Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2012

COURSE DE CÔTE DE SAINT-GERMAIN SUR ILLE CLASSIC

Renaissance le 16 septembre 2012

courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

Les bolides à 2 et 4 roues vont à nouveau vrombir sur le tracé historique de l’épreuve.


La course de côte, c’est comme un contre la montre. Les pilotes partent chacun leur tour et s’efforcent de réaliser le meilleur temps possible. C’est une discipline d’attaquants, puisque les épreuves se déroulent sur des tracés courts. Il faut réaliser la montée parfaite. Celle de Saint-Germain sur Ille comporte quatre vrais virages.

courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

 Chaque centimètre de bitume du tracé de saint-Germain su Ille aura été témoin de temps forts, d’instants de plaisir pour les pilotes comme pour les spectateurs. Saint-Germain sur Ille, c’est le souvenir d’un spectacle extraordinaire, parfois de frayeurs, de déceptions, mais surtout de joies intenses.

 

Des pilotes de tous horizons


De nombreux pilotes sont venus en découdre sur cette piste située une vingtaine de kilomètres à l’Est de Rennes (direction, Antrain, le Mont Saint-Michel). Des vedettes de la discipline comme Yves Courage, Jean-Philippe Grand, qui devinrent tous deux plus tard des patrons d’écuries engagées au Mans et dans divers championnats de haut niveau. Des rallymen professionnels, tels Jean-Luc Thérier, Christian Rio. Des pilotes éclectiques reconnus dans l’univers du sport automobile. Parmi eux Raymond Touroul, Michel Lateste, Marcel Grué, Michel Pouteau, les frères Ravenel, Giovanni Rossi, « Panic », Noël Guiitet, Christian Galopin, Fabrice Malherbe…

courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

 Des locaux de talent dont la renommée dépassa largement notre région. Je citerai par exemple Yves Martin, Pierre Desilles, Louis Sinsoulier, Claude et Dominique Pigeon, Segolen… Patrick Germain, président du Rallycross de Lohéac et de l’Écurie Bretagne, disputa l’épreuve plusieurs fois avec une Golf GTI. Tout comme son prédécesseur, un des créateurs de l’écurie, Pierre Tollemer. Je me souviens très bien l’y avoir vu au volant de son Opel Commodore GSE lorsque j’étais encore adolescent.

courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

 Et je n’oublierai pas tous ceux qui, au volant de voitures de diverses catégories, ont contribué à écrire l’histoire de cette course, qu’ils soient semi-professionnels ou simples gentlemen drivers, connus du public ou quasi anonymes.

 

Des tas de souvenir


Pour moi, Saint-Germain su Ille représente quelque chose de particulier. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été passionné de course automobile. Mais Saint-Germain, c’est la première course à la quelle j’ai assisté en vrai, au bord de la piste, armé mon appareil photo. Encore beaucoup mieux qu’à la télé ! C’était l’édition 1970. J’étais collégien, en classe de 3ème, quelques semaines avant le BEPC. Et déjà, les noms de Raymond Touroul, Pierre Desilles, Louis Sinsoulier, Yves Martin et quelques autres animateurs de la discipline sonnaient agréablement à mes oreilles enchantées par la mélodie en vrooaaarrrr majeur des échappements libres des Porsche, BMW, Alfa Romeo et autres bolides.

courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

Bon, dans un sens, ces souvenirs revêtent un aspect cruel. Pas seulement parce que le monde en crise et autophobe d’aujourd’hui paraît un peu terne comparé au tourbillon d’insouciance, de croissance et d’euphorie des seventies, mais aussi parce que le temps a passé. En préparant des photos pour l’exposition qui se tiendra le jour de la Saint-Germain Classic, j’ai réalisé que certains clichés en noir et blanc que je ressortais avaient… 40 ans. Je les ai tirés au Club photo lorsque j’étais au Lycée Jacques Cartier à Saint-Malo. Et je les ai déjà exposés en décembre 1972 à ce même lycée. J’étais en terminale, à quelques mois du bac. Le temps passe sacrément vite, et c’est bien pour ça qu’il ne faut pas le gaspiller.

courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

 Saint-Germain sur Ille compte d’autant plus pour moi que c’est là que j’ai débuté en course de côte, en 1976, au volant d’une Opel Ascona SR groupe 1. Et c’est aussi sur ce tracé que j’ai remporté ma première victoire de classe, en 1977, avec une Golf GTI groupe 1.

courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

 Parmi les souvenirs, l’accueil très chaleureux du public… Je ne parle pas simplement des applaudissements à la remise des prix, mais surtout de la gentillesse des habitants lorsque nous venions reconnaître le parcours et nous inspirer de l’atmosphère du site avant l’épreuve. J’éviterai pudiquement de parler de reconnaissances sauvages qui vaudraient bien des déboires aujourd’hui, mais je me souviens par exemple d’une soirée de la semaine précédant l’édition 1980 où j’avais vérifié si ma Golf GTI tout nouvellement équipée d’un pont autobloquant était au point. J’ai fait la connaissance d’une bande de jeunes super sympas que j’ai amenés chacun leur tour en reconnaissance.  Nous avons passé un bon moment à discuter de course et à boire des pots avant que je reparte.

courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

 Aujourd’hui, la passion de la course est restée intacte. Je la vis différemment. Je suis devenu auteur d’ouvrages, chroniqueur (spécialiste des problèmes de droit des affaires et de défense des héritiers lésés), passionné de communication de crise et de communication judiciaire, et consultant dans mes domaines de compétence. J’écris non seulement des chroniques juridiques, mais aussi des fictions, notamment des polars et des nouvelles noires, cyniques à souhait. Et je place souvent des actions dans l’univers de la course automobile, une microsociété passionnante.

 

Renaissance


Comme d’autres épreuves victimes de la situation économique, des normes administratives drastiques et de la concurrence d’autres disciplines, la course de côte de Saint-Germain sur Ille avait disparu des calendriers sportifs depuis longtemps, trop longtemps.

courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

 Bonne nouvelle. Grâce à un petit groupe de copains réunis autour de Samuel Pasquer, des gars passionnés par les sports mécaniques et l’animation de leur commune, des voitures et des motos de course vont à nouveau s’élancer sur le tracé de la fameuse course de côte bretonne. Bien sûr, il ne s’agira pas d’une course à proprement parler puisque les montées ne seront pas chronométrées. Mais qu’importe. Le plaisir des yeux et des oreilles sera garanti. La manifestation se déroulera le dimanche16 septembre 2012. Une exposition photo organisée le même jour sur le site rappellera l’histoire de l’épreuve et contribuera à aviver les souvenirs de ceux qui ont assisté à des éditions passées. Et en plus, c’est gratuit pour le public !

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

 Une fiction illustrée à Saint-Germain sur Ille ! C’est moi qui l’ai rédigée pour fêter le retour des bolides sur le tracé. Le héros principale en est Ronan Le Mat, un des héros de mon dernier ouvrage, intitulé 7 Nouvelles pimentées. L’histoire est en ligne sur

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-jour-de-gloire-pour-ronnie-a-saint-germain-sur-ille-109843674.html

 

Toutes les infos pratiques sur la Course de côte auto moto Saint-Germain sur Ille Classic 2012 sur

http://anciennes-etang-apigne.over-blog.com/article-course-de-cote-st-germain-classic-103032812.html

 

Quelques souvenirs personnels de Saint-Germain sur Ille

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/09/27/co...

 Première victoire à Saint-Germain sur Ille http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/05/10/premiere-victoire.html 

courses de côtes,vintage,auto,moto,saint-germain sur ille,course de côte saint-germain classic

Quelques photos de diverses éditions de l’épreuve

Les voitures de tourisme à l’honneur

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/10/course-de-cote-de-saint-germain-sur-ille-1973-et-1974-les-vo.html

Les rois de la montagne en piste à Saint-Germain

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/04/quelques-rois-de-la-montagne-a-la-course-de-cote-de-saint-ge.html

3 photos souvenirs

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/16/course-de-cote-de-saint-germain-sur-ille-1973-3-photos-souve.html

et d’autres images encore de la course

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/12/08/course-de-cote-de-saint-germain-sur-ille-quelques-photos.html

 

Suivez-moi sur Twitter : @ThierryLeBras2

 

Thierry Le Bras

05/01/2011

COURSE DE CÔTE DE SAINT GERMAIN SUR ILLE : de nouvelles photos

PORSCHE 910 N 151.JPG

Saint-Germain sur Ille est une course de côte qui me tient à cœur. Je l’ai expliqué dans une note mise en ligne le 13 décembre dernier. Voici donc d’autres photos que j’ai réalisées au bord de la piste quand j’étais encore collégien puis lycéen. Voir des Porsche 910 « en vrai », c’était super. Je me rappelais que ces voitures avaient brillé peu de temps avant au Mans et sur les autres circuits d’endurance.

BMW G1 N28.JPG

BMW G2 N 100.JPG

Que ce soit en groupe 1 (ici une image de 1970) ou en groupe 2 comme celle de Poutot (en 1973), les BMW 2002 TI étaient des machines absolument redoutables.

BERLINETTE 1.JPG

ALPINE 7.JPG

ALPINE BERLINETTE.jpg

En groupe 3 comme en groupe 4, les Berlinette Alpine séduisirent de nombreux pilotes. Des gentlemen drivers de haut niveau comme Christian Coeuille (N° 144) lui restèrent fidèles pendant de nombreuses saisons.

mini-SIXTIES 911.jpg

La Porsche 911 était l’autre arme des catégories GT. Ici celle de Gérard Méo préparée par Sonauto, importateur Porsche en France à cette époque.

20 copie.jpg

9 copie.jpg

La vie en proto n’était pas toujours simple. Le tête à queue de cette barquette 1300 témoigne que ces machines étaient souvent un peu pointues à piloter. Quand à la Gerbout amenée par son pilote constructeur, elle effectue sa seconde montée de course dans une configuration aérodynamique originale, une touchette à la première montée ayant eu raison de son capot avant.

24 copie.jpg

J’ai toujours pensé qu’il fallait avoir du cran – « être bien équipé » - pour piloter des monoplaces en côte. Les monoplaces sont fragiles en cas de choc et, compte tenu de leur légèreté et de leur adhérence, elles s’avèrent très rapides. En 1973, la 5F était une Fournier Marcadier pilotée par Germain Drouet. Derrière, c’est une Élina, modèle de voiture produit par Jean-Pierre Beltoise.

MOTO N 3.JPG

MOTO N 51.JPG

SIDE CAR.JPG

Une course moto se déroula souvent le même week-end que l’épreuve auto. Piloter une moto en côte demandait aussi un gros cœur. La piste de Saint-Germain sur Ille n’offrait pas de dégagements. Pourtant, les pilotes attaquaient sans retenue.

Ce panorama n’est pas exhaustif. Je reviendrai bientôt sur la CC de Saint-Germain sur Ille après avoir fait fonctionner le scan.

MATRA 630.JPG

QUELQUES REPÈRES SUR LE MONDE DE LA COURSE AUTO EN 1973 :
Jean-Claude Andruet, associé à Biche, gagnait le Rallye de Monte-Carlo sur une Berlinette Alpine. Andersson, avec pour équipier un certain Jean Todt, se classait second. 1973 était une année triomphale pour Alpine qui remportait le championnat du monde des rallyes.
En endurance, l’équipage Gérard Larrousse – Henri Pescarolo remportait les 24 Heures du Mans au volant d’une Matra.
Le même Gérard Larrousse s’était aussi imposé en groupe 1 au Monte-Carlo au volant d’une Alfa Roméo 2000 GTV, tandis que Jean Ragnotti offrait à sa R12 Gordini la première place du groupe 2.
Sandro Munari se classait premier au Tour Auto avec une auto qui allait devenir la terreur des rallyes pour plusieurs saisons, la Lancia Stratos.
Jackie Stewart remportait son troisième titre de Champion du monde de Formule 1 sur Tyrell. Son équipier François Cevert trouvait la mort aux essais du Grand-Prix des États-Unis à Watkins Glen.
Didier Pironi, vainqueur du Volant « Elf Paul Ricard » 1972, débutait sa carrière automobile en Formule Renault.

D’AUTRES NOTES SUR LA COURSE AUTOMOBILE EN 1973 :

 

Quelques images de courses de côte en 1973

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/12/12/souvenirs-de-courses-de-cotes-bretonnes-en-1973.html

 

Le scénario hallucinant du Monte-Carlo 1973

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/01/22/1973-une-victoire-alpine-a-la-fin-de-l-age-d-or-automobile.html

 

Thierry Le Bras

13/12/2010

COURSE DE CÔTE DE SAINT GERMAIN SUR ILLE : quelques photos

mini-le bras025.jpg

Cette Porsche 904, c’est celle du rapide et spectaculaire Raymond Touroul, troisième au scratch à l’édition 1972. La course de côte de Saint-Germain sur Ille ne fut pas le tracé le plus mythique du championnat de France de la montagne. Son tracé était court. Mais c’était une épreuve qui se déroulait dans une atmosphère sympathique. Pour moi, elle représentait quelque chose de particulier. Passionné de course automobile depuis ma plus tendre enfance, ce fut au bord de son tracé que je vis pour la première fois une course su bord de la piste. J’étais encore collégien. C’était beaucoup mieux qu’à la télé, que dans les livres des Éditions Marabout, que dans le cahier compétition de L’Automobile Magazine ou dans les albums de Michel Vaillant. Saint-Germain sur Ille fut aussi la première course que j’ai disputée comme pilote en 1976.

J’ai réalisé les photos qui illustrent cette note entre 1971 et 1973. J’étais lycéen. Je passais beaucoup de temps au club photo du Lycée Jacques Cartier à Saint-Malo. C’est dans le labo du lycée que les clichés en noir et blanc ont été tirées. Les photos couleurs sont quant à elles des diapos scannées. J’alternais prises de vues et en diapos. Comme je n’avais pas encore de téléobjectif, j’étais contraint de choisir une place la plus proche possible de la piste, c'est-à-dire la sortie du virage de la Poste.

FIAT 850.jpg

La course de côte offrait une diversité de véhicules très intéressante. De petites autos y tiraient leur épingle du jeu dans leur classe de cylindrée. Par exemple la Fiat 850 groupe 2 de Patrice Gérault.

mini-29.jpg

 A cette époque, les R8 G étaient très présentes dans toutes les disciplines.mini-25.jpg

La N° 77 était pilotée par Claude Bedeau, et la 82 par Jean-Jacques Richez.

18 copie.jpg

J’ai toujours aimé Alfa Roméo. Je me disais qu’une 1600 comme celle de Claude Burgrand me permettrait peut-être de démarrer en compétition.

mini-Roll1_B009785-R1-19-19.JPG

Avant de passer à une voiture que j’adorais, le coupé 2000 GTV Bertone. En 1973, il faisait partie des meilleures armes en groupe 1, au moins dans la classe 1600 – 2000 cm3. Au mois de janvier, Gérard Larrousse avait remporté le groupe 1 au Rallye de Monte-Carlo avec une Alfa 2000 GTV.

6.jpg

mini-MUSTANG SEVENTIES.jpg

mini-Roll1_B001305-R1-29-29.JPG

En côte, sur les tracés rapides, il fallait compter avec les belles américaines. Chevrolet Camaro (ici celle de Jacky Ravenel en difficulté après avoir perdu une roue), Ford Mustang et Chrysler Hemicuda ou Barracuda mettaient la puissance de leurs énormes moteurs (jusqu’à des cylindrées de 7 litres) au service de leurs ambitions.

A suivre dans quelques jours avec des photos d’Alpine, de Porsche, de prototypes et de monoplaces à la course de côte de Saint Germain sur Ille au début des années 70.

 

UNE AUTRE NOTE SUR UNE COURSE DE  1973 :

Le départ du  Grand National Tour Auto à Dinard

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/05/25/ambiance-grand-national-tour-auto-1973.html

 

Thierry Le Bras