Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport - Page 47

  • Paul-Loup CHATIN

    s’empare des clés de la ville de Pau 

    paul-loup chatin,grand-prix de pau,fr 2.0,circuits en ville,fictions,nouvelles à pau

    A Pau, le jeune Paul-Loup Chatin a superbement confirmé qu’il faisait partie des meilleurs espoirs du sport automobile français.


    Circuit Mortel traite le plus souvent de temps forts de l’histoire du sport automobile et de souvenirs personnels de l’animateur du blog. Mais si des épreuves passées nous ont offert des moments magiques, il ne faudrait pas croire que la magie de la course a disparu. Les pilotes d’aujourd’hui aussi sont enthousiasmants.  Peut-être ont-ils même plus de mérite à construire leurs carrières dans un monde en pleine mutation où l’automobile  est injustement attaquée.

     

    J’ai souvent consacré des notes à mes pilotes contemporains préférés en F1, Kimi Râikkönen, Nico Rosberg, Jenson Button et je parlerai bientôt de Vitaly Petrov, Sergio Perez et Charles Pic. Je vous rapporte aussi le plus souvent possible les grandes performances de Loïc Duval devenu une valeur sûre de l’endurance.

    paul-loup chatin,grand-prix de pau,fr 2.0,circuits en ville,fictions,nouvelles à pau

    Cette semaine, j’aimerais attirer votre attention sur un jeune qui monte, un garçon que je suis convaincu de voir dans quelques saisons dans le baquet d’une Formule 1. Il s’agit de Paul-Loup Chatin,  récent vainqueur de la course ALPS du dimanche 13 mai à Pau.


    Un pilote très mûr

     

    Comme beaucoup, j’ai découvert Paul-Loup à l’occasion de la diffusion sur France 4 de la série documentaire « A l’école des pilotes de course » au début de l’année 2011. Paul-Loup y était un des jeunes pilotes les plus interviewés. Normal, il avait fait partie des des meilleurs élèves de l’Auto Sport Academy et avait notamment remporté le Volant Euroformula 2010.

    paul-loup chatin,grand-prix de pau,fr 2.0,circuits en ville,fictions,nouvelles à pau

     Tous les pilotes professionnels l’affirment. Posséder un bon coup de volant ne suffit pas. Des jeunes qui vont vite, il y en a un certain nombre. Mais un futur grand doit posséder d’autres qualités. Parmi elles, l’humilité qui induit la conscience de la nécessité d’apprendre encore et toujours, la détermination absolue d’atteindre son but, la persévérance quand les choses se passent moins bien qu’espéré.  Et un sens de la communication  car aujourd’hui plus que jamais en raison de la crise économique, un pilote est un vecteur de communication pour les partenaires financiers qui l’aident dans sa carrière. Il doit leur assurer un retour sur investissement.

    paul-loup chatin,grand-prix de pau,fr 2.0,circuits en ville,fictions,nouvelles à pau

     Dans le reportage, Paul-Loup manifestait déjà toutes Ces qualités indispensables à la réussite dans la jungle du sport automobile. Attentif aux conseils des formateurs, réfléchi, rapide, intelligent, le garçon apprenait vite et se montrait à la fois humble et déterminé à gagner. Il faut dire que Paul-Loup ne manque pas non plus de qualités intellectuelles. Pour preuve, il a obtenu son Bac S – comme Nico Rosberg - l’année où il s’est distingué à l’Auto Sport Academy.

     

    Les circuits en ville ne récompensent que les meilleurs

     

    Une année pour apprendre, une année pour gagner, tel était le principe de la défunte Filière Elf qui amena de nombreux pilotes français au plus haut niveau. Paul-Loup, désormais membre de l’équipe de France circuit de la FFSA,  apprend vite. Dès 2011, sa première saison au volant d’une FR 2.0, il a remporté trois courses.

    paul-loup chatin,grand-prix de pau,fr 2.0,circuits en ville,fictions,nouvelles à pau

     Et le voici en tête du Championnat ALPS au terme du week-end palois. La première épreuve, celle du samedi, s’était déjà bien passée.  Malgré une légère touchette, Paul-Loup franchissait le drapeau à damier en deuxième position. Il savait pouvoir faire encore mieux. De fait, il partira en pole  position le dimanche. La piste semble sèche des pluies de la nuit, mais c'est un peu l'inconnue quant à l'adhérence. Prenant le meilleur au départ, Paul-Loup commence à imprimer son rythme à la course dès que le grip s'avère bon. Il met ses poursuivants dans l'incapacité de revenir. Il fait définitivement la différence lors des dépassements de retardataires, et franchit la ligne nettement en tête. "L'équipe a fait un super travail, y compris pour la seconde course avec un setup retouché", commentera-t-il après l’arrivée. Le jeune pilote n’a pas oublié de remercier son équipe, un geste qu’apprécieront  tous les membres du team Tech1 racing comme ses futurs employeurs potentiels. Car même dans un top team de F1, il est plus agréable et productif de travailler avec un pilote qui sait reconnaître les mérites des autres.

    paul-loup chatin,grand-prix de pau,fr 2.0,circuits en ville,fictions,nouvelles à pau

     En apprenant la victoire de Paul-Loup dans les rues de Pau, j’ai pensé à d’autres victoires de pilotes français sur des circuits en ville. Didier Pironi en F3 à Monaco en 1977, la seule course qu’il disputa dans cette discipline. Olivier Panis, à Monaco toujours, en 1996, au volant d’une modeste Ligier. Sans oublier Jean-Pierre Beltoise, triomphateur en Principauté sous la pluie en 1972. De belles courses et de superbes vainqueurs.  A Pau cette année, un autre Français a fait étalage de tout son talent de pilote éclectique. Sébastien Loeb, vainqueur en Coupe Porsche. Les circuits en ville ne récompensent  décidément que les meilleurs.

     

    QUELQUES LIENS A SUIVRE

     

    Le site de Paul-Loup Chatin

    http://www.paulloup-chatin.com/

     

    Paul-Loup en Rallycross ? info ou intox?

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/03/26/bientot-une-renault-4-cv-gordini-wrc.html

    (un indice, regardez bien la date de la note)

     

    Le premier Grand-Prix d’un grand champion français

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/03/10/didier-pironi-debute-en-f1.html

     

    Un bon souvenir personnel en course de côte

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/11/17/course-de-cote-de-neuvy-le-roy-un-bon-souvenir.html

     

    La F1, son monde impitoyable

    http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-david-joue-l-intox-101163259.html

    (une courte fiction illustrée avec David Sarel, héros récurrent de plusieurs de mes romans)

     

    Les Noires remettent la gomme, un nouveau recueil de nouvelles ayant pour cadre le Grand-Prix de Pau

    http://sebsarraude.tumblr.com/Grandprix2012

     

    Thierry Le Bras

  • DISPARITION DE CARROLL SHELBY

    le papa de la Cobra et d’autres géantes

    carroll shelby,ac cobra,ford,gt 40,mustang,le mans,daytona

    Pilote puis concepteur de voitures géniales, Carroll Shelby restera à jamais un formidable symbole du tourbillon automobile des sixties.

     

    Il s’est éteint à l’âge de 89 ans à Dallas.

     

    Souffrant de problèmes cardiaques, il avait dû mettre un terme à sa carrière de pilote automobile plus tôt que prévu. Une carrière très honorable dont un des temps forts fut une victoire aux 24 Heures du Mans 1959. L’Américain partageait alors le volant d’une Aston Martin avec Roy Salvadori.

     

    La Cobra, impressionnante et venimeuse

     

    Carroll Shelby voulait faire gagner des voitures américaines, Son idée, monter un gros Ford V 8 de 4,7 litres au couple extraordinaire sur le châssis Ace (A.C.) qu’il considérait excellent. Le résultat, un bolide au tempérament de feu, parfois difficile à dompter, mais d’une efficacité redoutable. Les premières Cobra accéléraient de 0 à 100 en 4,5 secondes ! Une version Coupé (baptisée Daytona), vit le jour en 1964. Six modèles originaux seulement furent construits. Puis à partir de 1965, le roadster 427 reçut un moteur 7 litres de 410 chevaux. Lors d’un essai de la bête pour le magazine Champion, Jean-Pierre Beltoise claquerait un 3,8 secondes au 0 à 100.

    carroll shelby,ac cobra,ford,gt 40,mustang,le mans,daytona

    Je n’étais encore qu’un enfant quand une Cobra Daytona, pilotée par Dan Gurney et Bob Bondurant, battit les Ferrari au Mans dans la catégorie GT en 1964. Mais les lignes de la Cobra lift-back m’avaient fasciné, comme sa puissance brutale. La Cobra reste pour moi une des plus belles GT de tous les temps. J’en ai d’ailleurs fait une héroïne de mon prochain roman, un polar Vintage et gourmand qui se déroule en 1966 et trouve son dénouement aux 24 Heures du Mans. A cette occasion, j’imagine que le fabuleux Coupé Daytona reçoit le fameux 7 litres comme la 427.

     

    Mustang, GT 40, des icônes inoubliables

     

    Carroll Shelby joua d’abord involontairement un rôle expérimental pour Ford. La marque américaine avait envie de se lancer dans la compétition. Elle envisagea un moment d’acheter Ferrari. L’affaire ne se conclut pas. L’expérience menée par Carroll Shelby permit à Ford de vérifier qu’un bon V 8 issu de la série pouvait se montrer compétitif face aux mécaniques les plus pointues élaborées par Ferrari et d’autres horlogers de la mécanique de course. Carroll Shelby avait prouvé à son fournisseur de moteurs que le challenge était gagnable. En 1966, Ford lui confia la direction de son programme compétition sur les épreuves du championnat d’endurance. Il obtint de nombreuses victoires. Rappelons que cette année-là au Mans, la victoire revint à une Ford MK II pilotée par deux Néo-Zélandais, Chris Amon et Bruce McLaren. Le second nommé deviendrait lui-aussi un constructeur de génie dont le nom brille encore en Formule 1.

    carroll shelby,ac cobra,ford,gt 40,mustang,le mans,daytona

    La collaboration entre Carroll Shelby et Ford serait longue et fructueuse. De nombreux modèles de Mustang seraient estampillés Shelby. Une Ford Shelby GT 500 est d’ailleurs prévue pour 2013.

     

    S’il avait dû lutter contre des problèmes cardiaques et subir une transplantation en 1990, Carroll Shelby ne manquait pas de cœur. Il fait partie des personnages qui ont écrit la belle histoire de la course automobile, une histoire qui apporta et continue à offrir du bonheur à des millions d’amoureux de la compétition à travers le monde. Tous auront une pensée pour ses trois enfants et sa femme Cléo.

     

    QUELQUES LIENS A SUIVRE

     

    Ford MK IV, Ford MK II, Cobra…

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/10/03/belles-de-course-de-la-ford-mk-iv-a-la-lotus-38.html

     

    La première victoire Ford au Mans, c’était en 1966

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/06/11/de-la-mk-ii-a-la-ford-gt-2010.html

     

    Ambiance 1964 : une petite fiction humoristique illustrée à l’époque des Cobra

    http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-premiere-sortie-de-piste-pour-ronan-86011129.html

     

    Ford GT 40, l’arme du duel contre Ferrari

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2007/06/15/ford-gt-40-l-arme-du-duel-contre-ferrari.html

     

    La Shelby 350 GT présentée sur l’excellent site de Jean-Claude Besse

    http://club-3ascollection63.blog.fr/2007/10/07/shelby_350_gt~3099082/

     

    Thierry Le Bras

  • BRAVO A LOÏC DUVAL

    qui a recueilli tous les suffrages à Spa

    loïc duval,spa,endurance,audi,gp de france,politique

     Loïc (à droite brandissant sa coupe sur les photos), aura remporté la victoire au deuxième tour, c’est-à-dire dès sa deuxième course chez Audi.

     

    Audi alignait quatre voitures aux six heures de Spa, deux nouvelles hybrides quatre roues motrices (e-tron quattro) et deux modèles classiques thermiques (R 18 Ultra).

    La météo incertaine sur les Ardennes belges semblait favoriser les quattro. Tout comme de possibles consignes d’équipe si des modèles à technologies différentes se trouvaient roues dans roues car Audi aurait bien aimé que sa nouvelle hybride s’impose dès sa première course, impératif marketing oblige.

     

    Stratégie et attaque

     

    Loïc Duval partait sur un modèle classique, la R 18 Ultra numéro 3. Il était associé à Romain Dumas et Marc Gené. « Durant les essais, la voiture n’était pas complètement  satisfaisante », avouera Loïc. L’équipage de la numéro 3 se contentera de la quatrième position sur la grille de départ. Mais les pilotes et l’équipe technique du Team Audi travailleront les moindres détails jusqu’au dernier moment. Ils apporteront des petites modifications. Avec succès. « En course, notre voiture s’est montrée parfaite », commentera le pilote français.

    loïc duval,spa,endurance,audi,gp de france,politique

     C’est Marc Gené qui prendra le départ sur la numéro 3. La piste est mouillée. Les deux e-tron quattro s’échappent. Mais dès que la piste commence à s’assécher, la 3 est la première à passer les slicks. « C’était le bon moment, nous en étions convaincus et ça a marché ! » s’enthousiasme Loïc Duval. Marc remonte en deuxième position. Il passe alors le volant à Loïc pour un double relais. Le Chartrain se montre irrésistible. Il remonte sur l’e-tron quattro de tête et double Treluyer qui la pilote à ce moment-là. Romain Dumas parachèvera le travail de ses équipiers en creusant l’écart en fin de course. Loïc n’aura pas mis longtemps à fêter son arrivée chez Audi par une victoire ! Et comme il reste humble et appliqué, il pense déjà à améliorer les performances de l’auto pour le futur.

    loïc duval,spa,endurance,audi,gp de france,politique

     L’autre actualité du week-end se révéla hélas moins satisfaisante pour les amateurs de sports mécaniques. Le Grand-Prix de France est à nouveau en grand danger. Et sans doute tous les sports mécaniques à assez court terme, y compris les pistes de kart qui seront accusées de contribuer au réchauffement climatique. Car si François Fillon aime le sport automobile et souhaite la renaissance d’un Grand-Prix national, il n’en est pas de même de M Hollande. Il l’a confié à au moins deux reprises durant la campagne électorale. Accords avec l’amère Joly et résurgences de symboliques obsolètes obligent, les sports mécaniques deviennent des cibles, au même titre apparemment  que la grande finance. J’y reviendrai prochainement, avant que nous soyons rappelés aux urnes pour les législatives.

     

    QUELQUES LIENS A SUIVRE

     

    Le blog de Loïc Duval avec quelques photos complémentaires de sa superbe victoire en Belgique

    http://loic-sblog.over-blog.com/

     

    Loïc Duval aux 12 Heures de Sebring 2012

    http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/03/21/contrat-rempli-pour-loic-duval.html

    (avec un clin d’œil à 1981 étranger à toute symbolique)

     

    Gare au clavier de l’auteur…

    http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-gare-au-clavier-de-l-auteur-du-recit-au-roman-104649943.html

     

    Oh rage, oh désespoir, oh président ennemi des circuits

    http://www.dailymotion.com/video/xakjwz_francois-hollande-les-circuits-de-f_news

     

    Un ennemi des sports mécaniques explose les chronos sur route ouverte

    http://www.motorevue.com/site/insolite-huchon-enfonce-le-clou-62852.html

    et http://www.atlantico.fr/atlantico-light/jean-paul-huchon-perd-permis-conduire-exces-vitesse-209218.html

    (rappelons-nous que le triste sire récidiviste qui fend la circulation à tombeau ouvert s’était opposé avec une combativité de pit-bull à un projet de circuit en Ile de France…)

     

    Thierry Le Bras