Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2013

RUSH, histoire d’un flash-back

en 1976 avec James Hunt et Niki Lauda

rush,film,f1,romans,1976,james hunt,niki lauda,course automobile,fictions,vintage,le pacte du tricheur,david sarel

 Ça y est, j’ai vu Rush !

 

Un excellent film et de superbes  images retraçant parfaitement l’atmosphère de la course automobile à cette époque.

rush,film,f1,romans,1976,james hunt,niki lauda,course automobile,fictions,vintage,le pacte du tricheur,david sarel

 Bien sûr, la rivalité des pilotes est un peu caricaturée, tantôt forcée, tantôt contenue. C’est la vision de Ron Howard, le réalisateur qui, comme chacun, ressent une interprétation de l’histoire et la transcrit. Mais globalement, c’est un sacré bon boulot. L’équipe di film a fait un « fantastic Job », comme dirait Nigel Mansell.

 

1976, une année particulière

 

Nous sommes au cœur des seventies. Chacun croit en son destin, en un avenir meilleur que le présent. Avec un peu de provocation et beaucoup de confiance. « Je vous ai bien eus, chante Michel Sardou. Je n’vous ressemblais pas, vous ne m’avez pas cru, mais je vous ai bien eus, je vous ai bien eus… » Les sorties automobiles de l’année illustrent ce défi, cet hymne à la réussite nonobstant les esprits chagrins, les jaloux, les normaux médiocres. Au printemps, la R5 Alpine, à l’automne, la Golf GTI. « Je vous ai bien eus », chantèrent leurs performances aux amateurs de diesel, de limitations de vitesse, de règlementations assassines du plaisir de conduire.

rush,film,f1,romans,1976,james hunt,niki lauda,course automobile,fictions,vintage,le pacte du tricheur,david sarel

 Je me rappelle bien cette année 1976 car elle fut très importante pour moi. C’était l’année de ma première licence FFSA et celle d’une autre licence (droit privé, obtenue avec la mention bien et la meilleure moyenne des étudiants du département droit des affaires). Celle de mes premiers départs en course automobile. Celle du début de belles amitiés dans le milieu de la compétition, des amitiés qui durent encore aujourd’hui. Celle encore de mes premières 24 Heures du Mans vécues au bord de la piste…

rush,film,f1,romans,1976,james hunt,niki lauda,course automobile,fictions,vintage,le pacte du tricheur,david sarel

 Je suivais naturellement le Championnat du monde de Formule 1 grâce aux reportages de L’Équipe et d’AUTOhebdo  né cette année-là. J’avoue que ma préférence allait à James Hunt, mais j’aimais aussi Niki Lauda et sa manière très méthodique d’aborder la course et de maîtriser tous les facteurs qui mènent à la réussite. Niki Lauda m’inspire toujours un énorme respect. J’ai été ravi lorsqu’il a remporté son troisième titre en 1984 sur McLaren. Niki est un homme extraordinaire, talentueux, courageux, particulièrement intelligent. Il sait analyser la course et les hommes qui l’animent. Ses appréciations sur le milieu et les pilotes se révèlent généralement très justes, fussent-elles sévères et en contradiction avec ce que relaient certains médias bien moins rigoureux intellectuellement car plus foncièrement lobbyistes qu’observateurs objectifs.

rush,film,f1,romans,1976,james hunt,niki lauda,course automobile,fictions,vintage,le pacte du tricheur,david sarel

 James Hunt quant à lui fait partie des champions qui m’ont fait rêver. J’adorais son pilotage agressif, son fighting spirit, sa rage de vaincre, son indifférence au danger, son habileté en matière de communication, son grain de folie… Je n’oublie pas qu’il fascine un de mes pilotes préférés en F1, Kimi Räikkönen, un autre Champion du monde particulièrement brillant et attachant.

 

Un duel de seigneurs

 

La lutte acharnée que se livrèrent Hunt et Lauda me laisse le souvenir d’un affrontement de géants, d’hommes honorables, exceptionnels. Des gens de qualité, issus de familles structurées qui leur avaient offert des bases intellectuelles et une éducation solides, même s’ils durent plus tard affronter leurs pères respectifs pour forger leurs propres destins. Il était impossible de ne pas respecter ces deux pilotes. A la fin de la saison 1976, ma joie de voir James champion s’accompagna d’une note de tristesse pour Niki. L’Autrichien s’était montré héroïque après son accident du Nürburgring. Il avait en outre fait preuve d’une honnêteté totale en ne cherchant pas à dissimuler sa décision de quitter la course au Japon derrière un problème de voiture comme certains pilotes maquillent leurs échecs aujourd’hui sans aucun scrupule, sans aucune  reconnaissance du travail de leur équipe. On ne peut souhaiter que le meilleur à des hommes de la qualité de Niki et de James. La loi du sport qui impose un vainqueur et un battu paraît injuste dans de telles circonstances.

rush,film,f1,romans,1976,james hunt,niki lauda,course automobile,fictions,vintage,le pacte du tricheur,david sarel

 Plusieurs scènes du film de Ron Howard témoignent du grand respect et même de l’amitié que se vouaient James et Niki. Ils étaient les meilleurs pilotes de F1 du monde à cette époque et chacun savait que seul l’autre était capable de jouer à son niveau. Cet aspect de l’histoire apparaît un peu tardivement à mon sens, mais Ron Howard a sans doute choisi cette technique de narration pour amplifier le côté dramatique de l’histoire. Une atmosphère alourdie par le danger omniprésent sur les circuits. En ce temps-là, la F1 était beaucoup plus dangereuse qu’aujourd’hui. Chaque saison ou presque, d’immenses champions perdaient la vie à bord de leurs bolides. Niki Lauda faillit faire partie des victimes de la course.

rush,film,f1,romans,1976,james hunt,niki lauda,course automobile,fictions,vintage,le pacte du tricheur,david sarel

 Les performances de Daniel Brühl et Chris Hemsworth qui interprètent les rôles de Niki Lauda et James Hunt sont remarquables. Ils rendent parfaitement les personnalités opposées de leurs personnages. Ils s’affirment plus que crédibles. Ils sont vraiment devenus Niki et James !

 

Que dire des scènes de course si ce n’est qu’elles sont très bien rendues ? Ron Howard et son équipe ont réussi l’exploit de réussir un film parfait dans l’univers de la course automobile. Un exploit  technique et humain.

 

Un monde romanesque

 

« La course, c'est la vie! Avant et après, il n'y a que l'attente », déclare  Steve McQueen dans le film Le Mans.

 

« Je n’ai jamais connu rien de tel. La sensation de vitesse ! Rien sur terre ne peut égaler ça », témoigne Enzo, passager d’un pilote dans « L’art de conduire sous la pluie », un roman de  Garth Stein que Patrick Dempsey entend porter à l’écran. « Si je pouvais gagner ma vie uniquement en pilotant des voitures de course, je le ferais » témoigne d’ailleurs l’acteur américain qui démontre ainsi sa fascination pour la course.

rush,film,f1,romans,1976,james hunt,niki lauda,course automobile,fictions,vintage,le pacte du tricheur,david sarel

 Pour ma part, je ne connais rien de plus exaltant que la course automobile. Le pilotage est une jouissance absolue. Une folie dans un monde aseptisé, allergique à l’aspiration d’accomplir ses rêves ? Non, la défense de la liberté, celle de penser différemment, celle d’aimer les décharges d’adrénaline, celle de chercher ses limites, celle d’exister vraiment. A défaut de conduire  soi-même des monstres mécaniques, le spectacle de pilotes en action est le plus formidable de l’univers. Merci à Ron Howard et à son team de le faire partager au grand public !

 

Je l’affirme souvent, le monde du sport est un univers romanesque avec ses angoisses, ses héros, ses exploits, ses enjeux, ses dangers, et parfois ses tricheurs, voire ses malfaiteurs. Dans cet univers, toutes les sensations sont amplifiées.

 

La prochaine fiction que je vous présenterai, ce sera LE PACTE DU TRICHEUR, un roman que j’ai écrit. Le scénario est préfacé par Yoann Bonato, une valeur sûre du rallye dont je vous rapporte régulièrement les performances, David Sarel, l’acteur principal de l’histoire, vous y pilotera tout au long d’un rallye particulièrement dangereux où truands et maléfices se liguent contre la voiture dont il est le copilote. Beaucoup d’entre vous connaissent déjà David pour avoir lu des nouvelles ou/et romans dans lesquels je vous ai rapporté des tranches de sa vie. Encore quelques jours de patience et vous embarquerez avec lui à bord d’une Vivia au Rallye des Volcans !

