Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2009

LES HUMORISTES ET L’AUTOMOBILE

2 CV SOEUR FERAND RAYNAUD.jpg

L’automobile étant un phénomène de société considérable, elle ne pouvait pas échapper à la morgue des humoristes. Quant à la compétition, compte tenu des passions qu’elle suscite, de l’argent qu’elle draine et de l’ego de certains de ses acteurs,  comment serait-elle passée au travers des flèches décochées par des viviers de talents  tels que les Guignols de l’Info ou Nicolas Canteloup ?

 

Dans les années 60 déjà, Fernand Raynaud ironisait sur les faibles capacités de sa sœur à tenir le volant de sa 2 cv. Sa sœur, vous savez, celle qui s’était mariée … avec le beau-frère de l’humoriste… Un inspecteur des platanes … Eh bien cette fameuse sœur, elle conduisait une 2 cv. Elle roulait à 60 à l’heure au milieu de la route et affirmait que si tout le monde était comme elle, il n’y aurait jamais d’accidents !

 

Des accidents, il n’y en aurait pas beaucoup non plus avec la voiture électrique née en Poitou-Charentes et soutenue par la mademoiseeeeellle  Royal de Nicolas Canteloup. Car la vitesse de pointe de 23 km/h et l’autonomie de 20  km évoquées par l’imitateur après le passage de la Poulidorette de la classe politique (oui, oui, celle qui finit seconde à toutes les élections, même contre Martiiiiiine) entre les mains de l’excellent  Jean-Pierre Elkabbach fin mars limiteraient les collisions routières à des bousculades de youpalas. Nous plongerions en pleine ridiculitude. Mais mademoiseeeeellle  Royal a l’habitude, il est vrai.

 

La sortie de route justement, celle qui se  termine dans un bac à graviers, fit un moment la joie des Guignols. Leur cible, Jean Alesi. On vit ainsi le pilote français au Mondial de l’Automobile durant les années 90. Lorsqu’on lui demandait comment il trouvait le nouvel Espace ou la dernière Mercedes Classe S, il répondait invariablement « cassée »  et racontait une anecdote expliquant comment il l’avait bousillée en manœuvrant dans les allées du salon. Notre pauvre « Jeannot national » se trouva aussi faisant une pub pour un circuit électrique pour enfants ne comportant qu’un virage. C’était à l’époque où Jean Alesi courait chez Benetton, écurie alors dirigée par Flavio Briatore. Évidemment dans le jeu, la monoplace sortait dans un bac à graviers dès ce premier virage et la marionnette de Jean soulignait que le jeu était très bien fait parce qu’on entendait même le patron, Flavio, crier « cretino » au moment de l’arrivée dans le bac à graviers.

 

Lorsque Jean Alesi quitta Benetton pour Sauber, un sketch le mit en présence de PPD et de Flavio. PPD demanda s’ils allaient boire le Champagne avant de se séparer. Flavio répondit cyniquement, oh oui, parce que durant la saison, le Champagne, on n’a pas eu l’occasion d’en boire souvent. Jean répondit, « il me taquine ».

 

Les Guignols sont bien entendu des caricatures et il ne faut pas oublier que si Jean Alesi fut un pilote instinctif et impétueux, il remporta tout de même un Grand-Prix (Canada 1995) et termina plus souvent dans les points que dans les bacs à graviers. Ceci dit, j’avoue que j’ai moi-même bien ri de ces sketchs et que j’en ai tiré une nouvelle humoristique en ligne ICI  http://0z.fr/KXy1G

 

Alain Prost fut lui-aussi caricaturé. Le champion français se plaignit souvent de son matériel durant sa carrière. Tout le monde se souviendra qu’il qualifia en 1991 sa Ferrari de camion et que cela lui valut d’être évincé de la Scuderia. Alors, lorsqu’il arrêta sa carrière de pilote de F1 à la fin de la saison 1993, les Guignols se moquèrent de lui en le montrant dans la cuisine de son chalet en Suisse avec sa femme. Alain aidait son épouse à la cuisine et excusait d’avance la médiocre qualité de sa mayonnaise en se plaignant du batteur électrique. « J’ai fait ce que j’ai pu avec le matériel qu’on m’a donné », se lamentait-il.

