Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2011

BERLINETTE ALPINE ET BMW 320 POUR MAÎTRE HERVÉ POULAIN

hervé poulain,berlinette alpine,bmw 320,lichtenstein,groupe 5,rallye d'armor,24 heures du mans

Salué par la presse pour son association d'artistes contemporains à la décoration de machines de course engagées aux 24 Heures du Mans, Maître Hervé Poulain, le commissaire priseur le plus rapide du monde, ne dédaigna pas de s'engager en course de côte et en rallye, notamment dans l'Ouest de la France.

Ce fut le plus souvent au volant de Renault que les pilotes et spectateurs de l'Ouest eurent l'occasion de suivre les performances du gentleman driver Hervé Poulain. En 1977, il pilotait une Berlinette groupe 5 très affutée.

La photo ci-dessus réalisée à l'Armor dans des conditions météo détestables illustre le sens de l'attaque du pilote. Un gros appui malgré l'adhérence précaire. Ce week-end là, Hervé Poulain ne vit pas l'arrivée de la dernière spéciale. Mais il obtint sa revanche sur d'autres sites. En coures de côte, l'engagement d'Hervé Poulain au volant de sa Berlinette groupe 5 annonçait la présence d'un candidat redoutable pour la victoire de groupe et de précieux points ramenés à l'Écurie Bretagne dans le cadre du fameux Challenge Paul Jamin.

Victoire au Mans

Outre la joie de piloter une Berlinette 1800, Hervé Poulain connut une autre satisfaction intense durant la saison 1977. Il remporta en effet la classe 2 litres en catégorie IMSA aux 24 Heures du Mans.

hervé poulain,berlinette alpine,bmw 320,lichtenstein,groupe 5,rallye d'armor,24 heures du mans

 Il n'y pilotait pas sa Berlinette Alpine mais une BMW 320 groupe 5 peinte par Roy Lichtenstein. Maître Hervé Poulain explique les thèmes de la décoration de cette voiture dans son excellent ouvrage « Le marteau et son maître » paru chez Plon en 2010 : « sur les portières, un lever et un coucher de soleil correspondaient à l'aura de la course ainsi qu'au cycle de 24 heures, et, en bas de caisse, une ligne jaune discontinue défilait vertigineusement devant un paysage déformé par la vitesse. Les points points d'un bleu acide accentuaient les contrastes des couleurs ... »

De bien belles voitures entre les mains d'un pilote qui a démontré que gentleman driver signifie certes pilote qui exerce une autre activité que le sport automobile, mais en aucun cas concurrent moins rapide ou moins sérieux que les autres !

QUELQUES LIENS A SUIVRE :

La BMW Stella initiée par Hervé Poulain

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/10/22/la-bmw-stella-aux-24-heures-du-mans.html

Un souvenir personnel d'une course de côte où Hervé Poulain remporta le groupe 5

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/11/17/course-de-cote-de-neuvy-le-roy-un-bon-souvenir.html

Thierry Le Bras 

Les commentaires sont fermés.