Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2015

Yoann Bonato époustouflant au Rallye du Rouergue

Yoann Bonato époustouflant au Rallye du Rouergue

yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

Parmi les ouvreurs de l’épreuve, un chef étoilé, Cyril Lignac, aussi passionné de compétition automobile que de gastronomie.

 

De quoi exciter l’appétit de chronos de Yoann Bonato qui, avec tour de main d’un chef étoilé, mijote de grandes performances et met ses adversaires sur le grill dès qu’il fait fonctionner le moulin de la Peugeot 208 T16 préparée par CHL Auto Sport.

yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

Le programme 2015 de Yoann comporte 4 épreuves du Championnat de France des rallyes avec la 208 T16 groupe R5. Sa première sortie au Rallye Lyon-Charbonnières s’était terminée par une victoire dans la catégorie alors qu’il découvrait la voiture en course. De bon augure pour la suite ! Une nouvelle épreuve que  Yoann Bonato attendait avec impatience après trois mois de pause.

 

Des ambitions affichées

 

Le pilote des 2 Alpes s’est toujours montré à son aise au Rallye Aveyron – Rouergue – Midi-Pyrénées. En 2013, il y avait dominé la course en Opel Adam Cup (cf http://bit.ly/1jjf4pg ). L’an dernier, il s’était imposé en R2 avec une Adam Performance.

yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

 « J’aime ce rallye, annonçait-il avant le départ. Il est l’un des plus difficiles de la saison. La météo joue un rôle primordial.  Que ce  soit sous le soleil ou sous  la pluie, le revêtement est très changeant et ne nous facilite jamais la tâche. » Sans doute,mais Yoann Bonato possède une expérience et un sens de l’adaptation qui font de lui un adversaire redoutable quand les conditions deviennent instables et piégeuses.

 

Surtout quand il se sent parfaitement en confiance et c’était le cas au départ du Rouergue 2015. « Nous avons eu l’opportunité aussi de faire une séance d’essais constructive le mois dernier avec l’équipe et je pense avoir trouvé les réglages qui me conviennent. Nous partirons avec l’objectif de remporter le groupe R et pourquoi pas, de tenter une bonne performance au classement général en fonction de la météo.»

 

Yoann Bonato démarre fort

 

Surprise pendant les reconnaissances. Après une semaine de canicule, la pluie tombe sur l’Aveyron le mercredi précédant la course. Mais le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous 48 heures plus tard au moment du départ de la course.

yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

« Pas évident de reprendre le rythme après cette longue pause ! Sinon tout va bien », twittait modestement Yoann Bonato à la sortie de la première épreuve spéciale. Heureusement pour ses rivaux car l’Isérois réalisait tout même le 5ème temps scratch et le meilleur du groupe R ! Il faisait encore mieux dans le second tronçon chronométré. Troisième temps scratch malgré une perte de freins. Une grosse performance qui lui permettait de conquérir la 3ème place provisoire au général tout en dominant le groupe R de la tête et des épaules. La suite de la première journée du rallye allait se poursuivre sur le même rythme. « Une journée plutôt positive et même riche en surprises, analysait-il le soir. On a fait des temps corrects et on a profité des soucis des autres pour être sur le podium provisoire. Avec la R5, c’est plutôt bien. » Plus que bien même, car si la Peugeot 208 T16 R5 est une bonne auto, elle ne développe pas la puissance des WRC qui se battent d’habitude pour les premières marches du podium.

yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

Le rallye est une discipline difficile. Il suffit d’une erreur pour tout perdre. D’autant que les spéciales se déroulent sur des routes étroites et bordées d’obstacles naturels. Dans ces épreuves, pas de zones de dégagement pour se récupérer. La sortie de route est souvent synonyme d’abandon ou de très gosse perte de temps. La dégradation du revêtement représente un risque supplémentaire. « Il y a pas mal de pierres et de gravettes, analysait Yoann Bonato. C’est vraiment piégeux, donc on fait attention. On essaie d’être au bout et on verra demain comment ça se passe. »

 

Rallye parfait pour Yoann et le Team CHL Auto Sport

 

Le samedi 11juillet était le plat de résistance du Rallye Aveyron – Rouergue – Midi-Pyrénées. 6 ES contre 4 la veille. Avec deux passages dans le secteur de Luc – Moyrazes, long de 31,5 km.

yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

Pour Yoann Bonato et son équipier Jacques-Julien Renucci, la journée du samedi se poursuivit sur la même trajectoire que la veille. Des bons temps, un sans-faute, les fruits de leur travail de préparation et de ceux de toute l’équipe, ouvreurs compris. « On assure notre place désormais, vivement l'arrivée », twittait le pilote des 2 Alpes alors qu’il restait 2 ES à courir. Sauf incident mécanique ou sortie de route, Yoann et Jacques-Julien étaient alors certains de rester sur le podium au classement général et de remporter le groupe R. Ils allaient même conquérir la 2ème place au scratch quand Marty sur Ford Focus WRC abandonnerait dans l’avant dernière spéciale sur sortie de route.

 

« On est vraiment contents, confiait Yoann à l’arrivée. On ne pensait pas être à cette place-là au départ. Toute l’équipe a fait un super boulot. C’est un rallye où il fallait avoir de l’endurance et ça a fonctionné. C’est cool. »

yoann bonato,jacques-julien renucci,rallye,peugeot 208 t16,groupe r,r5,team chl auto sport,rallye aveyron – rouergue – midi-pyrénées,rallye lyon-charbonnières,rallye du mont-blanc – morzine,les 2 alpes,l’equipe

L’exploit de Yoann n’est pas passé inaperçu. «  Formidable Bonato », titrait L’Équipe dans son article consacré à l’épreuve. « Si Da Cunha l'emporte, la véritable révélation de ce Rouergue 2015 restera Yoann Bonato (Peugeot 208 T16). Avec son auto du groupe R5, moins puissante et bien moins évoluée qu'une WRC, il a réussi à se hisser sur la deuxième marche du podium, à 2'09''7 du leader. Moniteur de ski de trente-deux ans aux Deux Alpes, cet ancien vainqueur des Suzuki Rally Cup (2008) et Opel Adam Cup (2013) avait brillé l'an passé au volant d'une modeste Adam R2. Il confirme avec ce nouveau sans-faute qu'il a le talent pour jouer avec les meilleurs... »

 

Après la fièvre du Rallye Aveyron – Rouergue – Midi-Pyrénées, Yoann Bonato a regagné la fraicheur de son glacier des 2 Alpes. Nous le retrouverons au départ du Rallye Mont-Blanc Morzine début septembre. Prêt à en découdre à nouveau, déterminé à réaliser des temps canons. Nous en reparlerons !

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Quelques liens pour en savoir plus sur Yoann Bonato

Son  compte Facebook

http://www.facebook.com/pages/Yoann-Bonato/68465946477

Son  compte Twitter

https://twitter.com/yoannbonato

Son site officiel : http://www.yoann-bonato.com

 

La fiabilité et la vitesse de Yoann Bonato ne surprennent personne. L’an dernier déjà, nous soulignions ses excellentes statistiques http://bit.ly/1t39zh9 

 

Yoann Bonato a préfacé un roman policier qui se déroule au cœur d’un rallyehttp://0z.fr/qEq-F

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

01/07/2013

LES 4 MOUSQUETAIRES A PIKES PEAK

avec un Sébastien Loeb qui pourfend la concurrence

pikes peak,colorado,courses de côtes,sébastien loeb,romain dumas,jean-philippe dayraut,simon pagenaud,michele mouton,peugeot 208 t16,norma,mini,honda,audi quattro,romans,polars,rallycross,lohéac

 Au Colorado, le nonuple champion du monde a conquis un sommet de plus dans sa carrière hors du commun.

 

L’an dernier déjà, Romain Dumas s’était pris pour Alexandre. Le Comte Athos du domaine de la Porsche avait croisé le fer avec les spécialistes de la montagne américaine. Il était L’étudiant étranger qui avait presque remporté son duel. En 2013, il est revenu avec une arme affûtée, une Norma pressée d’en découdre et de prendre de la hauteur Un été au Colorado sans craindre les bucherons habitués des lieux.

pikes peak,colorado,courses de côtes,sébastien loeb,romain dumas,jean-philippe dayraut,simon pagenaud,michele mouton,peugeot 208 t16,norma,mini,honda,audi quattro,romans,polars,rallycross,lohéac

 3 compères l’ont accompagné. Des fines lames du pilotage. Le Capitaine Loeb - D’artagnan d’abord, armé jusqu’aux dents, chevauchant les 875 chevaux d’un carrosse 208 T16 Peugeot. Le Baron Jean-Philippe Dayraut - Porthos, un géant aux commandes d’une Mini à l’appétit d’ogre. Et le bien-pensant Simon Pagenaud - Aramis dont le monospace politiquement correct Honda Odyssey est beaucoup moins sage qu’il n’y paraît avec son moteur issu de l’Indy Car développant 530 chevaux.

 

40 ans après

 

En 2013, nos 4 mousquetaires français ont voulu conquérir l’Amérique. Normal. Rappelez-vous ce qui s’est passé il y a 40 ans.

pikes peak,colorado,courses de côtes,sébastien loeb,romain dumas,jean-philippe dayraut,simon pagenaud,michele mouton,peugeot 208 t16,norma,mini,honda,audi quattro,romans,polars,rallycross,lohéac

 Les Chrysler Hémicuda, Ford Mustang, Chevrolet Camaro faisaient donner la cavalerie contre nos Opel Commodore GSE, BMW 2002 TI et Alfa Romeo 2000 GTV. Chacun son tour ! affirmerai-je avec une pointe d’humour.

pikes peak,colorado,courses de côtes,sébastien loeb,romain dumas,jean-philippe dayraut,simon pagenaud,michele mouton,peugeot 208 t16,norma,mini,honda,audi quattro,romans,polars,rallycross,lohéac

 Certes, nous n’avons pas laissé nos amis américains jouer tout seuls pendant toutes ces années. En 1985, une Française est partie à la conquête de l’Everest des courses de côtes. Une très grande championne et une femme remarquable qui a marqué l’histoire du sport automobile. Cette année-là, Michèle Mouton a remporté Pikes Peak en battant le record de l’épreuve. Dans Le Parisien – Aujourd’hui en France du 30 juillet, la vice –championne du monde 1982 témoigne de ses impressions sur place. « Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle (Ndlr : Pikes Peak) la course des nuages. A un moment, on n’a plus de relief. La seule chose qu’on voit, c’est le ciel bleu. C’est alors difficile de savoir si on se trouve à 20 ou 50 cm du précipice. Je me souviens aussi de ces 4 ou 5 virages où tu n’as pas intérêt à te louper… » Des propos qui traduisent toute la difficulté de l’épreuve et qui montrent que la course de côte n’est pas une partie de rigolade. L’escapade de nos 4 mousquetaires dans le Colorado n’avait rien d’une villégiature en pays conquis.

 

Défi 2013

 

D’autant que la course automobile est soumise à de nombreux aléas. Sébastien Loeb se méfiait des obstacles imprévus. « Avec les casseroles qui montent, on se demande toujours ce qu’on va trouver sur la route, confiait-il à L’Équipe. Des boulons et des amortisseurs, ou même un concurrent qui descend pour faire un demi-tour après un tête-à-queue. » Pikes Peak est une course atypique. 20 kilomètres d’ascension dans un paysage changeant.

pikes peak,colorado,courses de côtes,sébastien loeb,romain dumas,jean-philippe dayraut,simon pagenaud,michele mouton,peugeot 208 t16,norma,mini,honda,audi quattro,romans,polars,rallycross,lohéac

  Les pilotes décollent du sol et se propulsent dans un univers extra-terrestre où la végétation disparaît. Des aléas compte tenu de la disparité des voitures engagées. Des ravins, des obstacles naturels comme en rallye, mais avec des voitures qui poussent comme des bolides d’endurance, voire des F1. Une atmosphère inquiétante pour les femmes de pilotes. « J’ai découvert la montée avec Seb la veille de la course et après, je flippais » a avoué Séverine, l’épouse du vainqueur.

pikes peak,colorado,courses de côtes,sébastien loeb,romain dumas,jean-philippe dayraut,simon pagenaud,michele mouton,peugeot 208 t16,norma,mini,honda,audi quattro,romans,polars,rallycross,lohéac

 Quand j’ai appris l’engagement de Sébastien Loeb sur la Peugeot 208 T16 en mars dernier, j’ai craint un poisson d’avril. Un buzz comparable à ce qu’avait entrepris BMW quelques années plus tôt avec la M3 pick-up présentée quelques jours avant la fête des blagues ou encore au gag Carambar annonçant la suppression de ses fameuses blagues. Heureusement, il n’en était rien. Peugeot a bien préparé un monstre reprenant des éléments du proto 908 d’endurance. Une machine extrême. « Je craignais que cette voiture soit difficile à piloter sur une route typée rallye, avouait l’Alsacien. » Les séances de mise au point ont permis d’adapter le comportement de la bête aux habitudes de son dompteur pour un numéro magistral. Daniel Elena a parfaitement secondé son pilote. Il n’était pas dans la voiture le jour de la course, mais il a reconnu avec Seb, a pris les notes que le pilote a apprises par cœur pour mémoriser les 156 virages du tracé et les négocier en suivant les meilleures trajectoires.

pikes peak,colorado,courses de côtes,sébastien loeb,romain dumas,jean-philippe dayraut,simon pagenaud,michele mouton,peugeot 208 t16,norma,mini,honda,audi quattro,romans,polars,rallycross,lohéac

 « Avec cette voiture, ce serait inroulable sur le mouillé, prévenait Seb. On serait à l’arrêt. » Le jour de la course, l’incertitude sur l’heure de départ occasionna quelques inquiétudes. Le temps devenait inquiétant au haut du parcours. La pluie aurait pu gâcher la fête. Mais le tonnerre mécanique de Loeb et de la 208 T16 a fait trembler la montagne et devancé l’averse. Seb a claqué un temps canon, un 8’13’’878 qui pulvérise le précédent record de plus de 1’30’’. Sébastien Loeb s’est donné à fond. « Quand je suis monté, témoigne-t-il, je me suis posé la question de savoir si j’attaquais à bloc pour battre le record ou si j’assurais la gagne. Dans la 208, je me suis senti bien. J’ai attaqué car c’est ce que j’aime faire. 8’15’’, c’était le temps idéal soi-disant irréalisable. Je suis bien content d’avoir battu le temps de la simulation… »

pikes peak,colorado,courses de côtes,sébastien loeb,romain dumas,jean-philippe dayraut,simon pagenaud,michele mouton,peugeot 208 t16,norma,mini,honda,audi quattro,romans,polars,rallycross,lohéac

 Joli ooup de communication pour Peugeot qui a exploité la victoire avec un slogan habile : « Pour monter aussi haut, nous avons préféré envoyer une fusée ». Une excellente publicité au moment où Peugeot met tout en œuvre pour booster les ventes de la 208, y compris le clonage des mythes  de la 205 GTI et T16 au profit de  la petite dernière.

 

Prochain défi pour Sébastien Loeb, le Rallycross de Lohéac, une autre épreuve qui m’est chère en tant que Breton et aussi qu’auteur du polar Circuit Mortel à Lohéac dont une nouvelle édition sortira cet été.

 

La course de côte à l’honneur

 

A Pikes Peak, Porthos (alias Jean-Philippe Dayraut) a hissé sa Mini sur la 3ème marche du podium avec un chrono de 9’42’’. Pas de chance par contre pour le Comte Athos  du Domaine Porsche (alias Romain Dumas) dont la Norma s’est immobilisée peu après le départ suite à un problème électrique. Jolie performance pour Aramis (alias Simon Pagenaud) qui finit 2nd en catégorie exhibition class. Les pilotes tricolores ont fait honneur au sport automobile français chez nos amis américains. Et je conclurai en soulignant un autre aspect positif de la médiatisation de Pikes Peak cette année grâce à la présence de Sébastien Loeb et des autres mousquetaires français. Ils ont mis en valeur la course de côte en général, discipline injustement oubliée et peu suivie par les médias.

pikes peak,colorado,courses de côtes,sébastien loeb,romain dumas,jean-philippe dayraut,simon pagenaud,michele mouton,peugeot 208 t16,norma,mini,honda,audi quattro,romans,polars,rallycross,lohéac

 J’éprouve un intérêt particulier pour cette discipline, je l’avoue bien volontiers. Sans doute un peu pour des raisons subjectives, parce que j’ai effectué plusieurs saisons en course de côte et que les premières épreuves que j’ai pu suivre du bord de la piste quand j’étais gamin étaient des courses de côtes. Mas pas seulement. D’authentiques champions du rallye, de la F1 et des épreuves d’endurance ont couru en côte. Rappelez-vous Jean-Pierre Beltoise, vainqueur au Mont-Dore en 1968 avec sa Matra F2, Jo Siffert, premier aux Rangiers la même année sur une Lotus Ford 49 B, Guy Fréquelin, Champion de France de la Montagne en 1979, Gérard Larrousse (ici à Urcy en 1971) et tant d’autres…

pikes peak,colorado,courses de côtes,sébastien loeb,romain dumas,jean-philippe dayraut,simon pagenaud,michele mouton,peugeot 208 t16,norma,mini,honda,audi quattro,romans,polars,rallycross,lohéac

 Car de tous temps, les Martin, Touroul, Debias (en photo ci-dessus au volant de BMW 320 G 5 en 1981), Tarrès, Dosières, Petit, Almeras, Baverey et beaucoup, beaucoup d’excellents pilotes ont offert des spectacles incroyables aux spectateurs de courses de côtes. La course de côte mérite mieux que son audience de spécialistes et de voisins des épreuves. Elle souffre des normes de sécurité tatillonnes imposées par les pouvoirs publics, du coût des gendarmes obligatoires sur les épreuves, de la concurrence d’autres disciplines aussi. Mais en côte, les pilotes livrent un véritable sprint sur une distance courte. Il faut aller vite, très vite d’entrée, attaquer à fond et ne commettre aucune erreur. C’est une belle discipline. Merci à nos 4 Mousquetaires de l’avoir rappelé à l’occasion de Pikes Peak.

Vous pouvez également me retrouver sur http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/ , http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Américaines contre Européennes sur nos courses de côtes :

http://bit.ly/PlWytv , http://bit.ly/12sm9ED et http://bit.ly/10DAq7O

 

Souvenirs de la Course de côte du Mont-Dore – Chambon-sur-Lac

http://bit.ly/VsJVhk et http://bit.ly/TJVEqb

pikes peak,colorado,courses de côtes,sébastien loeb,romain dumas,jean-philippe dayraut,simon pagenaud,michele mouton,peugeot 208 t16,norma,mini,honda,audi quattro,romans,polars,rallycross,lohéac

 Quelques BMW sur le tracé du Mont-Dore – Chambon-sur-Lac  

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/08/07/quelques-bmw-a-la-course-de-cote-du-mont-dore-chambon-sur.html

 

Des fictions illustrées dans le monde de la course de côte

http://0z.fr/DwoeM et http://0z.fr/MkBH9

 

Trajectoires et Gommes brûlées

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/06/17/trajectoires-et-gomme-brulee.html

 

2013, l’année des fictions automobiles ? http://0z.fr/1Bk2l

 

Une nouvelle édition de mon polar Circuit Mortel à Lohéac cet été. En attendant, l’histoire ce livre inspiré d’une course que j’ai faite à Trappes

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/02/19/une-pige-a-trappes.html

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras