Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2012

LOEB ASSURE LA LIGNÉE CITROËN

C’est bien lui le boss !

sebastien loeb,daniel elena,citroën,rallye,monte-carlo,ds,cx,gs,bx,visa

« Sébastien Loeb, c’est quelqu'un de sain, d'équilibré, un exemple », déclarait Philippe Lucas dans sa chronique sur Orange l’été dernier.

 

Sébastien Loeb et son compère Daniel Elena viennent de remporter le Rallye de Monte-Carlo. Ils ont explosé tous les records. 68 victoires en mondial, 8 titres de champions du monde, ils ont placé la barre très haut et ce n’est pas fini. Un neuvième titre est envisageable. Et pourquoi pas un dixième ? Leurs supporters l’espèrent.

 

Pourquoi est-il si fort ?

 

Outre son palmarès auquel seules les carrières de Michael Schumacher et de Valentino Rossi sont comparables, Sébastien Loeb est un remarquable metteur au point.

sebastien loeb,daniel elena,citroën,rallye,monte-carlo,ds,cx,gs,bx,visa

Seb possède toute la gamme d’arguments d’un immense champion. « Il lit la route mieux que les autres », explique son navigateur Daniel Elena. Ajoutons qu’il est vite sur tous les terrains, y compris ceux qui ne sont pas le mode d’expression naturel des pilotes européens. Seb et Daniel ont gagné en Finlande, sur les terres des Finlandais volants en Suède sur la neige, là où les Suédois, Norvégiens et autres nordiques étaient supposés invincibles, et bien sûr sur goudron. Normal, Loeb est aussi un pilote de circuit qui s’est classé second aux 24 Heures du Mans et épata Henri Pescarolo par son adaptation à l’endurance et sa vitesse d’apprentissage des spécificités d’une nouvelle discipline, notamment le comportement d’un prototype doté d’appendices aérodynamiques provoquant d’énormes appuis à grande vitesse.

sebastien loeb,daniel elena,citroën,rallye,monte-carlo,ds,cx,gs,bx,visa

En outre, Sébastien Loeb est fort mentalement. Très fort. Il l’a montré l’an dernier en remportant son huitième titre dans un contexte particulièrement pénible. Il résista aux fourberies de Quesnel et Ogier et ramena à lui une équipe qui, jusqu’à l’automne, avait franchement oeuvré contre ses intérêts.

 

L’image Citroën a changé grâce à lui

 

Des Citroën en rallye, ça s’était déjà vu dès avant la naissance de Sébastien Loeb. La marque au double chevron s’est souvent  attachée à dynamiser son image par la compétition.

sebastien loeb,daniel elena,citroën,rallye,monte-carlo,ds,cx,gs,bx,visa

 Pour preuve, ce dessin d’une GS en rallye. Il est extrait d’une BD publicitaire réalisée par Jean Graton, le papa de Michel Vaillant, afin de promouvoir la voiture moyenne de la gamme Citroën au temps des seventies.

sebastien loeb,daniel elena,citroën,rallye,monte-carlo,ds,cx,gs,bx,visa

 Dans la vraie vie aussi, Citroën avait brillé en Rallye. Lucien Bianchi porta haut les couleurs de la marque dans de nombreuses épreuves. Il faillit notamment remporter le premier Marathon Londres –Sydney. Il méritait la victoire et en fut privé dans le dernier tronçon par une voiture de tourisme qui vint le percuter après avoir violé les règles élémentaires de prudence et le code de la route.

sebastien loeb,daniel elena,citroën,rallye,monte-carlo,ds,cx,gs,bx,visa

Le Finlandais Pauli Toivonen remporta le Monte-Carlo 1966 au volant d’une DS 21.

sebastien loeb,daniel elena,citroën,rallye,monte-carlo,ds,cx,gs,bx,visa

 Son fils Henri serait à son tour pilote Citroën et réaliserait de jolis chronos avec des CX avant de courir pour Opel, Porsche et Lancia.

sebastien loeb,daniel elena,citroën,rallye,monte-carlo,ds,cx,gs,bx,visa

 On vit même des CX en circuit aux mains de pilotes renommés parmi lesquels quelques stars de la Formule 1.

sebastien loeb,daniel elena,citroën,rallye,monte-carlo,ds,cx,gs,bx,visa

 Plus tard, la BX séduirait des gentlemen drivers de haut niveau. Tout le monde se souvient de celles de Jean-Luc Pailler en rallycross (une auto qui lui permettra de franchir le seuil du professionnalisme). L’excellent rallyman Jean-Louis Ravenel en monta une pour l’engager dans sa discipline de prédilection (cf. la photo ci-dessus prise par Gilles Mahé au Touraine 1987).

sebastien loeb,daniel elena,citroën,rallye,monte-carlo,ds,cx,gs,bx,visa

 Mais malgré toutes ces autos et les performances incroyables des Visa (ci-dessus celle de Christian Rio au Touraine 1982), Citroën conservait une image de constructeur de voitures pour clients d’âge mûr. Ce n’est plus le cas. Sébastien Loeb a rajeuni l’image de Citroën. Il est populaire, charismatique, sympathique. Bien sûr, à un moment ou l’autre viendra le temps de gérer l’après Loeb. il faudra plus qu’un pilote rapide pour créer un vecteur de communication aussi fort que lui. Outre ses qualités sur la route, le successeur devra afficher une personnalité attachante, sérieuse et sobre, Pas forcément un Français. Sans doute faut-il chercher parmi les jeunes qui montent sans avoir la tête qui enfle dans les proportions de  la grenouille qui veut devenir plus grosse que le bœuf au point d’exploser dans un rallye sur deux. Si j’étais à la tête de Citroën Total WR, je surveillerais de près l’Estonien Ott Tanak, le Norvégien Andreas Mikkelsen et le Belge Thierry Neuville.

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

Au bord de la route du Monte-Carlo 2004 (en 3 notes)

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/01/12/le-rallye-de-monte-carlo-1984.html

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/01/18/les-reines-du-groupe-b-au-monte-carlo-1984.html

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/01/25/d-autres-photos-et-anecdotes-du-rallye-de-monte-carlo-1984.html

 

Le Monte-Carlo 1973

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/01/22/1973-une-victoire-alpine-a-la-fin-de-l-age-d-or-automobile.html

 

Histoires de Monte-Carlo

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/01/16/histoires-de-monte-carlo.html

 

Le retour de la DS (un docu-fiction où est rapporté le dénouement tumultueux du Monte-Carlo 1966)

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/11/06/le-retour-de-la-ds-citroen.html

 

Les courses de ville à ville (dont le Londres-Sydney 1968) ; le texte est suivi d’une courte fiction dans l’atmosphère automobile d’époque

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2008/01/18/la-revolution-de-1968-2.html

 

Hommage à Henri Toivonen (qui fut pilote officiel Citroën à 21 ans, devenant à l’époque le plus jeune pilote officiel dans l’histoire du Championnat du monde des rallyes)

http://confidentielpaddocks.over-blog.com/article-henri-toivonen-prince-des-rallyes-49541064-comments.html#comment75138188

  

Le blog Polars, sports et légendes ; un blog où les sports mécaniques  sont très présents

 http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

 

Thierry Le Bras

08:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sebastien loeb, daniel elena, citroën, rallye, monte-carlo, ds, cx, gs, bx, visa |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

05/12/2007

LE GRIZZLI VOUS SALUE BIEN

medium_1.jpg
medium_2.jpg

Une note écrite au moment du départ en retraite de Guy Fréquelin

Le RAC 2007, un rallye historique. Non seulement il consacra Sébastien Loeb comme Champion du monde des conducteurs pour la quatrième fois consécutive, mais il clôtura la carrière de Guy Fréquelin chez Citroën Sport.

La vie de Guy aura connu plusieurs épisodes, tout aussi passionnants les uns que les autres. Pilote Renault en Rallye et au Mans, Guy Fréquelin devint Champion de France de la montagne en 1979, vice-champion du monde des rallyes en 2001 sur une Talbot Sunbeam Lotus avec pour navigateur un certain … Jean Todt. Autant dire une Dream-team !

Alors que Jean se consacrait déjà à d’autres fonctions, Guy continua à courir plusieurs saisons. Il remporta le Championnat de France des rallyes 1985 sur une Opel Manta 400, devint Champion de France de Rallycross en 1988 (nos photos) sur Peugeot 205 T 16, le monstre développé par le service compétition de Peugeot alors animé par Jean Todt.

1989 consacra un grand tournant dans la vie de Guy Fréquelin. De pilote, il devint patron d’écurie. Parmi ses grands mérites à cette fonction, la détection de l’extraordinaire Sébastien Loeb dans les formules de promotion.

Puis Guy Fréquelin et Sébastien Loeb ont fait progresser Citroën vers les sommets en Rallye. Comme tous les vrais grands, Guy ne met pas son rôle en avant :
« S’il (Seb) est devenu le meilleur pilote de rallye de tous les temps, comme le dit Malcolm Wilson, il le doit à son intelligence. Outre son talent et son calme, il a un sens aigu et immédiat des décisions à prendre. »

Guy et Seb ont construit une relation très forte chez Citroën Sport. L’un et l’autre sont des hommes discrets et déterminés. Des pilotes éclectiques aussi. N’ont-ils pas touché au circuit avec bonheur entre deux exploits en rallye ?

Nul doute que Guy suivra de près les futurs exploits de Seb et Daniel sur les routes du monde. Ou ailleurs. Car aujourd’hui, Seb essaie une F1. « Pour le plaisir », affirme-t-il. Mais ses supporters ne peuvent pas ne pas songer que le seul pilote de rallye capable de remporter le challenge du passage à la F1, c’est lui. Pas tout de suite bien sûr. Dans deux ou trois ans, après quelques titres supplémentaires en rallye. Certes, la suite de la carrière de Seb s’orientera plus probablement en proto. Mais il est permis de rêver.

Quant à Daniel, c’est sans doute sur les mers du globe qu’il poursuivra sa recherche de temps forts après le rallye. Les périples à la voile et au long cours le tentent. Peut-être en course. Daniel au départ de la Route du Rhum et du Vendée Globe dans quelques années ? Ce serait un très beau challenge pour le sympathique Monégasque.

S’il quitte Citroën Sport et laisse ses fils spirituels aborder les prochaines saisons sans lui, Guy ne se prépare pas pour autant à une retraite au coin du feu. Non, l’homme aime la montagne. Il a brillé dans cette discipline comme dans beaucoup d’autres en course auto. Aujourd’hui, il veut vivre cette passion d’une nouvelle manière, en escaladant des sommets avec ses copains. Des 6.000 mètres l’attendent dans les Andes !

Thierry Le Bras