Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2008

1968 : MORT DE JIM CLARK ET AUTRES ÉVÈNEMENTS

medium_JIM_CLARK.jpg

Le 7 avril 1968, il y a 40 ans, Jim Clark nous quittait

J’avais 14 ans en 1968. Autant dire que j’étais un adolescent fasciné par le tourbillon des sixties. J’aimais les bolides, les AC Cobra, les Lotus Elan, les Ford MK II et MK IV, les R 8 Gorde et les Alpine, les Cortina Lotus et les Kadett Rallye, les Mercedes 280 SL décapotables, les Cooper S, toutes les machines qui émettaient des VRROOAAAAARRRRR rageurs sur les routes et les circuits.

Mais 1968 resterait une année particulière.

Les passionnés de sport automobile se rappelleront d’abord de la mort de Jim Clark un des plus grands pilotes de tous les temps. Peut-être le plus grand. Un sombre dimanche. La Lotus F2 quittait la piste à Hockenheim pour une raison indéterminée. Son pilote ne survivrait pas. Un des plus grands champions disparaissait dans une course secondaire pour lui. Un accident d'autant plus idiot que Jim Clark avait hésité à disputer cette épreuve. J'ai lu depuis qu'il avait envisagé de courir ce week-end là en Angleterre sur le proto 3 litres d'Alan Mann, mais que la voiture n'étant pas prête, il s'était aligné en F2 à Hockenheim. Le destin est cruel et les concours de circonstances parfois meurtriers.
 
Et 1968, ce sont aussi des évènements dans plusieurs pays du monde dont la France. Des perturbations qui emporteront des conséquences néfastes dans le monde sportif. Eric Tabarly verra la préparation de son nouveau trimaran Pen Duick IV mise à mal. Il prendra quand même le départ de la Transat anglaise mais devra abandonner, faute de temps pour parfaire une mise au point gâchée par des retards de livraison. Si le GP de Monaco résiste et se déroule malgré les troubles de mai, les 24 Heures du Mans seront reportées en septembre.
 medium_CITROEN_LONDRES_SYDNEY.2.jpg

1968, c’est aussi l’année où le concept des courses terrestres de ville à vielle renaît de ses cendres. Sera-t-il aussi éprouvant qu’un tour du monde sur mer ? Là encore, c’est un patron de presse, Max Aitken, qui lance l’idée et y associe le Dayly Miror. Ce nouveau rallye de 16.000 kilomètres partira de Londres et s’achèvera à Sydney après avoir traversé 11 pays dont l’Afghanistan, l’Iran, les Indes. 98 voitures prendront le départ de ce grand périple. Parmi elles des Ford 20 M RS, Cortina Lotus, Falcon, une R 16 TS, des Porsche, des DS 21, des BMC, des Hillman Hunter… Toute l’histoire de ce formidable rallye en ligne sur :
http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2008/01/18/la-revolution-de-1968-2.html
 
Jim Clark tient une place particulièrement importante dans l’histoire de la course automobile car il fut non seulement un grand de la Formule 1, mais aussi un pilote éclectique qui courut dans de nombreuses disciplines. En outre, il dégage une image de gentleman, de seigneur de la compétition qui ne laisse que des admirateurs et aucun détracteur.

Il existe désormais un excellent site consacré à cet immense champion. Pour tout savoir ou presque sur Jim Clark, n’hésitez pas à cliquer sur :
http://www.jim-clark.fr/
 
J’y reviendrai d’ailleurs prochainement.

Thierry Le Bras

14:00 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jim clark, f1, indianapolis, lotus, 1968 |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |