Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2013

LA MUSTANG EN COMPÉTITION

le pur-sang qui va galoper vers votre bibliothèque

ford,mustang,livres,enguerrand lecesne,compétition,henri chemin,henri greder,vintage,e.t.a.i.

 Certaines voitures deviennent des symboles de leur époque.

 

Par exemple la Ford Mustang, la Mini, y compris dans ses versions les plus sportives dont la Cooper S, la R8 Gordini, la Berlinette Alpine. Dans leurs carburateurs coule l’essence de la performance, de la course, de la victoire. Elles ont fait vrombir leurs moteurs et crisser leurs pneus  en chassant les dixièmes de secondes qui conduisent aux podiums.

 

Et ces voitures possèdent un autre point commun. L’écrivain normand Enguerrand Lecesne, professeur de littérature française, leur a consacré un livre. Des projets qui se sont concrétisés chez l’éditeur E.T.A.I.

 

Mustang, une icône

 

Ligne à la fois agressive et sympathique, la Mustang avait tout pour réussir. Joyeuse, solide, rapide, elle était en parfaite adéquation avec son époque, le tourbillon des sixties, le temps où tout était possible, celui des gagneurs qui aspiraient sans complexe au bonheur et à la récompense du mérite.

ford,mustang,livres,enguerrand lecesne,compétition,henri chemin,henri greder,vintage,e.t.a.i.

 Grâce à ses qualités intrinsèques et à une communication avisée de Ford, la Mustang devint une star dès son arrivée en France en 1964. Elle conquit celles et ceux qui faisaient la une de SLC Salut les copains, Sheila, Claude François, Hugues Auffray, Christophe, Hervé Vilar… Elle ne tarda pas à devenir vedette du grand écran dans Le Gendarme de Saint-Tropez et Un homme et une femme. Elle explosa les prévisions de vente de Ford France. Et elle alla chercher la gloire là où les lauriers ne récompensent que les meilleurs, en compétition. Comme ses grandes sœurs, les Cobra et GT 40 qui terrassèrent Ferrari. Car n’oublions pas que la Mustang est apparue et a grandi dans le monde automobile au cœur d’un des duels les plus acharnés de l’histoire de la course, celui qui opposa Ford au constructeur de Modène.

 

Mustang, bête de course

 

C’est d’ailleurs le volet sportif de la carrière du pur-sang qu’a traité Enguerrand Lecesne. Un travail dont il convient d’abord de rappeler l’ampleur. Dans ses différentes versions, la Mustang a joué les premiers rôles en course pendant une dizaine de saisons. Elle a affronté plusieurs générations de modèles de marques concurrentes. Un vrai poids lourd des catégories Tourisme de série (groupe 1) et Tourisme spécial (groupe 2).  Une longévité qui impose le respect et l’admiration.

ford,mustang,livres,enguerrand lecesne,compétition,henri chemin,henri greder,vintage,e.t.a.i.

 Les travaux d’Enguerrand Lecesne ont mûri plusieurs mois pour produire un fruit qui ouvre l’appétit de lecture. La présentation de l’ouvrage est flatteuse. Les illustrations sont superbes. Et le texte est aussi complet qu’attractif. Vous souvenez-vous qu’Alan Mann fut un des artisans des premiers succès sportifs de la Mustang ? Que  Guy Ligier, Jo Sclesser, Jack Brabham, Jacky Ickx, Johnny Rives, avaient piloté des Mustang en course ? D’authentiques stars ont défendu les couleurs du Pony dans la course. Parmi elles Johnny Hallyday qui se montra à son avantage à son volant. Jacques Anquetil qui disputa un Monte-Carlo avec elle. Mais si l’auteur relate les épisodes les plus médiatiques, il accorde une place significative  à ceux qui posèrent les fondations du formidable palmarès de la Mustang en France, Henri Greder et Henri Chemin. Le dernier nommé ne se contenta pas de son rôle de directeur des relations publiques et de la compétition chez Ford France. Il prit lui-même le volant et se frotta aux meilleurs pilotes pour offrir des coupes et des bouquets de vainqueur à sa Ford préférée. Dans ce livre parfaitement documenté, Enguerrand Lecesne retrace dans le détail les exploits du coupé américain. Il rapporte des anecdotes de courses absolument passionnantes. Il nous pilote sur les sites de compétition. Il raconte aussi les pilotes amateurs qui ont associé leurs efforts à ceux de la Mustang pour se lancer à l’assaut des pistes ainsi que des routes de rallyes et de courses de côtes. Chaque amoureux de compétition qui aime la Mustang sortira enchanté de sa cavalcade au fil des pages de cet excellent  livre.

ford,mustang,livres,enguerrand lecesne,compétition,henri chemin,henri greder,vintage,e.t.a.i.

