Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2012

F1, TRANSFERTS 2013

Schumacher retient le peloton

nico hülkenberg,sergio perez,charles pic,kimi räikkönen,lewis hamilton,michael schumacher,jenson button,mclaren,mercedes,lotus,boullier,romain grosjean,alonso,massa

Sa décision de continuer sa carrière de pilote ou de s’orienter vers d’autres fonctions chez Mercedes conditionne la clé des transferts.

 

Que va faire le pilote le plus titré de l’histoire de la F1 ? Va-t-il remonter dans le baquet de la Mercedes l’an prochain en espérant un retour sur investissement après des années difficiles au volant d’une monoplace pas à la hauteur de ses espérances ? Va-t-il se laisser tenter par une retraite sportive méritée pour s’impliquer dans le management de l’équipe Mercedes F1 appelée à devenir AMG F1 en 2014 ?


Le champion allemand annoncera prochainement sa décision. S’il part, ce qui paraît assez vraisemblable – mais pas certain, il déclenchera d’autres transferts. S’il reste, la liberté de mouvements sur l’échiquier sera bien plus limitée.


Lewis Hamilton équipier de Nico Rosberg ?


C’est la rumeur qui enfle depuis quelques semaines. L’Anglais quitterait le Team McLaren et remplacerait Schumi. Lewis et son entourage se comportent de manière à rendre l’hypothèse crédible. Tweet assassin à Spa, comportement moins chaleureux vis-à-vis de son équipe historique, tout contribue à laisser filtrer les tensions entre McLaren et son pilote.

nico hülkenberg,sergio perez,charles pic,kimi räikkönen,lewis hamilton,michael schumacher,jenson button,mclaren,mercedes,lotus,boullier,romain grosjean,alonso,massa

 Mais voilà, nous sommes en F1, dans un univers où la stratégie et la communication jouent un rôle capital. Lewis souhaite-t-il vraiment quitter Woking ou se sert-il du possible retrait de Michael pour obtenir une augmentation de salaire substantielle de son employeur actuel ? Difficile de présumer ses intentions réelles. Chez McLaren, Lewis Hamilton est confronté à une concurrence vive. Jenson Button est un concurrent redoutable, souvent un peu moins performant sur un tour en qualif, mais d’une grande efficacité le dimanche après-midi. Doté d’une intelligence de course remarquable, économe avec ses gommes, Jenson sait saisir toutes les opportunités et se montre un rival plus dangereux que l’avait imaginé Lewis lorsqu’il a appris son arrivée chez McLaren. Les deux hommes ont toujours affiché une bonne entente, mais sur la piste, la concurrence est réelle.

nico hülkenberg,sergio perez,charles pic,kimi räikkönen,lewis hamilton,michael schumacher,jenson button,mclaren,mercedes,lotus,boullier,romain grosjean,alonso,massa

 La situation serait-elle plus favorable pour l’éventuel transfuge en posant ses valises chez Mercedes ? Probablement pas. Car Nico Rosberg aussi fait partie des gros bras de la discipline. Comme Lewis, c’est un attaquant. Comme Jenson, c’est un pilote très intelligent. Comme Jenson encore, c’est un garçon parfaitement éduqué, bon communiquant, policé. Oui, un gentleman, mais un rude adversaire. Lewis et Nico se connaissent bien. Ce sont des copains de longue date. Ils ont couru en karting ensemble. Ils ont des souvenirs communs. Nico a raconté que quand ils étaient adolescents, ils se projetaient dans l’avenir et se disaient qu’un jour, ils monteraient sur des podiums de F1 ensemble. C’est arrivé depuis. Ils ont même partagé le podium avec Jenson. Qu’il reste chez McLaren ou qu’il parte chez Mercedes, Lewis sait qu’il trouvera en face de lui un équipier avec qui il pourra travailler sainement et entretenir des relations loyales et cordiales, mais qui ne lui fera aucun cadeau sur la piste.

nico hülkenberg,sergio perez,charles pic,kimi räikkönen,lewis hamilton,michael schumacher,jenson button,mclaren,mercedes,lotus,boullier,romain grosjean,alonso,massa

 Alors pourquoi quitter McLaren pour Mercedes ? Le futur Team AMG F1 n’apporte aucune garantie de meilleurs résultats. Lewis est assoiffé de victoires, comme tous les grands requins du peloton des furieux de la discipline. Sauf dégradation irréparable de ses relations avec McLaren, il semble raisonnable de penser qu’il restera à la maison après une rude négociation de son salaire et des concessions réciproques. Mais la F1 réservant parfois d’énormes surprises, rien n’est impossible. Pas même son arrivée chez Lotus au côté deKimi et l’éviction de Grosjean malgré tous les efforts de Boullier. Voire son arrivée chez Lotus en remplacement de Kimi si ce dernier émigrait vers McLaren.

 

Le casse-tête Grosjean

 

Une bonne communication, c’est l’écriture d’une histoire à laquelle le public a envie d’adhérer. Le principe se vérifie dans tous les secteurs, sport, politique, Show-bizz….

