Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

courses de côtes - Page 5

  • LA MINI 1275 GT 1973

    souvenirs, souvenirs...

    mini,mini 1275 gt,clubman,cooper,cooper s,1973,grand national tour auto,courses de côtes,saint-germain-sur-ille,saint-gouëno

    1973, une grande année pour moi…

     

    Puisque ce fut celle du permis, du bac et de ma première voiture, cette Mini 1275 GT jaune à toit noir. Autant de symboles d’un changement d’univers, du passage à l’âge adulte. Un sentiment amplifié par l’entrée en fac de droit à l’automne après des vacances pleines d’enthousiasme.

    mini,mini 1275 gt,clubman,cooper,cooper s,1973,grand national tour auto,courses de côtes,saint-germain-sur-ille,saint-gouëno, vintage

    Mon père avait été sympa. Il l’était d’ailleurs naturellement avec moi comme avec ses amis et collaborateurs jusqu’à ce qu’il se fasse retourner comme une crêpe par une sorcière aussi cupide que stupide et maléfique. Je souhaitais vraiment une Mini. A l’époque, mon père était aussi un grand fan de voitures sportives et de compétition. Il roulait au quotidien avec un coupé Alfa Romeo 2000 GTV Bertone. L’aiguille du compte-tours et celle du compteur de vitesse se promenaient tout le temps à droite, vers le bas des cadrans, là où les vrombissements déchargent  l’adrénaline qui provoque l’extase. Il m’a offert la Mini alors la plus performante sur le marché, une auto au look de petite bombe et au tempérament de compétitrice.

     

    Un vieux rêve

     

    J’adorais la Mini depuis mon enfance. En fait,  depuis que je l’avais vue en photo dans les cahiers « Compétition » de L’Automobile Magazine l’été de mes 10 ans. Car les versions Cooper S furent des reines du rallye, ne l’oublions pas. Elles ont remporté des tas de courses dont le Rallye de Monte-Carlo en 1965, 1967 et furent déclassées de façon discutable en 1966 après avoir dominé l’épreuve. Je possédais depuis sa sortie – et je l’ai encore – la miniature Corgi Toys signée par Timo Makinen et Paul Easter.

    mini,mini 1275 gt,clubman,cooper,cooper s,1973,grand national tour auto,courses de côtes,saint-germain-sur-ille,saint-gouëno,vintage

     Alors, la 1275 GT, c’était pour moi l’héritière de la fameuse Cooper S. Une communication vantée par le réseau de concessionnaires. Une publicité un peu exagérée, il faut bien le reconnaître, car la 1275 GT ne développait que 61 cv contre 75 à sa glorieuse aînée. La faute à l’abandon du double carbu pour un seul et à un taux de compression plus faible. Mais avec son poids plume (707 kg) et son pont court (qui limitait sa vitesse de pointe à 145 km/h), elle montrait un tempérament affirmé et laissait sur place les banales R5, R12 et autres Simca 1100 ou 204. La 1275 GT Clubman était plus longue que la Mini traditionnelle de 11 cm. Son avant carré ne faisait pas l’unanimité. Moi, j’adorais car je trouvais que ça lui donnait une allure plus agressive.

     

    Au volant

     

    Ce qui surprenait d’entrée dans la Mini, c’était la position de conduite. Plus haute que dans l’Alfa de mon père ou le Coupé Fiat de ma mère. L’inclinaison (un peu comme dans un camion) du volant gainé cuir paraissait en décalage avec la prétention sportive de l’auto. Mais c’était une question d’habitude. Le conducteur s’y habituait très bien.

    mini,mini 1275 gt,clubman,cooper,cooper s,1973,grand national tour auto,courses de côtes,saint-germain-sur-ille,saint-gouëno,vintage

    La 1275 GT exigeait un pilotage énergique. C’était un kart, maniable, efficace, qui mettait vite en confiance. Elle incitait à un dosage « on – off » de l’accélération et du freinage. Rien à voir avec les voitures aseptisées d’aujourd’hui, aux commandes onctueuses, au comportement policé. J’avais toujours envie de pousser ma 1275 GT, d’accélérer fort, de la faire monter dans les tours, de freiner tard, de prendre des appuis. Une voiture très saine, sûre, parfaite pour un jeune conducteur  certes prudent, mais quand même diablement tenté par la vitesse et qui ne rêvait que de piloter un jour en course. J’ai couru ensuite plusieurs saisons en Golf GTI et la VW m’a fait penser à la Mini. Une petite traction avant légère pensée pour l’efficacité et la performance.

    mini,mini 1275 gt,clubman,cooper,cooper s,1973,grand national tour auto,courses de côtes,saint-germain-sur-ille,saint-gouëno,vintage

    Fin 1973, j’ai beaucoup roulé avec la 1275 GT. Ma famille habitait Saint-Malo. Je commençais ma première année à la fac de droit de Rennes mi-octobre. J’avais cours du lundi au vendredi à 8 heures 30. L’appartement dans lequel je devais m’installer à Rennes ne fut libéré par les précédents occupants qu’au moment des fêtes de fin d’année. Je partais de la Cité corsaire de bonne heure le matin et je rentrais l’après-midi ou en soirée selon les horaires des cours et TD. La route Saint-Malo – Rennes ne comportait encore qu’un petit tronçon de quatre voies. Cela m’a accoutumé  à conduire tous les jours sur route dans des conditions météo variables. A cette saison, le brouillard et la pluie ne sont pas rares. Et le matin, il fait nuit. Mais j’aimais bien ces moments passés tout seul dans ma voiture avec l’autoradio. Même s’il fallait me lever tôt que la plupart des copains. Au bout de deux mois, je connaissais toutes les ornières de la chaussée car, il faut l’admettre, la Mini n’était pas vraiment confortable. Par contre, ses qualités routières se révélaient excellentes. Un matin de décembre, je me suis retrouvé sur le verglas peu après Saint-Pierre de Plesguin. Étudiant motivé, je n’ai même pas eu l’idée de faire demi-tour. J’ai continué sur la glace jusqu’à Rennes. Sans aucun problème. La Mini était si bien équilibrée qu’elle restait saine, sûre. Et sa motricité permettait de monter les côtes sans souci malgré le miroir de verglas. Le même jour, mon père s’est fait piéger avec son Alfa. Pas de blessure mais une perte de contrôle, une immobilisation dans un fossé et un marbre pour la caisse. La puissante propulsion avec autobloquant se révélait moins véloce que la Mini quand l’adhérence devenait précaire.

     

    C’était avant

     

    Dans mon esprit, la Mini reste associée à d’excellents souvenirs. Une voiture vive, sûre, compagne fidèle des débuts de ma vie d’automobiliste. Une auto de son époque, de ma jeunesse, quand Matra gagnait au Mans, quand Michel Sardou chantait La maladie d’amour  et aussi Le jeune curé, quand  la sublime Sylvie interprétait J’ai un problème avec Johnny, quand Jean Graton publiait l’album Série Noire (une aventure de Michel Vaillant et Steve Warson), quand les Alfa 2000 GTV et les BMW 2002 Ti étaient les reines de la catégorie 2 litres en groupe 1, quand je rêvais de courir au Mans avec une Porsche Carrera RS…

    mini,mini 1275 gt,clubman,cooper,cooper s,1973,grand national tour auto,courses de côtes,saint-germain-sur-ille,saint-gouëno,vintage

    Sur les murs de ma chambre, les posters de Porsche 917 (pas enlevés malgré la fin de son homologation à la fin de la saison 1971) voisinaient avec ceux de BMW 30 CSL groupe 2 et des photos d’Alfa, d’autres BM, d’Alpine et de Porsche que j’avais réalisées moi-même à Saint-Germain-sur-Ille, à Saint-Gouëno et au départ du Grand National Tour Auto. En ma qualité d’étudiant en droit, je lisais Le Point et aussi une partie de l’incontournable Le Monde. Mais j’attendais chaque numéro d’Échappement avec plus d’impatience, je l’avoue volontiers. Avant… Mais ça, c’était avant, comme dit la pub. Bon, mais même si c’était avant, ça a existé et ça contribue aux atmosphères de fiction que je crée maintenant dans des romans et nouvelles !

     

    QUELQUES LIENS A SUIVRE

     

    Cooper S contre DS, un docufiction illustré évoquant leur duel au Monte-Carla 1966

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/11/06/le-retour-de-la-ds-citroen.html

    mini,mini 1275 gt,clubman,cooper,cooper s,1973,grand national tour auto,courses de côtes,saint-germain-sur-ille,saint-gouëno,vintage

    Cooper S, de la série à la compétition, un  excellent livre d’Enguerand Lecesne paru chez ETAI (qui sera suivi dans quelques mois d’un 2ème livre signé du même Enguerrand Lecesne sur les Mini en course

    http://www.lva-auto.fr/boutique/livres/mini-cooper-s-de-la-serie-a-la-competition.html

     

    Ambiance Grand National Tour Auto 1973 à Dinard

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/05/25/ambiance-grand-national-tour-auto-1973.html

     

    Le bon temps c’est quand à votre avis ? Réponse sur 

    http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-le-bon-temps-c-est-quand-112754015.html

     

    Suivez-moi sur Twitter

    https://twitter.com/ThierryLeBras2

     

    Et pourquoi pas sur Facebook ?

    http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

     

    Thierry Le Bras

  • COURSE DE CÔTE DE SAINT-GERMAIN SUR ILLE CLASSIC

    Renaissance le 16 septembre 2012

    courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

    Les bolides à 2 et 4 roues vont à nouveau vrombir sur le tracé historique de l’épreuve.


    La course de côte, c’est comme un contre la montre. Les pilotes partent chacun leur tour et s’efforcent de réaliser le meilleur temps possible. C’est une discipline d’attaquants, puisque les épreuves se déroulent sur des tracés courts. Il faut réaliser la montée parfaite. Celle de Saint-Germain sur Ille comporte quatre vrais virages.

    courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

     Chaque centimètre de bitume du tracé de saint-Germain su Ille aura été témoin de temps forts, d’instants de plaisir pour les pilotes comme pour les spectateurs. Saint-Germain sur Ille, c’est le souvenir d’un spectacle extraordinaire, parfois de frayeurs, de déceptions, mais surtout de joies intenses.

     

    Des pilotes de tous horizons


    De nombreux pilotes sont venus en découdre sur cette piste située une vingtaine de kilomètres à l’Est de Rennes (direction, Antrain, le Mont Saint-Michel). Des vedettes de la discipline comme Yves Courage, Jean-Philippe Grand, qui devinrent tous deux plus tard des patrons d’écuries engagées au Mans et dans divers championnats de haut niveau. Des rallymen professionnels, tels Jean-Luc Thérier, Christian Rio. Des pilotes éclectiques reconnus dans l’univers du sport automobile. Parmi eux Raymond Touroul, Michel Lateste, Marcel Grué, Michel Pouteau, les frères Ravenel, Giovanni Rossi, « Panic », Noël Guiitet, Christian Galopin, Fabrice Malherbe…

    courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

     Des locaux de talent dont la renommée dépassa largement notre région. Je citerai par exemple Yves Martin, Pierre Desilles, Louis Sinsoulier, Claude et Dominique Pigeon, Segolen… Patrick Germain, président du Rallycross de Lohéac et de l’Écurie Bretagne, disputa l’épreuve plusieurs fois avec une Golf GTI. Tout comme son prédécesseur, un des créateurs de l’écurie, Pierre Tollemer. Je me souviens très bien l’y avoir vu au volant de son Opel Commodore GSE lorsque j’étais encore adolescent.

    courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

     Et je n’oublierai pas tous ceux qui, au volant de voitures de diverses catégories, ont contribué à écrire l’histoire de cette course, qu’ils soient semi-professionnels ou simples gentlemen drivers, connus du public ou quasi anonymes.

     

    Des tas de souvenir


    Pour moi, Saint-Germain su Ille représente quelque chose de particulier. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été passionné de course automobile. Mais Saint-Germain, c’est la première course à la quelle j’ai assisté en vrai, au bord de la piste, armé mon appareil photo. Encore beaucoup mieux qu’à la télé ! C’était l’édition 1970. J’étais collégien, en classe de 3ème, quelques semaines avant le BEPC. Et déjà, les noms de Raymond Touroul, Pierre Desilles, Louis Sinsoulier, Yves Martin et quelques autres animateurs de la discipline sonnaient agréablement à mes oreilles enchantées par la mélodie en vrooaaarrrr majeur des échappements libres des Porsche, BMW, Alfa Romeo et autres bolides.

    courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

    Bon, dans un sens, ces souvenirs revêtent un aspect cruel. Pas seulement parce que le monde en crise et autophobe d’aujourd’hui paraît un peu terne comparé au tourbillon d’insouciance, de croissance et d’euphorie des seventies, mais aussi parce que le temps a passé. En préparant des photos pour l’exposition qui se tiendra le jour de la Saint-Germain Classic, j’ai réalisé que certains clichés en noir et blanc que je ressortais avaient… 40 ans. Je les ai tirés au Club photo lorsque j’étais au Lycée Jacques Cartier à Saint-Malo. Et je les ai déjà exposés en décembre 1972 à ce même lycée. J’étais en terminale, à quelques mois du bac. Le temps passe sacrément vite, et c’est bien pour ça qu’il ne faut pas le gaspiller.

    courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

     Saint-Germain sur Ille compte d’autant plus pour moi que c’est là que j’ai débuté en course de côte, en 1976, au volant d’une Opel Ascona SR groupe 1. Et c’est aussi sur ce tracé que j’ai remporté ma première victoire de classe, en 1977, avec une Golf GTI groupe 1.

    courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

     Parmi les souvenirs, l’accueil très chaleureux du public… Je ne parle pas simplement des applaudissements à la remise des prix, mais surtout de la gentillesse des habitants lorsque nous venions reconnaître le parcours et nous inspirer de l’atmosphère du site avant l’épreuve. J’éviterai pudiquement de parler de reconnaissances sauvages qui vaudraient bien des déboires aujourd’hui, mais je me souviens par exemple d’une soirée de la semaine précédant l’édition 1980 où j’avais vérifié si ma Golf GTI tout nouvellement équipée d’un pont autobloquant était au point. J’ai fait la connaissance d’une bande de jeunes super sympas que j’ai amenés chacun leur tour en reconnaissance.  Nous avons passé un bon moment à discuter de course et à boire des pots avant que je reparte.

    courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

     Aujourd’hui, la passion de la course est restée intacte. Je la vis différemment. Je suis devenu auteur d’ouvrages, chroniqueur (spécialiste des problèmes de droit des affaires et de défense des héritiers lésés), passionné de communication de crise et de communication judiciaire, et consultant dans mes domaines de compétence. J’écris non seulement des chroniques juridiques, mais aussi des fictions, notamment des polars et des nouvelles noires, cyniques à souhait. Et je place souvent des actions dans l’univers de la course automobile, une microsociété passionnante.

     

    Renaissance


    Comme d’autres épreuves victimes de la situation économique, des normes administratives drastiques et de la concurrence d’autres disciplines, la course de côte de Saint-Germain sur Ille avait disparu des calendriers sportifs depuis longtemps, trop longtemps.

    courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

     Bonne nouvelle. Grâce à un petit groupe de copains réunis autour de Samuel Pasquer, des gars passionnés par les sports mécaniques et l’animation de leur commune, des voitures et des motos de course vont à nouveau s’élancer sur le tracé de la fameuse course de côte bretonne. Bien sûr, il ne s’agira pas d’une course à proprement parler puisque les montées ne seront pas chronométrées. Mais qu’importe. Le plaisir des yeux et des oreilles sera garanti. La manifestation se déroulera le dimanche16 septembre 2012. Une exposition photo organisée le même jour sur le site rappellera l’histoire de l’épreuve et contribuera à aviver les souvenirs de ceux qui ont assisté à des éditions passées. Et en plus, c’est gratuit pour le public !

     

    QUELQUES LIENS A SUIVRE

    courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

     Une fiction illustrée à Saint-Germain sur Ille ! C’est moi qui l’ai rédigée pour fêter le retour des bolides sur le tracé. Le héros principale en est Ronan Le Mat, un des héros de mon dernier ouvrage, intitulé 7 Nouvelles pimentées. L’histoire est en ligne sur

    http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-jour-de-gloire-pour-ronnie-a-saint-germain-sur-ille-109843674.html

     

    Toutes les infos pratiques sur la Course de côte auto moto Saint-Germain sur Ille Classic 2012 sur

    http://anciennes-etang-apigne.over-blog.com/article-course-de-cote-st-germain-classic-103032812.html

     

    Quelques souvenirs personnels de Saint-Germain sur Ille

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/09/27/course-de-cote-de-st-germain-sur-ille-76-quelques-souvenirs.html

     Première victoire à Saint-Germain sur Ille http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/05/10/premiere-victoire.html 

    courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

    Quelques photos de diverses éditions de l’épreuve

    Les voitures de tourisme à l’honneur

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/10/course-de-cote-de-saint-germain-sur-ille-1973-et-1974-les-vo.html

    Les rois de la montagne en piste à Saint-Germain

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/04/quelques-rois-de-la-montagne-a-la-course-de-cote-de-saint-ge.html

    3 photos souvenirs

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/16/course-de-cote-de-saint-germain-sur-ille-1973-3-photos-souve.html

    et d’autres images encore de la course

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/12/08/course-de-cote-de-saint-germain-sur-ille-quelques-photos.html

     

    Suivez-moi sur Twitter : @ThierryLeBras2

     

    Thierry Le Bras

  • FORD SIERRA COSWORTH RS,

    la prédatrice du groupe N 

    ford sierra cosworth,courses de côtes,rallyes,groupe n,ford

    1987. Une nouvelle machine reçoit son homologation en groupe N. Une tueuse qui entend régner sans partage sur toutes les disciplines. 

     

    Rien, absolument rien, ne semblait prédestiner la Ford Sierra, berline familiale plutôt économique,  à une carrière sportive. Mais chez Ford, on sait s’associer à des préparateurs pour transformer  des modèles de série en bêtes de course. La recette a fonctionné avec des précédents modèles. Rappelez-vous les Mustang Shelby, les Cortina Lotus, les Capri 2600 RS et les Escort 2000 RS.

    ford sierra cosworth,courses de côtes,rallyes,groupe n,ford

    La Sierra Coswoth RS est un plat de choix fidèle aux bonnes vieilles  recettes Ford. Des solutions techniques simples, des looks agressifs, des moteurs puissants, des épices de performances et des saveurs de victoires.

     

    Un poids lourd sur le ring

     

    Au milieu des années 80, trois voitures dominent le groupe N, la BMW 325, le coupé Alfa GTV 6 et la R5 GT Turbo. La BMW a souvent l’avantage en côte, surtout celle d’Henri Vuillermoz. Les GTV 6 se révèlent redoutables en rallye, notamment celle de Jacques Pantiaticci. Les R5 GT Turbo, alors homologuées dans la catégorie des moins de 2 litres, s’avèrent performantes partout malgré un handicap de puissance. Plusieurs pilotes de l’Ouest la choisiront, parmi lesquels d’authentiques pointures comme Marcel Grué, Patrick Germain (vainqueur du challenge Fiat 2003) et Patrick Groheux.

    ford sierra cosworth,courses de côtes,rallyes,groupe n,ford

    La présentation de la Sierra Cosworth en 1986 va changer la donne. Son 4 cylindres 2 litres équipé d’un turbo Garret T3 développe 204 chevaux d’origine. Pas beaucoup plus que la BMW M3 E 30, elle-aussi homologués en groupe N, dont le moteur 2,3 litres 16 soupapes offre 200 chevaux. Mais voilà, le turbo de la Sierra permet de booster la puissance des versions développées en groupe N. Les meilleures afficheront  270 chevaux aussi vigoureux que belliqueux. Bien qu’homologuée en groupe N à peu près à la même époque et équipée également d’un turbo, l’Alfa Roméo 75 T ne tiendra pas davantage la comparaison face au rouleau compresseur de chez Ford.

     

    L’unification des titres dans toutes les catégories

     

    Dès le début de la saison 1987, les Sierra Cosworth RS groupe N font parler la poudre. La première fois que j’ai vu cette auto en course, c’était au Touraine. Pierre-César Baroni (photo inclue dans le paragraphe ci-dessus) et Jean-Pierre Rouget (première photo de la note)  jouaient les premiers rôles. Malgré une attaque sans relâche et un pilotage magnifique, ni Philippe Bugalski ni Patrick Groheux ne purent les inquiéter. Les R5 GT Turbo ne boxaient pas dans la même catégorie. Le poids des chevaux, le choc de la course à la puissance.

    ford sierra cosworth,courses de côtes,rallyes,groupe n,ford

    A la Course de côte du Mont-Dore, même domination des Sierra Cosworth RS groupe N. Six Sierra aux six premières places devant la première BMW, celle d’Henri Vuillermoz. Gilbert Sau, champion de France des rallyes 2ème Division 1982, faisait partie des pilotes de Sierra cette année-là. Le Rennais Gérard Rallu, Gilles Greuet, Bernard-Étienne Grobot et de nombreux autres défendraient aussi les couleurs de la Sierra RS Cosworth en côte. Henri Vuillermoz ne tarderait pas à les rejoindre. Tout comme en 1989 le jeune Serge Bermand (photo ci-dessus prise au Mont-Dore) qui piloterait très longtemps des Sierra Cosworth et deviendrait une des valeurs sûres du rallye dans le Sud-Ouest. La Sierra Cosworth RS était une bonne machine, mais pas facile à dompter et assez chère à préparer. Une voiture brutale qui ne se donnait qu’aux meilleurs pilotes !

    Vous pouvez également me retrouver sur http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/ et http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

    QUELQUES LIENS A SUIVRES

     

    Ford Capri groupe 2, un autre monstre

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2008/11/19/ford-capri-groupe-2-la-rivale.html

     

    1966, Ford vainqueur au Mans

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/06/11/de-la-mk-ii-a-la-ford-gt-2010.html

     

    Une nouvelle présentation de mon roman Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans

    http://sebsarraude.tumblr.com/post/23431276990/chicanes-et-derapages

     

    Un pilote de Sierra Cosworth raconte la Lotus Elan (fiction et docu-fiction)

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/01/14/la-lotus-elan-dans-l-univers-mecanique-de-philippe-georjan.html

     

    Une Dauphine Gordini au cœur d’une fiction illustrée

    http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-une-dame-un-chapeau-une-dauphine-92333449.html

     

    Thierry Le Bras