Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2012

MICHEL VAILLANT A VIEILLI

dans Au nom du fils

michel vaillant,vaillante,bd,fictions,livres,polars,graton,lapière,bourgne,bénéteau,wtcc,f1

Le premier tome de la saison 2 est enfin dans les bacs après 5 ans d’attente

 

Autant dire que l’impatience des supporters de Michel et de l’écurie Vaillante était grande. D’autant que tout le monde était prévenu que la 71ème aventure du pilote français s’accompagnerait de profonds changements.  La signature des Graton avec le Team Dupuis s’est accompagnée de l’arrivée dans les stands d’une nouvelle équipe autour de Philippe Graton, fils de Jean, qui donna naissance à Michel en 1957.

 

Désormais, les albums sont signés Graton, Lapière, Bourgne et Bénéteau. La réunion de talents incontestables qui surprendront les vieux supporters des Vaillant.

 

Une présentation impeccable

 

Le nouveau look des albums est réussi. Une couverture à l’aspect mat qui respire la qualité. Un dessin plus sombre, inquiétant, qui suggère une atmosphère plus lourde. 56 pages au lieu de 46. Tant mieux, le plaisir de lecture dure un peu plus longtemps.

michel vaillant,vaillante,bd,fictions,livres,polars,graton,lapière,bourgne,bénéteau,wtcc,f1

 Au tout début de l’album, une gravure avec quatre dessins en noir et blanc de Michel Vaillant sous des angles différents. Sur la première, Michel ressemble au sympathique Jo-Wilfried Tsonga, mais en plus vieux et moins épanoui. Sur la seconde, avec des lunettes noires, il a un air de star américaine. La troisième le représente en homme éprouvé par la vie. La quatrième rappelle son physique d’antan, mais moins heureux. L’homme a vieilli et perdu sa joie de vivre. Tout au moins est-ce que j’ai ressenti d’emblée.

 

Difficile de réussir la mutation d’un personnage

 

J’ai découvert Michel Vaillant en 1964, dans les pages de Tintin. J’allais sur mes 10 ans et j’adorais déjà la course automobile. En outre, à cette époque, la couverture médiatique n’était pas la même qu’aujourd’hui. Pas d’internet, une seule chaine de télévision ne diffusant que peu d’épreuves. Les reportages pleins d’enthousiasme mais trop brefs de Tommy Franklin à la radio, quelques articles dans la presse quotidienne régionale à l’occasion des plus grandes courses, et le cahier central du mensuel L’Automobile consacré à la compétition que m’offrait mon père, lui-même grand fan d’automobile à cette époque.

michel vaillant,vaillante,bd,fictions,livres,polars,graton,lapière,bourgne,bénéteau,wtcc,f1

 Les médias ne satisfaisaient pas la curiosité des passionnés. Nous manquions de détails sur l’atmosphère des stands, le travail des équipes, les coulisses de nos épreuves préférées. Les dessins de Jean Graton nous offraient du visuel et des anecdotes trop rares dans les médias traditionnels. La BD jouait un rôle particulier dont la prive désormais la profusion d’images, de détails et de commentaires. Outre les télévisions et sites généralistes, chaque pilote, chaque team, dispose aujourd’hui de son site, sans compter les blogs de supporters, forums, partages sur les réseaux sociaux. Nous en sommes tous ravis, mais cela nous rend certainement plus exigeants lorsque nous lisons une fiction.

michel vaillant,vaillante,bd,fictions,livres,polars,graton,lapière,bourgne,bénéteau,wtcc,f1

 Par ailleurs, chaque lecteur de Michel Vaillant avait son idée du nouvel  univers dans lequel il voulait retrouver les personnages. Pour ma part, je souhaitais que Michel prenne du recul avec le pilotage. J’aurais aimé le trouver manageant son fils Patrick et Dylan Montusset, son équipier et celui de Steve dans le dernier opus de la saison 1. Né un dimanche de 24 Heures du Mans, Patrick fut longtemps consigné à la Jonquière avec sa grand-mère pour ne pas faire vieillir son père trop vite. J’aurais été content de le retrouver dans une formule de promotion, soucieux de faire aussi bien que son père. Dans la deuxième saison conforme à mes attentes, Michel aurait joué auprès de Dylan et Patrick le rôle qu’assume Olivier Panis aux côtés de son fils Aurélien et de l’excellent Charles Pic.

michel vaillant,vaillante,bd,fictions,livres,polars,graton,lapière,bourgne,bénéteau,wtcc,f1

 Il aurait également participé à quelques épreuves historiques avec les vieux lions de l’écurie Vaillante, Steve Warson, Yves Douléac, Gabriele Von Spangenberg… Mais les scénaristes ont choisi une autre piste fort éloignée de mes aspirations.

 

Les codes d’un feuilleton télévisé

 

Les producteurs annoncent  la couleur dans la promotion. Nous entrons dans la saison 2, comme dans une série destinée à la télévision.

 

Dans Au nom du fils, Patrick Vaillant vit dans une école privée suisse et ne se préoccupe guère de compétition automobile. Le clan se réunit toujours à la Jonquière. Mais contrairement à Leader, la firme n’’est plus en F1, ce qui met Henri Vaillant de méchante humeur. Surtout quand sa femme se pique d’écologie au point de vouloir faire circuler les gens à vélo et pas en voiture dans la commune.

michel vaillant,vaillante,bd,fictions,livres,polars,graton,lapière,bourgne,bénéteau,wtcc,f1

 Point positif cependant, Vaillante s’est mise à l’heure Vintage, la mode qui fait fureur. Jean-Michel Vaillant, le fils de Jean-Pierre, roule dans un cabriolet dont le dessin est celui de L’Ipharra, vue la première fois dans Le 8ème pilote (1962). Quant à la dernière berline de la marque, elle  s’appelle Vaillante Gil. Comme un modèle apparu dans des albums de 1969, Le Cirque infernal et KM 357,dont le sigle rendait hommage à Gil Delamare, cascadeur et acteur disparu en 1966.

michel vaillant,vaillante,bd,fictions,livres,polars,graton,lapière,bourgne,bénéteau,wtcc,f1

La firme va tout de même reprendre le chemin des circuits, mais en WTCC. Pas en F1 ni en endurance. Un engagement qui montrera que Michel reste un pilote d’exception, mais prêt à tout plaquer quand survient un événement inattendu.

michel vaillant,vaillante,bd,fictions,livres,polars,graton,lapière,bourgne,bénéteau,wtcc,f1

 Malgré mes préjugés plus que favorables envers Michel Vaillant qui fut, avec Christian d’Ancourt, le héros de fiction préféré de mon enfance, je dois avouer que ce premier épisode m’a déçu. Je n’y ai pas retrouvé la volonté d’un clan vivant dans un but commun de victoire. Tout simplement parce que les codes de la série ont changé. La famille Vaillant traverse une crise, comme la société. Elle ne peut plus se raccrocher à ses certitudes, à ses valeurs traditionnelles, mais elle ne sait pas où elle va dans ce monde déboussolé où le buzz compte plus que la victoire. Je ne serais pas surpris que le couple de Michel et Françoise fonce vers une grosse tempête. C’est peut-être un coup de génie au plan marketing. Les adolescents d’aujourd’hui s’identifieront-ils à Patrick Vaillant ? Dans ce cas, le pari des producteurs sera gagné, même si le public traditionnel décroche. Le début de la série s’arrête sur un suspense très fort. Comme un feuilleton télévisé qui contraint le téléspectateur à attendre la suite, haletant. Vivement le prochain épisode. En espérant un scénario compatible avec quelques fondamentaux de la série… Qui sait si Patrick Vaillant ne prépare pas un coup qui rassurerait les vieux supporters, un peu comme Michel quand, au même âge, il travaillait sur un nouveau carbu en faisant semblant de jouer de la trompette ?

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Le site officiel de Michel Vaillant

http://michelvaillant.com/

 

Mehdi (Belle et Sébastien), de retour en 2013 avec un livre et dans le film

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-le-bon-temps-c-est-quand-112754015.html

 

Où il est question d’Alfa Romeo 2600 et de  Christian d’Ancourt, l’autre héros préféré de mon enfance

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/10/01/les-alfa-romeo-2600.html

 

Un de mes polars dans l’univers de l’endurance et des 24 Heures du Mans

http://www.ffsa.org/article.php?comite=comite12&titre_url=chicanes-et-derapages-de-lorient-au-mans&id=13352

 

Souvenirs de 1964, au temps de la découverte (en ce qui me concerne) de Michel Vaillant

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/07/26/la...

 

Retrouvez-moi sur twitter

@ThierryLeBras2

 

et sur facebook

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

21/10/2012

COURSE AUTOMOBILE, LE CONTRASTE PERMANENT

entre le bonheur absolu et les déceptions les plus terribles

rallye,24 heures du mans,le mans,mark thatcher,lella lombardi,anny-charlotte verney,paris-dakar,wr,livres,bernard clavel

Ancien pilote amateur, je fais partie de ceux qui considèrent et affirment que rien, absolument rien, ne procure des joies aussi extraordinaires que le pilotage d’un bolide en compétition.

 

C’est l’extase, le bonheur total, et tant pis  si les décharges d’adrénaline ressemblent à une drogue dure

rallye,24 heures du mans,le mans,mark thatcher,lella lombardi,anny-charlotte verney,paris-dakar,wr,livres,bernard clavel

 C’est cet accomplissement génial qui permet de supporter les coups durs. Car des coups durs en course, il y en a aussi. Incidents mécaniques, sorties de piste, et parfois pire.

 

L’une fonce, l’autre est immobilisée


J’ai choisi comme première photo une image qui symbolise  ce contraste de la course automobile. Il s’agit d’un cliché que j’ai réalisé aux 24 Heures du Mans 1980, au Tertre Rouge. Une WM poursuit sa course. Les pilotes, leurs proches, les membres du team, espèrent un bon résultat. Une Osella blessée attend, rangée au bord de la piste, que les mécanos de son écurie viennent la récupérer. C’est ça aussi Le Mans et la compétition automobile. La course de Lella Lombardi et Mark Thatcher s’est arrêtée après 157 tours. Une grosse déception pour l’ex pilote de Formule 1 et le fils de la Dame de fer. Le stand de l’Osella 2 litres est vide. Le rideau se baisse.

rallye,24 heures du mans,le mans,mark thatcher,lella lombardi,anny-charlotte verney,paris-dakar,wr,livres,bernard clavel

 Des coups durs en course, Mark en connaîtra d’autres. En 1982, il s’engage au Paris – Dakar avec Anny-Charlotte Verney. Ils ne verront pas Dakar. Leur Peugeot 504 s'arrêtera en Algérie. Anny-Charlotte et Mark se perdent dans le désert pendant l’étape Tit – Timeaouine. Ils seront secourus, mais trop tard pour espérer reprendre la course

 

Du paradis à l’enfer

 

Quand je suis au bord d’un circuit ou d’une route de rallye et qu’un pilote ne passe plus, je ne peux pas m’empêcher de penser au livre que Bernard Clavel consacra aux 24 Heures du Mans 1967. Cette  année,  il suivit la course dans les stands Alpine Renault et plus précisément avec l’équipage Jean-Claude Andruet – Robert Bouharde. Lorsqu’un accident se produit, chaque équipe attend de savoir qui est impliqué. Et lorsque l’identité des pilotes accidentés tombe, la nouvelle soulage les uns, mais elle se révèle terrible pour les autres. Bien sûr, personne n’est indifférent aux malheurs d’un pilote sur un circuit, mais dans les stands, les familles, les amis et l’équipe espèrent tout de même d’abord que leur proche, que leur pilote, a évité le drame.

rallye,24 heures du mans,le mans,mark thatcher,lella lombardi,anny-charlotte verney,paris-dakar,wr,livres,bernard clavel

 Car en sport automobile, même avec des porte-bonheur, tout peut basculer en une fraction de seconde. Un exemple. En juin 2002, j’au suivi les 24 Heures du Mans dans la structure de Formule Avenir dirigée par Patrick Soubrane. Formule Avenir soutenait un des pilotes WR. Au milieu de la matinée, la WR N° 25 sur laquelle était engagé le pilote de Formule Avenir était en tête de la catégorie LMP675. Je rédigeais un article pour la rubrique 24 Heures avec d’un nouveau magazine. Alors, inaugurer le lancement par 24 Heures avec une équipe des 24 Heures du Mans, c’était top.

 

Au réceptif à 13 heures, pendant le déjeuner, la tension monta d’un cran.

 

« C’est le moment où nous croisons les doigts", avoua Patrick Soubrane. "Nous sommes en tête mais tout peut encore arriver. Et nous mesurons  parfaitement la somme de travail, d’efforts et de chance qu’il faudra pour nous retrouver un jour, peut-être, dans la même position ». En outre, dans une course telle que Le Mans, il faut s’armer de patience, car une nouvelle chance de bien faire ne se présentera pas avant un an dans le meilleur des cas.

rallye,24 heures du mans,le mans,mark thatcher,lella lombardi,anny-charlotte verney,paris-dakar,wr,livres,bernard clavel

Les paroles de Patrick Soubrane se révélèrent  justes. A 14 heures, nous arrivâmes dans le stand à la fois stressés et pleins d'espoir. Soudain, Stéphane Daoudi, au volant pour la fin de course, s'arrête, axe de suspension cassé. Il repartit15 minutes plus tard, encore en tête des LMP 675. "J'y croyais vraiment", se souviendra Jean-René De Fournoux, un des autres pilotes de l’auto .Hélas, l'axe céda à nouveau. Stéphane revint au stand. Les mécanos changèrent la roue. La WR reprit la piste. Le pneu éclata et tout bascula. Roulant sur trois roues, Stéphane ne put pas résister. Dans l'ultime tour, la Reynard qui chassait derrière le doubla. "Tu prends un gros coup sur la tête", soupira Jean-René. La WR blessée termina 2ème de sa catégorie, ce qui représentait déjà une belle performance. Mais, surtout quand elle fut à portée de main, « Seule la victoire est jolie ». Cette citation, je l’emprunte à Michel Malinovsky qui en fit le titre d’un livre consacré à sa plus terrible déception en compétition. C’était à la première Route du Rhum, en 1978. Michel terminait second de l’épreuve, devancé par Mike Birch sur la ligne à Pointe-à-Pitre de 98 petites secondes après 23 jours de mer.

Vous pouvez également me retrouver sur http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/ , http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Images de crashs

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/01/05/sorties-de-piste-en-course-de-cote.html

 

Rallye, souvenir personnel d’une déception

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/11/06/rallye-d-armor-1979-six-speciales-et-puis-s-en-vont.html

 

Laurent Bourgnon, pilote sur mer et sur terre

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/04/28/laurent-bourgnon-pilote-automobile.html

rallye,24 heures du mans,le mans,mark thatcher,lella lombardi,anny-charlotte verney,paris-dakar,wr,livres,bernard clavel

A lire absolument : VENGEANCE GLACÉE AU COULIS DE SIXTIES, LE polar vintage, gourmand automobile et humoristique.http://0z.fr/povoC

 

Gare à la Main du Diable, un polar cross-age teinté de fantastique qui se déroule dans le monde de la course au large et dont je suis l’auteur :

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-g-83517093.html

 

Suivez-moi sur Twitter : @ThierryLeBras2

 

Thierry Le Bras

12/10/2012

PILOTER…

exige un mental de gagneur

stirling moss,olivier panis,didier pironi,michael schumacher,enzo ferrari,loïc duval,vie professionnelle,citations

qu’il s’agisse d’une machine de course ou de la vie professionnelle

 

"Ce qui m'intéresse avant tout, c'est de gagner, de me surpasser. Je cours pour faire mieux que les autres et c'est l'unique raison qui m'incite à me lever le matin », affirmait Stirling Moss lorsqu’il était un des acteurs majeurs du monde de la course automobile.

 

Remporter des défis est la motivation des plus volontaires dans le secteur professionnel où il faut s’imposer parmi les meilleurs.

stirling moss,olivier panis,didier pironi,michael schumacher,enzo ferrari,loïc duval,vie professionnelle,citations

 Comme Stirling, tous les pilotes de F1 jouissent d’une volonté extraordinaire qui leur permet de se surpasser sur la piste, mais aussi de se rééduquer plus vite que d’autres lorsqu’ils sont blessés dans leur chair. Je pense par exemple au retour de Niki Lauda après son terrible accident du Nürburgring en 1976 ainsi qu’à ceux d’Olivier Panis et de Michael Schumacher après leurs sévères blessures aux jambes, sans oublier bien sûr Didier Pironi qui avait un contrat de F1 en poche lorsqu’il trouva la mort en off-shore le 23 août 1987.

stirling moss,olivier panis,didier pironi,michael schumacher,enzo ferrari,loïc duval,vie professionnelle,citations

 Le moral et le mental jouent encore un rôle important dans le résultat. Quelle différence de temps au tour entre un pilote qui se sent en confiance et un pilote qui doute ? Deux dixièmes ? Trois dixièmes ? Plus ?

 

En tout état de cause, le pilote n’est pas un homme tout à fait comme les autres.  « Je crois que si on transforme les circuits en Scalextric, les spectateurs fuiront par milliers, affirma Peter Jopp. La course a bel et bien un aspect combat de gladiateurs ». Le monde professionnel également et il deviendrait terne sans les luttes qu’il suppose. Nous ne sommes pas dans un monde de Bisounours ni même dans une aventure du Club des 5.

stirling moss,olivier panis,didier pironi,michael schumacher,enzo ferrari,loïc duval,vie professionnelle,citations

 Quant à Enzo Ferrari, il définissait les pilotes comme « des hommes qui cherchent dans le frémissement de la victoire le sens de leur vie… » Un bien beau programme !

 

La volonté des pilotes, leur rage de vaincre, c’est une philosophie, un idéal qui récompense la concentration, le travail, la mobilisation de la volonté vers un objectif déterminé. Ce n’est pas pour rien que les pilotes automobiles restent des modèles et des sources d’inspiration dans une société hélas moins automobile que par le passé.

stirling moss,olivier panis,didier pironi,michael schumacher,enzo ferrari,loïc duval,vie professionnelle,citations

 Les valeurs d’effort qu’inspire la course automobile se cristallisent dans le respect des tâches de toute une équipe. Les déclarations de Loïc Duval – un pilote remarquable que j’ai toujours plaisir à citer - après sa victoire aux 12 Heures de Sebring 2011 reflètent cet état d’esprit : « Partager ce genre d’émotions avec une équipe et d’autres pilotes, c’est quelque chose que je ne connaissais pas en monoplace, a-t-il confié à l’arrivée. Gagner avec Oreca qui m’avait mis le pied à l’étrier, et avec mes deux potes Nico (Lapierre) et Olive (Panis), c’est génial… » L’esprit d’équipe pour réussir, là encore comme dans le monde professionnel !

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

NOTE MODIFIÉE LE 5 JANVIER 2015

stirling moss,olivier panis,didier pironi,michael schumacher,enzo ferrari,loïc duval,vie professionnelle,citations

LE PACTE DU TRICHEUR, un polar automobile que j’ai écrit pour vous, avec des personnages déterminés à vaincre dans un rallye très périlleux :http://amzn.to/1jAhsoF

stirling moss,olivier panis,didier pironi,michael schumacher,enzo ferrari,loïc duval,vie professionnelle,citations

VENGEANCE GLACÈE AU COULIS DE SIXTIES, un polar vintage et automobile animé par la rage de vaincre   http://amzn.to/1nCwZYd

 

Pour mieux me connaître :http://0z.fr/T46eh

 

Suivez-moi sur twitter @ThierryLeBras2 

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

 

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras