Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2015

Dimanche 15 mars 2015, réveil programmé à 9 heures

Je ne regarderai pas le Grand-Prix de F1 en direct

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

Cela fait plusieurs années que les petits arrangements autour de la F1 m’irritent. La saison 2014 a cassé mon reste d’amour pour une discipline gérée aujourd’hui selon les codes d’une émission de téléréalité.

 

Franchement, suivre la F1 m’a souvent énervé. Jusqu’à présent, le travail fantastique de certains pilotes m’avait quand même retenu devant l’écran malgré  quelques désagréments. J’en avais marre de l’équipe des commentateurs de TF1, plus lobbyistes que journalistes. Je ne supportais plus d’entendre monsieur Moncet faire l’éloge permanent d’Alonso comme si ce pilote était son véritable employeur. A entendre le donneur de leçons équipé d’une carte de journaliste qui professait sa vérité à l’écran, les autres pilotes n’auraient été que des faire-valoir juste-là pour faire briller le soi-disant dieu ibérique qu’il vénérait. Je n’ai jamais admis que les grands médias se montrent si complaisants vis à vis des scandales du Stepneygate, du Crashgate, du Radiogate. Alors, voir la discipline partir sur Canal avec d’autres intervenants me parut plutôt sympathique. Jusqu’à ce que je découvre les premiers reportages…

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi 

Plus encore que les saisons précédentes à partir de 2007, 2014 nous aura gâtés en artifices, trahisons et mépris des pilotes. Outre les doutes sur la loyauté de la compétition, l’organisation erratique d’un Grand-Prix aura brisé la carrière d’un homme et peut-être sa vie. Jules Bianchi ne sera pas là en 2015. Et ce ne serait de la faute de personne, ou alors de la sienne…

 

Le pilote a tort, la FIA est irréprochable

 

Suzuka, 5 octobre 2014, une monoplace sort de la piste dans des conditions dantesque. La course continue. Felipe Massa, qui n’est pas une pleureuse ni un garçon à la dérive dès la première goutte de pluie, avait déjà demandé l’arrêt du Grand-Prix. Le résultat était joué. Il faisait presque nuit. Pourtant, les organisateurs n’interrompront pas le Grand-Prix et ne regrouperont même pas les concurrents derrière une voiture de sécurité. Le drame survient quand Jules Bianchi sort au même endroit et que sa Marussia percute avec une violence inouïe l’engin de levage amené en bordure de piste pour dégager la Sauber du premier pilote accidenté. Il en résultera des dommages gravissimes pour Jules, un des hommes les plus attachants de la discipline, un garçon qui avait montré un talent exceptionnel avec une voiture très modeste.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

L’accident est par nature injuste. Dans ce cas précis, son traitement par la FIA suscite la colère. Pas de problème d’organisation ni de gestion de la course, veut-on nous faire croire. Normal donc qu’un engin de levage soit au bord de la piste sans qu’une voiture de sécurité contraigne les pilotes à rouler à vitesse réduite ! Pourtant, des précédents auraient dû alerter les organisateurs et les commissaires. Par le passé, des drames furent évités de peu. Les indulgences de Saint-Christophe sont limitées. Un jour, les bêtises se paient. En course automobile, c’est malheureusement la santé du pilote qui souffre de l’incompétence des organisateurs pour ne pas parler de cupidité liée aux droits de retransmission TV ni de pure mauvaise foi. La FIA affirme que tout serait de la faute de Jules qui n’aurait pas assez ralenti. Elle se garde bien de diffuser des images officielles accréditant ses conclusions. Dans cette affaire, on entendra même un ancien pilote de F1 – souvent raillé pour ses incursions dans les bacs à graviers - ne pas se montrer à son avantage. Le personnage adhérera à la thèse selon laquelle Jules aurait dû ralentir davantage. Alain Prost établira un raisonnement plus élaboré et considérera que dans de telles conditions, il eût été sage de prendre le risque zéro.

 

Aujourd’hui, Jules Bianchi est toujours dans le coma. Sa famille a un avocat et n’exclut pas de rechercher les responsabilités de ceux qui ont concouru à l’accident.

 

Aucun respect des pilotes

 

Si l’affaire Bianchi fut la plus chargée d’émotion car la vie d’un jeune homme est en jeu, les passionnés de F1 retiendront d’autres manques de respect choquants des pilotes.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

« Mon père serait furieux s’il était au courant de ma situation", confiait Jenson  Button, qui au mois de novembre était toujours dans l’attente d’une réponse de McLaren quant à son avenir en 2015. Finalement, Jenson sera confirmé. Mais il est difficile de comprendre que McLaren accueille à nouveau en son sein celui dont les agissements dans l’affaire du Stepney Gate lui ont coûté une amende de 100 millions de dollars en 2007. Les sponsors ont dû payer cher. Car il serait vain de prétendre que le pilote espagnol est une garantie de succès. Ferrari l’a compris après quatre ans d’échecs malgré une organisation totalement au service de son très exigeant pilote.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

Chez Ferrari, on a réalisé que mettre l’Espagnol à l’écart serait un plus pour la Scuderia. Le duo Kimi – Sebastian va travailler pour le team et pas pour sa gloire aux dépens du team. Sebastian sera d’autant plus déterminé que lui-même a subi une déconvenue en 2014. Après quatre titres ramenés à Red Bull, après avoir travaillé étroitement avec les ingénieurs pour développer et mettre au point des machines à gagner, RBR - desservi il est vrai par un moteur Renault décevant - a cessé de l’aimer et s’est dit qu’après tout, il était temps d’investir sur son successeur. Ainsi va le monde impitoyable de la F1 auprès duquel le terrible JR de Dallas n’était qu’un aimable animateur de Garden party.

 

La F1 veut-elle devenir un truc de vieux c… dont l’audimat va poursuivre une chute vertigineuse ?

 

La valeur attend-elle le nombre des années en course automobile ? Pas si sûr. Un bon sera vite un dangereux concurrent. Un âne restera un âne même si quelques miracles orchestrés par un prestidigitateur lui donnent l’air d’un cheval de course en quelques occasions.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi 

Que dire de l’animosité exprimée par quelques membres du monde de la F1 au sujet de l’arrivée de Max Verstappen ? Commençons par Villeneuve. « L’arrivée de Max (Verstappen) est une insulte à la F1", lâche le Canadien. Monsieur Villeneuve ne nous a pas habitués à la modération ni à la finesse dans les commentaires. D’accord, il ne prétendait pas concurrencer Patrick Modiano pour le Nobel de littérature et n’interviendra jamais sur les mêmes plateaux que Bernard-Henri Levy, Michel Onfray, Alain Finkielkraut ou Luc Ferry. Mais là, Villeneuve s’est dépassé jusqu’à atteindre le stade de vulgarité d’une émission de télé-réalité  avec Nabilla.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

L’ancien pilote canadien applique un mode de raisonnement –ou plutôt de fonctionnement – purement égocentrique fondé sur le « moi-je ». « Moi je » être arrivé en F1 à 25 ans impliquerait que autres pilotes pas arriver en F1 avant 21 ans. Est-ce parce que Monsieur Villeneuve n’était pas précoce et aurait préféré que de jeunes talents n’arrivent pas trop tôt dans la discipline dite reine que les meilleurs devraient attendre avant de grimper les échelons ? Monsieur Villeneuve semble bien mal connaître l’histoire du sport automobile. Nico Rosberg a réalisé un meilleur tour en course avant ses 21 ans (Bahrein 2006). Sebastian Vettel a marqué son premier point en F1 à moins de 20 ans. Jenson Button a débuté en F1 à 20 ans. Ricardo Rodriguez était pilote Ferrari en F1 à 19 ans et à cet âge, il s’était déjà battu pour la victoire aux 24 Heures du Mans.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

Max Verstappen est sans doute jeune, mais il lui reste beaucoup de bêtises à commettre avant d’avoir mis autant ses confrères en danger qu’un certain pilote pourtant bien soutenu par les médias français dont la caricature a étrangement été retirée des Guignols dès que Canal a acheté les droits de la F1… Pourtant, lorsqu’il faillit décapiter un des chouchous des médias à Spa en 2012, le pilote auquel je pense avait 26 ans. Et quand il percuta bêtement Daniel Ricciardo à Monaco l’année suivante, il en avait 27…

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

Max Verstappen n’est pas arrivé en F1 par hasard. Helmut Marko a décelé chez lui un potentiel exceptionnel. Max a participé à la première séance d’essais du GP du Brésil et il y a réalisé le 6ème temps ! Pas mal pour un débutant, non ? Surtout avec une Toro Rosso. De quoi rassurer les observateurs intellectuellement honnêtes. Certains devraient se rappeler que l’arrivée de Kimi Räikkönen chez Sauber en 2001. Des esprits chagrins s’étaient émus de ce qu’un tout jeune pilote arrive en F1 après quelques courses seulement en monoplace. La suite, nous la connaissons, l’éclosion rapide d’un des plus grands talents de la F1 contemporaine.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

Si rien ne peut me surprendre de la part d’un Villeneuve, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir les propos de Monsieur Lauda dans AUTOhebdo hors collection N° 2000. « Qui cela peut-il bien intéresser de voir des gosses s’amuser au volant de monoplaces » ? interroge l’Autrichien avec une nuance de mépris dérangeante. Reconnaissons qu’il ne doute pas vraiment de la capacité de Max à faire le job mais considère que s’il y arrive, c’est parce que ce serait trop facile de courir en F1… Bien sûr, c’était mieux avant. Je suis trop attaché au Vintage pour dire le contraire, penseront certains. Certes, mais ne faut-il pas tenter d’intéresser les jeunes à la course automobile ? Offrir sa chance à un surdoué ne me semble pas choquant, au contraire. C’est aussi un symbole d’espoir dans une société déprimée par une crise économique sévère et des inquiétudes bien légitimes quant à l’évolution du monde contemporain. Alors, les aspirations d’un jeune à briller dans un métier qui le passionne me semblent tout aussi intéressantes que les bougonnements d’un ancien. A moins bien sûr que la véritable motivation de Monsieur Lauda tienne à sa crainte de l’intérêt que porteront les médias à Max et qu’il agisse une fois encore au seul service de son protégé, Lewis Hamilton. En tout état de cause, ne doutons pas que Max Vertappen fera  beaucoup mieux en F1 que Giovana Amati qui, malgré son manque de performances au volant de sa Brabham (zéro qualification), ne reçut aucune critique de l’ancien pilote autrichien…

 

J’ai respecté le courage et le talent de Niki Lauda en tant que pilote. Sa détermination à revenir avant la fin de la saison 1976 fut admirable. Son intelligence de course et sa maîtrise qui lui permirent de conquérir 3 titres sont incontestables. Mais si le pilote des années 70 et 80 fit preuve d’un talent incontestable, je n’aime franchement plus l’homme de 2014 – 2015.

 

Championnat manipulé ?

 

L’expression n’est pas nouvelle. Elle date de 1989 et valut à Ayrton Senna la contrainte d’écrire une lettre d’excuses pour jouir de sa licence l’année suivante. En 2014, Alain Prost reconnut sur Canal+ la manifeste préférence que le team Mercedes accordait à Hamilton. Au point de manipuler sciemment  le championnat ? L’écrire sans preuves matérielles n’est bien sûr pas possible. Certains faits survenus en 2014 laissent cependant  un parfum dérangeant. Par exemple la déclaration du sulfureux Monsieur Ecclestone au GP des USA. « Lewis Hamilton ferait un meilleur champion. La plupart des gens n’ont jamais entendu parler de Nico Rosberg, alors que 80% des personnes aux États-Unis connaissent Lewis. » La volonté du manitou du grand cirque de la F1 était donc claire.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

Mais que voulaient Messieurs Wolff et Lauda au sein de Mercedes ? Il est toujours difficile de faire cohabiter deux pointures au sein d’une même écurie. Surtout quand un des pilotes pense davantage à ses propres intérêts qu’à ceux de l’équipe et utilise des codes de communication plus habituels dans le show-bizz et à la télévision que dans le sport. Lewis Hamilton a une très haute opinion de lui-même. Il se met en scène sans arrêt et ses twitts, comme ceux de dame Trierweiler, coûtent parfois cher aux autres. Mercedes en a déjà fait l’amère expérience lors d’essais de pneumatiques qu’elle ne tenait pas à rendre publics en 2013. Il eût été logique d’espérer qu’une marque allemande supposée sérieuse, méticuleuse, sobre et rigoureuse se comporterait honnêtement avec un pilote en parfaite adéquation avec son image passée,  Nico Rosberg.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

Mais tout va basculer pendant l’été 2014. Hamilton fréquente les milieux du rap. Il communique comme un rappeur ou certains footballeurs. C’est d’ailleurs pour se libérer des codes millimétrés de McLaren qu’il aurait quitté cette écurie selon le JDD (cf. édition du 23/11/2014 p. 45). Au contraire de ses confrères plutôt discrets sur leur vie personnelle, Hamilton exhibe tout, de son chien à ses amours en passant par ses tatouages ou son jet privé peint en rouge pour attirer l’attention. Conseillé par l’agence XIX Entertainment qui s’occupe aussi de David Beckham, Hamilton surjoue de ses origines prétendues modestes. il serait le pauvre qui couchait sur le canapé de son père tandis que Nico serait le riche élevé à Monaco. Un code qui marche à tous les coups en France et sans soute ailleurs. Assez indécent de la part d’un garçon aidé par McLaren depuis l’âge de 12 ans et qui figure au 19ème rang des sportifs les mieux payés du monde selon l’agence Forbes…

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

Contrairement à ce qu’il avait espéré, Hamilton est derrière Nico Rosberg au Championnat au moment de la trêve estivale. A Budapest fin juillet, Nico parti en tête se trouve piégé derrière la voiture de sécurité. De retour en piste après un changement de pneus, il se trouve coincé derrière l’Anglais alors qu’il est manifestement plus rapide que son rival. Il est en tête du Championnat du monde. Devant les Mercedes, il y a une Red Bull et une Ferrari. Logiquement, Hamilton reçoit la consigne de laisser passer son coéquipier plus compétitif. Il désobéit à la consigne et manque (ou essaie ?) de le sortir. A l’arrivée, Nico Rosberg se montre très en colère. « Franchement, je ne digère pas ce qu’il a fait », confie-t-il en évoquant son équipier. Contre toute attente, Lauda, respectueux de la discipline d’équipe lorsqu’il courait, vole au secours d’Hamilton. Mercedes aurait-il lâché Nico, le pilote en tête du championnat, celui qui depuis plusieurs saisons, s’est battu pour elle avec talent, loyauté et fidélité ?