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE 

 

Une excellente chronique signée Antoine Sire sur RUSH

http://filmographe.tumblr.com/post/61878256079/rush-bolides-de-formule-1-pop-culture-et-british

 

« Je vous ai bien eus », LA chanson qui symbolise l’atmosphère de 1976

http://www.youtube.com/watch?v=hGQAbSjOIeI

 

Le processus d’écriture d’un livre et le sport comportent de nombreux points communs http://0z.fr/ffluo

 

L’Art de courir sous la pluie, le livre que Patrick Dempsey veut porter à l’écran

http://0z.fr/D1Mlc

 

Angoisse au bord de la piste avec David quelques jours avant le Rallye des Volcans  http://0z.fr/U10ZB

rush,film,f1,romans,1976,james hunt,niki lauda,course automobile,fictions,vintage,le pacte du tricheur,david sarel

 Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

23/11/2011

KIMI RÄIKKÖNEN, LE RETOUR ?

Il y a une vie après la F1 chez Ferrari

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Pourquoi pas le retour en F1 d’un pilote à l’ancienne ?  Certains esprits chagrins ont voulu discréditer Kimi en lui associant ce qualificatif. Les authentiques amoureux de la course automobile qui la suivent depuis longtemps considèrent au contraire que ces propos honorent le Champion du monde 2007.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari 

S’il revient en F1, Kimi Räikkönen sera un fabuleux vecteur de communication pour son écurie et pour ses sponsors. D’abord par ses résultats, car le Finlandais possède un talent exceptionnel, un fighting spirit incroyable et une adresse diabolique. Et aussi grâce à cette image de pilote à l’ancienne. Kimi sera en parfaite adéquation avec la tendance Vintage qui fait rage. Il n’est pas formaté ; il incarne des valeurs authentiques, sûres, loyales et rassurantes, les valeurs qui reviennent au goût du jour d’une société lassée des artifices du strass et des paillettes.

 

Tout à coup, je ressens le besoin irrésistible de m’inspirer de Charles Aznavour, valeur sûre au-delà des modes passagères. Alors, je me souviens d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître. C’est vrai que Montlhéry en ce temps-là accueillait les pilotes jusque dans de vraies courses et que les humbles écuries qui leur servaient de nids ne payaient pas toujours de mine, qu’elles criaient même famine … mais le public reconnaissait les authentiques champions. En ce temps-là, celui des sixties, des seventies et du début des années 80, Jim Clark n’hésitait pas à s’engager en rallye. Jackie Stewart, Jacky Ickx et François Cevert couraient régulièrement en groupe 2, c'est-à-dire dans des épreuves réservées aux voitures de tourisme spécial. Vainqueur de nombreuses grandes épreuves et postulant à la F1, Gérard Larrousse prenait le départ du Monte-Carlo au volant d’une Alfa Roméo 2000 GTV et y remportait le groupe 1 cinq mois avant de gagner Le Mans sur Matra en compagnie d’Henri Pescarolo. Et Didier Pironi, grand animateur du Championnat du monde de F1 1982 n’hésitait pas à sortir du cockpit de sa monoplace et à courir l’Agaci 300 sur une Ferrari P4, juste pour le plaisir. Les pilotes à l'ancienne, c'était les gars de cette trempe. Pas si mal de leur ressembler, non ?

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari 

Après l’indélicatesse – une de plus – de l’équipe italienne qui dans le passé a aussi maltraité – entre autres - des champions comme John Surtees, Nigel Mansell et René Arnoux , après deux saisons en rallye où il a osé s’attaquer aux épreuves les plus difficiles, où il a démontré qu’il était un pilote éclectique, Kimi Räikkönen, le pilote à l’ancienne pourrait revenir à la Formule 1 et c’est tant mieux. Où ? Peut-être chez Williams ? L’équipe de Sir Franck serait ravie de l’accueillir. Le Team Williams disposera en 2012 de l’excellent moteur Renault.  Un retour qui promet !

 

Les valeurs d’un homme simple

 

Kimi n’a peut-être pas séduit les journalistes amateurs de paillettes et de people, ni ceux qui utilisent leur pouvoir pour se transformer en attachés de presse d’un pilote ou d’un système dans des conditions qu’il vaut mieux ne pas chercher à connaître. Mais il est plus communicatif que le prétendent certains.  « Avec moi, il parle », témoignait Dani Sordo, lorsque Kimi arriva dans l’univers du rallye.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Et une anecdote démontre toute la valeur humaine de Kimi Räikkönen. La scène se déroule samedi du Grand-Prix de Monza 2006.  AUTOhebdo teste le caractère « cool » ou non des stars du paddock en envoyant un gamin de 11 ans qui parle plusieurs langues leur demander des autographes. Voici le texte de l’encadré concernant Kimi :

« La conversation s’engage assez simplement. Kimi et Daniel (l’enfant « espion ») s’aperçoivent qu’ils habitent, en Suisse, des villages voisins. Ils parlent de moto, de karting et d’eux. Si bien que Daniel oublie de lui demander son autographe. Sans plus de précautions, l’enfant se pointera à l’entrée du box, juste avant les essais. Et Kimi, très cool, de le lui signer avant de partir en piste. Rappelons qu’il signait à 14 heures la pole position. »

A l’écart des caméras, sans calcul pour son image car il croit avoir affaire à un jeune fan anonyme, Kimi se montre très simple, très naturel, et lui fait spontanément plaisir. C’est ça, un immense champion, un homme qui honore les marques qui s'affichent sur sa voiture et sur sa combinaison !

 

Kimi, fan de James Hunt

 

Kimi a choisi le pilote à qui il veut ressembler. En s’engageant dans une course de jet ski sous le pseudonyme James Hunt, le Finlandais a affiché sa filiation intellectuelle avec le Champion du monde 1976.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Comme James, Kimi est un pilote très rapide, capable de devenir champion du monde dans un contexte de concurrence très forte. Comme James encore, il aime la fête, ce qui  ne nuit pas à sa carrière. Ni James ni Kimi n’ont jamais montré la moindre défaillance physique en course. Comme quoi, un pilote peut trouver des méthodes de préparation physique efficaces et moins rigoureuses que celles de Michael Schumacher. Comme James toujours, il a confirmé son appartenance à la race des seigneurs de la Formule 1 chez McLaren. Et comme James enfin, il est un homme profondément honnête qui se tient à l’écart des embrouilles et entretient des relations tout à fait correctes avec ses concurrents.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 En pleine lutte pour le titre avec Niki Lauda – un autre seigneur de la course - en 1976, James et Niki voyageaient en avion ensemble. Même Felipe Massa souligne les qualités morales de celui qui était son équipier et son rival. «  Kimi est un mec réglo, confirmait le Brésilien . Je ne l’ai jamais vu jouer le moindre tour politique. Il est clair. Clair dans le boulot, clair dans ses rapports avec les autres ».

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Comme James encore, Kimi ne se prend pas la tête avec les basses manœuvres politiques. Comme James toujours, il respecte ses adversaires. Comme James encore, il est passé par l’école McLaren.

 

Du Mansell en Kimi ?

 

Parfois  des commentaires assimilent Kimi à Nigel Mansell. J’avancerai que quelles que soient les intentions de leurs auteurs, une telle comparaison n’a rien de désobligeant pour le champion finlandais. Nigel ne possédait-il pas un formidable coup de volant ? Ses passes d’armes avec le Dieu Ayrton Senna restent dans les mémoires de tous les passionnés de F1 assez mûrs pour avoir suivi la discipline reine au temps de la splendeur de ces deux immenses pilotes. Nigel symbolisait le talent, le fighting spirit et l’honnêteté.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Que lui reprochèrent ses détracteurs ? Son intelligence fut mise en doute et son couple tourné en ridicule. Pourquoi ?  Une partie de la réponse fut apportée en 2007 au Grand-Prix du Brésil par Nelson Piquet (père). Le triple champion du monde reconnut qu’il avait lancé la rumeur selon laquelle Nigel Mansell était idiot et sa femme laide pour déstabiliser celui qui était alors son équipier chez Williams mais surtout un formidable adversaire pour le titre. Autrement dit, une rumeur entacha à jamais l’image d’un pilote rapide et ridiculisa son épouse, une femme tout à fait honorable qui soutenait son mari et se contentait d’organiser une vie de famille sereine. Profondément honnête, Nigel n’aurait pas eu l’idée quant à lui de se comporter en langue de vipère. Lion sur la piste, il était désarmé face aux coups bas.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Un autre élément joua en défaveur de l’image du Champion du monde 1992. A chaque interview en fin de course, il insistait sur la qualité du travail de son équipe. Les mots « fantastic job » revenaient sans cesse dans sa bouche. Certains se moquaient de lui à l’époque. Signe de stupidité ? Pas du tout. Preuve de l’intégrité et de la sincérité d’un champion doté d’un superbe esprit d’équipe et reconnaissant à chaque membre du team pour la pierre qui lui permettait à lui, le pilote, de concrétiser les efforts de chacun en remportant des victoires. D’ailleurs, Nigel Mansell n’avait rien d’un benêt. Il était titulaire d’un diplôme d’ingénieur. Au début de sa carrière de pilote, il assumait aussi un poste  de chargé de cours en électronique chez Lucas, dans l'aérospatiale. Il pratiquait assidûment le karaté. Tout le contraire de l’image qui lui fut injustement collée.

