Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2011

LA PORSCHE CARRERA RS DE SEGOLEN A L'ARMOR 1977

le bras001.jpg

Armor 1977. Pas un temps à mettre une Porsche dehors...

Tous ceux qui ont disputé cette édition ou qui y assistaient au bord des spéciales s'en souviendront sans doute. L'Armor 1977 s'est disputé dans des conditions météorologiques exécrables. De la pluie, des routes glissantes, de la boue, des sorties, et au final une victoire de Guy Fréquelin sur l'Alpine A 310 V6 officielle aux couleurs Calberson.

Dédé Segolen aurait préféré une route sèche plus favorable à la puissance de sa Porsche Carrera RS groupe 3. Car les routes étroites et mouillées n'étaient pas le terrain de prédilection des propulsions venues d'outre-Rhin.

Dédé Segolen fera toutefois partie des animateurs de cette édition et il signera même un scratch entre deux averses en fin de rallye. Il faut dire que le pilote de l'Ecurie Bretagne connaissait bien la Porsche et qu'il avait remporté le groupe 4 l'année précédente aux 24 Heures du Mans au volant d'un de ces modèles dont il partageait le volant avec Jean-Yves Gadal et Maurice Ouvière.

A l'automne de la même année, Segolen trouverait des conditions plus appropriées à la Ronde du Point d'Alençon. Le Docteur Gahinet (alias Segolen) anesthésierait ses rivaux et remporterait le scratch !

Thierry Le Bras

08:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

15/04/2011

UNE BMW 2002 GROUPE 1 A LA COURSE DE CÔTE DE SAINT-GOUËNO

bmw,bmw 2002,2002 tii,course de côte de saint-gouëno,courses de côtes,jean-marc jouannic

1973, Jean-Marc Jouannic fait partie des animateurs de la classe 1601 – 2000 cm3 du groupe 1 dans les épreuves de l’Ouest. Le voici dans le dernier gauche à la course de côte de Saint-Gouëno.

Sobre, sympathique, la 2002 joua un rôle important dans la progression de BMW sur le marché. Apparue en 1968, elle laissa sa place à la 320 en 1976. Ses feux arrière ronds ne devaient rien au hasard. Le designer Michelotti leur avait offert ce dessin pour symboliser des réacteurs ! Tout un programme à une époque où BMW axait ses publicités sur un slogan incitant les conducteurs à venir acheter un de ses modèles en concession s’ils en avaient assez de se faire doubler lorsqu’ils voyaient une calendre de la marque apparaître dans leurs rétroviseurs.

La 2002 ne se contenta pas de séduire une clientèle d’amateurs de voitures performantes. Elle prouva aussi sa valeur en compétition, tant en groupe 1 qu’en groupe 2. Avec 130 cv d’origine pour 990 kg, le modèle de base jouissait d’arguments de nature à convaincre pilotes et préparateurs. D’ailleurs, parmi les vainqueurs du groupe 1 ou de la classe 2 litres en 1972 dans l’Ouest, on retrouve des pilotes bien connus pilotant des BMW 2002 Tii, notamment Jacky Ravenel et René Jouan.

Dans l’Ouest, l’Alfa Roméo 2000 GTV séduisit dès 1973 la plupart des pilotes les plus performants engagés en moins de 2 litres groupe 1. Marcel Grué, Dominique Pigeon, Philippe Esnaut, Jean Ruallem et d’autres encore défendirent les couleurs de l’Alfa. Un peu plus tard, d’autres têtes d’affiche céderaient au charme de la belle Italienne, notamment Philippe Fonteneau, Giovanni Rossi, Philippe Bernier, Jacques Coquet, Christian Galopin, Christian Rio… René Jouan se tournerait quant à lui vers l’Escort 2000 RS.

Jean-Marc Jouannic ferait partie des derniers à se battre pour les victoires de classe 2 litres en Bretagne avec une BMW 2002 Tii groupe 1. Une belle auto qu’il pilotait dans un style généreux avant de s’orienter vers une Fiat X 1/9 groupe 3 si ma mémoire est bonne.

En lisant quelques palmarès de courses de côtes dans d’autres régions de France, il apparaît que la BMW 2002 y a mieux résisté que dans l’Ouest à sa rivale italienne. En 1975, des BMW 2002 remportèrent encore des victoires de classe devant des Alfa 2000 GTV, par exemple Chambon à Vuillafans et Augias à Turkheim. BMW 2002 contre Alfa 2000 GTV, il restera dans nos mémoires les souvenirs de fabuleux combats de voitures exceptionnelles dont les coûts de préparation restaient à peu près raisonnables.

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Un peu de rêve pour Béhèmistes avec  d’autres images et anecdotes sur des BM en course

Quelques BMW à la CC du Mont-Dore / Chambon sur Lac

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/08/07/quelques-bmw-a-la-course-de-cote-du-mont-dore-–-chambon-sur.html 

 

Dream Team BMW (1)

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2007/10/08/dream-team-bmw-1.html

 

Dream Team BMW (2)

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2007/10/13/dream-team-bmw-2.html

 

D’autres BMW 2002, préparées en groupe 2 celles-là, sur le site de Jean-Claude Besse (du beau spectacle)

http://club-3ascollection63.blog.fr/2009/06/29/la-bmw-2002-groupe2-dans-tous-ses-etats-6420985

 

Deux notes enfin évoquant la participation des frères Ravenel aux 24 Heures du Mans 1976 au volant d’une BMW  30 CSL groupe 2

1976, une édition très chaude des 24 Heures du Mans

http://www.sportauto-comite12.org/index.php?option=com_content&view=article&id=377:1976-une-edition-tres-chaude&catid=1:circuit&Itemid=3

 

1976 : quelques photos des pilotes de l’Ouest

http://www.sportauto-comite12.org/index.php?option=com_content&view=article&id=378:1976-les-pilotes-regionaux-en-images&catid=1:circuit&Itemid=3

 

Thierry Le Bras

08/04/2011

UNE TRIUMPH GT6 EN COURSE DE CÔTE DANS L’OUEST

courses de côtes,course de côte de saint-germain sur ille,triumph,triumph gt6,vintage

Une Triumph GT6 en course de côte dans l’Ouest, c’est arrivé. Pour preuve, cette photo prise en 1972 à Saint-Germain sur Ille.

Le souci d’efficacité guide généralement les pilotes vers le choix des machines les plus performantes dans leur catégorie. En GT moins de 2 litres, les Alpine dictaient leur loi à la concurrence en 1972. Mais de temps en temps, un pilote choisit une voiture très différente des autres. Parfois par amour de la marque, parfois parce qu’il travaille dans une concession ou chez un agent, de temps en temps parce qu’un sponsor l’exige, souvent parce qu’il a trouvé sur le marché de l’occasion une auto compatible avec son budget.

Cet exemplaire ne devait pas être toute jeune. Il arborait encore l’ancien dessin de l’arrière et de la calandre tout proche des Triumph Spitfire engagées au Mans en 1965. Au volant de ce modèle qui avait abandonné le vert anglais cher à Triumph pour le bleu France, Hervé Skupski se classa 11ème du groupe 4. Même si l’auto ne réalisa pas un temps canon, c’était sympa de voir cette machine originale en piste.

Dans quelques semaines, j’évoquerai d’autres Triumph en piste, redoutables dans leur catégorie, les Dolomite.

DES LIENS A SUIVRE

 

Des Triumph Spitfire au Mans

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/07/12/quand-la-triumph-spitfire-faisait-planer-la-jeunesse.html

 

Une fiction automobile humoristique illustrée avec des photos de voitures de tourisme en course dont la Triumph  Dolomite

http://confidentielpaddocks.over-blog.com/article-episode-politiquement-incorrect-dans-la-carriere-de-ronnie-49353987.html

 

Quelques notes évoquant Triumph en compétition à diverses époques sur l’excellent blog de Jean-Claude Besse

http://club-3ascollection63.blog.fr/search/TRIUMPH/AND/

 

Thierry Le Bras