Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2015

F1 : le Swiss-Leaksgate guette Alonso et Briatore

Ils font partie des personnalités suspectées d’évasion fiscale à grande échelle

f1,droit fiscal,droit pénal,alonso,briatore,swiss-leaks,fraude fiscale,dissimulation fiscale,prestidigitation,stepneygate,crashgate,radiogate,polars

Après les scandales sportifs, les deux compères se trouvent une nouvelle fois dans la tourmente.

 

Le quotidien Le Monde vient de révéler une affaire de’ fraude fiscale mettant en cause un système astucieux  abrité par la filière suisse de la banque anglaise HSBC. La finalité, aider des contribuables particulièrement aisés à dissimuler une partie de leurs revenus à l’administration fiscale du pays où ils sont supposés régler leur impôt sur le revenu. Le moyen, l’utilisation de comptes ouverts à Genève et cachés entre autres derrière des structures offshore au Panama et dans les îles vierges britanniques.

 

On pourrait penser que le monde du sport automobile, habitué au respect des règlements, ne céderait pas au chant des sirènes exotiques exhortant à fuir l’impôt. Quelle surprise donc de trouver deux vieilles connaissances, Messieurs Alonso et Briatore,  dans les fichiers de l’affaire Swiss-Leaks…

 

Un prestidigitateur au travail 

 

Fernando Alonso n’a jamais dissimulé son goût pour la prestidigitation. Un art dans lequel nous sommes tout prêts à croire qu’il excelle particulièrement. Il est en effet sorti sans dommages de trois énormes scandales dont il fut à chaque fois le grand bénéficiaire. D’abord, il y eut le Stepneygate, une affaire d’espionnage industriel à l’échelle internationale. En collaborant avec Monsieur Mosley, écarté du milieu depuis, l’Espagnol a acquis l’impunité. Pire, c’est McLaren, alors son employeur, qui a payé pour l’espionnage qui permettait à Alonso de tout savoir sur les stratégies et développements techniques de Ferrari… Il y eut ensuite le Crashgate, un accident mis en scène pour permettre à Alonso de ravitailler avant les autres, de bénéficier du regroupement derrière la voiture de sécurité au moment de l’accident, puis de prendre la tête de la course au moment où ses adversaires s’arrêteraient au stand. C’était à Singapour  en 2008. « Innocent » comme l’agneau qui vient de naître, le protégé de Briatore et de plusieurs médias jura ne rien avoir su de ce qui se préparait afin de lui offrir l’artifice d’une victoire… Renault a payé et Briatore s’est sacrifié pour son chouchou tout en restant impliqué dans sa carrière. Dommage collatéral, cette course a vraisemblablement  privé Felipe Massa d’un titre mondial qu’il méritait au bénéfice d’un Hamilton bien servi déjà par des événements troubles. Enfin, il y eut le Radiogate, une consigne de course du stand Ferrari destinée à offrir la victoire à un Alonso dominé sur la piste par Felipe Massa. C’était au GP d’Allemagne 2010. Les consignes de course étaient alors interdites. Que croyez-vous qu’il arriva ? Une sanction contre Alonso, encore bénéficiaire d’une malversation ? Que nenni. La réglementation fut modifiée de façon à ce qu’à l’avenir, Alonso puisse impunément exiger que son équipier le laisse passer.

f1,droit fiscal,droit pénal,alonso,briatore,swiss-leaks,fraude fiscale,dissimulation fiscale,prestidigitation,stepneygate,crashgate,radiogate,polars

Maintenant, selon L’Équipe du 10 février 2015, Alonso aurait dissimulé non pas une blanche colombe mais un peu d’argent dans le chapeau du système HSBC. Oh, pas grand-chose, juste 37,3 M€… Comme souvent sur la piste, il est battu. Son mentor et ami Flavio Briatore a fait mieux. Son score atteint 65 M€ !!!

 

Quelles conséquences si ces situations fiscales donnent lieu à poursuites ?

 

Tout dépendra en fait des médias. Au plan juridique, nul doute que les compères ont les moyens de transiger avec les administrations fiscales dont ils dépendent et de se payer les meilleurs avocats pour régulariser leurs situations avec un minimum de dommages.