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

La réponse arrivera après les vacances estivales. A Spa, un  accrochage survient entre les deux pilotes Mercedes. Sans doute Nico, pressé de s’imposer en tête, aura-t-il un peu forcé le passage. Un pilote est là pour gagner et Nico sait depuis Budapest qu’il court contre son écurie et ne peut compter que sur lui-même. Les observateurs de bonne foi reconnaîtront que s’accrocher avec Hamilton ne signifie pas commettre une erreur. Avant Nico Rosberg, d’autres pilotes ont souffert du mauvais comportement de l’Anglais sur la piste. Demandez à Massa de raconter ses souvenirs. Au Grand-Prix de Montréal 2011, Webber, Schumacher et Button furent eux-aussi victimes des bêtises de l’Anglais qui, alors pilote McLaren, causa trois incidents en sept tours. Et que dire de sa manœuvre au Canada 2008 ? Kimi Räkkönen (Ferrari) et Nico Rosberg (Williams) attendent le feu vert au bout de la ligne droite des stands. Hamilton qui a oublié sa tête à la maison ne regarde pas devant lui et découvre soudain les deux voitures arrêtées. Trop tard pour éviter un crash. La vidéo montre que sa McLaren oblique brutalement vers la Ferrari de Kimi, potentiel rival pour le titre… Il la percute. Hamilton ne marquera plus de points sur cette course, mais Kimi non plus. A Spa, la FIA examinera l’incident survenu entre les deux pilotes Mercedes pendant le Grand-Prix. Elle considérera logiquement qu’il s’agit d’un incident de course et qu’il n’y a pas lieu de sanctionner Nico Rosberg.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

La trahison va venir du clan Mercedes. Contre toute logique, l’écurie va s’en prendre à son pilote avec un acharnement à peine imaginable. Je ne pense pas qu’il existe un précédent dans l’histoire des sports mécaniques. Mercedes condamne publiquement son pilote, le force à s’excuser, le menace clairement de limogeage en cas de nouvel accrochage. La menace semble viser les deux pilotes, mais comme après Bährein et Budapest, Hamilton, indéfectiblement soutenu par monsieur Lauda, peut tout se permettre, l’annonce est claire. La position de la firme à l’étoile est limpide. Mercedes veut qu’Hamilton soit champion. Il peut tout se permettre. En cas d’accrochage, il aura toujours raison et Rosberg sera viré ou au moins suspendu. Des sanctions sont annoncées contre Rosberg. Une attitude de la direction de l’équipe de F1 qui aura probablement décidé des acheteurs potentiels de Mercedes à ne jamais plus mettre les pieds dans une concession de cette marque et à fuir un constructeur qui trahit ainsi un de ses champions. Mercedes a-t-elle considéré comme Ecclestone qu’Hamilton serait plus porteur sur certains marchés ? Lesquels et pourquoi ? La firme ne s’expliquera pas. Par contre, Monza confirme la traduction des décisions Mercedes. En tête, Nico Rosberg rate des freinages pour tirer droit dans un échappatoire. Acte volontaire faisant partie de la sanction annoncée afin d’offrir des points à Hamilton ? Tension sous la pression due à l’Incroyable et inqualifiable trahison de messieurs Wolff et Lauda ? Monsieur Wolff ne cachera même pas sa satisfaction de voir Nico contraint de tirer droit dans l’échappatoire. Il sourira ostensiblement devant les  caméras en voyant son champion choisi, Hamilton, profiter de la situation pour passer devant.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

A partir de cet instant, il est permis de s’interroger. Le Championnat 2014 reste-t-il une vraie compétition ou se réduit-il à une émission de téléréalité conforme aux souhaits de messieurs Ecclestone, Wolff, Lauda… Singapour aidera fort opportunément Hamilton dans sa marche vers le titre qui lui est désormais promis. Une panne électronique inconnue empêche Rosberg de prendre le départ sur la grille et le contraindra à l’abandon au bout de 13 tours. Incroyable, un liquide s’est infiltré dans des gaines électriques… Il n’y aura pas d’enquête ni de recherche des responsabilités dans cette affaire… Décidément, il ne faut pas acheter de Mercedes si on ne veut pas se trouver en panne au plus mauvais moment.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

La fin de la saison se déroulera sur un schéma favorable à Hamilton. Toujours ou presque, Nico se montre le plus rapide en qualifications et prend le meilleur départ. Il mène jusqu’au premier changement de pneus, puis le comportement de sa monoplace se dégrade de telle sorte qu’Hamilton en bénéficie. Il faut si peu de choses pour qu’une monoplace devienne moins performante. Espérons qu’en 2015, la voiture de Nico conservera un équilibre satisfaisant pendant tous les GP. Aussi bien qu’au GP du Brésil 2014 où Nico, sans incident ni perte de performances de sa voiture au cours de la course, a réussi le week-end parfait. Meilleur temps de toutes les séances d’essais, pole position et victoire. De quoi entretenir un suspense artificiel avant le final à Abu Dhabi. Là-bas, Nico va conquérir la  pole. Encore le plus rapide. Mais rapidement en course, de nouveaux problèmes techniques le feront rétrograder jusqu’à finir hors des points. Messieurs Wolff, Lauda, Ecclestone et Hamilton peuvent souffler. Le titre est sûr pour le pilote anglais même si un incident imprévu s’abat sur sa voiture. Mais il ne faut décidément pas acheter une Mercedes si on a besoin d’une voiture fiable. Quelle valeur pour les victoires d’Hamilton après l’été ? Peu importe sans doute aux yeux de ceux qui l’ont soutenu, aidé, supporté.

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

Le  premier titre d’Hamilton en 2008 laissa une impression mitigée. Il y avait eu le Crashgate à Singapour qui avait ruiné la  course de Felipe Massa, son principal rival, le privant de précieux points. Coïncidence cynique, cette malversation organisée pour faire gagner artificiellement Alonso favorisait aussi Hamilton que l’Espagnol n’avait sûrement pas envie de voir titré. Il y avait aussi eu l’ouverture providentielle laissée dans le dernier virage du GP du Brésil par Glock, pilote Toyota, qui avait ainsi offert à un Hamilton en difficulté le point providentiel lui permettant de battre sur le fil un Felipe qui l’avait dominé lors de ce dernier Grand-Prix. Une rumeur et une polémique s’ensuivraient. Glock s’était-il volontairement effacé ? Les pneus de l’Allemand étaient morts, ce qui explique sans doute qu’il ait ralenti et n’ait pas défendu sa position malgré la proximité immédiate de la ligne d’arrivée. Il n’empêche qu’Hamilton récoltait un premier titre très chanceux.

 

En 2007, la FIA s’était inquiétée de l’équité sportive entre Hamilton et Alonso chez McLaren au point de surveiller le team anglais de près lors du dernier Grand-Prix. Pourquoi ne l’a-t-elle pas fait en 2014 après l’incident très bizarre de Singapour, cette histoire dont Mercedes n’a jamais clairement expliqué les raisons ?

f1,grands-prix,téléréalité,catch,jules bianchi,forza jules,rosberg,nico rosberg,max vertappen,ricardo rodriguez,jenson button,kimi räikkönen,sébastian vettel,nico hülkenberg,sergio perez,kevin magnusen,mercedes,hamilton,alonso,villeneuve,grosjean,crashgate,fia,lauda,wolff,ecclestone,prost,alesi

Cette saison 2014 restera une terrible contre-publicité pour Mercedes. Soit les fleurons de la marque à l’étoile sont si peu fiables qu’une Mercedes est susceptible de lâcher son utilisateur à tout moment. Inquiétant. Pas question d’amener une femme accoucher en Mercedes. La pub tournée avec Nico et Michael (Schumacher) relève du passé dépassé. Soit la firme est capable de trahir son pilote en tête du championnat du monde de F1. Dans ce cas, comment se comportera-t-elle face à un client anonyme confronté à un souci sur son véhicule ? On n’ose l’imaginer… Si Nico Rosberg ne bénéficie pas du traitement lui permettant de conquérir le titre en 2015, l’acheteur potentiel Mercedes saura ce qui lui reste à faire et quelle marque éviter définitivement…

 

Dimanche matin, je ne me lèverai pas à l’aube pour regarder le Grand-Prix d’Australie. Et les autres, ceux qui seront diffusés à des heures plus confortables ? Je ne sais pas encore. De formidables compétiteurs s’alignent en F1. J’aime les passes d’armes entre les beaux champions. J’adore toujours voir en piste des gars comme les Nico (Rosberg et Hülkenbeg), Kimi, Jenson, Kevin, Sebastian, Sergio, et je serai content de découvrir Max au volant. Je regarderais volontiers une F1 qui ferait rêver, une lutte entre  acteurs honorables de ce milieu. Mais si la F1 me donne encore l’impression d’une téléréalité formatée et scénarisée, je l’abandonnerai sans regrets. Comme sans doute la plupart des téléspectateurs. Il existe d’autres disciplines  passionnantes, la Formule E, l’endurance, le rallye…

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Association d’idées avec le championnat de F1 2014 ? C’est beau la vie…

http://www.youtube.com/watch?v=ynWOq0kwc_o

 

Un fiscgate suisse pour Alonso et Briatore ? http://bit.ly/17gBz9G

 

Le Stepneygate ou le film d’un déni de justice. L’affaire aurait pu (dû ?) se terminer beaucoup plus mal pour le bénéficiaire : analyse juridique http://bit.ly/1DXHDOA

 

Salades à la sauce Bolonié, parce qu’en sport automobile, le crime paie souvent, hélas  http://0z.fr/110Cx

 

Parier en F1 comporte des risques  http://bit.ly/1AhIMh8

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

27/11/2009

ROUNDS CHOCS POUR RONNIE

GTZ ROUGE 9.jpg

A l’entrée en vigueur en F1 des nouvelles règles de qualification en trois phases, Felipe Massa employa les termes de KO tous les quarts d’heure, ce qui traduit l’atmosphère électrique d’un combat de boxe. Une ambiance que Claude Nougaro chanta admirablement dans « Quatre boules de cuir »

Quatre boules de cuir

Sur quatre pieds de guerre

Bombardent le plexus, boxe, boxe

L'angle du maxillaire

Quatre boules de cuir

Dans la cage du ring…

GTZ ROUGE 10.jpg

« La Formule 1, c’est comme la bagarre de rue, déclare Olivier Panis. Lorsque tu y arrives, c’est que tu as pris la place de quelqu’un. Il faut te battre pour toi et essayer d’y rester. » (1)

PORTRAIT NICO 5 2009.jpg

Avant de débuter sa seconde saison dans la discipline reine, le pourtant très policé Nico Rosberg compara le milieu de la F1 à un « parc de requins ».

En 2005, à l’arrivée du Grand Prix d’Imola, Coulthard perdit tout flegme et ignora les bases du savoir-vivre élémentaire pour s’en prendre brutalement à Felipe Massa qui l’avait doublé de manière un peu musclée à son goût. L’Écossais avait oublié l’inélégance et l’irresponsabilité dont il fit preuve en sortant son équipier Mika Häkkinen qui se battait pour le titre au premier virage d’un certain GP de Spa. Dans son altercation avec Felipe, Coulthard m’a rappelé les errances de Mike Tyson le 18 juin 1997 quand, désemparé et complètement à la dérive, il ne trouva rien d’autre à faire que mordre les oreilles d’Evander Holyfield pour tenter de dissimuler son humiliation. En agressant Felipe Massa, Coulthard interpréta avec naturel le rôle du bad boy ridicule, du compétiteur usé et impuissant qu’il avait déjà été face à la modeste Arrows du rookie Bernoldi au Grand-Prix de Monaco 2000. A sa décharge, je mentionnerai tout de même qu’il a dû beaucoup souffrir d’être laminé par ses équipiers successifs chez McLaren. Des humiliations publiques sévères et répétées qui expliquent sûrement aussi  les propos mesquins et empreints de jalousie qu’il tint sur Kimi Räikkönen en 2009. Des commentaires vengeurs qui rappellent des coups bas pour rester dans l’atmosphère des boules de cuir qui tournent dans la lumière. Des comportements qui illustrent la violence guerrière du milieu de la course automobile, des propos qui rappellent des déclarations de boxeurs imprégnés de la fureur des rings.

 

Car des notions de combats, d’épreuves de force s’associent inévitablement au sport automobile. Ambiance Over the top garantie.

OVER THE TOP.jpg

Ces rapprochements entre les sports de combat et la course automobile m’ont inspiré une fiction aux rebondissements cruels qui est en ligne sur CONFIDENTIEL PADDOCKS : http://confidentielpaddocks.over-blog.com/article-rounds-chocs-pour-ronnie-40060607.html

Dans ROUNDS CHOCS POUR RONNIE, le personnage principal annonce la couleur en soulignant la communauté de vocabulaire entre les deux catégories de disciplines. « Tu remportes des courses en poussant un autre pilote hors du ring, affirmait Ronnie. Tu te maintiens à niveau en tenant ceux qui veulent piquer ta place à distance, et d’ailleurs tu gagnes les championnats soit aux points, soir par KO. Sans compter les sensations dans la voiture. Une grosse auto te secoue comme un sparring-partner. Et si tu ne peux plus rien faire pour gagner, tu rends les armes, tu jettes l’éponge ».

CATCH 0.jpg

Ronnie sait ce dont il parle. Amateur de défis physiques durant sa jeunesse, il pratiquait volontiers la lutte. Vague camarade et surtout tête de turc d’un catcheur professionnel deus fois plus gros que lui, il apprit à ses dépens  les souffrances du gladiateur terrassé.

Les parallèles entre la coures auto et les disciplines de combat sont … frappants. Le pilote est un guerrier, comme le boxeur, le lutteur ou le catcheur. Les classes de cylindrées ressemblent aux catégories de poids. Les pratiquants se livrent à des bras de fer, se rendent coup pour coup, se lancent dans des mano a mano. Parfois, ils cherchent leur second souffle. Toujours, ils jettent toutes leurs forces dans la bataille. Enfin, un pilote émoussé qui se fait tourner autour par des rookies ressemble à un boxeur fini qui s’accroche en vain.

 

GTZ JAUNE 2.JPG

Tous ces parallèles, vous les trouverez dans le récit largement illustré vers lequel vous pilote le lien qui suit :

http://confidentielpaddocks.over-blog.com/article-rounds-chocs-pour-ronnie-40060607.html

 

Le texte se termine par une course féroce, un duel d’anthologie dans le monde du VHC entre deux Alfa Roméo Guilia TZ pilotées par des équipes de lutteurs assoiffés de victoires sur le ring du Castellet.

CAMARO.JPG

Une vingtaine de photos pour la plupart inédites de voitures et motos des années 60, 70, 80 illustrent cette note qui aussi de nombreuses infos sur l’Alfa Roméo GTZ, véritable bête de course !

P 38.jpg

 Sans oublier un P38.  Les armes ne pourraient-elles pas être de rigueur dans le milieu de la course auto où l’on flingue à tout va depuis quelques saisons ? Sans omettre non plus un hommage à  Quatre boules de cuir, une magnifique chanson de Claude Nougaro.

 

L’histoire sur laquelle vous pilotera le lien ci-dessus constitue un véritable album illustré. Vous pouvez la lire en une ou plusieurs fois, et aussi l’imprimer, la copier autant de fois que vous le souhaitez et l’offrir à vos amis. A vos enfants également, surtout si en plus des bolides  et des motos qui foncent sur le bitume, ils aiment le catch, la lutte et la boxe.

 

Thierry Le Bras

 

(1) cf. OLIVIER PANIS, Passion F1, par Thierry Le Bras, page 93, Hêtre Éditions (2003)

Préface : Mikka Häkkinen, Champion du monde de F1 1998 et 1999