Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2013

LOÏC DUVAL L’A FAIT

avec ses équipiers Tom Kristensen et Allan McNish, il a remporté les 24 Heures du Mans 2013 !

loïc duval,tom kristensen,allan mcnish,allan simonsen,nicolas lapierre,anthony davidson,jean-pierre jaussaud,jacky ickx,audi,toyota,endurance,le mans,24 heure du mans,2013

 « Il s’agit de l’un des plus grands moments de ma carrière », témoigne Loïc Duval.

 

Le Mans, c’est une des plus belles courses du monde avec le GP de Monaco, le Rallye de Monte-Carlo et les 500 Miles d’Indianapolis. Celui qui remporte cette épreuve inscrit son nom dans l’histoire de la compétition automobile.

loïc duval,tom kristensen,allan mcnish,allan simonsen,nicolas lapierre,anthony davidson,jean-pierre jaussaud,jacky ickx,audi,toyota,endurance,le mans,24 heure du mans,2013

 « Gagner Le Mans, une course si importante, y’a rien de comparable, hormis un titre en F1 », ajoutait le pilote Chartrain.

 

Réserve et dignité

 

Gagner, c’est une sensation unique, extraordinaire, une extase. Tous les pilotes qui se sont imposés en compétition le savent, que leurs heures de gloire soient des victoires de catégorie en course de côte, les premières marches sur les podiums des GP de F1 les plus prestigieux du monde ou celui des 24 Heures.

loïc duval,tom kristensen,allan mcnish,allan simonsen,nicolas lapierre,anthony davidson,jean-pierre jaussaud,jacky ickx,audi,toyota,endurance,le mans,24 heure du mans,2013

 Malgré ce bonheur intense qui récompense tous les efforts consentis pour construire une carrière de pilote au plus haut niveau, Loïc Duval s’est montré mesuré et très digne au moment de célébrer la victoire. Comme l’ensemble de l’équipe Audi d’ailleurs. Loïc n’a pas oublié qu’un de ses confrères, Allan Simonsen, avait perdu la vie en début de course. Il a exprimé sa « retenue par rapport à la perte d’un pilote. Un papa, un mari, un ami… » Allan était danois, comme Tom Kristensen, désormais nonuple vainqueur des 24 Heures du Mans, un record qui n’est pas près d’être battu. L’émotion était d’autant plus forte chez les vainqueurs que le pilote disparu était un ami de Tom et que ce dernier avait perdu son père au début de l’année.

 

Audi avait mijoté une recette pimentée…

 

sous l’influence de Tom Kristensen. Car c’est le champion danois qui avait exprimé dès l’arrivée des  24 Heures 2012 le désir d’intégrer Loïc à l’équipage qu’il formait avec Allan McNish. La pointe de vitesse de Loïc a fait merveille. Après un début de course assez prudent de Tom, l’Audi N° 2 a relayé la N° 1 en tête de la course lorsque celle-ci a rencontré un problème d’alternateur. De son côté, la N° 3 perdit du terrain après une crevaison de telle sorte qu’au début de la nuit, la 2 était en tête devant les Toyota. Plus de triplé Audi en perspective et pour les pilotes de la 2, la responsabilité entière des chances de victoire de la marque aux anneaux.

loïc duval,tom kristensen,allan mcnish,allan simonsen,nicolas lapierre,anthony davidson,jean-pierre jaussaud,jacky ickx,audi,toyota,endurance,le mans,24 heure du mans,2013

 La course ne fut pas simple. D’abord, les Toyota se montrèrent des rivales compétitives et valeureuses. Nicolas Lapierre, le copain de Loïc Duval, réalisa un beau début de course et sembla pendant quelques kilomètres capable de lutter avec les R18 e-tron quattro. Anthony Davidson signa lui-aussi une course solide. Nous sommes d’ailleurs ravis de le voir revenu à ce niveau après son accident de l’an dernier sur le circuit de la Sarthe. Les Toyota finissent finalement secondes et quatrièmes. Certes, à part en tout début de course, elles n'ont jamais été en mesure de rouler au même rythme que les vainqueurs. Mais en ravitaillant moins souvent, elles sont restées menaçantes jusqu’au bout. Et avec les conditions météorologiques délicates qui ont régné sur ces 24 Heures, l’équipage Duval – Kristensen – McNish a dû réaliser la course parfaite pour l’emporter. « Ça a été dur, reconnaissait objectivement Loïc à l’arrivée. Mais c’est encore meilleur quand c’est compliqué ».

loïc duval,tom kristensen,allan mcnish,allan simonsen,nicolas lapierre,anthony davidson,jean-pierre jaussaud,jacky ickx,audi,toyota,endurance,le mans,24 heure du mans,2013

 La recette de l’équipage Audi vainqueur en 2013, c’est l’association d’un jeune pilote particulièrement rapide, Loïc, à deux briscards toujours performants, Tom et Allan. Elle  m’a rappelé une autre association détonante dont la victoire m’avait aussi réjoui en son temps. C’était en 1978, l’année où le jeune Didier Pironi gagnait avec « papy » Jaussaud. Quand de tels talents unissent leurs efforts, les résultats sont là.

 

Heureux mais…

 

Les lecteurs réguliers de ce blog savent que mon soutien à Loïc Duval ne doit rien à l’opportunisme. J’ai toujours cru en Loïc. Dès la première fois que je l’ai vu en kart au Master de Bercy en 2000, j’ai senti qu’il deviendrait un grand pilote. Talent, vitesse, sérieux, humilité qui induit la volonté de s’améliorer en permanence, respect de l’équipe, il possède toutes les qualités des plus grands. Il méritait une carrière dans un top team en F1. L’accès à la discipline dite reine est compliqué et ce ne sont pas toujours les qualités intrinsèques qui y assurent les carrières ni le soutien des médias. Bien que le DTN de la FFSA compare Loïc à un Jenson Button français, le pilote chartrain n’y a pas eu d’opportunité.  J’ai été heureux de le voir monter sur la plus haute marche du podium hier et concrétiser ce qu’il témoigna être un rêve d’enfant.

loïc duval,tom kristensen,allan mcnish,allan simonsen,nicolas lapierre,anthony davidson,jean-pierre jaussaud,jacky ickx,audi,toyota,endurance,le mans,24 heure du mans,2013

 Cette victoire au Mans confirme son formidable potentiel et j’espère qu’elle lui apportera beaucoup auprès du grand public qui ne connaît pas suffisamment  les pilotes d’endurance. Chez Audi, avec des équipiers aussi fiables, j’y croyais vraiment très fort. Je l’avais mentionné sur ce blog (note précédente) ainsi que sur mes comptes Twitter et Facebook. Et je suis convaincu que Loïc enrichira son palmarès d’autres belles victoires. Ses qualités lui ont valu d’être intégré dans une équipe performante, rigoureuse, exigeante où seuls les meilleurs ont leur place.

loïc duval,tom kristensen,allan mcnish,allan simonsen,nicolas lapierre,anthony davidson,jean-pierre jaussaud,jacky ickx,audi,toyota,endurance,le mans,24 heure du mans,2013

 Dommage que ce week-end, qui aurait dû être une grande fête, soit terni par la disparition  d’Allan Simonsen (photo ci-dessus). RIP Allan. Les larmes de peine se sont mêlées aux larmes de joie. L'accident en course automobile est toujours cruel même si tous savent que la compétition ne sera jamais sûre à 100%. Nous pensons tous très fort à la famille d’Allan Simonsen, à ses amis, à son équipe, à ses supporters. C'est si injuste que la joie extraordinaire de participer à un événement qui a demandé tant de travail, tant d'efforts, se termine mal. Merci à Jacky Ickx pour le bel hommage qu’il a rendu à Allan Simonsen avant la cérémonie du podium.

loïc duval,tom kristensen,allan mcnish,allan simonsen,nicolas lapierre,anthony davidson,jean-pierre jaussaud,jacky ickx,audi,toyota,endurance,le mans,24 heure du mans,2013

 Et je terminerai cette note par une pensée pour Jean-Pierre Jaussaud, un grand pilote et un grand monsieur, hospitalisé après son malaise survenu au Mans en début de semaine dernière. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Ce serait bien de le revoir au bord du circuit l’année prochaine et pourquoi pas dans une voiture au Mans Classic ?

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Le site officiel de Loïc Duval : http://www.loicduval.com/

 

Quand Loïc Duval courait en A1 GP : http://bit.ly/11VEVUP

 

Loïc Duval faisait partie des grands favoris de la course : http://bit.ly/13Ocxbf

 

1978, l’année de la victoire de Didier Pironi associé à Jean-Pierre Jaussaud :

http://bit.ly/SNfJjy 

 

2013, l’année des fictions automobiles ? http://0z.fr/1Bk2l

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

17/06/2013

LOÏC DUVAL PARMI LES FAVORIS…

des 24 Heures du Mans 2013

loïc duval,audi,endurance,le mans,24 heures du mans,sebring,silverstone,spa

Une voiture de pointe, des équipiers sûrs, l’alliance parfaite de la vitesse et de la maturité…

 Tous les éléments sont réunis pour faire de Loïc Duval, Tom Kristensen et Allan McNish sur l’Audi R18 e-tron quattro N° 2 un des principaux équipages candidats à la victoire. « Personnellement, j’ai vraiment envie de réaliser un gros résultat au Mans et je suis dans la bonne équipe pour cela », affirme le Chartrain sans sous-estimer pour autant la concurrence et les aléas de la compétition.

loïc duval,audi,endurance,le mans,24 heures du mans,sebring,silverstone,spa

 Car rien n’est gagné d’avance. La course sera disputée. La concurrence viendra d’abord de l’intérieur, des voitures sœurs. Benoît Tréluyer et André Lotterer - les copains de Loïc au Japon où ils ont tous les trois étoffé leurs carrières – associés à Marc Fässler. Ils sont les vainqueurs des deux dernières éditons. Sans oublier la troisième R18 menée par Luca Di Grassi, Olivier Jarnis et Marc Gene qui ne sont pas venus faire de la figuration. Ni les Toyota. Certes,  les machines japonaises semblent légèrement en retrait par rapport aux Audi au vu des résultats du début de saison et de la journée test, Elles ne semblent pas avoir progressé autant que leurs rivales germaniques pendant l’hiver. Mais en 2012, elles avaient opposé une résistance surprenante aux favorites en début de courses.

 

Au Mans, bien des surprises sont possibles

 

L’avantage théorique des Audi pourrait être annihilé par la fréquence des ravitaillements. « Nous sommes conscients que c’est l’équation entre la performance et le nombre d’arrêts ravitaillements qui sera déterminant entre nos adversaires et nous, explique Loïc. Or, les Toyota bénéficient depuis peu d’un réservoir d’une capacité plus importante. Dès lors, nous ne serons réellement fixés sur le rythme à adopter en course qu’à l’issue des premiers relais des 24 Heures. »

loïc duval,audi,endurance,le mans,24 heures du mans,sebring,silverstone,spa

 En plus des interrogations sur les stratégies et arguments réels de chacun,  24 heures, c’est long, très long. Beaucoup de choses peuvent arriver. Des épidémies de crevaisons, des problèmes mécaniques inattendus, des erreurs qui mettent hors course ou font perdre des poignées de minutes qui écartent du podium, des conditions météorologiques si piégeuses que l’aquaplanage joue à la roulette russe avec les bolides. On a connu des éditions où toutes les voitures officielles luttant pour la victoire renoncèrent. En 1965 par exemple, Jochen Rindt et Masten Gregory l’emporteront sur une Ferrari 250 LM du Nart devant deux autres machines privées après les ennuis et abandons des protos plus affutés engagés par Ford et  Ferrari. En 1979, une Porsche 935 du Team Kremer d’adjugea la victoire alors que les spécialistes attendaient plutôt une des 936 engagées par Essex Motorsport Porsche.

loïc duval,audi,endurance,le mans,24 heures du mans,sebring,silverstone,spa

 L’an dernier, Anthony Davidson avait connu un autre aléa des 24 Heures, l’accrochage avec une voiture plus lente suivi d’un envol spectaculaire et d’une blessure le tenant à l’écart des circuits pendant plusieurs mois. Nous sommes d’ailleurs ravis de le retrouver au départ de cette édition 2013, à nouveau au volant d’une Toyota (la numéro 8).

 

Les forces de Loïc

 

D’abord, Loïc est un authentique grand pilote, un garçon qui sait gérer une course, qui sait gagner. Il s’est déjà imposé dans de grandes courses d’endurance, aux 12 Heures de Sebring, aux 6 Heures de Spa, aux 6 Heures de Silverstone. Si Audi l’a engagé, c’est parce que la firme allemande symbole d’excellence partage avec les supporters de Loïc la conviction qu’il fait partie des meilleurs pilotes du monde. « Avec son talent et son charisme, on tenait le Jenson Button français »,  affirme Morgan Carron, Directeur Technique National de la Fédération Française du Sport Automobile. Le plus grand regret du DTN de la FFSA, c’est de ne pas avoir trouvé les moyens financiers d’amener Loïc en F1. Mais si le monde de paillettes parfois arrangé de la F1 n’a pas su trouver le pilote chartrain et a fabriqué d’autres vedettes, les vrais dénicheurs de talents de la firme aux anneaux, ceux pour qui priment le talent et l'efficacité, font confiance à Loïc pour continuer à enrichir leur palmarès.

loïc duval,audi,endurance,le mans,24 heures du mans,sebring,silverstone,spa

 A la journée test du 9 juin, Loïc Duval a signé le meilleur chrono. En toute fin de séance. Il a tourné à plus de 242 km/h de moyenne, laissant la première Toyota à près de 5 secondes. Humble, Loïc relativise la performance. « Par chance, j’ai bénéficié d’un tour clair pour exploiter au mieux notre Audi R18 e-tron quattro en configuration de qualification. Nous avons ainsi pu juger du travail et des évolutions apportées depuis l’an dernier. Toutefois, il faut considérer cette performance comme relative car la concurrence n’a sans doute pas cherché à claquer un chrono. » Le temps est tout de même là, excellent, encourageant  à l’approche du sprint de 24 heures qui sert désormais de rythme à l’épreuve mancelle.

loïc duval,audi,endurance,le mans,24 heures du mans,sebring,silverstone,spa

 « A Tom, Allan et moi de nous montrer les meilleurs, de gérer parfaitement l’ensemble des paramètres et aléas inhérents à une telle course, conclut Loïc. Et de bénéficier aussi d’un petit coup de chance. Rendez-vous dimanche à 15 heures. » En tête sous le drapeau à damier, ce serait génial !

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Le site officiel de Loïc Duval

http://www.loicduval.com/

De précédentes victoires de Loïc en endurance :

Sebringhttp://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/24/un-pilote-a-l-honneur-loic-duval.html

Spa : http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/05/08/bravo-a-loic-duval.html

Silverstone : http://www.leblogauto.com/2013/04/wec-2013-1-victoire-audi-tres-nette-a-silverstone.html

Quand la course n’est plus une fête

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/06/index.html

 

Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans, un polar dont je suis l’auteur qui trouve son dénouement aux 24 Heures du Mans. Présentation sur le site de la FFSA :

http://www.ffsa.org/article.php?comite=comite12&titre_url=chicanes-et-derapages-de-lorient-au-mans&id=13352

 

Petite histoire illustrée dans le monde sauvage de la F1

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-david-joue-l-intox-101163259.html

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

19:02 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : loïc duval, audi, endurance, le mans, 24 heures du mans, sebring, silverstone, spa |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

05/06/2013

PAUL-LOUP CHATIN INFLÉCHIT SA TRAJECTOIRE

et vire en tête à Imola

paul-loup chatin,endurance,le mans,alpine,signatech,porsche,porsche cup,oreca,endurance le mans series,lmpc,silversone,imola

Grand espoir du sport automobile français, Paul Loup court cette année en endurance et en Porsche Cup.

 Des pilotes qui vont vite, il en existe un certain nombre. Mais pour réussir dans ce milieu ultra concurrentiel où rien ne s’offre, où tout se conquiert, il faut des qualités d’intelligence, d’acharnement et de sérieux au-delà du coup de volant.

paul-loup chatin,endurance,le mans,alpine,signatech,porsche,porsche cup,oreca,endurance le mans series,lmpc,silversone,imola

 Titulaire d’un bac S avec mention, capable de mener de front des études et une carrière sportive de haut niveau, Paul-Loup fait partie des pilotes qui possèdent les atouts pour réussir sur le long terme. Un peu comme Loïc Duval reconnu aujourd’hui comme un des meilleurs pilotes du monde en endurance et une sorte de Jenson Button qui aurait porté la France au plus haut niveau en F1 s’il y avait trouvé plus de soutien.

paul-loup chatin,endurance,le mans,alpine,signatech,porsche,porsche cup,oreca,endurance le mans series,lmpc,silversone,imola

 L’an dernier, Paul-Loup courait en Formule Renault 2.0. Il y signa de superbes performances, remporta le GP De Pau, un des plus beaux de la saison, et pointa en tête du Championnat ALPS. Cette année, il adapte sa trajectoire au contexte économique, aux opportunités de plonger là où l’opportunité de passer l’adversité est la meilleure. Le voici pilote essayeur et de réserve Alpine Signatech, installé aussi dans les baquets d’un prototype Oreca et d’une Porsche. Fidèle à ses habitudes, Paul-Loup se montre déjà  aux avant-postes dans les nouveaux univers qu’il découvre.

 

Virage hivernal

 

Moniteur de ski, Paul-Loup Chatin sait composer avec l’adhérence précaire et choisir les meilleures pistes. Son talent et ses résultats en FR 2.0 lui permettaient d’espérer poursuivre sa carrière en monoplace.

paul-loup chatin,endurance,le mans,alpine,signatech,porsche,porsche cup,oreca,endurance le mans series,lmpc,silversone,imola

 « J'ai bien essayé d’aller la F3 car cela peut ouvrir des portes, notamment vers le DTM. confie-t-il lors d’une interview accordée à Endurance Info. Finalement, cela n'a pas pu aboutir. Il y a eu la possibilité de rejoindre le programme Alpine et il était impossible de refuser cette proposition. Aujourd'hui, il faut être réaliste. Il est très compliqué d'être pilote professionnel en monoplace et de dégager des revenus. Il y a pourtant quatre pilotes français en Formule 1 mais la voie est très compliquée pour y arriver. C'est une bonne chose pour moi que d'aller en Endurance… »

Pilote Alpine et Porsche à la fois

 Alpine et Porsche, deux marques dont les noms résonnent tels des icônes de la performance absolue pour ceux qui se rappellent l’histoire des duels Berlinette contre 911 en rallye, A 220 contre 908, puis A 442 contre 936 au Mans. Des machines et des pilotes qui furent des valeurs sûres, comme Paul-Loup Chatin l’est aujourd’hui.

paul-loup chatin,endurance,le mans,alpine,signatech,porsche,porsche cup,oreca,endurance le mans series,lmpc,silversone,imola

 Cette année, Paul Loup pilotera des machines de marques emblématiques. Car aux essais et aux tests préliminaires aux 24 Heures avec L’Alpine Signatech s’ajoutera un programme en Porsche Carrera Cup France. »

paul-loup chatin,endurance,le mans,alpine,signatech,porsche,porsche cup,oreca,endurance le mans series,lmpc,silversone,imola

« Cela fait un moment que je regardais de près ce qui se passait en Cup, confie-t-il. Il fallait juste trouver la bonne opportunité et j'ai pu finaliser avec Tsunami RT qui recherchait un deuxième pilote. L'équipe a roulé l'année passée au Paul Ricard avec une belle performance à la clé. Tsunami RT a une belle carte à jouer avec l'envie de bien faire les choses. »

paul-loup chatin,endurance,le mans,alpine,signatech,porsche,porsche cup,oreca,endurance le mans series,lmpc,silversone,imola

 Bien qu’il ait découvert la Porsche aux essais de la première épreuve sur le Bugatti au Mans, Paul-Loup a montré un gros potentiel dès  les essais. Nul doute qu’il fera très bientôt partie des grands animateurs de la discipline.

Podiums et victoires en endurance

 Pour Paul-Loup, 2013 est une année d’apprentissage dans cette spécialité. Une préparation pour un programme complet avec une Alpine compétitive d’ici peu.

paul-loup chatin,endurance,le mans,alpine,signatech,porsche,porsche cup,oreca,endurance le mans series,lmpc,silversone,imola

 Alors, pour acquérir de l’expérience et être parfaitement prêt le moment venu, Paul-Loup est engagé en catégorie LMPC en European Le Mans Series. Il pilote une Oreca du Team Endurance Challenge. Avec des résultats qui en disent long quant à sa compétitivité.

paul-loup chatin,endurance,le mans,alpine,signatech,porsche,porsche cup,oreca,endurance le mans series,lmpc,silversone,imola

 Dès les essais officiels de l’ELMS effectués sur le circuit Paul Ricard avant le début de la saison, il a signé le meilleur temps des LMPC. Associé à Gary Hirsch, il place la voiture en pole position de la catégorie à Silverstone. L’équipage finira à la deuxième place après avoir subi un souci de feu. Un excellent début pour un jeune équipage, d’autant que la course s’est déroulée dans des conditions météorologiques très difficiles et que la pluie à Silverstone rend la piste très délicate. A Imola, Paul-Loup et Gary font encore mieux. Nouvelle pole position puis course parfaite concrétisée par une victoire en LMPC. « Avec Gary et l’équipe, nous avons fait du bon travail, commente Paul-Loup. Imola est un des plus beaux circuits européens, un circuit à l’ancienne. Je pense que tous les pilotes apprécient ce type de piste. » La concurrence est relevée en LMPC, avec notamment Soheil Ayari, rapide et très expérimenté. Tout ce qu’il faut pour continuer à progresser et devenir, comme Loïc Duval, un des meilleurs pilotes du monde en endurance.

QUELQUES LIENS A SUIVRE

Le site de Paul-Loup Chatin http://www.paulloup-chatin.com/

Paul-Loup Chatin vainqueur à Pau en 2012 http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/05/20/paul-loup-chatin.html

Didier Calmels, associé de Signatech-Alpine, courut lui-même sur Alpine en course de côte http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/05/05/la-berlinette-alpine-new-rallymen-de-didier-calmels.html

A l’heure du retour d’Alpine au Mans  http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2013/03/11/a-l-heure-du-retour-d-alpine-au-mans.html

Victoire Alpine aux 24 Heures  ; c’était en 1978 avec Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/06/12/victoire-alpine-aux-24-heures-du-mans.html

Suivez-moi sur Twitter : https://twitter.com/ThierryLeBras2

Et pourquoi pas sur Facebook ? http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

Thierry Le Bras