 

Récemment, c’est Fernando Alonso qui a été brocardé, sans doute à cause de l’image fort négative que laissent son implication dans le Stepney Gate et la façon dont il s’est souvent conduit avec ses employeurs. Les Guignols osent l’insolence et c’est tout leur charme. Ils ont établi un paradoxe entre deux films de Thomas Langmann. D’abord Astérix, défendu par des personnalités comme Alain Delon, Jean Todt et Michael Schumacher. Ensuite Mesrine, défendu notamment par … Mikael Jakson, Mike Tyson et Fernando Alonso !

 

Les humoristes les plus doués savent toucher là où ça fait mal et c’est bien ça qui nous fait rire, tout au moins quand ils ne s’en prennent pas à nos personnalités préférées – ou alors, longtemps après, quand ça n’a plus beaucoup d’importance. Pourvu qu’ils continuent !

 

NOTE MODIFIÉE LE 26 DÉCEMBRE 2014

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

humour,automobile,sport automobile,les guignols de l’info,ppd,nicolas canteloup,ségolène royal,jean alesi,fernando alonso,alain prost

VENGEANCE GLACÈE AU COULIS DE SIXTIES, un polar humoristique dans le monde de l’automobile. Cliquez ici  pour découvrir l’ouvrage  http://amzn.to/1nCwZYd

 

Vous rappelez vous l’Estafette Gordini, premier véhicule rapide de la gendarmerie française ?  http://bit.ly/1gX19TJ

humour,automobile,sport automobile,les guignols de l’info,ppd,nicolas canteloup,ségolène royal,jean alesi,fernando alonso,alain prost

LE PACTE DU TRICHEUR, un autre polar automobile que j’ai écrit pour vous :http://amzn.to/1jAhsoF

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

16/04/2009

NICO ROSBERG, L’AUTRE FRANÇAIS DU PELOTON

PORTRAIT NICO 9 2009.jpg

Nico Rosberg est né en Allemagne d’un père finlandais et d’une mère allemande. « Mais ‘’Sudiste’’ d’adoption, de cœur, d’éducation et de copains, la presse française me considère comme l’un des vôtres », déclare Nico Rosberg dans la chronique que lui confie AUTOhebdo, bible des passionnés de sport automobile.

WILLIAMS NICO 2009 1.jpg

Nico vit à Monaco depuis son enfance. Il a été élevé dans la culture française, parle et écrit le Français à la perfection.  Il pratique d’ailleurs quatre autres langues, signe que le garçon est intelligent et doué. Il faut dire que son si son père l’a laissé s’adonner à sa passion du karting et de la monoplace, il a aussi tenu à ce qu’il passe son bac avant de se consacrer entièrement à la compétition. Nico a réussi brillamment l’examen de passage.

PORTRAIT NICO 1 2009.jpg

Nico Rosberg a très bien entamé la saison 2009. Il signé le meilleur temps de 5 des 6 séances d’essais libres disputés. En Malaisie, il a réussi le meilleur départ et a mené la course jusqu’au premier arrêt ravitaillement. Si certains aléas (problème au premier ravitaillement à Melbourne, loterie des changements  des pneumatiques en Malaisie) ont un peu gâché ses courses qui se concrétisèrent par une 6ème et une 8ème place alors qu’il méritait beaucoup mieux), Le jeune pilote Williams aura démontré sa compétitivité et celle de son équipe.

WILLIAMS NICO 2009 6.jpg

« Champion du monde des essais libres, un titre qui m’irait bien après tout »,  plaisante Nico qui ne manque pas d’humour.

WILLIAMS NICO 2009 3.jpg

Nico Rosberg espère sûrement beaucoup plus. Ses supporters aussi. Avec Sébastien Bourdais, Nico devient l’autre représentant du petit bataillon des pilotes français cette année. Car même s’il est né à Wiesbaden, Nico est français de cœur ! Les premières victoires arriveront bientôt, c’est certain.

NICO SURFE SUR LES VAGUES.jpg

Allez Nico ! Puisse le pilote Williams surfer dès cette année sur les premières marches des podiums. Pourquoi pas entre autres celui de Monaco, chez lui ?

 

Thierry Le Bras

 

15:52 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nico rosberg, f1, williams |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

13/04/2009

STARS DRIVERS

 

BRUCE MCLAREN.jpg

 Bruce McLaren, le pilote et constructeur

 Il arrive que la course automobile fasse son cinéma. Je ne parlerai pas ici des frasques du sulfureux monsieur Mosley largement diffusées l’an dernier ni de la farce qu’il nous sert avec ses nervis dès qu’il est question de taper sur Lewis Hamilton ou les autres pilotes et teams qui ne l’agréent pas, mais de projets cinématographiques autour du sport qui nous passionne encore nonobstant certaines personnes pas toujours très reluisantes qui en tirent avantage.

PHIL HILL SUR FERRARI 1961.jpg

 Les médias se sont faits l’écho d’un nouveau projet de tournage dans le monde de la F1 ces derniers jours. Il s’agirait d’un film adapté du roman de Michael Cannell, « The Limit ». Il mettrait en scène la rivalité qui opposa Wolgang « Taffy » Von Trips et Phil Hill pour la conquête du titre de champion du monde des conducteurs 1961. Rappelons que Taffy Von Trips et Phill Hill pilotaient tous les deux pour Ferrari. Le film sera produit par Columbia Pictures. Le rôle de Phil Hill serait attribué à Tobey Maguire. Le comédien qui interprétera Celui de Wolfgang « Taffy » Von Trips ne serait pas encore choisi.

 

TOBEY MAGUIRE.jpg

 Tobey Maguire sera Phil Hill

VON TRIPS.jpg

 Qui jouera Wolfgang « Taffy »  Von Trips ?

 Un seul regret, ce film va rapporter un épisode particulièrement dramatique de l’histoire de la course automobile, puisqu’en 1961, Taffy Von Trips trouva la mort à l’avant dernier Grand-Prix de la saison à Monza et que sa voiture percuta une barrière, tuant 14 spectateurs. Les normes de sécurité sur les circuits n’étaient pas aussi élaborées qu’aujourd’hui à cette époque.

 

Rappelons que d’autres idées de productions autour de grands pilotes de F1 existent également. La rumeur d’un film sur Ayrton Senna court toujours. La vie et la carrière d’Ayrton fourniraient la matière à un formidable scénario.

 

Tout comme le parcours de Bruce McLaren, le pilote constructeur fondateur du team au sein duquel le fabuleux pilote brésilien remporta trois fois le titre de Champion des conducteurs.

FORD MK II 1966.jpg

 Bruce McLaren fut un pilote extrêmement talentueux qui remporta 4 Grands-Prix de F1, de nombreuses victoires dans le Challenge Can-Am, sans oublier les 24 Heures du Mans 1966 avec son équipier Chris Amon (cf. la photo ci-dessus). Rappelons que cette victoire représenta un événement important puisque c’était la première fois que Ford venait à bout de Ferrari en terre sarthoise.

Qui pour jouer le formidable pilote-constructeur  au cinéma ?

 

Je suggère James Calvert, que vous pouvez revoir ci-dessous dans divers rôles.

JAMES CALVERT DEBUTE.jpg

 James Calvert en TJ White

JAMES CALVERT 2.jpg

 James Calvert en Gus Lloyd

 

JAMES AS EDGAR HOOVER 3.jpg

 James Calvert as Edgar Hoover

James est un comédien sérieux, sympathique, bourré de talent,  qui se fond à merveille dans les personnages qu’il interprète. Et il ressemble à Bruce McLaren, non ?

 

Thierry Le Bras