Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2014

EN 1968, LA RÉVOLUTION SE PROFILAIT EN F1

nouvelles couleurs, innovations aérodynamiques…

1968,jim clark,graham hill,nico rosberg,keke rosberg,lotus,ferrari,chapparal,espagne,spa,sponsors,opel

C’était il y a 46 ans. Aucun des pilotes qui animent le plateau aujourd’hui n’était encore né.

 

Keke Rosberg, papa de Nico et futur Champion du monde, allait sur ses 20 ans. En parodiant Nicolas Peyrac, je ne résiste pas au plaisir d’écrire :

Et il n’avait pas encore planté,

Cette graine qui allait lui donner,

Le p’tit Nico qui s’attache à gagner,

Il ignorait que viendraient leurs succès

1968,jim clark,graham hill,nico rosberg,keke rosberg,lotus,ferrari,chapparal,espagne,spa,sponsors,opel

Des remous secouaient le monde. La F1 se modernisait et s’engageait sur de nouvelles voies.

 

Les Lotus aux couleurs d’un sponsor extra-sportif

 

Comme souvent, l’innovation vient de Colin Chapman. Il ose l’impensable. A partir de la manche espagnole, ses monoplaces ne seront plus vertes avec les petits autocollants de fournisseurs de pneus, huile, carburant, bougies ou autres équipements automobiles. Non, les Lotus arboreront le rouge, le blanc et l’or  de Gold Leaf, une nouvelle marque de cigarettes du groupe Imperial Tobacco. Le partenariat a été signé moyennant un budget de 1.17 MF (un peu plus de 178.000 €). Une somme qui paraît dérisoire aujourd’hui, mais depuis, l’inflation a bouleversé les données chiffrées, tant au plan général que dans le cas particulier du train de vie devenu fastueux de la F1.

1968,jim clark,graham hill,nico rosberg,keke rosberg,lotus,ferrari,chapparal,espagne,spa,sponsors,opel

Cette année-là, le Grand-Prix d’Espagne se déroula à Jarama, mi-mai. C’était la deuxième course de la saison. Il manquait malheureusement des pilotes au départ. Jim Clark d’abord, vainqueur du premier Grand-Prix de l’année le 1er janvier en Afrique du Sud. Mais aussi Mike Spence, qui avait trouvé la mort en essai à Indianapolis. Graham Hill remportera finalement une course très disputée où seuls cinq pilotes – dont Jean-Pierre Beltoise -  seront classés.

 

La F1 résiste aux révolutions extérieures mais se rénove

 

En France comme dans d’autres pays d’Europe, les événements secouent la société et perturbent les activités sportives comme les autres. Contrairement au Mans, repoussé en septembre, le Grand-Prix de Monaco résista et se courut fin 26 mai. Toutes les écuries étaient là à l’exception de Ferrari. L’absence des monoplaces du Commendatore n’avait cependant rien à voir avec les pavés, les grèves, les violences  et les barricades. Officiellement, Ferrari entendait protester contre la faible efficacité  des secours sur ce circuit où son pilote Lorenzo Bandini avait trouvé la mort l’année précédente. Une préoccupation de la santé des pilotes plutôt rare chez Enzo Ferrari…

1968,jim clark,graham hill,nico rosberg,keke rosberg,lotus,ferrari,chapparal,espagne,spa,sponsors,opel

En France comme dans d’autres pays d’Europe, les événements secouent la société. En F1, une révolution se prépare aussi. L’idée de Jim Hall qui a installé depuis 1966 des ailerons pour stabiliser ses prototypes Chaparral fait cogiter les ingénieurs.

1968,jim clark,graham hill,nico rosberg,keke rosberg,lotus,ferrari,chapparal,espagne,spa,sponsors,opel

Bientôt, au mois de juin, aux essais du Grand-Prix de Belgique, les Ferrari apparaîtront équipées de tels appendices aérodynamiques. Chis Amon le conservera en course.

1968,jim clark,graham hill,nico rosberg,keke rosberg,lotus,ferrari,chapparal,espagne,spa,sponsors,opel

Il semble que les premiers ailerons en compétition automobile aient été tentés par Opel à la fin des années 20. La monoplace de la marque à l’éclair utilisait aussi une propulsion par fusées très audacieuse à cette époque. A la fin des sixties, les constructeurs faisaient preuve d’une grande réactivité et les ailerons ne tarderaient pas  à se généraliser.

Vous pouvez également me retrouver sur http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/ et http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Hommage à Jim Clark, disparu en 1968 http://0z.fr/PcnDN

 

La Lotus Elan, voiture école dans un docufiction et GT vantée par Jim Clark http://bit.ly/1sucixL

 

La révolution de 1968 de Londres à Sydney  http://bit.ly/QQy1ki e

 

Les 24 Heures du Mans 1968 (en 3 parties)

1 - http://bit.ly/1dqEzSG

2 - http://bit.ly/1llQF1U

3-  http://bit.ly/ZNuggc 

 

La course automobile, paradis de polar (quelques exemples et des liens vers un feuilleton illustré gratuit) http://0z.fr/hnj97

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

29/07/2011

DE ROSBERG EN ROSBERG, 30 ans après

 nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

 

 1981, Keke Rosberg pilote en Formule 1. Son fils Nico ne verra le jour que quatre ans plus tard, le 27 juin 1985.

 

Keke a disputé son premier GP dans la discipline reine en 1979, sur une Théodore. Puis il est passé chez Wolf l’année suivante, avant qu’Emerson Fittipaldi ne l’engage au sein de son écurie en 1980 et 1981.

 

La vie de pilote dépend grandement de la machine. En 1981, la Fittipaldi équipée du moteur V8 Cosworth ne marche pas. Malgré toute sa volonté, tout son talent, toute sa science de la course, Emerson n’a pas réussi à mettre sur pied un team capable de fournir des voitures compétitives à ses pilotes. Le Brésilien a pourtant renoncé à son propre baquet et consacre toute son énergie à l’écurie. Il ne remportera malheureusement pas ce défi. Jacky Stewart, qui appartient à sa génération, tentera une entreprise comparable en 1996 et renoncera lui-aussi. Quant à Prost, plus jeune mais déjà pilote de F1 en 1981, il ne fera pas davantage  du Team Ligier racheté à Briatore la grande écurie conquérante dont la France rêvait.

 

nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

 

Pour Keke Rosberg, la saison 1981 ressemble à un chemin de croix. Il ne marque aucun point. L’écurie Fittipaldi termine la saison sur un score vierge. Mais le Finlandais est rapide, solide, sérieux. Franck Williams l’a repéré et l’engage. 1982 sera la saison de Keke Rosberg. Il remporte le titre. Dans des conditions certes particulières, car Didier Pironi, grand dominateur de cette saison devait devenir champion du monde cette année-là. Il termine d’ailleurs second à 3 points de Rosberg en ayant manqué  cinq courses. Mais Keke devance tout de même à la régulière Watson, Prost, Lauda et Arnoux qui ne s’en sont pas laissé compter.

 

30 ans plus tard,

 

Un seul fils de champion du monde de F1 a réussi à remporter à son tour le titre suprême, Damon Hill, fils de Graham Hill, le seul pilote de l’histoire à avoir remporté à la fois le Championnat du monde de F1, les 500 miles d’Indianapolis et les 24 Heures du Mans.  

nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

Mais Keke peut légitimement rêver de voir son fils Nico figurer un jour au palmarès du Championnat du monde. Ce ne sera pas cette année. Sa Mercedes n’est pas à la hauteur de ses ambitions. Mais Nico dispose de toutes les qualités pour gagner des GP et remporter des titres. Avec Vettel, Hamilton, Button, et Webber, il fait partie des pilotes à la fois assez rapides, assez attaquants et assez intelligents pour y parvenir à la régulière. De nouveaux talents vont éclore. Nul doute que les Petrov, Perez, Hulkenberg (s’il trouve un bon volant) viendront eux-aussi réclamer leur part du butin de victoires. Mais l’histoire de Keke est pleine d’enseignements. En 1981, il se bat avec une voiture qui ne lui permet pas de marquer un seul point. En 1982, il devient champion du monde.  Si Ross Brawn lui fournit une bonne machine en 2012, soyons convaincus que Nico saisira sa chance. Un deuxième Rosberg champion du monde 30 ans après, ça aurait de la gueule, non ? 

nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

En attendant, Nico tire tout de même quelques légitimes satisfactions de 2011. D’abord, il devance régulièrement son équipier, un certain Michael Schumacher, le pilote le plus titré de l’histoire de la F1. D’autre part, il atteint en Hongrie le cap des 100 Grands-Prix. Encore jeune mais riche d’expérience, il fait partie des pièces maîtresses de l’échiquier de la F1. L’Association Trophée Lorenzo Bandini a confirmé l’estime qu’il inspire en lui décernant  en mai dernier le fameux trophée qui récompense le pilote qui a le plus brillé l’année précédente par son coup de volant et son mérite en course. Lorenzo Bandini était un pilote italien particulièrement rapide qui trouva la mort au volant de sa Ferrari lors du GP de Monaco 1967. Aussi performant en F1 qu’en endurance, il était aussi un homme aimé et charismatique. Respectueux de l’histoire et de la culture du sport automobile, Nico Rosberg a apprécié cette récompense à sa juste valeur. « C’est un grand honneur que de recevoir le Trophée Bandini, a-t-il expliqué. Il ne récompense pas seulement les résultats mais la mentalité du pilote et l’approche qu’il a du sport, ce qui lui donne encore plus de sens. L’histoire de ce trophée est très grande et c’est un prix renommé pas seulement en Italie, mais internationalement. C’est super et je suis très honoré. » Petite satisfaction complémentaire, Nico a pu aller chercher son prix - tout au moins les derniers kilomètres menant à Brisighella, la ville de naissance de Lorenzo Bandini – au volant d’une Mercedes DTM (photo ci-dessus). « Conduire une DTM sur route ouverte avec le trafic et une voiture de tourisme qui ouvre la route était incroyable », s’enthousiasma-t-il.

Vous pouvez également me retrouver sur http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/ et http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

QUELQUES IMAGES D’AUTRES COURSES EN 1981

nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

Cette année-là, le jeune Beppe Gabbiani court en F1 au sein de l’Écurie Osella. Il dispute aussi Le Mans sur cette Lancia groupe 5.

nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

En côte et en rallye, les Rallye 3 sont nombreuses. Ici le très rapide Christian Dzierzbicki à Hébecrevon.

nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

Christian Debias et Yacco ont choisi une monture originale en Championnat de France de la montagne. Spectaculaire la BMW groupe 5 !

nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

La R5 Alpine groupe 2 a été conçue pour le rallye plus que pour la côte. Mais Jean-Luc Moreau, dans un style tout en glisse que ne renieraient pas les Finlandais volants, offre de nouvelles émotions à l’ancienne voiture de Christian Rio. 

nico rosberg,keke rosberg,f1,lorenzo bandini,1981

Francis Dosières fait déjà partie des rois de la montagne avec sa superbe Ford Escort 2000 RS.

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Nico Rosberg et Jenson Button, des gentlemen et des athlètes complets

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/08/25/jenson-button-et-nico-rosberg-se-mouillent.html

 

Hommage à un contemporain de Keke Rosberg en F1, un autre seigneur des années 80, Elio de Angelis

http://confidentielpaddocks.over-blog.com/article-elio-de-angelis-l-artiste-de-la-trajectoire-50679394.html

 

C’était aussi en 1981, au Rallye de Touraine

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2008/09/15/qu-importe-l-auto-pourvu-qu-on-ait-le-coup-de-volant.html

 

Thierry Le Bras 

16:09 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nico rosberg, keke rosberg, f1, lorenzo bandini, 1981 |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |