Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport - Page 97

  • NICO ROSBERG, L’AUTRE FRANÇAIS DU PELOTON

    PORTRAIT NICO 9 2009.jpg

    Nico Rosberg est né en Allemagne d’un père finlandais et d’une mère allemande. « Mais ‘’Sudiste’’ d’adoption, de cœur, d’éducation et de copains, la presse française me considère comme l’un des vôtres », déclare Nico Rosberg dans la chronique que lui confie AUTOhebdo, bible des passionnés de sport automobile.

    WILLIAMS NICO 2009 1.jpg

    Nico vit à Monaco depuis son enfance. Il a été élevé dans la culture française, parle et écrit le Français à la perfection.  Il pratique d’ailleurs quatre autres langues, signe que le garçon est intelligent et doué. Il faut dire que son si son père l’a laissé s’adonner à sa passion du karting et de la monoplace, il a aussi tenu à ce qu’il passe son bac avant de se consacrer entièrement à la compétition. Nico a réussi brillamment l’examen de passage.

    PORTRAIT NICO 1 2009.jpg

    Nico Rosberg a très bien entamé la saison 2009. Il signé le meilleur temps de 5 des 6 séances d’essais libres disputés. En Malaisie, il a réussi le meilleur départ et a mené la course jusqu’au premier arrêt ravitaillement. Si certains aléas (problème au premier ravitaillement à Melbourne, loterie des changements  des pneumatiques en Malaisie) ont un peu gâché ses courses qui se concrétisèrent par une 6ème et une 8ème place alors qu’il méritait beaucoup mieux), Le jeune pilote Williams aura démontré sa compétitivité et celle de son équipe.

    WILLIAMS NICO 2009 6.jpg

    « Champion du monde des essais libres, un titre qui m’irait bien après tout »,  plaisante Nico qui ne manque pas d’humour.

    WILLIAMS NICO 2009 3.jpg

    Nico Rosberg espère sûrement beaucoup plus. Ses supporters aussi. Avec Sébastien Bourdais, Nico devient l’autre représentant du petit bataillon des pilotes français cette année. Car même s’il est né à Wiesbaden, Nico est français de cœur ! Les premières victoires arriveront bientôt, c’est certain.

    NICO SURFE SUR LES VAGUES.jpg

    Allez Nico ! Puisse le pilote Williams surfer dès cette année sur les premières marches des podiums. Pourquoi pas entre autres celui de Monaco, chez lui ?

     

    Thierry Le Bras

     

  • STARS DRIVERS

     

    BRUCE MCLAREN.jpg

     Bruce McLaren, le pilote et constructeur

     Il arrive que la course automobile fasse son cinéma. Je ne parlerai pas ici des frasques du sulfureux monsieur Mosley largement diffusées l’an dernier ni de la farce qu’il nous sert avec ses nervis dès qu’il est question de taper sur Lewis Hamilton ou les autres pilotes et teams qui ne l’agréent pas, mais de projets cinématographiques autour du sport qui nous passionne encore nonobstant certaines personnes pas toujours très reluisantes qui en tirent avantage.

    PHIL HILL SUR FERRARI 1961.jpg

     Les médias se sont faits l’écho d’un nouveau projet de tournage dans le monde de la F1 ces derniers jours. Il s’agirait d’un film adapté du roman de Michael Cannell, « The Limit ». Il mettrait en scène la rivalité qui opposa Wolgang « Taffy » Von Trips et Phil Hill pour la conquête du titre de champion du monde des conducteurs 1961. Rappelons que Taffy Von Trips et Phill Hill pilotaient tous les deux pour Ferrari. Le film sera produit par Columbia Pictures. Le rôle de Phil Hill serait attribué à Tobey Maguire. Le comédien qui interprétera Celui de Wolfgang « Taffy » Von Trips ne serait pas encore choisi.

     

    TOBEY MAGUIRE.jpg

     Tobey Maguire sera Phil Hill

    VON TRIPS.jpg

     Qui jouera Wolfgang « Taffy »  Von Trips ?

     Un seul regret, ce film va rapporter un épisode particulièrement dramatique de l’histoire de la course automobile, puisqu’en 1961, Taffy Von Trips trouva la mort à l’avant dernier Grand-Prix de la saison à Monza et que sa voiture percuta une barrière, tuant 14 spectateurs. Les normes de sécurité sur les circuits n’étaient pas aussi élaborées qu’aujourd’hui à cette époque.

     

    Rappelons que d’autres idées de productions autour de grands pilotes de F1 existent également. La rumeur d’un film sur Ayrton Senna court toujours. La vie et la carrière d’Ayrton fourniraient la matière à un formidable scénario.

     

    Tout comme le parcours de Bruce McLaren, le pilote constructeur fondateur du team au sein duquel le fabuleux pilote brésilien remporta trois fois le titre de Champion des conducteurs.

    FORD MK II 1966.jpg

     Bruce McLaren fut un pilote extrêmement talentueux qui remporta 4 Grands-Prix de F1, de nombreuses victoires dans le Challenge Can-Am, sans oublier les 24 Heures du Mans 1966 avec son équipier Chris Amon (cf. la photo ci-dessus). Rappelons que cette victoire représenta un événement important puisque c’était la première fois que Ford venait à bout de Ferrari en terre sarthoise.

    Qui pour jouer le formidable pilote-constructeur  au cinéma ?

     

    Je suggère James Calvert, que vous pouvez revoir ci-dessous dans divers rôles.

    JAMES CALVERT DEBUTE.jpg

     James Calvert en TJ White

    JAMES CALVERT 2.jpg

     James Calvert en Gus Lloyd

     

    JAMES AS EDGAR HOOVER 3.jpg

     James Calvert as Edgar Hoover

    James est un comédien sérieux, sympathique, bourré de talent,  qui se fond à merveille dans les personnages qu’il interprète. Et il ressemble à Bruce McLaren, non ?

     

    Thierry Le Bras

     

  • AMBIANCE BRAWN GP

     

    button-melbourne-z-19_290309.jpg

    Ross Brawn, Jenson Button, Rubens Barrichello, trois grands talents réunis, et des résultats enthousiasmants.

     

    Les deux premiers Grands-Prix de l’année 2009 ont été remportés par Jenson. Rubens a également fourni de très belles prestations. Pas mal pour l’Anglais trop souvent dénigré mais qui faisait tout de même partie du club des vainqueurs de GP, il ne faut pas l’oublier. Pas mal non plus pour Rubens qui paraissait en fin de carrière. Génial pour ces deux pilotes aux personnalités attachantes qui ont vécu une difficile traversée du désert et démontrent avec une bonne voiture qu’ils sont là et bien là.

     

    Jenson a été annoncé dans le passé comme un futur champion du monde potentiel. Pour prétendre au titre, il faut être au bon endroit au bon moment. Les circonstances n’avaient pas offert cette chance à Jenson jusqu’à présent. C’est peut-être chose faite cette année, tout au moins si la FIA ne vient pas fausser le jeu, pénaliser l’intelligence et le talent, truquer le championnat pour favoriser un pilote ou une écurie qui agrée le sulfureux monsieur Mosley. Après son laxisme envers les vrais coupables – dont ne font pas partie Ron Dennis ni Lewis Hamilton - dans le Stepney Gate, ce serait plus que malvenu. Mais que peut-il arriver avec une FIA sans vertu dirigée par un homme déshonoré, désavoué par les fédérations et automobile-clubs des plus grands pays,  mais toujours en place ? Nul ne le sait.

     

    Le nom de Jenson ne « ferait pas tâche » dans la liste de Champions du monde de la discipline reine, loin s’en faut. Celui de Nico non plus. Ni celui de Sebastian. Une  ligne faisant apparaître une nouvelle fois Kimi ou Lewis serait également bienvenue. Soyons patients. Il reste 15 GP avant de savoir qui figurera en face des chiffres composant 2009.

     

    En attendant, chez Brawn, l’ambiance est sereine et tout le monde se réjouit d’un travail réfléchi, appliqué, sérieux et enthousiaste.

     

    1238338254.jpg
    rossbrawn.jpg
    brawn-melbourne-z-11_290309.jpg
    d07jpn447.jpg

     Brawn fait mieux qu'Aguri et Honda

    Thierry Le Bras