 

Qu’en sera-t-il au niveau de leurs réputations ? Celle de Briatore n’est plus à faire (ou à défaire). Alonso, quant à lui, a su s’allier la grâce des journalistes les plus influents dans le milieu de la F1. Les commentaires de certains intervenants  ressemblent davantage  à du lobbying qu’à du journalisme… Mais sa côte d’amour n’atteint cependant plus les sommets du temps de son arrivée chez Ferrari. Il a rejeté l’entière responsabilité de ses défaites face à Vettel sur son équipe et l’a publiquement maltraitée. Sa mauvaise foi et son caractère imbuvable ont-ils lassé les supporters ? Si Kimi et Sebastian gagnent avec la Scuderia cette année, ne deviendra-t-il pas l’homme globalement négatif à une écurie ? D’autant que maintenant, c’est Hamilton, le bad boy provocateur et bling bling qui séduit les médias people… Un Alonso en délicatesse avec le fisc bénéficiera-t-il d’un soutient aussi magnanime et généreux qu’au temps du Stepneygate, du Crashgate, du Radiogate et des échecs sportifs à répétition ? Les médias se comportent comme des vautours avec des contribuables qui optimisent légalement leur situation en fuyant des États aux fiscalités confiscatoires et punitives. Ils brûlent sur le bûcher des grands principes des contribuables en règle, qui ont payé leurs impôts en France avant de s’installer ailleurs. Je pense notamment à Gérard Depardieu et à Arthur. Les journalistes fustigent aussi les sportifs qui vivent en Suisse. Pardonneront-ils à Alonso s’il se confirme qu’il a dissimulé des revenus ? Certes, l’intéressé niera toute culpabilité. Avec quelle crédibilité ? N’oublions pas que l’Espagnol avait affirmé haut et fort mériter sa victoire au Grand-Prix de Singapour 2008 nonobstant l’accident organisé pour truquer la course à son profit…

f1,droit fiscal,droit pénal,alonso,briatore,swiss-leaks,fraude fiscale,dissimulation fiscale,prestidigitation,stepneygate,crashgate,radiogate,polars

N’oublions pas cependant que l’empire F1 de Monsieur Ecclestone a la puissance financière d’un État. Il n'est dès lors pas inenvisageable que l'affaire soit tout simplement oubliée des  médias. Pour ma part, je me suis toujours étonné que personne, nulle part,  ne s’inquiète de la sincérité et de la vérité de Grands-Prix alors que dans le monde entier, des parieurs misent sur les résultats. Le foot et le hand ont été dans l’œil du cyclone. Mais y a-t-il eu quelque part dans le monde  des investigations sur le championnat de F1 2014 après Spa ? Je ne le crois pas.

 

Par contre, si McLaren sait par expérience à quoi l’expose les frasques de son nouveau pilote, il n’est pas si sûr que Honda apprécie les retombées d’une affaire de fraude fiscale commise par un de ses pilotes si elle est avérée.

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

« Le sport est un univers idéal pour voir commettre des crimes », a affirmé Harlan Coben lors d’un passage en France. Je le pense aussi et j’ai « installé » les actions de plusieurs polars au cœur de la course automobile

f1,droit fiscal,droit pénal,alonso,briatore,swiss-leaks,fraude fiscale,dissimulation fiscale,prestidigitation,stepneygate,crashgate,radiogate,polars

VENGEANCE GLACÉE AU COULIS DE SIXTIES, une histoire qui se termine aux 24 heures du Mans 1966, présentée sur  Monsieur Vintage

http://monsieurvintage.com/life/2014/10/interview-vintage-de-thierry-le-bras-auteur-de-vengeance-glacee-au-coulis-de-sixties-9141

f1,droit fiscal,droit pénal,alonso,briatore,swiss-leaks,fraude fiscale,dissimulation fiscale,prestidigitation,stepneygate,crashgate,radiogate,polars

LE PACTE DU TRICHEUR, un autre polar automobile au cœur d’un rallye que j’ai écrit pour vous :http://amzn.to/1jAhsoF

 

Salades à la sauce Bolonié, l’histoire d’un tricheur avec des personnages de VENGEANCE GLACÉE AU COULIS DE SIXTIES  http://0z.fr/110Cx

 

Le Stepneygate aurait pu se terminer beaucoup plus mal pour le bénéficiaire : analyse juridique de l’affaire http://bit.ly/1DXHDOA

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

28/02/2008

DAVID SAREL DÉNONCE L’ARNAQUE

Un docu-fiction qui prouve que les avocats sont utiles même avant que leurs clients comprennent ce qui se prépare à leur préjudice...

arnaques, escroqueries, abus de confiance, droit, droit pénal, automobile, VO, david sarel, avocats

Les escrocs ne manquent décidément pas d’imagination. 
 
L’avocat-pilote David Sarel vient de rendre un grand service à un de ses clients, Rick Ducellier. Sans une conversation anodine intervenue à la fin d’un rendez-vous professionnel aux bureaux parisiens du Cabinet d’avocats Trélor – Sarel – Larivière et associés hier matin, le frère cadet de la célèbre championne de tennis perdait sa voiture.
 
Rick a eu de la chance. Il n’était pas venu voir son avocat pour évoquer les modalités de vente de sa voiture, mais afin de travailler sur des opérations relatives à la chaîne de clubs de sport qu’il a créée avec sa sœur.

- Ça y est, j’ai vendu mon cabrio Vivia 3000 S, lança-t-il à David juste avant de prendre congé. Il était temps. Mon 4x4 Vivia Aventura est arrivé. J’en prend livraison cet après-midi. J’ai vendu le cabrio 3000 € de plus que la reprise que j’avais négociée avec le concessionnaire si je ne parvenais pas à le vendre moi-même. Tu vas rire, mon cabrio part à Abidjan. Toi qui es l’avocat des Automobiles Vivia, tu devrais les encourager à installer plus de concessionnaires là-bas. J’ai reçu six propositions venant de Côte d’Ivoire à la suite d’une annonce que j’avais passée sur internet.

- Tu as encore ton cabrio ? interrogea David.

- Oui, un agent mandaté par mon acheteur ivoirien vient la prendre demain. Il l’amène au Havre et elle va partir en Afrique par bateau d’après ce que j’ai compris. Ils sont réglo. J’ai déjà été payé.

- Comment ? s’inquiéta David.

- Par virement. Ils m’ont demandé mes coordonnées bancaires. J’étais un peu inquiet. Mais j’ai vérifié sur mon compte ce matin avant de venir te voir ; les 32.000 € ont bien été crédités.

- Par virement ou par chèque ?

- Ben, par virement je pense. Moi, j’ai consulté mon compte par téléphone. J’ai juste entendu qu’il y avait un crédit de 32.000 € arrivé sur mon compte hier.

- Je vois. Je vais t’expliquer ce qu’ils ont fait. Surtout, tu ne leur donnes pas la voiture. Tu es victime d’un mécanisme d’escroquerie pour lequel plus de 1.500 plaintes ont déjà été déposées ces dernières semaines. Ils n’ont pas effectué de virement sur ton compte. Ils ont déposé un chèque.

- Chèque, virement, du moment que je sois payé, ça m’est un peu égal.

- Sauf que le chèque a été volé et qu’il va être contre-passé dans deux ou trois jours. Contre-passé, ça veut dire débité si tu préfères. En fait, les escrocs opèrent avec des chéquiers volés. Tes coordonnées bancaires leur ont permis de savoir dans quelle banque et sur quel compte déposer le chèque. Dans un premier temps, ta banque l’a crédité. Toi, en contrôlant ton compte par téléphone, tu as juste entendu parmi tes opérations du 26 février « un crédit de 32.000 € ». Mais quand le fameux chèque volé va être présenté à la banque du vrai propriétaire du chéquier, il va être boulé avec la mention « opposition, chèque volé ». Quand l’info va remonter à ta banque, elle va annuler le crédit de 32.000 €. Mais ta voiture sera partie dans la nature, sans doute sur un cargo qui aura déjà quitté les eaux territoriales, et tu ne la reverras jamais. Donc, sauf si tu tiens à offrir ton cabrio à une bande f’escrocs, tu la vends 29.000 € au concessionnaire Vivia, et tu préviens la police qui arrêtera le prétendu agent mandataire quand il viendra prendre livraison de ton cabriolet. Bon, avant tu vas voir ta banque et tu vérifies l’origine de la remise.

arnaques,escroqueries,abus de confiance,droit,droit pénal,automobile,vo,david sarel,avocats

Vérification faite, le crédit provenait bien d’un chèque volé. Sur les conseils de David, Rick a prévenu la police. Mais aucun agent mandaté ne se présenta au rendez-vous de livraison du véhicule fixé ce matin à Neuilly sur le parking d’un des clubs de sport de Rick et Caroline. Le mandataire sentit-il le piège ? Est-il en fuite ? A-t-il déjà été interpellé dans une autre affaire ? Rick et David ne le sauront sans doute jamais.