 

A ce niveau, Boullier et ses soutiens ont réalisé une performance exceptionnelle. Ils méritent un grand bravo. Car transformer Grosjean en pilote du mois après Spa, c’était très fort. C’est oublier bien vite que le Français, auteur de 7 accidents en 12 départs, a failli faire faire perdre la tête à Alonso en Belgique après avoir encore une fois oublié la sienne à la maison. L’exploit de Boullier en matière de communication et de lobbying est d’autant plus exceptionnel que la faute de Grosjean a coûté de précieux  points à Alonso, chouchou d’Ecclestone, de financiers généreux et de quelques lobbyistes influents commentant la F1 dans les médias.

nico hülkenberg,sergio perez,charles pic,kimi räikkönen,lewis hamilton,michael schumacher,jenson button,mclaren,mercedes,lotus,boullier,romain grosjean,alonso,massa

 Une semaine après l’accident, même Alonso s’est montré peu sévère avec son ancien équipier, celui qui courait avec lui chez Renault l’année où le Crahsgate de Singapour fut révélé. Un parfait décryptage de l’opération « Sauvons le soldat Grosjean » suppose de se rappeler cette pénible affaire et les relations du pilote Ferrari avec une partie de la presse française. Alonso doit beaucoup  à TF1 (surtout à Moncet) ainsi qu’à L’Équipe (Giuntini) qui ont énormément œuvré à la construction de son image puis à sa protection  après le Stepneygate, le Crashgate et le Radiogate. Ils ont aussi travaillé avec un acharnement dont les fans du pilote espagnol leur savent gré au lobbying favorisant son arrivée chez Ferrari. Pour diverses raisons objectives et subjectives (annonceurs sensibles à la présence d’un Français dans une écurie compétitive, solidarité confraternelle avec Marion Jollès-Grosjean, plus belle femme du paddock et épouse du pilote au cœur de l’ouragan…), les journalistes de TF1, de L’Équipe et d’AUTOhebdo se sont rangés en bataillon derrière Boullier pour redorer le blason passablement terni du pilote trop souvent impliqué dans des accidents. C’eût été mesquin de la part d’Alonso de leur refuser un petit renvoi d’ascenseur sous forme de soutien discret à son ex équipier. D’autant qu’à l’époque, Grosjean s’était montré loyal. Il ne s’est jamais épanché sur le fonctionnement du Team Renault en 2009 sous la direction successive de Briatore puis Boullier. Il ne s’est pas plaint quand l’équipe n’était pas capable – ou soucieuse – de faire rouler ses deux voitures de manière convenable.

nico hülkenberg,sergio perez,charles pic,kimi räikkönen,lewis hamilton,michael schumacher,jenson button,mclaren,mercedes,lotus,boullier,romain grosjean,alonso,massa

 La F1 est un champ de bataille. La communication aussi. Sur ce terrain-là, force est de constater que le management de Grosjean a réussi le week-end parfait à Monza. Sans accrochage, sans sortie de piste. Trop parfait même, car voir un pilote suspendu pour faute grave bénéficier de plus de retombées dans certains médias que ceux qui sont montés sur le podium après une course superbe, c’était inapproprié, voire ridicule…

 

En tout état de cause, après avoir constaté tout ce dont Boullier, à la fois patron du Team Lotus et agent de Gosjean  est capable pour son protégé, il est évident qu’il fera tout pour le garder dans l’écurie en 2013. Cela pose le problème déontologique du cumul des fonctions d’agent de pilote et de patron d’écurie. Un cumul préjudiciable aux écuries car les intérêts personnels du cumulard empêchent l’exploitation d’autres piste et le recrutement des meilleurs jeunes pilotes disponibles sur le marché. Mais, sauf pression des sponsors ou arrivée d’un partenaire puissant, Grosjean verra son baquet protégé quelque erreur qu’il commette.

 

Des jeunes plus que prometteurs

 

Plusieurs jeunes pilotes ont attiré l’attention du monde de la F1 cette année.

nico hülkenberg,sergio perez,charles pic,kimi räikkönen,lewis hamilton,michael schumacher,jenson button,mclaren,mercedes,lotus,boullier,romain grosjean,alonso,massa

 Nico Hülkenberg ne dispose pas de la meilleure monoplace du plateau, loin s’en faut. Dès sa première saison dans la discipline reine en 2010, il s’était montré à son avantage en signant une pole position de toute beauté. C’était au Brésil, sur une piste humide, où il avait devancé tous les ténors au volant d’une modeste Williams. A Spa, Nico a signé une superbe quatrième place cette année. Nul doute qu’il visait une nouvelle performance à Monza. Hélas, sa voiture s’est immobilisée en piste dès le démarrage des qualifications à cause d’un problème technique (pression d’essence) avant même qu’il ait eu le temps de boucler un seul tour. En course, des problèmes de freins le contraignaient à l’abandon. Qu’importe, Nico a convaincu tout le monde qu’il était un futur grand. Il fait partie des pilotes pressentis pour remplacer Massa chez Ferrari. Revêtira-t-il une combinaison rouge en 2013 ? Pour ma part, je n’y crois pas beaucoup. Dans le système de fonctionnement de la Scuderia, il faut un deuxième pilote soumis, qui se range gentiment quand on lui demande de laisser passer Alonso. Personne ne fera ça aussi servilement que le Brésilien. Peu probable donc que Ferrari engage un jeune loup moins docile que ce brave Felipe.

nico hülkenberg,sergio perez,charles pic,kimi räikkönen,lewis hamilton,michael schumacher,jenson button,mclaren,mercedes,lotus,boullier,romain grosjean,alonso,massa

 Sergio Perez était passé à deux doigts de la victoire à Sepang. Il était remonté sur le podium au Canada. Il espérait frapper un grand coup à Spa mais y fut, lui-aussi, victime des bêtises de Grosjean. Le voici second à Monza après une course magnifique où il a tout simplement effacé les deux Ferrari en fin de Grand-Prix. Lui-aussi a été évoqué chez Ferrari. Mais je formulerai les mêmes réserves que celles concernant Nico Hülkenberg. Alonso et la banque Santander ne voudront jamais d’un rival aussi rapide dans l’autre voiture rouge. Il faudra sans doute attendre pour voir Sergio arborer le cheval cabré sur sa combinaison. A moins bien sûr que la crise économique bouleverse certaines données, que Santander se montre moins généreuse, que d’autres partenaires mettent à mal les stratégies établies. Aucune donnée objective ne laisse prévoir un tel scénario dans l’immédiat, mais en F1 comme en politique, tout change très vite.

 

Qui sait si en 2015 ou 2016, la Scuderia n’alignera pas un duo Nico Hülkenberg – Sergio Perez ? Pour ma part, j’en serais ravi !

nico hülkenberg,sergio perez,charles pic,kimi räikkönen,lewis hamilton,michael schumacher,jenson button,mclaren,mercedes,lotus,boullier,romain grosjean,alonso,massa

 Parmi les bonnes surprises de 2012 figure Charles Pic. Un pilote rapide, sérieux, sûr, qui apprend méthodiquement, qui progresse à pas de géant et devance souvent son équipier, l’expérimenté Timo Glock. Prost lui-même a souligné ses qualités et son talent. Il intéresse Sauber, Force India et Caterham (à l’horizon 2014, où l’équipe aura eu le temps de progresser). Pourquoi pas une opportunité encore meilleure avant, dès 2013 ?

 

D’autres transferts pourraient intervenir très vite. Paul Di Resta intéresse Mercedes et McLaren. Nul doute que Pastor Maldonado, auteur de sa première victoire en 2012, est suivi par plusieurs patrons d’écuries. Quant à Vitaly Petrov, dont il est regrettable, pour lui comme pour Lotus et ses sponsors, qu’il ait été évincé par Boullier, souhaitons qu’il reçoive une bonne offre pour 2013.

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE :

 

Avant la saison déjà, j’étais critique sur l’éviction de Vitaly Petrov et sceptique sur l’apport de son successeur au sein du Team Lotus

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/12/22/rg-et-la-lotus-noire.html

 

Négociations dans le monde impitoyable de la F1 (fiction illustrée)

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-david-joue-l-intox-101163259.html

 

Le jour venu, Romain Grosjean saura se reconvertir

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/02/10/pilote-et-fin-gourmet.html

 

Même chez les gentlemen drivers, le choix d’une monture est capital

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-jour-de-gloire-pour-ronnie-a-saint-germain-sur-ille-109843674.html

 

Qui est le plus grand pilote de F1 ?

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/07/17/qui-fut-le-plus-grand-pilote-de-tous-les-temps.html

 

Suivez-moi sur Twitter

@ThierryLeBras2

 

Thierry Le Bras

22/12/2011

RG ET LA LOTUS NOIRE

après JPJ et la Lotus noire…

lotus,jean-pierre jarier,ronnie peterson,mario andretti,kimi räikkönen,vitaly petrov,nico hülkengberg,sergio perez,charles pic,renault,romain gosjean

 Avec Romain Grosjean, initiales RG, placé dans le second baquet Lotus, le jeu de mots était trop tentant.

 

J’avais fait part dès avant la signature de Kimi Räikkönen avec LRGP de ma joie à la perspective de voir le champion du monde 2007 de retour en F1. Je suis d’autant plus ravi de son arrivée chez Lotus que cette marque représente pour moi un des mythes les plus extraordinaires de l’histoire de la course automobile avec McLaren, Cobra, BMW, Alfa Roméo, Maserati, Ford, Gordini, Alpine, Porsche…

 

Un Franco-Suisse au volant d’une Lotus noire (et or)

 

Les grands médias ont abondamment commenté l’arrivée du Franco-Suisse Romain Grosjean dans le deuxième baquet Lotus. Tous ou presque ont oublié qu’un pilote français dans une Lotus noire (et or), ce ne sera pas une première.

lotus,jean-pierre jarier,ronnie peterson,mario andretti,kimi räikkönen,vitaly petrov,nico hülkengberg,sergio perez,charles pic,renault,romain gosjean

 Une telle association  s’est déjà vue dans le passé. Il faut remonter à 1978,  à Watkins Glen et au Canada. Le Français, c’était Jean-Pierre Jarier, Godasse de plomb. Il avait signé le record du tour à Watkins Glen et il mena la course  au Canada jusqu’à ce qu’une fuite d’huile le contraigne à l’abandon. Lors de ces deux dernières courses de la saison, JPJ faisait équipe avec un champion du monde (le nouveau champion du monde 1978), Mario Andretti.