 

Kimi sur la piste de Nigel ?

 

Rien d’humiliant donc pour Kimi Räikkönen à se voir comparé à Nigel Mansell. Outre un talent extraordinaire, une honnêteté sans faille et un fighting spirit de légende, les deux hommes possèdent un point commun dont ils se seraient par contre bien passés. Ils ont été injustement critiqués et dévalorisés, victimes de rumeurs sournoises et ignobles.

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Nous connaissons maintenant les motifs assez minables qui nuisirent à la réputation de Nigel, des actes qui ne grandissent pas Piquet père malgré son talent et toutes les qualités dont il fit preuve par ailleurs durant sa carrière. Les raisons des rumeurs destinées à casser l’image de Kimi et à le discréditer auprès du public et du monde de la F1 relevèrent des mêmes calculs sordides. Son baquet Ferrari suscitait des convoitises. Les envies et les rancoeurs de certains médias et d’une poignée de snipers aussi désoeuvrés dans la vraie vie qu'hyperactifs sur le net se focalisent toujours contre deux pilotes dès qu’il est question de F1, Kimi et Lewis. Aujourd’hui encore, quelques esprits chagrins parmi lesquels un lobbyiste acharné qui sévit sur une grande chaine de télévision tentent de décrédibiliser et d'empêcher l’hypothèse d’un retour de Kimi. Pourquoi ? Parce que la rapidité  du pilote fait peur et que la promesse de lui faire revivre une campagne de haine et de guerre médiatique pourrait le dissuader de revenir, tout simplement. Honte à ces tristes sires qui, dans des buts inavouables, tentent de priver les amoureux de la F1 d’un formidable pilote.  

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 « Ce qu'il va se passer dans le futur reste une question ouverte », reconnaît Kimi Räikkönen. L’’hypothèse Williams-Renault est avancée. Williams-Renault, une association qui fait peur à ceux qui ne veulent pas revoir Kimi, gagner, surtout devant les voitures rouges de son ancien team. Williams est une bonne écurie. Nico Rosberg ne tarissait pas d’éloges sur ce team auquel il a appartenu pendant plusieurs saisons.  « De l’extérieur, je ne sais pas si les gens se rendent compte à quel point tous les gars de l’écurie bossent sans cesse, témoignait-il. C’est une équipe froide, mais tellement impliquée sur son objectif…. Williams veut vraiment revenir devant et ils font tout pour."

kimi râikkönen,james hunt,nigel mansell,f1,williams-renault,rallye,ferrari

 Williams-Renault, l’association rappelle des titres de champions du monde. Notamment celui de Nigel Mansell en 1992 ! Comme Nigel, Kimi pourrait bien démontrer qu’il existe une vie en F1 au plus haut niveau après Ferrari. Les podiums, les victoires et le champagne qui pétille, c’est pour bientôt si l’association Kimi - Williams - Renault se concrétise ! Ou encore si Kimi rejoint LRGP. Car Kimi, le pilote à l'anienne,  dans le baquet d'une auto qui rappelle le glorieux passé de Lotus avec de formidables pilotes tels que Jim Clark, Graham Hill, sans oublier plus tard Ayrton Senna et Mika Häkkinen, ce serait génial aussi. Un duo Räikkönen - Petrov chez LRGP en 2012, ça aurait de l'allure. Les deux hommes du nord, froids, discrets,  mais terriblement efficaces, voilà une perspective réjouissante pour les nostalgiques du mythe Lotus et les supporters de ces deux pilotes !

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

Kimi Räikkönen Champion du monde  

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2007/10/22/kimi-räikkönen-champion-du-monde-2007.html

 

Une victoire de Kimi

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2008/03/23/kimi-räikkönen-vainqueur-par-ko-a-sepang.html

 

Kimi Räikkönen rejoint le monde du rallye

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/12/04/kimi-raikkonen-rejoint-le-monde-du-rallye.html

 

Voyage avec un journaliste intègre, Tintin, et… Talbot

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-quand-talbot-roulait-pour-tintin-88675734.html

 

Thierry Le Bras