Rick a communiqué à David le premier message reçu de son acheteur :

"Bonjour Mr ou Mme

Je suis Monsieur XXXXXXXXX Directeur d'une société de ventes et locations de véhicules d'occasion ( AUTO XXXX ).

Nous achetons des véhicules haut de gamme dans le monde. Suite à d’énormes recherches sur Internet, je suis tombé sur votre véhicule qui m'intéresse et donc je voudrais vous l'acheter pour approvisionnement de mon parc sis à Abidjan.

Pour cela, je voudrais plus de renseignements sur votre véhicule, des photos et savoir aussi
si votre prix de 32.000 € est à débattre.

Ce qui est de ma part, c'est de vous informer que je règle mes factures par VIREMENT BANCAIRE. A savoir si cela vous convient.

J'ai voyagé beaucoup à travers le monde et cela ma permis de me faire des contacts , donc pour ce qui est du transfert de la voiture ne vous inquiètez pas. Je le prends à ma charge, car j'ai des connaissances dans le milieu du transite.

Alors après, le crédit de vos fonds je vous communiquerai le nom de l’agent que je mandate et qui viendra chercher la voiture.

Faites moi savoir si votre véhicule est disponible immédiatement.

JE VOUS ASSURE UNE COLLABORATION SINCERE ET FRUCTUEUSE.
JE RESTE A VOTRE DISPOSITION POUR D'EVENTUELLES INFORMATIONS.

RECEVEZ MES SALUTATIONS LES PLUS DISTINGUEES

DIRECTEUR DES VENTES

Mr XXXXXXXXX"

Rick avait envoyé des photos de son cabriolet par mail et indiqué que le prix n’était pas à débattre.

L’autre avait accepté de payer les 32.000 €, un prix légèrement supérieur à la côte du véhicule. Mais pourquoi discuter quand on paye avec un chéquier volé ?

Sans les conseils de David, l’arnaque était tout près de réussir.

arnaques, escroqueries, abus de confiance, droit, droit pénal, automobile, VO, david sarel, avocats

- J’ai d’autres messages dans le même style, rappela Rick à David.

- Et bien nous allons nous amuser un peu, plaisanta David. Voici ce que tu vas répondre à ces bandits :
  
"Monsieur,

C'est avec le plus grand intérêt que j'ai pris connaissance de votre message.

C'est fou comme ce cabriolet Vivia 3000 S intéresse les Ivoiriens.

De quoi conseiller au groupe Vivia d'intensifier son implantation dans la région. Le marché semble en effet particulièrement porteur pour ses modèles.

Mais voilà. Une chaîne de télévision française vient de dévoiler un processus d'arnaque émanant de certains réseaux constitués par des Ivoiriens. La méthode ressemble beaucoup à ce que vous proposez. Bien sûr, vous ne faites sûrement pas partie d'une telle association de malfaiteurs. Mais dans le contexte actuel de l’ère suspicieuse, vous comprendrez que je refuse votre généreuse proposition.

Salutations distinguées. "

Tout à l’heure, Rick a adressé un mail à David.

- J’ai bien expédié le message à tous les auteurs de propositions douteuses. Un d’eux m’a répondu. Je te mets le texte en pièce jointe …

TEXTE DE LA PIÈCE JOINTE :

"Tu es un malin toi. J’aimerais bien discuter avec toi, mais pas dans ton pays parce que je voudrais pas que tu préviennes les policiers de chez toi pour qu’ils m’attrapent et me mettent en prison.

Amicalement quand même

XXXXX"

NOTE MODIFIEE LE 23 JUIN 2015

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Guerre, sport, école et vie quotidienne mijotent un vocabulaire épicé http://bit.ly/1Hcn17g

 

Marâtres, arnaques et petits meurtres  http://bit.ly/1LmtFfa

 

Quand le crime paye  dans le sport et ailleurs ; les recettes de Brice Bolonié   http://0z.fr/110Cx

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras