Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2011

UN PILOTE A L’HONNEUR : LOÏC DUVAL

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

En juin 2010 au Mans, Loïc Duval avait failli signer un podium au volant de la Peugeot 908 Oreca. Le jeune Chartrain avait impressionné tout le monde. Il avait réalisé le meilleur temps en course. Hélas, le moteur avait cassé à une heure de l’arrivée, causant une immense déception au pilote et à tout le Team Oreca Matmut.

Aux 12 heures de Sebring le 19 mars dernier, Loïc était à nouveau au volant de la 908 Oreca qu’il partageait avec Nicolas Lapierre et Olivier Panis. Comme au Mans en 2010. Mais cette fois, aucun aléa n’est venu contrarier le trio engagé par Hugues de Chaunac. Loïc a franchi la ligne d’arrivée en tête, déclenchant un tonnerre de joie dans le clan Oreca. Le team privé Oreca Matmut a gagné face aux écuries officielles Peugeot et Audi. Certes, Peugeot courait pour la première fois avec sa voiture 2011 tandis qu’Audi engageait pour la dernière fois sa R 15. Mais les De Chaunac’s boys ont tout de même devancé les usines.

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

« Nous avons vraiment fait une belle course sans commettre d’erreur, se réjouissait Olivier Panis. Encore une fois, Loïc et Nicolas ont été super. » Un compliment qui ira certainement droit au cœur des équipiers du vainqueur du GP de Monaco 1996 qui les connaît bien et depuis plusieurs années pour avoir été leur capitaine lorsqu’ils représentèrent brillamment la France en A1 GP.

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

« Où tu es allé le chercher celui-là ? » demandait Olivier Quesnel à Hugues de Chaunac au Mans en juin dernier lorsque Loïc, à l’attaque absolue conformément aux consignes de son chef de team, fondait sur l’Audi qui le précédait avec la force et la détermination d’un fauve qui bondit sur sa proie. Au Japon tout simplement, aurait pu répondre Hugues de Chaunac. Après ses titres de Champion de France de Formule Campus, de Formule Renault et ses 8 podiums en F3 Euroseries, Loïc s’est exilé au Pays du soleil levant. Il y a remporté de nombreuses courses et des titres, celui de Champion de Formule Nippon 2009 et de Champion de Super GT 2010.

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

Quel dommage que ce pilote rapide et fiable n’ait jamais eu l’opportunité de disposer d’un bon baquet en F1. Au moment où Flavio Briatore était aux affaires dans la discipline reine et chez Renault, il « calculait » d’autres pilotes il est vrai, ou plutôt « le blé » que ceux directement sous contrat avec lui pouvaient lui faire engranger. Alors tant pis pour les talents des Loïc Duval, Franck Montagny et Sébastien Bourdais puisqu’ils n’entraient pas dans les plans du très sulfureux manager italien. Heureusement, il existe d’autres pistes que la F1 pour un pilote. En 2011, Loïc Duval disputera toutes les manches du nouveau Championnat ILMC au volant de la 908 du Team Oreca Matmut. Loïc se sent bien au sein du team et n’éprouve aucune difficulté d’adaptation aux contraintes de l’endurance qui imposent de penser à l’équipe avant son égo. Au contraire. « Partager ce genre d’émotions avec une équipe et d’autres pilotes, c’est quelque chose que je ne connaissais pas en monoplace, a-t-il confié à l’arrivée. Gagner avec Oreca qui m’avait mis le pied à l’étrier, et avec mes deux potes Nico et Olive, c’est génial… »

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

La joie de la victoire ne lui fait cependant pas oublier le drame que vivent les Japonais depuis quelques jours. Il était à Tokyo au moment du tremblement de terre. Les événements l’ont beaucoup touché. Il est rentré en France après Sebring et ignore quand il retournera au Japon. Outre les courses qu’il disputera avec le Team Oreca Matmut, Loïc doit disputer à nouveau le Championnat Super GT en terre japonaise. Mais dans le contexte actuel, il est impossible de prévoir ce que sera la saison du sport automobile japonais. « J’ai eu mon équipe plusieurs fois au téléphone, a rapporté Loïc. Installés dans le sud du Japon, ils n’ont pas trop souffert du tremblement de terre et ils sont en bonne santé. Une réunion doit avoir lieu dans les prochains jours pour décider du calendrier, de l’annulation des courses, etc… » Le sport est une micro société qui reflète l’état de la société en général. Souhaitons pour le Japon qu’il se relève le plus vite possible. La reprise des manifestations sportives, si elle ne représente pas une préoccupation essentielle, témoignera tout de même de la difficulté à vaincre l’épreuve.

loïc duval,team oreca matmut,12 heures de sebing,peugeot 908,endurance,vintage,porsche 908

Si le blog Circuit Mortel a adopté une ligne essentiellement Vintage depuis deux ans, il n’en évoque pas moins de temps en temps les pilotes contemporains préférés de son auteur. Lorsque je parle de la victoire de Loïc Duval sur une 908, je ne peux d’ailleurs m’empêcher de penser que je reste un peu fidèle au Vintage. Pourquoi ? Je pourrais écrire que Loïc possède les qualités des pilotes des sixties et des seventies : humble, solidaire de l’équipe et de ses équipiers, attaché au travail et indifférent aux paillettes, éclectique aussi dans la mesure où il a démontré qu’il savait gagner dans plusieurs disciplines au volant de voitures très différentes. Mais je pense aussi au sigle 908, qui avant de désigner un prototype Peugeot fut le nom d’une fameuse Porsche qui brilla sur les circuits aux mains de pilotes tels que Gérard Larrousse, Vic Elford, Pedro Rodriguez, Jo Siffert, Rolf Stommelen, sans oublier Steve McQueen et Peter Revson, seconds aux 12 Heures de Sebring 1970 au volant d’une telle machine.

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

908 contre R15

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/03/09/908-contre-r15.html

 

Oreca doit revenir au Mans (et y revient)

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/06/14/la-908-oreca-doit-revenir-au-mans.html

 

Le site de Loïc Duval

http://www.loicduval.com/home.htm

 

Thierry Le Bras

09/03/2010

908 contre R15

908 ORECA 2.jpg

Ce sera l’affiche des 24 Heures du Mans 2010. Elles sont affutées, prêtes à monter sur le ring. Elles se sont déjà affrontées. Chacune a remporté des victoires dans les formidables matchs qui les ont opposées jusqu’à présent. D’un côté, la Peugeot 908, 5.500 cm3, plus de 700 ch, 925 kilos. De l’autre, l’Audi R15, 5.499 cm3, plus de 650 chevaux, 930 kilos. Sauf KO technique ou abandon, le combat durera 24 Heures. 24 Heures d’un mano a mano intense où la punch comptera autant que le souffle, où chaque machine devra rendre coup pour coup à l’autre sous peine de se faire distancer et de ne plus pouvoir refaire son retard. Quelle sera la bonne stratégie ? S’accrocher, accélérer le rythme, contrôler l’adversaire, le pousser dans les cordes d’entrée de jeu ? Réponse à la fin de la course.

AUDI R 15.jpg

La boxe et la course automobile possèdent de nombreux points communs, à commencer par la violence des affrontements. Il y existe également des groupes et des classes de cylindrée destinés à préserver l’équilibre des combats. Ils peuvent se comparer aux catégories de poids des boxeurs. Un grand pilote est un guerrier, comme un champion de boxe. Une grosse auto secoue son pilote comme un sparring-partner. Et l’équipage qui  ne peut plus rien faire pour gagner finit par rendre les armes ou jeter l’éponge.

 

Curieusement, la 908 et la R15 empruntent leurs noms à d’autres machines imaginées par d’autres constructeurs plusieurs décennies avant leur naissance. Mais la 908 élaborée par Porsche pour la course à partir de 1968 et la R15, coupé populaire sorti des usines Renault en 1971 ne boxaient pas dans la même catégorie.

 

D’un côté, une noble machine de course qui construira un superbe palmarès dans les épreuves d’endurance du monde entier.

908 3 LARROUSSE ELFORD TARGA.jpg

Les Porsche 908 courtes étaient parfaites à la Targa Florio

Ici celle de Gérard Larrousse et Vic Elford

LARROUSSE MANS 1969.jpg

Les Porsche  908 se construisirent un palmarès impressionnant en endurance

à partir de 1968. Celle de Hans Hermann et Gérard Larrousse terminera seconde

au Mans en 1969 après une bagarre d’anthologie jusqu’au dernier tour contre

la Ford GT 40 de Jacky Ickx et Jackie Oliver

RINDT SUR 908.jpg

Jochen Rindt, vainqueur à Kemola en 1969 au volant de la Porsche 908

que lui avait prêtée par Soler-Roig

SEBRING MCQUEEN.jpg

12 Heures de Sebring 1970. L’équipage Steve McQueen – Peter Revson se classa second derrière la Ferrari 512 S  pilotée par Mario Andretti. 22 secondes seulement séparaient les deux premiers sous le drapeau à damier. A noter que l’acteur pilote Steve McQueen conduisait avec un pied dans le plâtre à la suite d’un accident de moto

 

De  l’autre, une auto de route, globalement une bonne voiture d’ailleurs, qui souffrira toujours d’un déficit d’image face aux coupés italiens et aux allemandes musclées. La R15 ne faisait pas le poids face à un coupé Alfa 1600 Bertone ou à une BMW 1600. Elle ne possédait pas non plus la faculté de porter des coups au cœur que conservait la Triumph Spitfire, moins puissante et teigneuse que ses jeunes concurrentes, mais  auréolées de son tempérament anglais jusqu’au bout des pare-chocs.

R15.jpg
R17 GORDINI.jpg

 

La R15 possédait bien une grande sœur dotée d’un meilleur punch, la 17 dont des versions Gordini développées en groupe  2 se révélèrent assez performantes dans des rallyes sur terre. Mais en ce temps-là, les spectateurs n’avaient d’yeux que pour la jolie cousine de Dieppe, la Berlinette qui faisait tourner les têtes, raflait les coupes, collectionnait les conquêtes,…

 

Pour en savoir plus sur la R15 et la R17, n’hésitez pas à cliquer :

* un excellent site spécialisé dans ces modèles, http://pagesperso-orange.fr/amicale.r15r17

* ainsi que sur http://www.r8gordini.com , le site de l’inoubliable R8 G bien sûr, mais aussi de tous les modèles Renault passés entre les mains du sorcier Gordini !

908 ORECA.jpg

908, R15, des  souvenirs ressurgis des sixties et des seventies qui n’ont ni la même classe, ni le même prestige. Mais l’histoire ne préjuge pas de l’avenir. J’avoue que je suivrai le match du Mans 2010 avec beaucoup d’intérêt et, pourquoi le cacher, une petite préférence pour la 908 engagée par le Team ORECA-Matmut pour Olivier Panis, Nicolas Lapierre et Loïc Duval. Mais nul doute que les Audi seront méchantes sur la piste. Elles donneront du fil à retordre à la machine gérée par Hugues de Chaunac et à ses sœurs venues directement de l’usine.

 

Thierry Le Bras

24/03/2009

908 contre R15

 

SEBRING MCQUEEN.jpg

On se croirait revenu au cœur des années 60 et 70, au temps où la 908 de Porsche faisait partie des prototypes les plus rapides lors des course d’endurance, puis à l’époque où Renault commercialisait un coupé quatre places sur la base du châssis de sa R16.

 

La Porsche 908, les amoureux des sixties et de courses d’endurance s’en souviennent bien. Elle se battit aux avant-postes dans toutes les grandes courses du monde. Elle fit son cinéma aussi. N’oublions pas qu’une Porsche 908 équipée d’une caméra servit aux tournages de belles images intégrées au  film Le Mans de Steve McQueen. Ni que l’acteur pilote fit équipe avec le pilote de F1 Peter Revson aux 12 Heures de Sebring 1970. L’équipage se classa second derrière la Ferrari 512 S  pilotée par Mario Andretti. 22 secondes seulement séparaient les deux premiers sous le drapeau à damier. Steve McQueen conduisait avec un pied dans le plâtre à la suite d’un accident de moto.

 

Le temps a passé. La course automobile a changé. La 908 désigne aujourd’hui un prototype Peugeot. R15 est le sigle de la machine rivale signée Audi. Les deux voitures sont les favorites des prochaines 24 Heures du Mans. Elles nous ont offert un premier duel plein de suspense à Sebring dimanche dernier.

 

Et notons que si aucune star du grand écran ne monta sur le podium, un pilote français de l’équipe Peugeot présente à Sebring entretint des liens étroits avec un autre monstre sacré du cinéma américain. Il s’appelle Sébastien Bourdais et conquit quatre titres de Champ Car au volant des monoplaces engagées par … Paul Newman !

 

Quelques images plutôt qu’un long discours pour retracer l’ambiance Sebring 2009 !

 

map_sebring.jpg
acc21473c4525b922286130ffbfe00b5-2.jpg
peugeot-908-hdi-fap-monza-2.jpg
sebring.jpg

 

deux-audi-r15-tdi-a-sebring-2009.jpg

Thierry Le Bras