebring 1970 au volant d’une telle machine.

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

908 contre R15

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/03/09/908-contre-r15.html

 

Oreca doit revenir au Mans (et y revient)

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/06/14/la-908-oreca-doit-revenir-au-mans.html

 

Le site de Loïc Duval

http://www.loicduval.com/home.htm

 

Thierry Le Bras