 Un ouvrage qui réserve quelques surprises. Pour ma part, en tant qu’admirateur de Sylvie Vartan depuis toujours, j’ai été ravi de la trouver aux côtés de Johnny Hallyday au départ d’une course. En qualité de fan (et d’auteur) de polars, j’ai apprécié la photo de Peter Ustinov, alias Hercule Poirot, posant devant une Mustang. J’ai eu plaisir enfin à fournir une image d’une des Mustang qui ont animé les courses de côtes des seventies, celle de Jean Nilsson. Et tant pis si cette photo que j’ai prise au temps où j’étais lycéen me rappelle que les années ont passé. Elle correspond aujourd’hui à un des aspects de ma passion absolue pour l’automobile, le Vintage ! Vivement la sortie du prochain ouvrage d’Enguerrand, un opus consacré aux Mini en compétition qui intégrera des photos fort intéressantes et inédites de la formidable petite anglaise en pleine attaque !

ford,mustang,livres,enguerrand lecesne,compétition,henri chemin,henri greder,vintage,e.t.a.i.

 En attendant, découvrez au plus vite :

MUSTANG EN COMPÉTITION, Le Pony dans la course

par Enguerrand Lecesne

édité chez E.T.A.I.

prix : 39 €

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE :

 

D’autres livres d’Enguerrand Lecesne dont Alpine Berlinette, icône des années bleues

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/02/18/alpine-berlinette-l-icone-des-annees-bleues.html

 

Hommage à Carroll Shelby, un magicien qui fit gagner Ford

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/05/12/disparition-de-carroll-shelby.html

 

La Ford MK II aux 24 Heures du Mans

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/06/11/de-la-mk-ii-a-la-ford-gt-2010.html

 

Une Mustang 1969 à découvrir sur abcmoteur.fr  à l’occasion de la sortie de Fast and furious 6

http://abcmoteur.fr/sorties/decouverte-dune-ford-mustang-mach-1-1969/

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

31/12/2012

MEILLEURS VŒUX POUR 2013

une année que nous espérons très heureuse mais pressentons dangereuse

vœux,2013,automobile,compétition,économie

 2012 est passée à la vitesse d’un bolide.

 

Et nous voici sur la ligne de départ d’une nouvelle saison dans la compétition de l’existence.

 

Cette année 2013, je vous la souhaite :

très audacieuse,

très enrichissante,

très ambitieuse,

très enthousiasmante,

très harmonieuse.

 

Elle ne sera pas une longue piste tranquille. Alors, comme des pilotes automobiles, efforçons nous de placer nos aspirations sur la meilleure trajectoire et de nous donner les moyens de monter sur le podium.

 

Pour réussir, copions les méthodes des meilleurs teams

 

L’automobile est non seulement un formidable symbole de liberté individuelle fondamentale, celui de se déplacer où nous le souhaitons, quand nous le souhaitons, avec qui nous souhaitons, mais aussi un vecteur de progrès technique et un facteur d’emploi.

vœux,2013,automobile,compétition,économie

 L’automobile contribue largement aux progrès en matière de rendement énergétique, d’aérodynamique, d’ergonomie et d’autres technologies. Elle emploie de nombreux salariés, pas seulement chez les constructeurs, mais encore chez les sous-traitants, les fournisseurs de pièces détachées, de pneus, de carburants, de services liés à sa diffusion,  à son utilisation, aux passions qu’elle suscite. Sans oublier le secteur des matières premières. Comment peut-on s’attaquer à l’automobile tout en prétendant protéger l’emploi et des activités comme les hauts-fourneaux dont la possible fermeture entraîne la désapprobation des Français ? Un minimum de logique et d’intelligence s’impose, surtout en période de crise. Il serait démagogique et irresponsable de promettre tout et son contraire, à savoir le désamour de l’automobile c’est-à-dire la décroissance dans le but de faire plaisir aux verts, et la préservation de l’emploi qui est la condition impérative de la vie digne et assortie d’une minimum de plaisirs à laquelle ont légitimement droit nos concitoyens. Le nivellement par le bas n’apporte que tristesse et malheur. Il serait déplorable de continuer à copier la promotion de la haine qui a suivi 1789 et créé les conditions de la terreur.

vœux,2013,automobile,compétition,économie

C’est sans doute un vœu pieux, mais souhaitons une année 2013 raisonnable, apaisée, tolérante, sans vindicte. L’actuel locataire du Palais a fait de la lutte contre le GP de France un marqueur de son mandat. En réalité, c’est tout le sport automobile qui est visé. Le maire de Paris s’en prend quant à lui à l’automobile plaisir en souhaitant interdire la circulation dans la capitale aux voitures anciennes. Stigmatiser bagnole et  compétition n’apaisera pas l’atmosphère lourde qui pèse sur la France. Seul le redressement économique est de nature à rendre le sourire au plus grand nombre. Pour ce faire, suggérons aux  pouvoirs publics de s’inspirer d’une méthode de travail, celle des écuries automobiles. Elle suppose l’amour de l’effort, de la compétition, la remise en cause des solutions qui ne marchent pas, la mise en place d’organigrammes logiques compte tenu des compétences plutôt que d’influences « affectives » et de dogmes passéistes. Bien sûr, il faut encourager le talent plutôt que l’incriminer, il faut séduire les jeunes les plus doués  - appelés à bien gagner leur vie, et aussi à servir de moteurs aux autres - plutôt que les effrayer et les pousser vers Londres ou d’autres capitales, il faut apprendre à garder son sang-froid malgré les contrariétés, il faut respecter l’autre et ne pas l’insulter publiquement, il faut comprendre pourquoi on n’est pas en tête du championnat plutôt que couper, fût-ce médiatiquement,  des têtes pour les balader au haut de pics verbaux.

 

Quelques suggestions complémentaires

 

Un peu de pragmatisme s’impose. Un soutien au Grand-Prix de France serait  un premier pas positif. Renault dont les moteurs brillent au plus haut niveau recueillerait des retombées bénéfiques. Ses salariés s’en féliciteraient.

vœux,2013,automobile,compétition,économie

 A l’inverse, continuer à traiter l’automobile comme une ennemie signifie mépriser et insulter les classes populaires françaises qui,  à partir des années 50 et 60, ont considéré les voitures abordables telles que les 4 cv, 2 cv, Dauphine et autres R8 ou Simca 1000 comme un authentique progrès social source de bonheur. L’autophobie persistante serait une faute politique et morale ainsi qu’une régression synonyme de volonté d’appauvrissement et d’asservissement de l’ensemble de la population. Après l’ENA, les politiques qui n’ont pas fait leurs preuves dans le privé ni dans la compétition ne devraient-ils pas effectuer un stage obligatoire auprès de coachs de sportifs ou de patrons d’écuries, d’équipes, de champions ? Une idée qui mérite réflexion.

 

Sébastien Loeb, un Français, parmi les meilleurs du monde

 

Au plan sportif, 2012 aura été une belle année. A part hélas quelques disparitions dont celles de Philippe Bugalski et de Gareth Roberts (disparu le 15 juin à la Targa Florio). Nous ne les oublierons pas. Ils resteront présents dans nos cœurs comme dans ceux de leurs proches. Philippe a contribué à la construction du triomphe de Citroën avec Sébastien Loeb. Gareth rêvait certainement d’une carrière auprès de son ami Craig Breen comparable à celle de Daniel Elena au côté de Sébastien Loeb.

vœux,2013,automobile,compétition,économie

 Sébastien, sportif préféré des Français, a conquis son 9ème titre mondial. Un palmarès qui sera difficile à égaler. Sebastian Vettel a remporté un 3ème titre particulièrement mérité. Il s’est imposé sans artifices, sans manipulations contestables faussant  des paris sportifs au préjudice de joueurs dans le monde entier, avec une voiture manquant de fiabilité et qui, si elle devint excellente en fin de saison, avait évolué grâce à ses capacités à l’adapter à son style. En outre, il dut composer avec la rivalité d’un autre champion, Webber, qui défend ses chances  et ne joue pas les valets serviles. Voici Sebastian à égalité de titres avec des grands comme Brabham, Stewart, Lauda, Piquet, Senna. D’autres titres sont possibles, vraisemblables, même si la concurrence s’annonce rude. Autres satisfactions, les victoires de Kimi Räikkönen, qui aurait sans doute pu jouer le titre jusqu’au bout avec une gestion plus avisée du patron du Team Lotus, et de Nico Rosberg qui entra dans le club très select des vainqueurs de GP. Schumacher aurait lui-aussi mérité une victoire avant de partir. Il en était capable à Monaco. Mais ce jour-là, il y avait Grosjean, qu’il n’est pas la peine d’accabler davantage que le font les excellentes caricatures de Fiszman. Mais si le Franco-Suisse a beaucoup de chance que son agent soit le patron du team qui l’emploie, la saison aura apporté de belles  satisfactions côté français. Charles Pic a réalisé une première année remarquable dans une écurie de second plan et Jean-Éric Vergne a montré un beau potentiel.

 

Quelques souhaits pour 2013

 

Chacun nourrit des espoirs et souhaite voir ses préférés au plus haut niveau.

vœux,2013,automobile,compétition,économie

 Pour ma part, une victoire de Loïc Duval au Mans me comblerait. J’attends aussi de grandes choses de Nico Rosberg, Kimi Räikkönen, Jenson Button, Nico Hülkenberg et Sergio Perez. J’éprouve beaucoup de sympathie envers Charles Pic et Vitaly Petrov et je suivrai leur progression chez Caterham avec attention. Dans les formules de promotion, je suis convaincu que Paul-Loup Chatin fera un pas de plus vers la F1 et que Jordan Perroy confirmera les qualités montrées en 2012. J’aimerais que Craig Breen trouve un bon volant en WRC et qu’Evgeny Novikov remporte ses premières victoires en Championnat du monde. Comment ne pas vouloir aussi des victoires de Sébastien Loeb en GT avec ses nouvelles McLaren ? Sans oublier James Nash en WTCC.

vœux,2013,automobile,compétition,économie

 Je n’évoquerai pas ici toutes les disciplines car ce serait fastidieux. Et je  conclurai sur une note positive, en contradiction totale avec l’autophobie que nos gouvernants tendent maladroitement à promouvoir. Avez-vous remarqué le nombre de véhicules anciens qui circulent le dimanche ? De la 2 cv à la Mercedes 280 SL en passant par la 404, la Triumph GT6 et tant d’autres, nous avons l’impression de voyager dans le temps, de revenir à notre adolescence, à notre enfance. Parallèlement, les montées historiques sur les sites de courses de côtes se multiplient, comme ce fut le cas en 2012 à Saint-Germain sur Ille. La preuve que l’amour de l’automobile n’est pas mort, que nous ne sommes pas prêts à supporter les dictats de l’uniformisation et de la banalité, que nous aspirons encore à la liberté, au plaisir. Les moteurs n’ont pas fini de vrombir. Les pilotes amateurs ou professionnels continueront longtemps à donner le meilleur d’eux-mêmes sur des tracés excitants devant des photographes et des spectateurs en extase.

vœux,2013,automobile,compétition,économie

 En 2013, je vous mijoterai avec passion de nouvelles  tranches du succulent gâteau de la course automobile à travers le temps. Et je vous promets en outre quelques romans et nouvelles où vous retrouverez cette atmosphère qui nous est chère, celle des moteurs qui rugissent, des dérives dans les grandes courbes, des freinages tardifs, de l’engagement sec du train avant en entrée de virage et du survirage en sortie ! Dans quelques jours, des photos de la montée historique de Saint-Germain-sur-Ille serviront d’amuse-gueule à cette nouvelle saison !

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Polars, sports et légendes, un blog qui traite souvent de  livres et nouvelles dans l’univers des sports mécaniques

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

Suivez-moi sur Twitter https://twitter.com/ThierryLeBras2

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

05:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vœux, 2013, automobile, compétition, économie |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

17/11/2007

DES GOÛTS ET DES COULEURS

le mans,pilotes,humour,compétition,polars

La course automobile, le bonheur absolu !

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours considéré la course automobile comme quelque chose de très important dans ma vie. Durant mon enfance, mon héros était Jim Clark, pas une star du rock. Plus tard, j’ai suivi de très près les performances des pilotes de ma génération, notamment Didier Pironi.

Les 24 Heures du Mans représentent à mes yeux une fête bien plus importante que Noël ou le 1er de l’An.

J’ai couru quelques saisons en course de côte, et si j’ai rangé ma combinaison malgré des victoires de classe régulières, ce fut uniquement à cause des difficultés à concilier la course avec mes obligations professionnelles et le budget de plus en en plus important qu’elle exigeait.
 
La course avant tout

Jean-Luc Pailler, le plus titré des pilotes de Rallycross, qui a préfacé l'édition 2005 de mon roman Circuit Mortel à Lohéac, m’a dit un jour, « on n’a que de bons souvenirs en course automobile ». C’est bien ce que je pense aussi.

Ce n’est pas par hasard si j’ai réalisé la biographie officielle d’Olivier Panis et si plusieurs héros récurrents de mes romans, à commencer par David Sarel, évoluent dans le milieu du sport automobile.

Mais tout le monde ne considère pas la course de la même manière. Les recettes du bonheur ne sont pas universelles. Une séance de dédicaces à la Bibliothèque du Lude m’en apporta une nouvelle preuve. Une semaine avant les 24 Heures, j’étais invité à présenter mon roman  Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans. Le scénario tourne autour de la participation d’une écurie aux 24 Heures. Le dénouement intervient pendant l’épreuve. Donc, tour naturellement, la discussion s’orienta autour de la course et des pilotes.

Incroyable mais vrai

Un journaliste sarthoise fit part de ses observations sur la façon dont la course était vécue par les femmes de pilotes et leurs enfants. La problématique est abordée dans mon roman dans la mesure où les comportements des épouses des pilotes de l’écurie diffèrent. Certaines acceptent très bien cette vie. D’autres en souffrent. Et mes pilotes, qui sont par définition des égoïstes comme tous ceux qui pratiquent ce sport, ne renonceront pas à la compétition. Elles le savent très bien.

le mans,pilotes,humour,compétition,polars

 L’intervenante nous raconta sa propre expérience. Elle n’est pas mariée à un pilote, mais fille de pilote. Et là, son opinion fut comme un choc. Son père, chef d’entreprise, connut des hauts et des bas, comme la plupart des patrons. Lorsque les affaires marchaient fort, il courait et envoyait ses enfants dans les meilleures écoles privées. Mais lorsque le commerce se ralentissait, il vendait la voiture de course et inscrivait sa progéniture à l’école publique de la petite commune où habitait la famille.

 « Nous, les enfants, nous préférions les périodes de vaches maigres à celle de vaches grasses,témoigna cette dame, par ailleurs charmante et excellente conteuse. Quand mon père n’avait pas d’argent, nous étions tous à la maison. Nous allions en classe avec nos copains. Nous passions les week-ends tous ensemble. Quand il en avait, on ne le voyait presque plus, il passait les week-ends par monts et par vaux. Un soir, je suis rentrée à la maison et j’ai vu une Ferrari dans la cour. J’étais désespérée. Ça voulait dire pension en perspective et papa parti tout le temps. »

Moi qui aurais été si fier et si heureux que mon père fasse de la course automobile quand j’étais gamin ! J’avais du mal à en croire mes oreilles. Chacun sa vie, chacun son chemin. Mais le monde est souvent mal fait. Il apporte aux uns de prétendues satisfactions qui font leur malheur alors qu’elles auraient rendu d’autres fous de joie. Éternel problème de la réciprocité, comme en amour. Combien d’épouses d’hommes ayant bien réussi n’entendons-nous pas se plaindre qu’elles étaient beaucoup plus heureuses avant parce qu’elles voyaient davantage leur mari, qu’elles se sentaient utiles,qu’elles trouvaient leur place alors qu’elles se sentent perdues dans l’univers qu’il a conquis ?

NOTE MODIFIÉE LE 25 JUIN 2013

QUELQUES LIENS A SUIVRE

Souvenirs de courses de côtes

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/11/17/course-de-cote-de-neuvy-le-roy-un-bon-souvenir.html

Sensations F1, au cœur de l’action

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2006/03/12/f1-sensations.html

Lecture automobile gratuite  http://0z.fr/MkBH9

 Suivez-moi sur Twitter  

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

Thierry Le Bras

17:15 Publié dans Livre, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le mans, pilotes, humour, compétition, polars |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |