Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2007

FORMULE BRIAN

Brian Joubert Champion d’Europe 2007, c’est une superbe nouvelle et une récompense méritée pour ce sportif hors pair qui réussit une saison exceptionnelle.

_

            Quel rapport entre le nouveau titre du champion français Brian Joubert et le blog consacré à l’avocat - pilote David Sarel, personnage principal des romans policiers de Thierry Le Bras ? s’interrogeront certains visiteurs de ce blog.

_

            Il en existe un, la passion de Brian pour le sport automobile et plus précisément la F1. « Je suis fan de moto GP et de F1, confiait récemment Brian à Blaise de Chabalier du Figaro… J’aime fendre le vent sur la route comme sur la glace. »

_

            Verrons-nous un jour Brian au départ d’une course automobile ? Les exemples de champions d’un autre sport se distinguant en compétition automobile ne manquent pas. N’est-ce pas Messieurs Jean-Claude Killy, Luc Alphand, Guerlain Chicheritt, Laurent Bourgnon et Valentino Rossi (le pilote italien s’est déjà essayé au rallye à défaut de s’engager en F1) !

_

            Alors, pourquoi pas Brian ? Le champion poitevin convertira-t-il son pote Alban Préaubert au sport auto ? Difficile d’émettre des pronostics pour l’instant même si un équipage Brian JoubertAlban Préaubert sur une GT dans des épreuves d’endurance réjouirait le public.

_

            Dans quelques années bien sûr, car d’ici là, Brian et Alban ont encore de beaux challenges à relever sur la glace où les attendent de nombreuses médailles, à commencer par l’or et l’argent aux championnats du monde de Tokyo en mars prochain et aux JO de Vancouvert en 2010 !

16:38 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

22/01/2007

RECETTE DE MORUE

COUV CHICANES ET DERAPAGES.JPG

L’avocat-pilote David Sarel est le héros récurrent d’une série de romans policiers écrits par Thierry Le Bras :

- Circuit mortel à Lohéac ;

- Faits d’enfer à Carnac ;

- Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans.

David apparaît aussi dans des nouvelles.

 

Comme de  nombreux gentlemen drivers, David Sarel est amateur de gastronomie et ne dédaigne pas d’accompagner les mets de choix d’un vin digne d’eux. Quoi de meilleur qu’une côte de bœuf saignante au poivre servie avec un Saumur Champigny à température ? David considère ce mariage comme un classique difficile à surpasser, fût-ce par les inventions fort intéressantes des tenants de la nouvelle cuisine.

david sarel,fictions,gastronomie

Une petite recette pour illustrer cette rubrique culinaire sauce polar autour de David Sarel.

 

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’une recette de la morue. Vous avez bien lu, je ne parlerai pas de recette de morue au sens générique du terme, mais d’une recette de l’immonde morue, c’est à dire de Soizick Pierret, la plus vieille ennemie de David Sarel.

 

Les lecteurs des Aventures de David Sarel connaissent déjà cette abominable mégère  qui épousa en secondes noces le père de David et l’acheva sans pitié après avoir capté la plus grosse part de sa fortune (1).

 

La vengeance, un plat succulent qui se déguste froid !

 

La morue est fort radine, c’est là son moindre défaut. Le poisson dont cette ancienne entraîneuse de bars à putes tient son nom (2) joue le rôle de prédateur d‘autres poissons. De fait, la morue a eu la peau de Grégoire, le père de David, que nombre de ses concurrents considéraient pourtant comme un vrai requin (3).

HACHIS DE MORUE.jpg

Depuis la mort de Grégoire, David a décidé d’assaisonner la morue aux petits oignons et d’en faire du hachis. Il récolte patiemment mais sûrement tous les ingrédients de sa vengeance. Une agence d’enquêteurs privés l’aide dans sa quête. La famille Delgano qu’a rejointe Benjamin Boden (3) a percé la plupart des secrets de Soizick Pierret Sarel, dite la morue. Au fil de leur enquête, Mario, Ange et Benjamin ont découvert de nombreux détails dont une des pires recettes de cette femme. Nous parlons toujours recettes de cuisine bien sûr, car les recettes financières de la morue (au sens de chiffre d’affaires) s’avèrent excellentes depuis qu’elle a pêché Grégoire dans ses filets.

 

Du vivant de Grégoire, la morue dépensait le moins d’argent possible dans ses repas. Si la mère, la fille et la copine de la morue dégustaient des petits plats, en l’absence d’invités, l’abominable femme soumettait son mari à un régime d’animal domestique martyrisé.

POUBELLES.jpg

- Plusieurs personnes témoignent de ce qu’elle lui faisait manger, rapporte Benjamin à David après quelques interrogatoires de connaissances de la morue. Elle se vante notamment de lui avoir préparé au moins une fois par semaine un plat qui ne coûtait rien. Ta belle-mère faisait le tour des poissonniers clients des agences ou sociétés de promotion de ton père pour leur demander des têtes de poissons. Elle prétendait que c’était pour ses chats. Or, la morue n’a évidemment pas de chats. Je vois mal quel animal elle aurait pu aimer, à part des serpents et des rats. Elle faisait cuire les têtes et accommodait les morceaux de chair en une sorte de terrine en gelée. Ton père faisait mine de se régaler. « De toute façon, il me mangeait dans la main mon petit sou à la crème d’oseille », se vantait la morue.

 

- Incroyable ! s’indigne David. Avec tout le blé que lui filait mon père, cette salope lui faisait bouffer des restes récoltés dans les poubelles des poissonniers ?

CHASSE A LA MORUE.jpg
- Oui, répond Benjamin. La chasse à la morue est un sport passionnant. Je savais que je découvrirais des horreurs en enquêtant sur cette pouf, mais ce que j’ai trouvé dépasse tout que j’attendais. Franchement, de toute ma carrière dans la PJ avant de passer au privé, j’ai rarement vu des criminels aussi foncièrement pourris que cette "pléripétassienne", comme elle dirait la Mado de Nice avé l'accent chantant des gens du sud.

 

- Pourrie, la morue ? ricane David. T'as raison, on peut dire qu’elle n’est plus trop fraiche aujourd’hui. Mais son goût pour la galette, il  reste intact.

 

Les Aventures de David Sarel ne manquent ni de sel, ni de piquant. Et rassurez vous, aucune arrête ne vous restera en travers de la gorge après la lecture.

 

Note modifiée le 8 août 2012 :

Retrouvez d'autres recettes épicées à souhait dans 7 Nouvelles pimentées, mon dernier recueil de nouvelles, publié en juin 2012 chez Gaïa Village Publications.

david sarel,fictions,gastronomie

Chaque nouvelle est associée à un plat inscrit à mon menu de lecture du jour. David et la morue assaisonnent l’avant dernier scénario, Le délice de coca à l’herbe (fort de café), une cuisine sans concession ni artifices mais digeste pour le lecteur :

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/06/06/7-nouvelles-pimentees.html

 

Thierry Le Bras

 

(1) cf Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans

(2) cf. Circuit mortel à Lohéac

(3) cf. Faits d’enfer à Carnac

12/01/2007

DAVID SAREL MET LES PETITS PLATS DANS LES GRANDS !

C’est un fin gourmet !

gastronomie,polars,nouvelles,david sarel,philippe georjan,xavier ferrant

 « Les personnages de fiction vivent, non seulement dans l’esprit de leur créateur, mais aussi dans un monde parallèle où ils entraînent les lecteurs », écrivit Serge Dalens.

 

Pilote automobile le week-end, avocat durant la semaine, héros de romans policiers et de nouvelles, David Sarel a un passé, un présent et, j’espère, un avenir. Comme vous, comme moi, comme tout être humain. Il vit dans une autre dimension, c’est tout.

 

Qu’est-ce qu’un auteur sinon le biographe de ses personnages ? David m’a confié cette mission. Il m’a accordé sa confiance de telle sorte que je suis habilité à raconter sa vie. Je connais sa famille, ses amis, ses ennemis. Je suis tous les évènements professionnels, sportifs et privés qui jalonnent son existence. Je prends des notes pour ne rien oublier.

gastronomie,polars,nouvelles,david sarel,philippe georjan,xavier ferrant

 David est un partenaire facile à vivre. Plus que Holmes avec Watson. Il ne me reproche pas de le négliger quelquefois pour mettre en valeur d’autres héros, notamment Philippe et Xavier, acteurs principaux d’une série de polars vintage et gourmands que j’ai hâte de concrétiser.

 

Qu’est-ce qu’un auteur sinon le biographe de ses personnages ?

 

David Sarel, un fin gourmet !

 

Ceux qui le connaissent déjà l’auront remarqué. David Sarel aime bien manger. Gourmet, voire gourmand, il s’avoue amateur de bons restaurants. Pas un scénario sans quelques bonnes tables, qu’elles soient réelles ou issues de l’imagination de l’auteur.  De La Manivelle au Relais des Arcandiers, de la Ferme Auberge de Lohéac à La Gibecière ou au Vieux Fox (1), de La Crêperie du vieux port (Vannes) au Restaurant des Mouettes (Larmor Plage), au Corsaire (Ploemeur) et au Bistrot des marins (La Trinité sur mer) (2), du Restaurant Goldenberg (Paris), à la Brasserie de Maître Kanter (Le Mans) et au Pêcheur gourmand (Larmor Plage) (3), de L’Auto Passion Café à La Maison du Danemark (Champs Élysées) (4) - la liste n’est pas exhaustive, David et ses proches font partager quelques repas succulents aux invités qui les accompagnent dans leurs aventures. Sans oublier les références à la convivialité du réceptif du Team Vivia aux 24 Heures du Mans où la restauration est particulièrement soignée (3).

gastronomie,polars,nouvelles,david sarel,philippe georjan,xavier ferrant

 Arielle, l’épouse de David, est une grande spécialiste des cocktails à base de Champagne. Les préférés de notre héros sont le Champagne orange (avec de l’orange pressée) et le mélange Champagne, liqueur de poire et curaçao. L’avocat – pilote aime aussi les cocktails de son ami Nick, notamment la vodka rallongée au jus de pamplemousse et au curaçao. A défaut, il ne dédaigne pas un bon whisky ou un Américano.

gastronomie,polars,nouvelles,david sarel,philippe georjan,xavier ferrant

 En bon Breton, David est un grand amateur de fruits de mer et de crustacés. Quoi de meilleur que de bonnes huîtres, de succulentes praires crues, des moules à la crème, un plat de langoustines, un plateau de fruits de mer, si ce n’est un magnifique homard ? Côté plats de résistance, les goûts de David sont éclectiques. Quoiqu’adorant la gastronomie, il n’a jamais vraiment appris à cuisiner de telle sorte qu’il se cantonne à des plats simples lorsqu’il ne fréquente pas les restaurants. Ses invités réguliers pourraient le confirmer. Ils ont de grandes chances de se voir proposer une grillade, surtout l’été. Arielle ne passe pas beaucoup de temps à la cuisine non plus. Si les Sarel servent un plat cuisiné (ragoût de Saint-Jacques par exemple), c’est qu’ils l’ont commandé au Pêcheur gourmand puis réchauffé chez eux. A moins que leurs amis Nick et Vanessa Varesky (qui passent quasiment tous les week-ends à la propriété de Ploemeur) se soient mis au fourneau. Le meilleur ami de David et son épouse se lancent quelquefois dans de subtiles préparations. Leur magret de canard fourré au foie gras ne laisse personne indifférent, pas plus que leur flan de langoustines ni leur filet de bœuf en croûte…

gastronomie,polars,nouvelles,david sarel,philippe georjan,xavier ferrant

Bien que ce soit davantage la spécialité de Philippe, David sait aussi accommoder le vocabulaire gourmand à la sauce au piment. Surtout quand il évoque sa marâtre, mieux connue sous le sobriquet de morue sauce piquante. Il entend lui faire payer l’addition de ses méfaits. Il a réuni les ingrédients de sa vengeance, mijote sa préparation à petit feu et affirme que la morue sera bientôt cuite à point. Le duel à mort est engagé entre les deux protagonistes.

 

Un scoop ?

 

Je vais même vous en confier trois. David a été chargé d’une affaire peu ordinaire. Un jeune orphelin qui ignore tout de ses origines lui demande de l’aider. Très vite, David va réaliser que le garçon est en grand danger. Ce sera un thriller jeunesse.

 

Parallèlement, David entamera dans un livre destiné aux adultes la dernière bataille de sa guerre totale contre la morue. Autant dire que ça va saigner.

gastronomie,polars,nouvelles,david sarel,philippe georjan,xavier ferrant

Puis ensuite, il prendra part à un projet énorme, une entreprise dans laquelle interviendra aussi Erwan Berriach, l’architecte fou de kayak de mer qui apparaît dans Meurtre au village, une de mes 7 Nouvelles pimentées parues au printemps chez Gaïa Village Publications Il s’agira là d’un business-thriller pour adultes. Autant vous l’avouer tout de suite, de bons repas sont programmés !

 

La vie de héros de fiction n’est décidément pas un long fleuve tranquille.

 

Mais chut, ne le répétez à personne !

 

Cette note  a été modifiée le 22 septembre 2012

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

(1) cf. Circuit mortel à Lohéac ;

http://www.ffsa.org/article.php?comite=comite12&titre_url=-circuit-mortel-a-loheac-&id=10763

 

(2) cf. Faits d’enfer à Carnac

http://circuitmortel.hautetfort.com/tag/s%C3%A9bastien+m%C3%A9nier

 

(3) cf. Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans

http://sebsarraude.tumblr.com/post/23431276990/chicanes-et-derapages

gastronomie,polars,nouvelles,david sarel,philippe georjan,xavier ferrant

(4) 7 Nouvelles pimentées, mon dernier ouvrage, mon menu de lecture du jour. David est le personnage principal d’un des textes sous-titré Le délice de coca à l’herbe (fort de café)

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-nouveaute-recueil-de-nouvelles-106512895.html

 

Philippe et Xavier, des rallymen gourmands et amateurs de bons mots au temps du vintage

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/08/25/rallye-de-la-baule-des-emois-inoubliables.html

 

Suivez-moi sur Tweeter

@ThierryLeBras2

 

Thierry Le Bras