lotus,jean-pierre jarier,ronnie peterson,mario andretti,kimi räikkönen,vitaly petrov,nico hülkengberg,sergio perez,charles pic,renault,romain gosjean

 L’arrivée de Jean-Pierre Jarier chez Lotus s’était déroulée il est vrai dans des conditions dramatiques. Il remplaçait Ronnie Peterson qui avait trouvé la mort au GP de Monza. Cette année-là, les Lotus avaient dominé le championnat. Mario Andretti et Ronnie Peterson occupaient respectivement les première et deuxième places du championnat avec leurs révolutionnaires Lotus 79, les premières monoplaces  à utiliser pleinement l’effet de sol.

 

Petrov dindon de la farce ?

 

Impossible de ne pas céder à la gourmandise des jeux de mots gastronomiques  pour qualifier les recettes indigestes qui valent à Vitaly Petrov de se retrouver chocolat à cause de la cuisine sauce aigre-douce mijotée par Boullier.

lotus,jean-pierre jarier,ronnie peterson,mario andretti,kimi räikkönen,vitaly petrov,nico hülkengberg,sergio perez,charles pic,renault,romain gosjean

 Autant vous l’avouer, je trouve que l’éviction de Vitaly Petrov, c’est fort de café. Vitaly n’a pas démérité chez LRGP, loin s’en faut. Le Russe est un pilote atypique, loin du formatage imposé par les Masterchefs de la F1 d’aujourd’hui. J’aurais été ravi de voir Kimi et Vitaly, les deux hommes venus du froid, apporter leur crème glacée en dessert de quelques Grands-Prix. Car n’oublions pas que si Vitaly est russe, il est né à proximité de la frontière finlandaise et jouit du caractère froid, calme, digne et réservé des Finlandais.

lotus,jean-pierre jarier,ronnie peterson,mario andretti,kimi räikkönen,vitaly petrov,nico hülkengberg,sergio perez,charles pic,renault,romain gosjean

 Je ne vais sans doute pas me faire bien voir par certains supporters français et suisses en écrivant ça, mais j’aurais préféré voir Vitaly conserver son baquet Lotus et Romain signer chez Caterham ou HRT. En évinçant Petrov, Boullier a montré qu’un contrat en F1, c’était du flan. Mépriser les contrats relève de la trahison des engagements. Une très mauvaise cuisine. Or le sport est supposé servir d’exemple, notamment aux jeunes qui cherchent des repères dans une société tourmentée par le doute et la crise. Envoyer à la face du monde l’exemple des petits arrangements entre amis relève des fautes de conduite qui se terminent pas des dérapages incontrôlés. Des recettes ratées. Et ces accidents dégoûtent le public de tout, des casseroles, de la politique, du sport, du mérite et du travail. En faisant opportunément de Boullier son agent par le biais de son contrat avec Gravity Sport Management, structure contrôlée par ledit Bouillier, Grosjean qui est un excellent cuisiner (cf. les références en fin de note) s’était à peu près assuré de tirer les marrons du feu. Nous ne saurions lui reprocher d’avoir défendu son bifteck. L’intégrer au team LRGP assurait à Boullier, l’agent aussi directeur de team, de prendre sa part du gâteau au passage. Briatore savait très bien cultiver l’oseille en arrosant sa plantation de pilotes avec le beurre du team qu’il dirigeait. Il suffisait de l’imiter. C’est humain.

lotus,jean-pierre jarier,ronnie peterson,mario andretti,kimi räikkönen,vitaly petrov,nico hülkengberg,sergio perez,charles pic,renault,romain gosjean

 Ceci dit, Grosjean mérite d’accéder à la F1. C’est un pilote relevé qu’on ne pourrait accuser d’être sans saveur ni odeur. Lors de son arrivée en cours de saison 2009 chez Renault, il réalisa à son tout premier Grand-Prix un meilleur tour en course que son équipier Alonso, pourtant soigné aux petits oignons par l’équipe. Lors des semaines qui suivirent, Romain ne perçut pas les fruits de sa performance. A cette époque, les choses tournaient au vinaigre chez Renault. Le couvercle de la cocote minute avait sauté. Le scandale du Crashgate ébouillantait l’écurie Renault. Le Crashgate, c’était une course truquée en 2008 grâce à un accident provoqué volontairement par Piquet jr juste après un ravitaillement prématuré d’Alonso. A force de se faire battre comme de la pâte à pizza par le pizzaïolo de service, Nelson accepta de faire une omelette au losange en cassant des œufs pas très frais. La stratégie mise au point par la brigade des cuisiniers Renault permit à Alonso, parti en fond de grille, de revenir sur le peloton des autres entassés derrière la voiture de sécurité pour bien les rouler dans la farine. A cette époque, les concurrents ne pouvaient pas ravitailler sous régime de voiture de sécurité. Donc, ils durent tous s’arrêter après que la voiture de sécurité se fût effacée. Alonso mit la main dans le pot de confiture et se trouva en tête de la course sur une piste où il était très difficile de doubler. La surprise du chef  Briatore ! Le tour de main de prestidigitateurs qui avaient servi la soupe au public et aux critiques gastronomiques de la F1 sans qu’aucun ne dénonce les ingrédients empoisonnés ayant servi à mijoter cette victoire à l’arrière-goût de soufre. Lorsque Piquet fut balancé à la poubelle par Briatore durant l’été 2009 et que Grosjean commença son apprentissage en cuisine, le Brésilien se mit à table et dévoila une partie de la recette de son ex chef de cuisine. L’affaire fit souffler sur le petit monde de la F1 un vent de tempête qu’on aurait cru de nature à décorner la femme d’un ex patron du FMI. Mais pas bien longtemps. La tempête se cantonna à un souffle sur un verre d’eau. Un subtil cocktail d’avocats et de vieux crabes rattrapa la sauce briatorienne. Seul Piquet jr fut cuit, grillé à jamais dans le monde de la course auto. La brochette des principaux bénéficiaires du Crashgate n’eut pas à régler une addition bien salée. Ils ne rougirent pas comme des tomates à la révélation des faits. Ils conservèrent le melon et continuèrent à faire les cakes. Nul doute que le pizzaïolo Briatore retrouvera très vite la direction d’un des grands restaurants de la planète F1. Après s’être éclipsé provisoirement par la sortie de service, il reviendra par la grande porte sans avoir besoin de passer par la fenêtre. La banque alimentaire de Briatore, elle ne poursuit pas les mêmes objectifs que les restos du cœur.

lotus,jean-pierre jarier,ronnie peterson,mario andretti,kimi räikkönen,vitaly petrov,nico hülkengberg,sergio perez,charles pic,renault,romain gosjean

 Il n’empêche qu’à l’automne 2009, avant que la FIA n’avale sans s’étouffer le plat de couleuvres mijoté par Briatore, Romain se trouvait membre d’un team dont le droit de continuer à courir et l’avenir restaient fort incertains. Après les débuts encourageants de Grosjean, Renault ne lui servit jamais plus un matériel correct. Lors de certains GP, nous pourrions presque parler de voiture non roulante, ou en tout cas « non freinante ». Son équipier avait la meilleure part. Lui ne trouvait dans sa gamelle que des restes immangeables. Il ne fit pourtant pas de salades. Fin 2009, Grosjean fut mis au placard. Ses déboires avaient nourri la gloire de son équipier dans la mesure où les journalistes qui mettaient leurs médias au service de la promotion de l’Espagnol vantaient la différence de performances entre les deux pilotes Renault en taisant les problèmes techniques systématiques sur celle de Romain. Le grand restaurant étoilé de la F1 est un parc de requins… Les convives  n’y font qu’une bouchée des perdreaux de l’année. Romain n’en fit pas un fromage. Renault et ses partenaires lui devaient bien un renvoi d’ascenseur. Il se remit au piano de la cuisine automobile, certain que le plat repasserait une deuxième fois. C’est chose faite aujourd’hui.

lotus,jean-pierre jarier,ronnie peterson,mario andretti,kimi räikkönen,vitaly petrov,nico hülkengberg,sergio perez,charles pic,renault,romain gosjean

 J’avoue avoir espéré que le formidable vecteur médiatique que représente Vitaly Petrov auprès de la Russie et de l’Est de l’Europe dissuaderait Boullier de le retirer du menu Lotus. Cela n’aura malheureusement pas suffi. Il faut reconnaître qu’au plan médiatique, Romain a aussi des arguments à faire valoir. Le Franco-Suisse  est le compagnon de Marion Jollès, élue plus belle femme du paddock en 2010. Romain bénéficiera donc d’un traitement très favorable sur TF1. Un avantage non négligeable, y compris pour Total. Tous les téléspectateurs auront remarqué l’adresse avec laquelle Jean-Louis Moncet sait mettre en valeur ses pilotes préférés sur cette chaine tout en dénigrant avec insistance ceux qu’il souhaite écarter de baquets ou de la discipline. Du grand art qui laisse penser que ce faiseur de recettes gagnerait à mettre son tour de main au service exclusif de la communication pure et du lobbying plutôt que du journalisme, profession parfois frustrante, notamment – la plupart des journalistes confirmeront – parce qu’elle ne permet pas d’engranger assez de blé pour la retraite.

 

2012, bonnes nouvelles et attentes

 

Espérons que la salade sauce Boulier ne gâche pas la carrière de Petrov. Rapide, combattif, commettant désormais peu de fautes, Vitaly s’est montré performant en 2011. Il a  concrétisé ses progrès en signant un podium. Et si le dernier baquet Williams, c’était pour lui ? Ce serait une bonne nouvelle.

lotus,jean-pierre jarier,ronnie peterson,mario andretti,kimi räikkönen,vitaly petrov,nico hülkengberg,sergio perez,charles pic,renault,romain gosjean

 L’excellente nouvelle de ces derniers jours dans la valse des baquets musicaux, c’est la titularisation de Nico Hülkenberg chez Force India. Champion GP2 2009, Nico a débuté en F1 chez Williams en 2010. Il y a fait une saison plus qu’honorable, montré son sérieux et sa combativité, et terminé la saison en fanfare en signant la pole position au Brésil sur une piste humide. Un authentique exploit au volant d’une voiture modeste. La F1 étant cruelle et ingrate, il s’est tout de même fait pousser dehors et a dû se contenter d’un baquet de troisième pilote chez Force India en 2011. « Nico, nous l’avons perçu comme une star naissante à la fin de l’année 2010 et choisi de l’évaluer en cours de saison 2011, témoigne Vjay Mallya. Malgré le peu de temps qu’il a passé dans la voiture, il nous a convaincus ». Après une ou deux saisons chez Force India, pourquoi ne pas espérer Nico (Hülkenberg) rejoignant l’autre Nico (Rosberg) chez Mercedes après la vraie retraite de Schumi ? Les deux Nico dans un même team, ça aurait de la gueule.

lotus,jean-pierre jarier,ronnie peterson,mario andretti,kimi räikkönen,vitaly petrov,nico hülkengberg,sergio perez,charles pic,renault,romain gosjean

 Tout comme dans deux ou trois ans une Scuderia Ferrari composée de Sergio Perez, révélation de la saison 2011, et de notre Français Jules Bianchi.

 

En attendant, réjouissons-nous de voir deux autres Français arriver en F1, Charles Pic, le protégé d’Olivier Panis, et Jean-Éric Vergne. Puisse Jean-Karl Vernay les y rejoindre bientôt en attendant les jeunes pousses qui se battent dans les formules de promotions voire sur les pistes de kart, les Paul-Loup Chatin, Aurélien Panis, Pierre Gasly et d’autres encore, des jeunes motivés à mille pour cent qui rêvent qu’un jour sûrement, ils gagneront des GP et se battront pour le titre.

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

J’ai déjà évoqué  Romain Grosjean sur Circuit Mortel, sous l’angle de ses talents de fin cuisinier

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/02/10/pilote-et-fin-gourmet.html

et

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/09/13/morue-sauce-piquante-au-menu-du-pilote-automobile.html

 

Un autre scénario d’Hergé, avec Talbot dans le premier rôle http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-quand-talbot-roulait-pour-tintin-88675734.html

 

Des petites histoires de Lotus Elan

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/01/14/la-lotus-elan-dans-l-univers-mecanique-de-philippe-georjan.html

et

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/07/10/coup-de-cœur-pour-la-lotus-elan.html

 

Un pastiche d’histoire de Lotus, Sintin et la Lotus bleue, http://www.leopardmasque.com/nos-collections/la-lotus-bleue.html

 

Des hommages à Elio de Angelis et Ayrton Senna, qui furent aussi les pilotes de Lotus noires et or

http://confidentielpaddocks.over-blog.com/article-elio-de-angelis-l-artiste-de-la-trajectoire-50679394.html

et

http://confidentielpaddocks.over-blog.com/article-1994-the-rain-man-is-gone-49517813.html

 

Thierry Le Bras

23/11/2011

KIMI RÄIKKÖNEN, LE RETOUR ?

Il y a une vie après la F1 chez Ferrari

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Pourquoi pas le retour en F1 d’un pilote à l’ancienne ?  Certains esprits chagrins ont voulu discréditer Kimi en lui associant ce qualificatif. Les authentiques amoureux de la course automobile qui la suivent depuis longtemps considèrent au contraire que ces propos honorent le Champion du monde 2007.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari 

S’il revient en F1, Kimi Räikkönen sera un fabuleux vecteur de communication pour son écurie et pour ses sponsors. D’abord par ses résultats, car le Finlandais possède un talent exceptionnel, un fighting spirit incroyable et une adresse diabolique. Et aussi grâce à cette image de pilote à l’ancienne. Kimi sera en parfaite adéquation avec la tendance Vintage qui fait rage. Il n’est pas formaté ; il incarne des valeurs authentiques, sûres, loyales et rassurantes, les valeurs qui reviennent au goût du jour d’une société lassée des artifices du strass et des paillettes.

 

Tout à coup, je ressens le besoin irrésistible de m’inspirer de Charles Aznavour, valeur sûre au-delà des modes passagères. Alors, je me souviens d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître. C’est vrai que Montlhéry en ce temps-là accueillait les pilotes jusque dans de vraies courses et que les humbles écuries qui leur servaient de nids ne payaient pas toujours de mine, qu’elles criaient même famine … mais le public reconnaissait les authentiques champions. En ce temps-là, celui des sixties, des seventies et du début des années 80, Jim Clark n’hésitait pas à s’engager en rallye. Jackie Stewart, Jacky Ickx et François Cevert couraient régulièrement en groupe 2, c'est-à-dire dans des épreuves réservées aux voitures de tourisme spécial. Vainqueur de nombreuses grandes épreuves et postulant à la F1, Gérard Larrousse prenait le départ du Monte-Carlo au volant d’une Alfa Roméo 2000 GTV et y remportait le groupe 1 cinq mois avant de gagner Le Mans sur Matra en compagnie d’Henri Pescarolo. Et Didier Pironi, grand animateur du Championnat du monde de F1 1982 n’hésitait pas à sortir du cockpit de sa monoplace et à courir l’Agaci 300 sur une Ferrari P4, juste pour le plaisir. Les pilotes à l'ancienne, c'était les gars de cette trempe. Pas si mal de leur ressembler, non ?

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari 

Après l’indélicatesse – une de plus – de l’équipe italienne qui dans le passé a aussi maltraité – entre autres - des champions comme John Surtees, Nigel Mansell et René Arnoux , après deux saisons en rallye où il a osé s’attaquer aux épreuves les plus difficiles, où il a démontré qu’il était un pilote éclectique, Kimi Räikkönen, le pilote à l’ancienne pourrait revenir à la Formule 1 et c’est tant mieux. Où ? Peut-être chez Williams ? L’équipe de Sir Franck serait ravie de l’accueillir. Le Team Williams disposera en 2012 de l’excellent moteur Renault.  Un retour qui promet !

 

Les valeurs d’un homme simple

 

Kimi n’a peut-être pas séduit les journalistes amateurs de paillettes et de people, ni ceux qui utilisent leur pouvoir pour se transformer en attachés de presse d’un pilote ou d’un système dans des conditions qu’il vaut mieux ne pas chercher à connaître. Mais il est plus communicatif que le prétendent certains.  « Avec moi, il parle », témoignait Dani Sordo, lorsque Kimi arriva dans l’univers du rallye.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Et une anecdote démontre toute la valeur humaine de Kimi Räikkönen. La scène se déroule samedi du Grand-Prix de Monza 2006.  AUTOhebdo teste le caractère « cool » ou non des stars du paddock en envoyant un gamin de 11 ans qui parle plusieurs langues leur demander des autographes. Voici le texte de l’encadré concernant Kimi :

« La conversation s’engage assez simplement. Kimi et Daniel (l’enfant « espion ») s’aperçoivent qu’ils habitent, en Suisse, des villages voisins. Ils parlent de moto, de karting et d’eux. Si bien que Daniel oublie de lui demander son autographe. Sans plus de précautions, l’enfant se pointera à l’entrée du box, juste avant les essais. Et Kimi, très cool, de le lui signer avant de partir en piste. Rappelons qu’il signait à 14 heures la pole position. »

A l’écart des caméras, sans calcul pour son image car il croit avoir affaire à un jeune fan anonyme, Kimi se montre très simple, très naturel, et lui fait spontanément plaisir. C’est ça, un immense champion, un homme qui honore les marques qui s'affichent sur sa voiture et sur sa combinaison !

 

Kimi, fan de James Hunt

 

Kimi a choisi le pilote à qui il veut ressembler. En s’engageant dans une course de jet ski sous le pseudonyme James Hunt, le Finlandais a affiché sa filiation intellectuelle avec le Champion du monde 1976.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Comme James, Kimi est un pilote très rapide, capable de devenir champion du monde dans un contexte de concurrence très forte. Comme James encore, il aime la fête, ce qui  ne nuit pas à sa carrière. Ni James ni Kimi n’ont jamais montré la moindre défaillance physique en course. Comme quoi, un pilote peut trouver des méthodes de préparation physique efficaces et moins rigoureuses que celles de Michael Schumacher. Comme James toujours, il a confirmé son appartenance à la race des seigneurs de la Formule 1 chez McLaren. Et comme James enfin, il est un homme profondément honnête qui se tient à l’écart des embrouilles et entretient des relations tout à fait correctes avec ses concurrents.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 En pleine lutte pour le titre avec Niki Lauda – un autre seigneur de la course - en 1976, James et Niki voyageaient en avion ensemble. Même Felipe Massa souligne les qualités morales de celui qui était son équipier et son rival. «  Kimi est un mec réglo, confirmait le Brésilien . Je ne l’ai jamais vu jouer le moindre tour politique. Il est clair. Clair dans le boulot, clair dans ses rapports avec les autres ».

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Comme James encore, Kimi ne se prend pas la tête avec les basses manœuvres politiques. Comme James toujours, il respecte ses adversaires. Comme James encore, il est passé par l’école McLaren.

 

Du Mansell en Kimi ?

 

Parfois  des commentaires assimilent Kimi à Nigel Mansell. J’avancerai que quelles que soient les intentions de leurs auteurs, une telle comparaison n’a rien de désobligeant pour le champion finlandais. Nigel ne possédait-il pas un formidable coup de volant ? Ses passes d’armes avec le Dieu Ayrton Senna restent dans les mémoires de tous les passionnés de F1 assez mûrs pour avoir suivi la discipline reine au temps de la splendeur de ces deux immenses pilotes. Nigel symbolisait le talent, le fighting spirit et l’honnêteté.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Que lui reprochèrent ses détracteurs ? Son intelligence fut mise en doute et son couple tourné en ridicule. Pourquoi ?  Une partie de la réponse fut apportée en 2007 au Grand-Prix du Brésil par Nelson Piquet (père). Le triple champion du monde reconnut qu’il avait lancé la rumeur selon laquelle Nigel Mansell était idiot et sa femme laide pour déstabiliser celui qui était alors son équipier chez Williams mais surtout un formidable adversaire pour le titre. Autrement dit, une rumeur entacha à jamais l’image d’un pilote rapide et ridiculisa son épouse, une femme tout à fait honorable qui soutenait son mari et se contentait d’organiser une vie de famille sereine. Profondément honnête, Nigel n’aurait pas eu l’idée quant à lui de se comporter en langue de vipère. Lion sur la piste, il était désarmé face aux coups bas.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Un autre élément joua en défaveur de l’image du Champion du monde 1992. A chaque interview en fin de course, il insistait sur la qualité du travail de son équipe. Les mots « fantastic job » revenaient sans cesse dans sa bouche. Certains se moquaient de lui à l’époque. Signe de stupidité ? Pas du tout. Preuve de l’intégrité et de la sincérité d’un champion doté d’un superbe esprit d’équipe et reconnaissant à chaque membre du team pour la pierre qui lui permettait à lui, le pilote, de concrétiser les efforts de chacun en remportant des victoires. D’ailleurs, Nigel Mansell n’avait rien d’un benêt. Il était titulaire d’un diplôme d’ingénieur. Au début de sa carrière de pilote, il assumait aussi un poste  de chargé de cours en électronique chez Lucas, dans l'aérospatiale. Il pratiquait assidûment le karaté. Tout le contraire de l’image qui lui fut injustement collée.

 

Kimi sur la piste de Nigel ?

 

Rien d’humiliant donc pour Kimi Räikkönen à se voir comparé à Nigel Mansell. Outre un talent extraordinaire, une honnêteté sans faille et un fighting spirit de légende, les deux hommes possèdent un point commun dont ils se seraient par contre bien passés. Ils ont été injustement critiqués et dévalorisés, victimes de rumeurs sournoises et ignobles.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Nous connaissons maintenant les motifs assez minables qui nuisirent à la réputation de Nigel, des actes qui ne grandissent pas Piquet père malgré son talent et toutes les qualités dont il fit preuve par ailleurs durant sa carrière. Les raisons des rumeurs destinées à casser l’image de Kimi et à le discréditer auprès du public et du monde de la F1 relevèrent des mêmes calculs sordides. Son baquet Ferrari suscitait des convoitises. Les envies et les rancoeurs de certains médias et d’une poignée de snipers aussi désoeuvrés dans la vraie vie qu'hyperactifs sur le net se focalisent toujours contre deux pilotes dès qu’il est question de F1, Kimi et Lewis. Aujourd’hui encore, quelques esprits chagrins parmi lesquels un lobbyiste acharné qui sévit sur une grande chaine de télévision tentent de décrédibiliser et d'empêcher l’hypothèse d’un retour de Kimi. Pourquoi ? Parce que la rapidité  du pilote fait peur et que la promesse de lui faire revivre une campagne de haine et de guerre médiatique pourrait le dissuader de revenir, tout simplement. Honte à ces tristes sires qui, dans des buts inavouables, tentent de priver les amoureux de la F1 d’un formidable pilote.  

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 « Ce qu'il va se passer dans le futur reste une question ouverte », reconnaît Kimi Räikkönen. L’’hypothèse Williams-Renault est avancée. Williams-Renault, une association qui fait peur à ceux qui ne veulent pas revoir Kimi, gagner, surtout devant les voitures rouges de son ancien team. Williams est une bonne écurie. Nico Rosberg ne tarissait pas d’éloges sur ce team auquel il a appartenu pendant plusieurs saisons.  « De l’extérieur, je ne sais pas si les gens se rendent compte à quel point tous les gars de l’écurie bossent sans cesse, témoignait-il. C’est une équipe froide, mais tellement impliquée sur son objectif…. Williams veut vraiment revenir devant et ils font tout pour."

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Williams-Renault, l’association rappelle des titres de champions du monde. Notamment celui de Nigel Mansell en 1992 ! Comme Nigel, Kimi pourrait bien démontrer qu’il existe une vie en F1 au plus haut niveau après Ferrari. Les podiums, les victoires et le champagne qui pétille, c’est pour bientôt si l’association Kimi - Williams - Renault se concrétise ! Ou encore si Kimi rejoint LRGP. Car Kimi, le pilote à l'anienne,  dans le baquet d'une auto qui rappelle le glorieux passé de Lotus avec de formidables pilotes tels que Jim Clark, Graham Hill, sans oublier plus tard Ayrton Senna et Mika Häkkinen, ce serait génial aussi. Un duo Räikkönen - Petrov chez LRGP en 2012, ça aurait de l'allure. Les deux hommes du nord, froids, discrets,  mais terriblement efficaces, voilà une perspective réjouissante pour les nostalgiques du mythe Lotus et les supporters de ces deux pilotes !

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

Kimi Räikkönen Champion du monde  

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2007/10/22/kimi-räikkönen-champion-du-monde-2007.html

 

Une victoire de Kimi

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2008/03/23/kimi-räikkönen-vainqueur-par-ko-a-sepang.html

 

Kimi Räikkönen rejoint le monde du rallye

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/12/04/kimi-raikkonen-rejoint-le-monde-du-rallye.html

 

Voyage avec un journaliste intègre, Tintin, et… Talbot

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-quand-talbot-roulait-pour-tintin-88675734.html

 

Thierry Le Bras