Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CIRCUITMORTEL - Page 12

  • Yoann Bonato époustouflant au Rallye du Rouergue

    Yoann Bonato époustouflant au Rallye du Rouergue

    yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

    Parmi les ouvreurs de l’épreuve, un chef étoilé, Cyril Lignac, aussi passionné de compétition automobile que de gastronomie.

     

    De quoi exciter l’appétit de chronos de Yoann Bonato qui, avec tour de main d’un chef étoilé, mijote de grandes performances et met ses adversaires sur le grill dès qu’il fait fonctionner le moulin de la Peugeot 208 T16 préparée par CHL Auto Sport.

    yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

    Le programme 2015 de Yoann comporte 4 épreuves du Championnat de France des rallyes avec la 208 T16 groupe R5. Sa première sortie au Rallye Lyon-Charbonnières s’était terminée par une victoire dans la catégorie alors qu’il découvrait la voiture en course. De bon augure pour la suite ! Une nouvelle épreuve que  Yoann Bonato attendait avec impatience après trois mois de pause.

     

    Des ambitions affichées

     

    Le pilote des 2 Alpes s’est toujours montré à son aise au Rallye Aveyron – Rouergue – Midi-Pyrénées. En 2013, il y avait dominé la course en Opel Adam Cup (cf http://bit.ly/1jjf4pg ). L’an dernier, il s’était imposé en R2 avec une Adam Performance.

    yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

     « J’aime ce rallye, annonçait-il avant le départ. Il est l’un des plus difficiles de la saison. La météo joue un rôle primordial.  Que ce  soit sous le soleil ou sous  la pluie, le revêtement est très changeant et ne nous facilite jamais la tâche. » Sans doute,mais Yoann Bonato possède une expérience et un sens de l’adaptation qui font de lui un adversaire redoutable quand les conditions deviennent instables et piégeuses.

     

    Surtout quand il se sent parfaitement en confiance et c’était le cas au départ du Rouergue 2015. « Nous avons eu l’opportunité aussi de faire une séance d’essais constructive le mois dernier avec l’équipe et je pense avoir trouvé les réglages qui me conviennent. Nous partirons avec l’objectif de remporter le groupe R et pourquoi pas, de tenter une bonne performance au classement général en fonction de la météo.»

     

    Yoann Bonato démarre fort

     

    Surprise pendant les reconnaissances. Après une semaine de canicule, la pluie tombe sur l’Aveyron le mercredi précédant la course. Mais le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous 48 heures plus tard au moment du départ de la course.

    yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

    « Pas évident de reprendre le rythme après cette longue pause ! Sinon tout va bien », twittait modestement Yoann Bonato à la sortie de la première épreuve spéciale. Heureusement pour ses rivaux car l’Isérois réalisait tout même le 5ème temps scratch et le meilleur du groupe R ! Il faisait encore mieux dans le second tronçon chronométré. Troisième temps scratch malgré une perte de freins. Une grosse performance qui lui permettait de conquérir la 3ème place provisoire au général tout en dominant le groupe R de la tête et des épaules. La suite de la première journée du rallye allait se poursuivre sur le même rythme. « Une journée plutôt positive et même riche en surprises, analysait-il le soir. On a fait des temps corrects et on a profité des soucis des autres pour être sur le podium provisoire. Avec la R5, c’est plutôt bien. » Plus que bien même, car si la Peugeot 208 T16 R5 est une bonne auto, elle ne développe pas la puissance des WRC qui se battent d’habitude pour les premières marches du podium.

    yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

    Le rallye est une discipline difficile. Il suffit d’une erreur pour tout perdre. D’autant que les spéciales se déroulent sur des routes étroites et bordées d’obstacles naturels. Dans ces épreuves, pas de zones de dégagement pour se récupérer. La sortie de route est souvent synonyme d’abandon ou de très gosse perte de temps. La dégradation du revêtement représente un risque supplémentaire. « Il y a pas mal de pierres et de gravettes, analysait Yoann Bonato. C’est vraiment piégeux, donc on fait attention. On essaie d’être au bout et on verra demain comment ça se passe. »

     

    Rallye parfait pour Yoann et le Team CHL Auto Sport

     

    Le samedi 11juillet était le plat de résistance du Rallye Aveyron – Rouergue – Midi-Pyrénées. 6 ES contre 4 la veille. Avec deux passages dans le secteur de Luc – Moyrazes, long de 31,5 km.

    yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

    Pour Yoann Bonato et son équipier Jacques-Julien Renucci, la journée du samedi se poursuivit sur la même trajectoire que la veille. Des bons temps, un sans-faute, les fruits de leur travail de préparation et de ceux de toute l’équipe, ouvreurs compris. « On assure notre place désormais, vivement l'arrivée », twittait le pilote des 2 Alpes alors qu’il restait 2 ES à courir. Sauf incident mécanique ou sortie de route, Yoann et Jacques-Julien étaient alors certains de rester sur le podium au classement général et de remporter le groupe R. Ils allaient même conquérir la 2ème place au scratch quand Marty sur Ford Focus WRC abandonnerait dans l’avant dernière spéciale sur sortie de route.

     

    « On est vraiment contents, confiait Yoann à l’arrivée. On ne pensait pas être à cette place-là au départ. Toute l’équipe a fait un super boulot. C’est un rallye où il fallait avoir de l’endurance et ça a fonctionné. C’est cool. »

    yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

    L’exploit de Yoann n’est pas passé inaperçu. «  Formidable Bonato », titrait L’Équipe dans son article consacré à l’épreuve. « Si Da Cunha l'emporte, la véritable révélation de ce Rouergue 2015 restera Yoann Bonato (Peugeot 208 T16). Avec son auto du groupe R5, moins puissante et bien moins évoluée qu'une WRC, il a réussi à se hisser sur la deuxième marche du podium, à 2'09''7 du leader. Moniteur de ski de trente-deux ans aux Deux Alpes, cet ancien vainqueur des Suzuki Rally Cup (2008) et Opel Adam Cup (2013) avait brillé l'an passé au volant d'une modeste Adam R2. Il confirme avec ce nouveau sans-faute qu'il a le talent pour jouer avec les meilleurs... »

     

    Après la fièvre du Rallye Aveyron – Rouergue – Midi-Pyrénées, Yoann Bonato a regagné la fraicheur de son glacier des 2 Alpes. Nous le retrouverons au départ du Rallye Mont-Blanc Morzine début septembre. Prêt à en découdre à nouveau, déterminé à réaliser des temps canons. Nous en reparlerons !

     

    QUELQUES LIENS A SUIVRE

     

    Quelques liens pour en savoir plus sur Yoann Bonato

    Son  compte Facebook

    http://www.facebook.com/pages/Yoann-Bonato/68465946477

    Son  compte Twitter

    https://twitter.com/yoannbonato

    Son site officiel : http://www.yoann-bonato.com

     

    La fiabilité et la vitesse de Yoann Bonato ne surprennent personne. L’an dernier déjà, nous soulignions ses excellentes statistiques http://bit.ly/1t39zh9 

     

    Yoann Bonato a préfacé un roman policier qui se déroule au cœur d’un rallyehttp://0z.fr/qEq-F

     

    Suivez-moi sur Twitter

    https://twitter.com/ThierryLeBras2

     

    Et pourquoi pas sur Facebook ?

    http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

     

    Thierry Le Bras

  • La VW Golf GTI première génération

    dans l’album photo du garage d’avant

    vw,golf gti,golf,thierry le bras,courses de côtes,rallye,rallycross,vintage

    Il existe des voitures qui nous marquent plus que les autres.

     

    Les autos d’hier et d’avant-hier étaient moins banales que celles d’aujourd’hui. Elles reflétaient la personnalité de leurs constructeurs et séduisaient des catégories d’acheteurs sensibles à leurs qualités. Ce qui était vrai pour les sportives et voitures de prestige se vérifiait aussi pour les modèles plus abordables. Une Mini, une Coccinelle ou une 2cv étaient bien plus que des objets. Elles s’associaient à un art de vivre, à une philosophie.

    vw,golf gti,golf,thierry le bras,courses de côtes,rallye,rallycross,vintage

    Je vous propose une nouvelle rubrique sur ce blog. De temps en temps, je vous guiderai vers une promenade aux archives, c’est-à-dire vers des notes largement illustrées traitant d’un modèle particulier. Première star choisie, la VW Golf GTI MKI. Pourquoi ?

    vw,golf gti,golf,thierry le bras,courses de côtes,rallye,rallycross,vintage

    Parce qu’elle a permis à de nombreux pilotes d’assouvir leur passion de la couse dans toutes les disciplines. C’est en outre une voiture que je connais bien pour l’avoir pilotée pendant plusieurs saisons.

     

    La Golf GTI et moi

     

    La #VW #GolfGTI a toujours été une voiture passion. Mais pourquoi  la choisir en 1977  plutôt qu’une Alfa 2000 GTV, une Opel Kadett GTE ou une Triumph Dolomite ? Réponse ICI   http://bit.ly/1iA26hC

     

    Première victoire en Golf GTI. Que du bonheur !  http://bit.ly/1bddtrb

     

    Un week-end agité à Saint-Gouëno  http://bit.ly/OKCzJB

    vw,golf gti,golf,thierry le bras,courses de côtes,rallye,rallycross,vintage

    Six spéciales et puis s’en vont…  http://bit.ly/1oRhDed

     

    Un bon souvenir à Neuvy Le Roy  http://bit.ly/1nwCCoA

     

    La Golf GTI dans tous ses états

     

    Parmi les multiples qualités de la VW Golf GTI, sa polyvalence. Elle était performante en côte, mais pas seulement. Elle fit aussi des merveilles en rallye ! Quelques exemples :

    vw,golf gti,golf,thierry le bras,courses de côtes,rallye,rallycross,vintage

    Une Golf au Monte-Carlo  http://bit.ly/1aZrvg4

    vw,golf gti,golf,thierry le bras,courses de côtes,rallye,rallycross,vintage

    1981, une Golf remporte le groupe 1 en Touraine ! http://bit.ly/OnMQeH

    vw,golf gti,golf,thierry le bras,courses de côtes,rallye,rallycross,vintage

    Et n’oublions pas le Rallycross. Jean-Pierre Beltoise a couru en Golf GTI. Cette voiture a aussi permis à Caty Caly de remporter son premier titre de Championne de France, et beaucoup d’autres encore se sont battus à son volant :

    Des Golf GTI en Rallycross

    * à Lohéac en 1978 (1) http://bit.ly/1lxxSQx

    * à Lohéac en 1978 (2)  http://bit.ly/1Tci5W8

    * Championne de France avec Caty Caly  http://bit.ly/MWIRod

     

    Je n’ai pas encore évoqué la VW Golf GTI en circuit, mais ça viendra ! Et bientôt, je vous inviterai à vous rappeler d’une autre voiture mythique, la R8 Gordini.

     

    D’AUTRES LIENS A SUIVRE

     

    Un monde automobile Vintage  http://bit.ly/1kbtZjf

     

    Premier scratch au Rallye des vins de Touraine  http://bit.ly/L0rgLa

     

    Misères et splendeur d’un gentleman driver au gros cœur  http://0z.fr/DwoeM

     

    Suivez-moi sur Twitter

    https://twitter.com/ThierryLeBras2

     

    Et pourquoi pas sur Facebook ?

    http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

     

    Thierry Le Bras

  • Nico Hülkenberg vainqueur !

    Un superbe exploit de l’incroyable Hulk

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    Nico Hülkenberg a prouvé au Mans qu’avec une bonne machine, il savait gagner !

     

    Les 24 Heures du Mans 2015  ont donné lieu à un superbe duel entre deux marques allemandes, Audi et Porsche. La seconde l’a emporté, renouant avec sa tradition de formidable combattante sur tous les circuits du monde.

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    Pour ma part, je suivais plus particulièrement deux voitures en LM P1, l’Audi N° 8 sur laquelle courait Loïc Duval et la Porsche N° 19 dont l’équipage comprenant Nico Hülkenberg, souvent surnommé Hulk. J’ai beaucoup de respect pour les autres pilotes d’endurance engagés par les autres écuries candidates à la victoire. J’avoue qu’en F1, certains pilotes m’exaspèrent bien qu’ils soient les chouchous des promoteurs de la discipline. Mais ce n’est pas le cas en endurance. J’apprécie tous les concurrents. Simplement, j’aime encore plus Loïc et Nico que les autres pilotes de LM P1.

     

    Alors, forcément, j’ai été déçu pour Loïc et désolé de l’incident qui l’a éliminé trop tôt de la course à la victoire. Un problème dont il n’est pas responsable, un aléa inhérent au nombre de voitures sur la piste et à la difficulté pour les  organisateurs de gérer les imprévus. J’ai par contre été ravi de la victoire de Nico Hülkenberg. Hulk, un pilote particulièrement doué, un garçon débordant de qualités qui mérite de briller au plus haut niveau. Retour sur sa carrière et sur sa victoire mancelle.

     

    La première pole de Nico

     

    Nico Hülkenberg arrive en F1 à l’âge de 23 ans. Il a tout gagné, du championnat allemand de Formule BMW au titre en GP2 en passant par son championnat national de Formule 3 et la F3 Euroseries. Sans oublier 9 courses d’A1 GP qui ont permis à l »Allemagne de s’imposer dans ce challenge au terme de la saison 2006 – 2007.

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    Nico commence sa carrière en F1 chez Wiliams. Nous sommes en 2010. L’équipe anglaise n’est pas l’armée triomphante des saisons glorieuses. Toyota ne la motorise plus. Les monoplaces rouleront avec un Cosworth, pas le meilleur propulseur du plateau. Rubens Barrichello sort d’une belle année 2009 durant laquelle il a montré, même s’il a été battu par Jenson Button au Championnat, qu’il reste une pointure et un rival redoutable. C’est à ses côtés que Nico débute dans la discipline reine. Un challenge que l’Allemand va relever sans complexes. D’entrée, il se montre combatif en piste. Dès son 3ème Grand-Prix, il marque son premier point. Il récidivera cinq fois dans la saison et se classera 6pilème en Italie, un joli résultat avec une monoplace modeste. Et surtout, il réalise un exploit au Brésil au moment des qualifications.  Les conditions météorologiques sont instables. La plupart des équipes et des pilotes hésitent. Nico ose un pari. Il sort et reste en piste. Ses gommes chauffent. Il roule au moment où il faut claquer un temps. Il ne commet aucune erreur et signe la pole au nez et à la barbe des top-teams ! Tout le monde croit alors qu’il va intégrer une meilleure équipe ou au moins conserver son baquet chez Williams en 2011.

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    Ce ne sera malheureusement pas le cas. Williams a besoin d’un pilote payant (au moins par l’apport d’un gros sponsor). Les top-teams sont complets. Désillusion en 2011 pour Nico Hülkenberg qui se retrouve seulement 3ème pilote chez Force India.

     

    Je me suis souvent demandé si les jeunes loups surdoués n’effrayaient pas une F1 dont les titreurs de ficelles protègent quelques personnalités capricieuses mais bankable à souhait grâce à une notoriété passée, fût-ce avec l’aide d’artifices ? Je sais qu’il est mal vu de critiquer cette sacrosainte F1 où le mérite et la loyauté ne sont pas les seuls critères de succès…  

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    Nico sera titularisé chez Force India en 2012.  En 2013, il se laisse convaincre par Sauber. Hélas, l’équipe suisse  a raté sa monoplace. Financièrement, elle est exsangue. L’Allemand signera toutefois quelques exploits en seconde partie de saison parmi lesquels une formidable 3ème place en qualifications à Monza, juste derrière les deux Red Bull et devant les Ferrari de Massa et Alonso. En course, il finira 5ème. Il fera encore mieux en Corée du Sud, 4ème.

     

    De retour chez Force India en 2014, Hulk  compose avec une voiture bien inférieure aux Mercedes, Ferrari, McLaren, Lotus, Red Bull et Toro Rosso. Lotus et Ferrari ont pensé à le recruter mais ne finaliseront pas. Ont-elles eu peur qu’il maltraite leurs protégés respectifs ? Un Team Lotus avec un duo Räikkönen – Hülkenberg aurait peut-être lutté pour les titres mondiaux et convaincu de solides  partenaires financiers…

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

     

    Les patrons de teams savent que  dès que les circonstances s’y prêtent et que les conditions de piste deviennent délicates, on peut compter sur Nico pour faire truc malgré une machine modeste. Mais voilà, la F1 se conjugue à des modes incompréhensibles au commun des mortels…

     

    Enfin dans un top team

     

    Pas en F1, hélas. La saison 2015  a débuté laborieusement chez Force India. Une voiture prête tardivement. Un budget difficile à boucler au point de laisser des doutes sur la participation de l’équipe au GP d’Australie. Pourtant, Nico Hülkenberg est toujours resté positif. 6ème en Malaisie, 8ème au Canada, il tire tout ce qui est possible de la FJM08 qui attend toujours les nouvelles pièces supposées lui permettre de remonter dans la hiérarchie.

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    Peut-être la nouvelle Force India apparaitra-t-elle lors des tests prévus après le Grand-Prix d’Autriche ? Un  nouveau fond plat, de nouveaux pontons, un museau redessiné et quelques autres nouvelles pièces sont attendues pour la course. « Je sens que nous sommes dans un cercle vertueux », annonce Nico. Son implication et sa volonté de faire progresser son équipe font partie de ses qualités. Sans doute ces traits de personnalité ont-ils contribué à la décision de Porsche quand il s’est agi de l’intégrer à l’équipe.

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    L’officialisation de l’accord entre Porche et le pilote de F1 allemand est tombée dès novembre 2014. « Porsche et Le Mans, cette combinaison attire probablement chaque pilote de course, déclarait alors Nico. Je suis un fan de Porsche depuis longtemps et j'ai regardé de près leur retour dans la catégorie LMP1. Le désir a grandi pour conduire cette voiture au Mans. Je suis très heureux que le calendrier F1 2015 le permette et je suis très reconnaissant envers Force India de me laisser cette chance. Maintenant, c'est à moi de travailler dur pour satisfaire les deux engagements. »

     

    Outre Le Mans, le programme comprenait des séances d’essais et les 6 Heures de Spa, répétition générale avant la course mancelle. Passer de sa monoplace à la Porsche 919 n’inquiétait pas le pilote.  « J’ai assez d’expérience en Formule 1 et j’ai cette faculté dans mon corps et mon cerveau pour passer d’une discipline à l’autre sans mettre trop de temps à me remettre en selle. »

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    Nico Hülkenberg n’a pas mis longtemps à assimiler le mode d’emploi de la Porsche 919. A Spa, sa voiture était deuxième sur la grille de départ, entre les deux voitures sœurs et devant les Audi. La course n’a pas répondu aux attentes de l’équipage qui se classera seulement 6ème. Hélas, après 15 minutes de course, son équipier Nick Tandy était  victime d'un accrochage avec une Porsche GT. Résultat,  deux tours perdus et les espoirs de podium envolés. Nico positivait cependant. « C’est dommage d’avoir perdu tout ce temps en début de course même si je ne suis pas ici pour gagner mais pour apprendre avant Le Mans. De ce côté, cela a été positif, j’étais à l’aise pendant la course et j’ai réussi à faire un double relais avec les mêmes pneus, ce qui n’est pas évident à Spa… Il faut aussi apprendre à gérer le trafic, c’est très intéressant et l’expérience a été agréable même si je me suis fait quelques chaleurs. Parfois le timing des dépassements est parfait, parfois pas du tout !"

     

    Un week-end parfait

     

    « Le Mans est la cible principale et la course la plus importante pour Porsche en FIA WEC, annonce-t-il. J’irai là-bas libre d’esprit et j’en profiterai un maximum, et on verra comment les choses se présentent. »

     

    Avant l’épreuve, Nico est conscient qu’il va faire face à un calendrier chargé en juin. Il enchaine la journée test dans la Sarthe, Le Grand-Prix du Canada, un retour express au Mans pour les formalités du pesage, les essais, la parade des pilotes, la course, puis le retour en F1 pour disputer le Grand-Prix d’Autriche. Dès la fin de la course canadienne qu’il terminait 8ème, un excellent résultat compte tenu du niveau de sa monoplace, l’Allemand prenait l’avion direction la France et changeait de logiciel mental. « Je me suis installé dans la tête un logiciel Le Mans qui remplace dans mon esprit le traditionnel logiciel F1 quand je m’installe dans au volant de la Porsche, explique-t-il. Cela prend un peu de temps pour se désaccoutumer, mais on y arrive ». Les monoplace de F1 et les protos LMP1  sont très différents.  « Une Porsche est une quatre roues motrices, précise Nico. Il faut la conduire en y pensant. La sortie de virage est primordiale. Dès qu’on se retrouve dans la ligne droite, il faut écraser l’accélérateur. Ces voitures ont l’anti-patinage. C’est assez simple. En F1, surtout avec les nouveaux moteurs, nous avons beaucoup de couple qui passe aux roues arrière. Il faut être prudent à la ré-accélération pour ne pas partir en tête-à-queue ». Le passage d’une discipline à l’autre n’est donc pas si évident. Nico entre plus dans le détail avec Thibaut Villemant d’AUTOhebdo. « En termes d’hybridation, c’est très important de soigner sa sortie de virage et ça induit de ne pas l’aborder de la même façon qu’en F1 ou vous l’abordez avec plus de vitesse. Il y a plein de petits trucs à savoir sur cette voiture pour en tirer la quintessence ».

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    Il faut exploiter tout le potentiel de la machine pour l’emporter au Mans. Endurance ne signifie pas allure raisonnable, loin s’en faut. Ne nous y trompons pas. C’est parce que tout le monde roule au maximum que les spectateurs et téléspectateurs voient des dérapages, des sorties de piste, des tête-à-queue, parfois même des accrochages.  « Ces voitures sont des missiles », rappelle Olivier Panis. « Le Mans n’est plus de l’endurance, c’est un sprint de 24 heures ». Nico Hülkenberg confirme. « Certains ont tendance à penser que l’Endurance propose des courses faciles durant lesquelles les pilotes adoptent un rythme de croisière tout en ménageant la mécanique et les gommes. Je peux vous assurer que c’est full-attack tout le temps. Je m’en suis vite rendu compte (NDLR : à Spa). Je ne m’attendais d’ailleurs pas moi-même à ce que ce soit à ce point-là ».

     

    Le Mans est non seulement une couse, mais aussi une fête qui dure une semaine. Pour Nico, la semaine mancelle a commencé le lundi  après-midi, au pesage, après son retour express du Canada et une nuit sans sommeil aggravée par le décalage horaire. De la fatigue, les vérifications techniques et administratives, les interviews, les photos, et un meeting technique avant d’aller enfin se reposer. Il découvrait l’ambiance mancelle. « Une journée chargée, reconnaît-il. Mais c’est une course spéciale, alors la procédure autour doit l’être aussi. De toute façon, je suis vierge au Mans. Toute cette semaine, tout sera toujours une première pour moi ».

     

    S’il disposait d’une des meilleures voitures du plateau, Nico savait que le challenge serait difficile. Porsche n’était pas favori cette année face à Audi, auteur d’un excellent début de saison et dont l’équipe jouit d’un palmarès récent impressionnant au Mans. « Audi, c’est Djokovic, et nous, nous sommes Wawrinka, pensaient certains dans le team. Il faut qu’on maltraite un peu Audi pour leur montrer qu’on est bien là ». Nico Hülkenberg ne se voyait d’ailleurs pas gagner. Il l’avouera après la course. «  Evidemment, je ne m'attendais pas à venir ici et à dominer cette course, ça aurait été fou parce qu'il y a tant de défis dans cette course. Mais nous l'avons fait et nous l'avons fait ensemble ».

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    Et pourtant, tout va parfaitement se passer. La Porsche N° 19 partira sur la seconde ligne, à côté de la première Audi. Nico Hülkenberg, Earl Bamber et Nick Tandy mène un début de course plutôt sage. Rapide et toujours dans les premières places, prête à saisir sa chance. Elle vient à la 8ème heure. La 19 prend la tête, avec une saotre d’autorité naturelle. Elle attaque la nuit en tête. « J’ai apprécié de rouler de nuit, révélera Nico après l’arrivée. On ne voit plus que la piste et les phares des autres voitures ». La communion du pilote avec sa voiture et le tracé… Nico découvrait les longs relais de nuit, jusqu’à quatre d’affilée. Il a réalisé le sans faute. Rapide, fiable, comme ses équipiers. Un équipage parfait. Ils n’ont pas connu d’alertes contrairement aux équipages Audi et aux autres Porsche. Ils ont été tout simplement parfaits.

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

     « Cette histoire ressemble à un rêve, analyse Nico Hülkenberg après l’arrivée. Non seulement il y a cette victoire avec deux gars fantastiques, Nick et Earl, pour notre première participation ici, mais aussi le doublé avec une autre Porsche à la deuxième place ». Cette impression de vivre une sorte de rêve éveillé n’est pas rare après un grand événement. Ne croyez pas pour autant que la course fut facile. « Je suis très fier car la course a été très rapide et très exigeante, conclut le pilote allemand. Audi nous a offert une belle résistance. ce match avec trois voitures de chaque côté était juste top. Mais nous avons su résister à nos adversaires pendant 24 heures sans commettre d’erreur ».

     

    « Les gars de la N°19 ont fait un super travail reconnaît d’ailleurs Mark Webber, un champion éclectique aussi brillant en endurance qu’il le fut en F1. L’ensemble de l’équipe a été exceptionnelle durant ces 24h. Nous avons également reçu une pénalité (NDLR : il pilotait la N° 17). Je ne sais pas si nous aurions pu gagner sans cela, peut-être bien... Mais cette nuit, la N°19 allait vraiment vite. Elle a distancé les Audi ainsi que les autres Porsche à ce moment-là."

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    Nico et ses équipiers ont remporté une des plus grandes courses du monde, qui plus est en pilotant une voiture arborant le sigle d’un constructeur mythique Porsche. Ils sont entrés dans la légende du Mans. Ils ont signé la 17ème victoire Porsche 17 ans après la précédente. « Je crois que c’est la plus grande réalisation de ma carrière », confiera Nico. Nul doute que remporter Le Mans sur Porsche représente quelque chose de particulier pour un pilote allemand, certainement une satisfaction comparable à celle que ressentit Didier Pironi, lui aussi en F1 et pigiste de luxe dans la Sarthe lorsqu’il s’imposa au volant d’une Alpine en 1978.

     

    Quel avenir pour Nico maintenant ?

     

    Sa priorité reste incontestablement la Formule 1. « Je veux toujours devenir champion du monde, rejoindre un gros team, annonçait-i début juin. Ma carrière en Grand-Prix n’est pas terminée, loin de là. Les bons résultats vont revenir. Mon boulot principal, c’est la F1. »

     

    Plus tard, il n’exclut pas de poursuivre sa carrière en endurance.  « C’est une alternative pour moi à long terme » Donc plus tard, après la F1. Sans rejeter pour autant l’idée de revenir au Mans et pourquoi pas dès l’année prochaine. S’il n’a pas répondu à l’arrivée, son équipier Nick Tandy n’a pas caché qu’il en serait ravi !

    nico hülkenberg,hulk,f1,24 heures du mans,le mans,force india,sauber,williams,porsche

    En attendant, Nico a repris le volant de la Force India. « Je ne sais pas ce que cela fait de gagner en F1, plaisanta-t-il à son arrivée sur le site du Grand-Prix d’Autriche. Mais le bonheur ressenti au Mans est très fort ».

     

    La notoriété qu’offre la victoire au Mans est très forte aussi ! Nico l’a ressenti les jours suivant l’épreuve. La messagerie de son téléphone était  bloquée. Les sollicitations furent nombreuses. A Spielberg, il fut le pilote le plus demandé au moment de signer des autographes.  Un patron de top team réalisera-t-il qu’il mérite une monoplace pour gagner ? Espérons-le. A 27 ans, Nico Hülkenberg est encore un jeune pilote. Il allie pointe de vitesse, expérience et fiabilité.  Il mérite de jouer la victoire et le titre mondial.

     

    QUELQUES LIENS A SUIVRE

    Vous pouvez également me retrouver sur http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/ et http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

     Le numéro fétiche de Nico Hülkenberg, c’est le 27 ; mais il peut gagner avec un autre numéro  http://bit.ly/1lRsWGZ

     

    L’année où Didier Pironi, future star de la F1, s’imposa au Mans http://bit.ly/1oM3ClD

     

    Découvrez gratuitement les premières pages d’un polar aux 24 Heures du Mans  http://bit.ly/1zmPqE6

     

    Suivez-moi sur Twitter

    https://twitter.com/ThierryLeBras2

     

    Et pourquoi pas sur Facebook ?

    http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

     

    Thierry Le Bras