Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2014

Kevin Magnussen réveille des souvenirs de son père Jan

La course de père en fils...

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

  Kevin Magnussen (ci-dessus en photo avec son père) sera à n’en pas douter une des centres d’intérêt de la saison de F1 2014.

 

Le jeune prodige Danois arrive chez McLaren à l’âge de 21 ans avec un énorme potentiel. Les premiers essais de Jerez confirment les ambitions de Mercedes et de McLaren. Kevin démarre sa carrière en Formule 1 aux côtés d’un seigneur de la course, le rapide et expérimenté Jenson Button auprès de qui il apprendra beaucoup.

 

Compte tenu de son parcours dans les formules de promotion, de son sens de l’analyse, de son intelligence, de son calme, il fait partie des jeunes pilotes qui peuvent rêver de trajectoire vers la couronne mondiale. Le chemin ne sera pas aisé car les rois lions nommés Râikkönen, Button, Rosberg, Hamilton, Vettel, pour ne citer qu’eux, ont toujours faim de victoires et que des jeunes loups crédibles sont prêts à leur disputer le festin des rois, à commencer par Hülkenberg, Perez, voire Maldonado.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 « Je me sens prêt pour la F1, annonçait Kevin après son titre en FR 3.5. Les quelques essais que j’ai effectués prouvent que j’ai le niveau ». Une appréciation que confirme Jean-Paul Driot, son patron en 2013 : « il est impressionnant d’engagement et de solidité mentale ».  

 

Kevin est prêt à marcher sur les traces de son père. Avant d’être engagé par Jackie Stewart, Jan avait lui-aussi piloté une McLaren-Mercedes. Il avait fait belle impression en remplaçant au pied levé Mika Häkkinen empêché de participer au Grand Prix du Pacifique 1995 à cause d’une crise d’appendicite. Et un an plus tard, après une saison en DTM chez Mercedes, il signait chez Jackie Stewart. Je me rappelle très bien cet épisode à cause d’une anecdote sympathique.

 

Jan de passage à Paris

Le Mondial de l’Automobile sert de vecteur de communication. Les techniques de com intègrent quantité d’actions au-delà de la simple présentation de modèles rutilants mis en valeur par des hôtesses attirantes. Parmi ces animations figurent en 1996 des rencontres avec des pilotes animées par Gérard Crombac. La chance veut que le programme du jour où je me rends au Mondial intègre justement un débat avec Schneider et Jan Magnussen. Je décide bien sûr d’y assister.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 Durant le débat, Jan évoque sans ambiguïté son souhait de courir en F1 dès 1997. Avant de quitter le Mondial, il se prête gentiment à une séance de dédicaces. J’en profite pour l’approcher et échanger quelques mots avec lui en anglais. « Bonne chance pour la saison prochaine, chez Stewart peut-être, lancerai-je innocemment à la fin de la séance ? » Jan rit franchement.

Le lendemain, l’équipe britannique annonce son recrutement. Ce n’est pas une surprise. J’en suis ravi car il a toujours fait partie des pilotes que j’apprécie le plus.

Dans le paddock du Mans

 

J’aurai l’occasion de le recroiser huit ans plus tard, en 2004, dans le paddock des 24 Heures du Mans lors des essais du jeudi.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 Le temps a passé. L’Écurie Stewart n’avait pas les moyens de ses ambitions. Le patron focalisa tous ses efforts sur l’expérimenté Barrichello et laissa Jan, débutant dans la discipline, se débrouiller tout seul. Après 25 Grands Prix, le jeune Danois a quitté la Formule 1, déçu de ne pas avoir bénéficié d’une véritable chance. Il a tout de même marqué un point et démontré qu’il était aussi rapide que son équipier lorsqu’on daignait lui confier un matériel correct. La F 1 s’est privée d’un des pilotes les plus talentueux de sa génération. Fin 1998, Jan est parti exercer son métier sous d’autres cieux où il joue à nouveau les premiers rôles.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 Au Mans, il pilote une Corvette en LMGT1. Je m’occupe d’invités VIP d’un pilote et je m’efforce de les immerger dans l’atmosphère de la course. Au point de me décaler au milieu d’une allée sans faire attention au petit véhicule conçu pour transporter des pneus dont le conducteur pile pour ne pas me renverser. Je me retourne, désolé. Je fais un geste d’excuse. Et je découvre que le pilote de l’engin n’est pas un mécano mais un pilote du Team Corvette, Jan Magnussen qui, patient et détendu, sourit, démentant ainsi sa réputation de pilote trop sérieux et renfermé. Jan gagnera en LMGT1 cette année-là, tout comme en 2005 et en 2006. C’est un super bon, et je vous assure que contrairement à la rumeur, il sait sourire !

 

Une vie à construire chez McLaren

 

« C’est le pilote le plus impressionnant que j’aie vu en Formule 3 depuis Ayrton Senna », déclarait Jackie Stewart à propos de Jan Magnussen  à l’automne 1996. S’il ne bénéficia pas de la voiture qui lui permettait de monter sur les podiums en F1, Jan a brillé dans toutes les autres disciplines. C’est avec un a priori favorable que je vais suivre les débuts de son fils Kevin en F1. L’Équipe l’a qualifié de nouvelle pépite de McLaren. Je serai content de le voir dans les points avec mes autres pilotes préférés, Kimi, les 2 Nico (Rosberg et Hulk), Jenson, Checo (Perez) et ceux qu’il n’est pas possible de ne pas estimer car ils sont excellents et incontestables, Sebastian et Lewis.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 A dire vrai, ma seule crainte pour l’avenir des carrières de Jenson et Kevin chez McLaren s’appelle Boullier, fraichement débarqué dans l’écurie mythique qui porte encore le nom de Bruce. Le transfuge de Lotus se montrera-t-il loyal et honnête vis à vis de son nouvel employeur et des pilotes McLaren ? Ou tentera-t-il d’en mettre un (ou les deux) en difficulté pour attirer son chouchou – Grosjean - dans le giron McLaren ? Chez Lotus, Boullier avait  choisi d’exercer ses fonctions et le pouvoir qu’elles lui conféraient dans l’intérêt exclusif de Grosjean et aux dépens de l’écurie. Cela apparaissait dans chaque interview où il ne voulait parler que du mari de Marion Jollès, et ce même quand Kimi avait signé un podium et Grosjean une course terne. Il est apparu clairement à l’été 2013 que Boullier se moquait éperdument de la place de Kimi – et en conséquence de celle de Lotus – au championnat et qu’il voulait avant tout mettre SON Romain en valeur. Le tweet émis par l’écurie Lotus à l’annonce de la signature de Kimi chez Ferrari montra qu’il considérait son premier pilote – qu’il ne payait même pas - comme un ennemi malgré les points qu’il rapportait.

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

 Voir Boullier dans une écurie dont j’estime les pilotes ne me réjouit donc guère. D’un autre côté, l’équipe McLaren a toujours fonctionné avec le souci de respecter l’équité sportive et la morale du sport. Je pense donc que Ron Dennis garantira un traitement loyal de Jenson et de Kevin et qu’ils formeront une belle équipe pendant plusieurs saisons !

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE :

 

Les Button et les valeurs du Rallycross, un souvenir  du titre de Jenson en 2009 et un hommage à John

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/10/28/john-et-jenson-button-ou-les-valeurs-du-rallycross.html

 

Pourquoi LE PACTE DU TRICHEUR se déroule-t-il en Auvergne ? http://0z.fr/T-25G

jan magnussen,kevin magnussen,jenson button,mclaren,mercedes,f1,24 heures du mans,jackie stewart,mondial de l’automobile,1996

  Achetez LE PACTE DU TRICHEUR, polar au cœur d’un rallye, pour 0,98 € http://amzn.to/1jAhsoF

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

03/02/2014

LE DUEL FORD - FERRARI BIENTÔT AU CINEMA

après avoir passionné une génération d’amoureux du sport automobile

ford,cobra,gt 40,carroll shelby,24 heures du mans,ferrari,tom cruise,brad pitt,fictions,romans,polars,cinéma,films

  L’info n’est pas un scoop, mais les précisions qui filtrent sur le projet le rendent de plus en plus alléchant.

 

Dans sa version originale, le film s’intitulera GO LIKE HELL. Il sera réalisé par Joseph Kosinski. Parmi les protagonistes de l’histoire, Henry Ford II, Lee Iacocca (l'initiateur de la Ford Mustang avant d’entrer chez Chrysler), et bien sûr Carroll Shelby, celui qui a fait gagner Ford.

ford,cobra,gt 40,carroll shelby,24 heures du mans,ferrari,tom cruise,brad pitt,fictions,romans,polars,cinéma,films

 Le rôle de Carroll Shelby sera interprété par Tom Cruise dont la passion pour le sport automobile est bien connue. Non seulement Tom assiste à de nombreuses courses et est déjà apparu en pilote automobile dans JOURS DE TONNERRE, mais il a aussi essayé une Red Bull F1 et s’est montré à son avantage dans l’exercice. Brad Pitt pourrait lui donner la réplique. Dans le rôle d’Enzo Ferrari ? Peut-être… En tout état de cause, il faudra attendre 2015 pour découvrir ce film sur les écrans. Patience, un an, c’est vite passé !

 

Un temps fort de l’histoire du sport automobile

 

Le début des sixties s’annonce comme une période Ferrari au Mans. Au début de la décennie, la firme italienne n’a pas de rivales à sa hauteur. Jaguar et Mercedes ont quitté la discipline. Porsche ne produit pas encore des voitures de grosse cylindrée. Maserati et Aston Martin sont représentées par des écuries privées ou des importateurs. Ferrari consent plus d’efforts que ses adversaires au développement de machines conçues pour la gagne et perçoit les dividendes de ses investissements financiers et humains. D’ailleurs, si les voitures officielles ne remplissent pas leur contrat, des équipes privées à peu près aussi performantes que celles de l’usine prennent le relais.

ford,cobra,gt 40,carroll shelby,24 heures du mans,ferrari,tom cruise,brad pitt,fictions,romans,polars,cinéma,films

 Mais bientôt, un bouleversement  va secouer le monde de l’endurance. Un géant décide de remporter Le Mans coûte que coûte. Ford veut battre Ferrari. Le contexte dépasse le strict affrontement sportif et même industriel. Ford a voulu acheter Ferrari et en faire son département sportif. Le Commandatore a semblé intéressé. Il a négocié avant d’imposer des conditions inacceptables pour son interlocuteur. Pourquoi ? Sans doute pour faire évaluer le prix de son entreprise afin de traiter plus tard avec Fiat. Henry Ford a vécu le procédé du patron italien comme une trahison, voire comme une humiliation. Alors, il a décidé de faire mordre la poussière au cheval cabré.

ford,cobra,gt 40,carroll shelby,24 heures du mans,ferrari,tom cruise,brad pitt,fictions,romans,polars,cinéma,films

 En 1964, première bataille gagnée pour l’Américain. Les fantastiques Cobra de Carroll Shelby terrassent les Ferrari en GT. Puis en 1966, Ford triomphe au classement général. Veni, vidi, vici. Comme Jules César, Ford est venu, Ford a vu, Ford a vaincu. Des Titans que tout opposait se sont affrontés dans des duels homériques sur la piste mancelle. D’’un côté le géant de l’industrie et ses gros moteurs V8 dérivés de la série. De l’autre l’artisan italien et ses mécaniques d’orfèvrerie construites à quelques exemplaires. D’un côté, des bolides au son grave qui font trembler le bitume, de l’autre des bijoux qui hurlent en montant dans les tours, du rock’n roll contre l’opéra. D’un côté le challenger qui monte directement sur le ring dans la catégorie poids lourds, de l’autre le tenant du titre, expérimenté, rusé, mais qui finira par mettre un genou à terre face au nouveau puncher. Chaque combattant a cherché à s’adjuger les services des meilleurs pilotes du monde. La foule des supporters est divisée. Le duel Ford contre Ferrari aura passionné (et passionne encore) le grand public et tous ceux qui s’intéressent à la course automobile.

 

La confirmation d’une tendance

 

Après Rush, après la série Fast and furious, après Week-end of champion, au moment où Patrick Dempsey se bat pour le tournage et la sortie d’un film adapté d’un roman qui décrypte la vie d’un pilote automobile (cf liens en fin de note), la mise en chantier de GO LIKE HELL confirme que les producteurs comprennent désormais l’intérêt de la fiction et de l’adaptation romancée autour du sport automobile.

ford,cobra,gt 40,carroll shelby,24 heures du mans,ferrari,tom cruise,brad pitt,fictions,romans,polars,cinéma,films

  Normal, la course automobile offre des émotions incomparables. Bruits envoûtants des moteurs montant dans les tours, danger omniprésent, rivalités exacerbées, égos hyper développés des champions,  superbes  filles aux yeux de braise et aux corps de déesse, enjeux colossaux, pression des partenaires, autant d’ingrédients de nature à offrir au public la cuisine épicée qu’il réclame !

 

Une grande satisfaction

 

Ce film représente une bonne nouvelle pour moi au moment où je m’apprête à lancer un livre dont l’action trouve son dénouement aux 24 Heures du Mans 1966. Il s’agit d’un polar automobile, vintage et gourmand qui ne manque ni d’épices ni d’humour ! Il s’intitulera VENGEANCE GLACÉE AU COULIS DE SIXTIES. Vous allez rire, un des personnages principaux dispute les 24 Heures du Mans au volant d’une Cobra.

ford,cobra,gt 40,carroll shelby,24 heures du mans,ferrari,tom cruise,brad pitt,fictions,romans,polars,cinéma,films

  Je me suis permis une petite liberté avec l’histoire ; Aucune Cobra n’était présente dans la Sarthe cette année-là. J’ai toujours regretté qu’une version du Coupé Cobra Daytona n’ait pas été développée avec le V8 7 litres dans le but de contrer Ferrari en GT. Alors, je l’ai imaginée, tout simplement, en utilisant le pouvoir de l’auteur de créer un monde parallèle dans lequel il entraîne ses lecteurs. Vrombissements en vrrooaaaarrrrrr majeur, duels, suspense, petits meurtres et bons petits plats au programme !!!

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

ford,cobra,gt 40,carroll shelby,24 heures du mans,ferrari,tom cruise,brad pitt,fictions,romans,polars,cinéma,films

 En attendant VENGEANCE GLACÉE AU COULIS DE SIXTIES, LE PACTE DU TRICHEUR, autre polar automobile est déjà en vente au prix de 0;98 € en cliquant ici http://amzn.to/1jAhsoF

 

Le compte Facebook de Yoann Bonato, pilote automobile et préfacier du Pacte du tricheur : http://www.facebook.com/pages/Yoann-Bonato/68465946477

Son compte twitter :https://twitter.com/yoannbonato

ford,cobra,gt 40,carroll shelby,24 heures du mans,ferrari,tom cruise,brad pitt,fictions,romans,polars,cinéma,films

 Tom Cruise teste une F1http://news.autoplus.fr/news/1445145/f1-video-tom-cruise-david-coulthard-red-bull

 

L’art de courir sous la pluie, le roman que Patrick Dempsey veut adapter au cinéma http://0z.fr/D1Mlc

 

Hommage à Carroll Shelby, le maillon fort du dispositif Ford http://bit.ly/1lZ7Im1

 

Un excellent livre sur la Ford Mustang http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2013/05/21/la-mustang-en-competition.html

(auquel j’ai fourni une photo d’illustration prise en côte de côte quand j’étais encore lycéen)

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

20/01/2014

COURSES DE CÔTES, le temps des copains…

En ce temps-là, nous étions  étudiants et pilotes amateurs...

courses de côtes,pouillé les coteaux,seventies,1976,1977,joël moullé,thierry le bras,le pacte du tricheur,polars,romans

 Séance d’autographes de Joël Moullé, le pilote de la barquette ?

 

Pas tout à fait car le pilote n’est pas celui qu’on croit à première vue. Le pilote, Joël, c’est celui qui reçoit l’autographe. Nous avions fait une petite mise en scène pour la photo. Celui qui est assis dans le baquet de la barquette HM assurait l’assistance. Petit clin d’œil à nos amis qui se dévouaient en assistance et sans qui rien n’aurait été possible.

 

J’aime bien cette photo réalisée à la Course de côte de Pouillé les Coteaux 1976, d’autant que l’Ascona SR bleue à toit noir en arrière-plan, c’était la mienne. Souvenirs du temps des copains. La course n’atteignait pas les coûts faramineux qui finiraient par décourager beaucoup de pilotes amateurs et la rendre difficilement compatible avec une activité professionnelle pour ceux qui ne travaillaient pas dans le milieu automobile.

courses de côtes,pouillé les coteaux,seventies,1976,1977,joël moullé,thierry le bras,le pacte du tricheur,polars,romans

 Joël Moullé comme moi sommes revenus sur cette épreuve de Pouillé les Coteaux en 1977. Joël y a signé une superbe performance : 2nd du groupe 6 derrière Dominique Lacaud avec sa baquette 1300 ! Quant à moi, j’étais également satisfait de mon résultat. Si ma brave Opel Ascona SR m’accompagnait toujours dans mes trajets quotidiens, elle servait aussi de voiture tractrice les week-ends de course pour amener la Golf GTI groupe 1 avec  laquelle je pouvais me battre pour les victoires de classe. Objectif atteint à Pouillé, 1er des 1300 – 1600 devant  Gadal !

courses de côtes,pouillé les coteaux,seventies,1976,1977,joël moullé,thierry le bras,le pacte du tricheur,polars,romans

 Le temps a passé. J’ai rangé mon casque depuis longtemps et si je le ressors, ce sera seulement pour des épreuves de VHC. La passion du sport automobile est restée intacte. Je m’efforce aujourd’hui de le raconter, parfois dans des récits, à travers des photos, ou encore en la plaçant au cœur de mes romans et nouvelles. J’avais déjà commis trois romans policiers et de nombreuses nouvelles sur fond de sports mécaniques. J’ai récidivé récemment avec. LE PACTE DU TRICHEUR  qui est disponible depuis quelques semaines en  Ebook Kindle (lien plus bas). D’autres suivront dont un polar automobile, vintage et gourmand dès le mois de février. Si vous êtres très nombreux à acheter mes livres, nul doute que vous m’aiderez à revenir en VHC et je vous en remercie d’avance !

 

J’ai perdu Joël Moullé de vue depuis cette période. S’il me lit ou si des amis à lui prennent connaissance de cette note, qu’il(s) n’hésite(nt) pas à me contacter. Je mettrai volontiers d’autres photos de lui en ligne et je serai ravi d’avoir de ses nouvelles ben sûr.

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Pour commander LE PACTE DU TRICHEUR au prix de 0,98 €, c’est ici http://amzn.to/1jAhsoF

 

Confidences d’auteur et remerciements aux sites et blogs qui m’aident à faire connaître LE PACTE DU TRICHEUR http://0z.fr/9TDz8

 

Le site de Yoann Bonato, auteur de la préface du roman, un excellent rallyman nullement traumatisé d’être né un vendredi 13 !

http://www.yoann-bonato.com

 

Première victoire en course de côte http://bit.ly/1bddtrb

 

En course auto, les spectateurs sont sympas http://bit.ly/1cIecke

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras