Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2011

MONT-DORE 1977 : quelques souvenirs...

 d'un rendez-vous à ne pas manquer.

courses de côtes,course de côte du mont-dore – chambon-sur-lac,chicanes et dérapages de lorient au mans,sponsoring,1977,slick,echappement

La course de côte du Mont-Dore – Chambon-sur-Lac est un rendez-vous incontournable du Championnat de France et du Championnat d’Europe de la Montagne. Une institution dans le monde de la course de côte. Une fête pour les pilotes et pour les spectateurs.

 

Le cadre est superbe. Les téléspectateurs qui ont suivi la dernière heure de l’étape du Tour de France 2011 disputée le 9 juillet entre Aigurande  et Super Besse –Sancy auront pu s’en rendre compte. Le peloton empruntait le parcours de la course à l’envers. Il descendait le col de la Croix-Saint-Robert sur le versant que les pilotes montent.

courses de côtes,course de côte du mont-dore – chambon-sur-lac,chicanes et dérapages de lorient au mans,sponsoring,1977,slick,echappement

 Août 1977. J’ai vingt-deux ans. La vie est belle. Je viens de décrocher ma maîtrise de droit des affaires et mes premières victoires de classe dans l’Ouest à Saint-Germain sur Ille, Pouillé les Coteaux et Landivisiau. Me voilà inscrit au Mont-Dore avec ma Golf GTI groupe 1. C’est une photo de ma Golf le jour de la course qui figure en tête de la note. Et c’est notre petite équipe en train de dîner au parc fermé que vous découvrez  juste ci-dessus (je suis au premier plan à droite et ce n’est pas la peine de dire que depuis, quelques kilos et quelques cheveux blancs…).

 

Dans le même parc fermé que Jean-Pierre Beltoise

 

Cinq ans plus tôt, encore lycéen, j’avais vibré en suivant à la télévision la fantastique victoire de Jean-Pierre Beltoise au Grand-Prix de Monaco. Le pilote français était engagé sur une BRM qui n’était pas la meilleure voiture du plateau, loin de là.

courses de côtes,course de côte du mont-dore – chambon-sur-lac,chicanes et dérapages de lorient au mans,sponsoring,1977,slick,echappement

Mais sous la pluie, il avait piloté comme un dieu et franchi le drapeau à damier devant Ickx, Fittipaldi et Stewart. Quand j’étais gamin, mes héros, c’était les grands pilotes automobiles. Je sais naturellement que je n’atteindrai jamais le génie du pilotage de ces rois de la F1, mais ça me fait quelque chose de participer à la même course qu’un de ces champions, fût-ce avec des ambitions beaucoup plus modestes. Jean-Pierre Beltoise dispute l’épreuve sur une Porsche groupe 3 préparée par les frères Alméras. Nous ne courons pas dans la même catégorie.

courses de côtes,course de côte du mont-dore – chambon-sur-lac,chicanes et dérapages de lorient au mans,sponsoring,1977,slick,echappement

 La lutte sera acharnée dans tous les groupes. De nombreux pilotes de l’Ouest ont fait le déplacement. Certains figurent parmi les favoris de leur catégorie, notamment Jacky Ravenel (Commodore GSE groupe 1), Marcel Grué (Alpine 1600 SC groupe 3), Nossam et Postic (Rallye 2 groupe 2). D’autres feront le maximum mais savent qu’ils ne disposent pas de l’auto pour dominer leur catégorie, tout au moins sur le sec. Parmi eux Patrick Barthélémy dont la Kadett GTE manque cruellement de chevaux face aux Escort 2000 RS équipées des dernières homologations.  L’Escort de Stenger montrera sa redoutable efficacité en poussant les pilotes de Commodore dans leurs derniers retranchements. Cette voiture intéresse tout à coup de nombreux pilotes du groupe 1. L’excellent magazine Slick illustrera d’ailleurs sa première page de couverture du numéro d’octobre avec une photo d’Escort 2000 RS groupe 1 au Mont-Dore. Slick  est basé en Auvergne mais couvre  toutes les épreuves de l’Hexagone. Au Mont Dore, je fais partie des pilotes arborant son logo. Ses animateurs me renverront l’ascenseur en publiant deux mois plus tard une photo de ma Golf GTI (cf le lien en fin de note vers un souvenir personnel de victoire de catégorie la même année).

 

Le Mont-Dore, une atmosphère à part

 

Le tracé est superbe. Il comprend 46 virages sur 5 kilomètres. Mais il se révèle difficile à apprendre quand on le découvre. Marcel Grué me conseille efficacement,  comme toujours. Il faut reconnaître tronçon par tronçon pour se le mettre dans la tête.

courses de côtes,course de côte du mont-dore – chambon-sur-lac,chicanes et dérapages de lorient au mans,sponsoring,1977,slick,echappement

 Si dans la journée, tout le monde reste à peu près raisonnable, le rythme de reconnaissance s’accélère en soirée. Les pilotes garent les berlines de tourisme et montent dans les voitures de course. Nous roulons en slicks, pot piste et plaques masquées. Certaines des autos n’ont même pas de plaques en vérité. Des barquettes (donc d’authentiques prototypes) se mêlent allègrement au balai des voitures fermées qui, autorisées à rouler en rallye, ne resquillent finalement qu’un peu en prenant quelques libertés avec les réglementations routières. Ces reconnaissances sauvages seraient impossibles aujourd’hui. Le pilote qui oserait défier ainsi la réglementation routière serait immédiatement conduit en cellule et aurait bien du mal à en sortir.

courses de côtes,course de côte du mont-dore – chambon-sur-lac,chicanes et dérapages de lorient au mans,sponsoring,1977,slick,echappement

 Outre les rois de la montagne, les Mieusset, Debias, Pignard, Duby, Nesti, Bos, Jean-Marie et Jacques Alméras, Haldi, Fischaber, Göring, Alain Hérault, La Torche, Evrard, Delaloye, Pohlmann, Rossi (Giovanni), Chalus, Giroud, Poutot et d’autres encore, de jeunes pousses montrent les dents au volant de Rallye 2. Parmi ces espoirs de la discipline, Henri Vuillermoz et Francis Dosières. Le premier est sponsorisé par Haribo, la marque de confiserie. Non content d’afficher les couleurs de son partenaire sur sa voiture, il distribue des bonbons Haribo avant la course. Un moyen original de communiquer et de sensibiliser le public. Les amateurs de sport automobile et plusieurs pilotes peuvent remercier Henri car Haribo a été tellement satisfaite de son expérience avec lui qu’elle a accru son effort en sport automobile. Pour mémoire, Didier Pironi a porté la marque Haribo sur son casque en Formule 1 ! Moi aussi, je peux remercier le pilote marseillais. Son partenariat avec Haribo m’a inspiré des anecdotes dans un roman policier sur fond de course automobile (cf en bas de note le lien vers texte raconte le partenariat historique entre la biscuiterie Ker Etel et Éric Trélor, pilote historique du Team Vivia). Une fois en piste, pas de trêve des confiseurs pour Henri et Francis. Le second nommé l’emportera finalement de 5 dixièmes au terme des deux montées de course. La Rallye 2 a permis à des jeunes pilotes de s’illustrer. Francis et Henri en sont de beaux exemples. Ils feront l’un et l’autre partie des rois de la montagne pendant plusieurs décennies.

 

D’autres possesseurs de Rallye 2 se feront remarquer. Moins en vue à cette époque, le tout jeune Daniel Rossi débute en compétition. Je crois que c’est sa première saison. Il habite tout près du tracé de la course. La passion ne l’a jamais quitté. En 2011, il était encore au départ, dans le baquet d’une Rallye 3 groupe F ! A noter enfin la présence au volant d’une Rallye 2 du vétéran Maurice Trintignant, dont le palmarès s’enorgueillit notamment d’une victoire au prestigieux GP de Monaco de F1 1955 !

courses de côtes,course de côte du mont-dore – chambon-sur-lac,chicanes et dérapages de lorient au mans,sponsoring,1977,slick,echappement

 Quelques vedettes du Star Racing Team participent aussi au spectacle. Claude Michy organise une animation originale à laquelle il les a conviées. Il s’agit d’une course de côte à vélo sur les 5 kilomètres de l’épreuve. Bouttier, Marchand, Bertrane, Fouroux, Romeu, Michy sont venus en découdre avec des pilotes de notoriété, Ickx, Darniche et Depailler. Les trois pilotes monopoliseront le podium. Le rallyman s’imposera devant le multiple vainqueur des 24 heures du Mans et le pilote de Formule 1.

 

A suivre…

courses de côtes,course de côte du mont-dore – chambon-sur-lac,chicanes et dérapages de lorient au mans,sponsoring,1977,slick,echappement

Remerciements

A Alain Hérault qui m’a adressé les scans des extraits de pages d’ Échappement mis en ligne dans cette note. Je reparlerai bientôt de son Alpine. Ce sera début 2012, à l’occasion de la sortie de l’ouvrage d’Enguerrand Lecesne sur la Berlinette. Un livre dont Alain Hérault est un des sujets par ses victoires au volant d’Alpine et moi un des (modestes) apporteurs de photos d’illustration. Au Mont-Dore 1977, Alain remporta la classe  1600 – 2000 cm3 du groupe 5 avec sa Berlinette verte en photo ci-dessus.

 

NOTE MODIFIÉE LE 9 AOÛT 2014

 

La course de côte du Mont-Dore m’a inspiré un polar dans l’univers de la course automobile. L’histoire s’intitule LE PACTE DU TRICHEUR. Elle se déroule en Auvergne. La course emprunte le tracé de la route du Col de la Croix Saint-Robert. 

courses de côtes,course de côte du mont-dore – chambon-sur-lac,chicanes et dérapages de lorient au mans,sponsoring,1977,slick,echappement, polars, le pacte du tricheur

Après la fiction, des annexes abordent la question des superstitions des pilotes en se fondant sur des anecdotes véridiques mettant en scène des pilotes d’hier et d’aujourd’hui.

 

Le livre est disponible en cliquant sur http://amzn.to/1jAhsoF

 

Je vous invite également à lire (gratuitement) cette courte histoire illustrée qui se déroule pendant une édition de la course de côte du Mont-Dore Chambon-Sur-Lac  http://0z.fr/U10ZB

 

QUELQUES LIENS QUE JE VOUS SUGGÈRE

 

Un souvenir personnel de victoire de catégorie en course de côte la même année

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/11/17/course-de-cote-de-neuvy-le-roy-un-bon-souvenir.html

 

A cette époque, je ne me doutais pas que j’interviewerais Jean-Pierre Beltoise au sujet d’une de ses apparitions à Lohéac, ni que je participerais 11 ans plus tard aux 24 Heures de Paris qu’il organiserait sur son circuit de Trappes, ni que je le verrais un jour en course au volant d’une Golf

http://circuitmortel.hautetfort.com/tag/jean-pierre%20beltoise

 

Pas besoin de retourner le patron de la biscuiterie Ker Etel comme une crêpe pour le convaincre de soutenir Éric Trélor, pilote historique du Team Vivia. Ker Etel, c’est un peu le sponsor fiable et durable dont tout gentleman-driver a rêvé. La nouvelle qui suit est en fait un bref extrait de Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans, un de mes romans policiers. Ce partenariat m’a été partiellement inspiré par celui conclu par Henri Vuillermoz avec Haribo

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2007/05/16/histoire-d-un-partenariat.html

 

Une des présentations de Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans sur le Net

http://www.endurance-info.com/article.php?sid=2844

 

D’autres histoires de voitures et de bateaux de course

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com

L’excellent site de Jean-Claude Besse, très riche en histoires et photos sur la course automobile en Auvergne : http://club-3ascollection63.blog.fr/

Thierry Le Bras

10/10/2008

BASTIEN BRIÈRE IRRÉSISTIBLE A NOGARO

IMG_6621.jpg

 Peut-on concilier sport automobile et préoccupations écologiques ? Oui, répondent les BIORACING SERIES, une catégorie de prototypes fonctionnant au bioéthanol. Les épreuves de cette discipline se déroulent cette année dans le cadre des Super séries FFSA.

Les lecteurs des Aventures de David Sarel, l’avocat – pilote héros récurrent des romans de Thierry Le Bras (1) connaissent bien Bastien Brière. Le jeune pilote manceau est en effet l’auteur de la préface et un des héros de « Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans », un roman policier dont l’action se déroule dans le cadre du Championnat LMS et des 24 Heures du Mans. Dans cette fiction, Bastien est le premier pilote du proto Vivia LMP2 qui se bat pour le podium avec les prototypes Audi et Pescarolo, notamment celui du fabuleux Sébastien Loeb.

 

COUV CHICANES ET DERAPAGES.JPG

  Dans le monde réel, Bastien Brière se montre tout aussi brillant que dans l’univers de fiction de David Sarel. Après une saison 2007 remarquable dans le très relevé Championnat de France GT3 où Bastien amena son Aston Martin plusieurs fois à la victoire, le jeune Manceau dispute cette année les BIORACING SERIES. Et au volant du proto V6 4000 cm3 de 350 cv, Bastien vient de signer deux nouvelles victoires. « Brière a été impeccable tout au long du week-end », souligne d’ailleurs le magazine spécialisé AUTOhebdo.

Après un week-end frustrant lors de la course de la rentrée début septembre, Bastien attendait avec impatience la course de Nogaro. En effet, Albi ne lui a pas permis de s’imposer en raison à nouveau de problèmes de coupures moteur. Il termine deux fois second, et une fois sixième, confortant néanmoins sa seconde place au classement général.

Geoffrey Dellus, leader du championnat n’était pas encore hors de danger mathématiquement en arrivant à Nogaro.

Les deux séances d’essais chronométrées étaient très serrées entre trois pilotes: Bastien, Geoffrey Dellus, et un nouveau venu expérimenté Christophe Lefranc. Bastien réalisait la pole position de la première séance en 1’29s 035 devant Geoffrey en 1’29s 143 et Lefranc en 1’29s 211. L’ordre de la seconde séance était inversé puisque Lefranc arrachait le meilleur temps devant Dellus et Bastien qui n’avait pas réussi à trouver un tour clair.

IMG_6646.jpg

 Course 1:

  Bastien partant de la pole position maîtrisait parfaitement son départ et prenait la tête devant Dellus et Lefranc. Rapidement Lefranc réussit à prendre le dessus sur Dellus et se rapprocher de Bastien qui résistait bien à ses premières attaques. Bastien alignait de bons tours qui lui permettaient de reprendre ses distances et de finir avec quelques longueurs d’avance.  Il remportera ainsi  sa première course de la saison. Il comptabilise également le point supplémentaire du meilleur temps en course.

Course 2:

Partant de la seconde ligne, Bastien entame le premier tour en 3ème position. Au bout de la longue ligne droite de l’aérodrome, lorsqu’il lève le pied de l’accélérateur sa voiture continue à accélérer. Un “énorme “ freinage lui permet de rester sur la piste et de conserver sa place. Un incident technique nouveau venait de se produire puisqu’un capteur était défaillant. Par précaution, il rallongeait ses distances de freinage et préservait sa troisième place jusqu’à l’arrivée. Dellus, qui avait pris la tête, la perdait en vue du drapeau à damier suite à une erreur de pilotage qui entraînait un tête-à-queue. C’est donc Lefranc qui profite de cette situation pour remporter la victoire.

DSCN4968.JPG

Course 3:

  Meilleur temps absolu des deux courses précédentes, Bastien prend le départ de la troisième course en pole position. Il parvient à rééditer sa performance de la veille en prenant un très bon départ et en conservant sa première place, n’étant jamais réellement menacé par Lefranc qui se fait progressivement distancer.  DELLUS occupe la troisième position. L’ordre ne changera pas jusqu’à l’arrivée que Bastien franchit en vainqueur pour la seconde fois en deux jours.  Avec à nouveau le meilleur temps en course !

Dellus se trouve maintenant à l’abri et remporte dores et déjà le championnat, Bastien occupe définitivement la seconde place puisqu’il ne peut plus être rattrapé par le troisième.

Le dernier meeting ne comprendra que deux courses, mais Bastien est bien décidé à les remporter toutes les deux.
Prochaines courses les 11 et 12 octobre 2008 sur le circuit de MAGNY-COURS.

 

15/09/2008

QU’IMPORTE L’AUTO POURVU QU’ON AIT LE COUP DE VOLANT ?

 

CHASSEUIL CT 1981 2.jpg

CHASSEUIL CT 1981 1.jpg

 22 mars 1981. La Golf GTI est une voiture très performante. Une bonne préparation groupe 1 en fait une arme redoutable sur les routes du championnat de France des Rallyes.

Guy Chasseuil a piloté quantité de modèles, en rallye comme en circuit. Il a remporté la catégorie GT aux 24 Heures du Mans 1970 avec une Porsche 914/6. Dans quelques semaines, il prendra à nouveau le départ de l’épreuve mancelle. Au volant d’un monstre cette fois, la Porsche 917 Malardeau. 

CHASSEUIL CT 1981 3.jpg

Mais Guy sait aussi gagner avec une voiture plus modeste. Ici, au Rallye de Touraine, il fera une nouvelle fois preuve de son sens de l’attaque. Au terme d’une épreuve disputée dans des conditions météo changeantes, il remportera le groupe 1 devant une meute de furieux qui le pourchassent avec d’autres Golf, des Ford Escort 2000 RS dont celle de Pradelle et des Opel Kadett GTE amenées par Oreille.

Vous pouvez également me retrouver sur http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/ et http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

 

QUELQUES LIENS

 

 

GOLF GTI CLASSIC CLUB.gifLa Golf GTI vous fascine ? Vous souhaitez rencontrer d’autres amateurs de cette fabuleuse voiture, communiquer avec eux, voire intégrer un club réunissant des membres qui partagent votre passion ?

 

Alors cliquez sans attendre sur http://www.golfgticlassicclub.com

 

 

 

 

 

Pourquoi choisir une VW Golf GTI dès sa sortie à l’automne 1976 http://bit.ly/2cjhbqI

Prenons le volant d’une Golf GTI avec DESIGNMOTEUR http://www.designmoteur.com/2016/04/vw-golf-gti-annees-70/

Thierry Le Bras