Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2007

PROJETS D'ASSASSINAT CONTRE DAVID SAREL

David Sarel est le personnage récurrent des romans publiés par Thierry Le Bras aux Éditions Astoure (*). Cette série comprend pour l’instant trois titres :

- Circuit mortel à Lohéac ;

- Faits d’enfer à Carnac ;

- Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans.

D’autres suivront dès 2007.

_

            - Vous avez de la chance de ne pas avoir été assassiné, confie Luc Jaffré à David Sarel sur le ton de la confidence.

            Luc Jaffré est commissaire de police (1, 2 et 3). Il apparaît dans les trois premières aventures de David. Mais si Luc a tenu à s’entretenir discrètement avec David ce mardi 27 février 2007 à l’occasion d’un déjeuner au domicile d’Éric Trélor, le parrain et associé de notre héros, c’est parce qu’il a recueilli une information terrifiante auprès d’un de ses indicateurs.

            - Je sais, répond David. J’ai échappé à la mort plusieurs fois, et pas seulement lors d’accidents en course automobile.

            - Et vous êtes encore menacé, enchaîne Luc. Soyez très prudent, faites très attention. Selon mon informateur, monsieur Gianetti, monsieur Pierre Hasselinec, le successeur de votre père dans ses affaires immobilières, et votre belle mère, Soizick Pierret-Sarel, songent à un attentat contre vous.

            - Je sais qu’ils ont tous des mobiles, soupire David. Gianetti veut se venger d’affaires (2 et 3) où j’ai déjoué ses plans. Hasselinec a magouillé des opérations louches avec mon père et il redoute les conséquences des investigations que j’ai confiées à la famille Delagano et à Benjamin (3). Quant à la morue, ma sinistre belle-mère, elle sait que je vais lui faire cracher tout le pognon détourné de l’héritage au mépris de ma part réservataire. Donc, ils ont tous intérêt à me faire buter.

            - Selon mon informateur, ils hésitent à passer à l’acte parce qu’ils ont peur de quelque chose.

            - Je m’en doute, commente David. Malgré son QI d’huître, la morue se doute sûrement que j’ai pris des précautions maintenant et qu’il ne suffit pas de me tuer pour enterrer les preuves de ses malversations. Enfin, j’espère, parce qu’elle a tout de même déjà tenté de me faire supprimer (3).

            - Si cette bande de malfrats osait passer à l’acte, ils le paieraient à un prix qu’ils n’imaginent même  pas, intervient Éric.

            - Je m’en doute, mais je préfère ne pas entendre ça, répond Luc.

_

(*) diffusées par Breizh

(1) cf. Circuit mortel à Lohéac

(2) cf. Faits d’enfer à Carnac

(3) cf. Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans

13:21 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

24/02/2007

DAVID SAREL : SA VIE, SON OEUVRE !

Pour tout savoir, ou presque, 

sur David Sarel

« Les personnages de fiction vivent, non seulement dans l’esprit de leur créateur, mais aussi dans un monde parallèle où ils entraînent les lecteurs », écrivit Serge Dalens.

_

L’avocat pilote David Sarel vit donc dans mon univers, dans celui des Éditions Astoure qui publient ses aventures, et j’espère maintenant dans le vôtre.

_

Retrouvez les aventures les plus palpitantes de David Sarel dans les romans de Thierry Le Bras publiés aux Éditions Astoure (1) , notamment Circuit mortel à Lohéac , Faits d’enfer à Carnac et Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans. D’autres titres suivront dès 2007.

__

En attendant, pour mieux connaître David Sarel, notre héros, quelques indications sur le parcours du héros de fiction créé par Thierry Le Bras

Nom : SAREL

Prénom : David

Nationalité : française

Date et lieu de naissance : le 5 octobre 1972 à Rennes

Habite à Ploemeur (près de Lorient, dans le Morbihan)

Situation de famille : marié à Arielle de Taleyrac (depuis mai 2002) ;Arielle est médecin anesthésiste réanimateur à la Clinique Sainte-Margot à Larmor Plage dans le Morbihan.

Hobbies : la course automobile, la lecture, le cinéma, la photo, le sport

Taille : 180 cm

Poids : 79 kg

Profession :            avocat (associé à son parrain, Éric Trélor et à Stéphane Larivière. Le bureau principal d’Éric, David et Stéphane est à Larmor Plage, tout près de Lorient. Mais ils disposent aussi d’un bureau secondaire à Paris (75008), rue Washington. David et Éric sont notamment les avocats des Automobiles Vivia et du Team Vivia

Principaux  traits caractéristiques :

* pilote automobile ;

* a l’habitude, du fait de son métier d’avocat, des dossiers comportant des enjeux considérables dont il s’occupe, et de son tempérament très fort, de se trouver mêlé à des affaires judiciaires et à des faits divers très chauds qui mettent sa vie en péril ;

* doit se méfier en permanence de la morue, sa pire ennemie. La morue, c’est Soizick Pierret, la seconde épouse de son père, une femme démoniaque au passé sulfureux qui entretient des relations très proches avec un gangster, un tueur très dangereux. La morue rêve jour et nuit de faire faire la peau à David pour éliminer tout risque qu’il vienne ruiner ses plans de captation de l’héritage de son père qu’elle a achevé sur son lit d’hôpital. Après une longue période où David se contenta de parer les coups de la morue, il a fait le serment de se venger d’elle en la ruinant et en la renvoyant dans le caniveau. Une lutte à mort s’est engagée entre les deux ennemis, ce qui promet des affrontements terribles dans les prochaines Aventures de David Sarel.

_

CV :    

1990 : Bac sciences-économiques (à 18 ans)

            1992 : DEUG droit privé

            1993 : licence droit des affaires

            1994 : maîtrise droit des affaires

            1995 : DEA droit des affaires et CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat)

            1995 à 1998 : avocat stagiaire au cabinet d’Éric Trélor

            1998 : inscription au Tableau des avocats et association avec Éric Trélor et Stéphane Larivière (à 26 ans)

_

Carrière sportive (dates marquantes – extraits du palmarès)

            1982 à 1992 : karting (nombreux podiums et quelques victoires)

            1988 : débute (à 16 ans, comme navigateur d’Éric Trélor en Rallye ; il continuera à naviguer fréquemment son parrain jusqu’en 1992)

            1992 : école de pilotage du Circuit Bugatti au Mans (arrive en demi-finale)

            1993 : débuts comme pilote en compétition automobile sur une Vivia 2000 groupe  N (premières victoires en course de côtes)

            1994 et 1995 : courses de côtes et rallyes (avec Nick Vareski comme navigateur) sur Vivia 2000 groupe N (nombreuses victoires de classe et de groupe)

            1996 : courses de côte, rallyes et épreuves en circuit sur Vivia 2000 groupe A ((nombreuses victoires de classe et de groupe) + première participation aux 24 heures du Mans

            1997 à 2000 : courses de côte, rallyes et épreuves en circuit sur Vivia 2000 groupe A (nombreuses victoires de classe et de groupe) + participations aux 24 heures du Mans

            2001 : courses de côte, rallyes et épreuves en circuit sur Vivia F 2000 (nombreuses victoires de classe et de groupe) + participation  aux 24 heures du Mans (2ème en GT 1 avec Freddy Vivien et Éric Trélor)

            2002 : championnat de France GT sur Vivia (champion de France) + rallyes sur une Vivia 3000 S groupe A (5 victoires scratch) + participation  aux 24 heures du Mans (1er en GT 1 avec Freddy Vivien et Éric Trélor)

            2003 : championnat de France GT sur Vivia (champion de France) + rallyes sur une Vivia 3000 S groupe A (6 victoires scratch) + participation au 24 Heures du Mans (4ème en GT 1 avec Freddy Vivien et Éric Trélor)

            2004 : LMES + épreuves du championnat FIA GT sur Vivia GT 1 (4 victoires) + participation au 24 Heures du Mans (avec Freddy Vivien et Éric Trélor : abandon sur problème mécanique à la 18ème heure) + rallyes sur une Vivia 3000 S groupe A (5 victoires scratch)

            2005 : LMES + épreuves du championnat FIA GT sur Vivia GT 1 (5 victoires) + participation au 24 Heures du Mans (avec Freddy Vivien et Éric Trélor : 3èmes en GT 1) + rallyes sur une Vivia 3000 S groupe A (7 victoires scratch)

            2006 : 1er à Sebring au Mans et dans trois manches du championnat LMS, catégorie LMGT1 (avec Denis Grenier et Yvonnick Le Squernach) sur une Vivia GT + cinq victoires scratch en rallye (toujours avec Nick Vareski comme navigateur) sur Vivia 3000 S groupe A

            2007 : programme : 12 Heures de Sebring, 24 Heures du Mans (avec Denis Grenier et Yvonnick Le Squernach) et toutes les manches du championnat LMS sur une Vivia LMGT 1 + quelques rallyes de l’Ouest (toujours avec Nick Vareski comme navigateur) sur Vivia 3000 S groupe A,

(1) diffusées par Breizh

17:15 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

05/02/2007

DAVID SAREL : DU KART A LA MORUE, AU PALAIS ET AU MANS

L’avocat – pilote David Sarel est le personnage récurrent des romans publiés par Thierry Le Bras aux Éditions Astoure (*). Cette série comprend pour l’instant trois titres :

- Circuit mortel à Lohéac ;

- Faits d’enfer à Carnac ;

- Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans.

D’autres suivront dès 2007.

_

Ces derniers jours, nous avons surtout évoqué les rapports de David à la F1. Pour les lecteurs qui ne le connaissent pas parfaitement, il est temps de mettre en scène tous les aspects de sa personnalité.

Le prochain texte mis en ligne avant la fin de la semaine racontera le troisième volet de Rallye princier à Monte – Carlo.

_

            Depuis l’adolescence, David mène sa vie au rythme d’une course.

            C’est un véritable battant qui brilla en karting bien avant d’obtenir son permis de conduire (1).

            Au volant d’une GT à Magny Cours ou sur la piste des fabuleuses 24 Heures du Mans, David ne manque pas d’audace (2 et 3).

            Son caractère fort s’affirme aussi face à un juge d’instruction comme lorsqu’il plaide devant une cour d’assises (2 et 3).

            David ne laisse pas indifférent. On l’aime ou on le déteste. Il le sait, il l’accepte. Ses proches savent qu’il donnerait sa vie pour eux. Ses ennemis le redoutent. Ils le dénigrent et le prétendent sans scrupules.

            Mais a-t-il le choix ? Depuis son adolescence, Soizick Pierret, une infâme marâtre qui ne pense qu’à capter la fortune de son père souhaite sa mort et complote contre lui avec l’aide d’un individu peu recommandable. Son propre père, sous l’addiction totale de cette horrible femme, s’acharna à lui nuire et s’affirma comme un de ses pires ennemis.

            Heureusement, David bénéficia dès son enfance de l’aide inconditionnelle de son parrain, Éric Trélor, lui aussi avocat et pilote. Éric ne craint pas les affrontements ni les conflits.

            - La plupart du temps, une bonne guerre vaut mieux qu’un mauvais arrangement, affirme-t-il. Que se passe-t-il après de lâches concessions à un ennemi monstrueux ? Il se prépare à mieux vous assassiner. Regardez comme Hitler a floué l’Europe avant de la mettre à feu et à sang.

            David a retenu les leçons de son parrain, tout comme celles de son arrière grand-père Victor qui inculqua à Éric un principe à transmettre à tous les descendants mâles de la famille.

            - Si quelqu’un te met une claque, fous lui tout de suite un coup de poing dans la tronche, histoire qu’il n’ose jamais recommencer.

- Tu n’es pas un régiment de chars blindés déclara un jour à David un collaborateur du Team Vivia. Tu es une bombe à neutrons. D’après ce que j’ai pu apprendre sur ton père et sur toi, tu es encore pire que lui.

            - Faux, répondit David à cet homme dont il se méfiait à cause de la mauvaise influence de sa femme, une enfant gâtée au QI à l’état de projet qui empêchait son compagnon de s’investir dans son travail. A la différence de mon père, je suis loyal avec mes proches. Mais tu as raison sur un point. Je ne recule devant rien pour abattre ceux qui se mettent en travers de ma route.

            Le collaborateur insuffisamment impliqué choisit prudemment de quitter le team.

            Face aux attaques sournoises de sa belle-mère, David se défendit. D’abord, il la surnomma la morue, un doux nom qui lui va comme un gant et constitue encore aujourd’hui le vocable sous lequel elle est le plus souvent désignée.

            A quinze ans, il diffusa dans l’environnement de la mégère un petit pamphlet inspiré de Voltaire :

L’autre jour le long d’un muret,

Un serpent piqua Soizick Pierret.

Savez-vous ce qui arriva ?

Ce fut le serpent qui creva.

_

            Le pamphlet fit beaucoup rire dans le quartier de la morue comme dans les entreprises de Grégoire, le père de David.

_

- J’appelle ce texte MORUE SAUCE PIQUANTE, plaisantait volontiers David.

_

            Maintenant, la violence de la lutte à mort que se livrent David et la morue dépasse bien sûr ces premières banderilles. Si la morue projette toujours d’assassiner David, lui s’est juré de la mettre sur la paille et de la voir rouler dans le caniveau.

            Pour tout savoir sur ces règlements de comptes, lisez les aventures de David Sarel.

            Vous vous y promènerez aussi dans l’atmosphère angoissante d’enquêtes criminelles, de procès d’assises et de sombres opérations financières et industrielles, car la morue n’est pas la seule erreur de la nature qu’affronte David.

Sans oublier bien sûr la fièvre des circuits automobiles et les enjeux colossaux de la compétition !

_

(*) diffusées par Breizh Diffusion

(1) cf. Circuit mortel à Lohéac

(3) cf. Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans

(2) cf. Faits d’enfer à Carnac

16:03 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |