Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2008

LES PILOTES SONT SUPERSTITIEUX

comme beaucoup de sportifs

pilotes automobiles,superstitions,james dean,formule 1,david sarel

 David, genrleman driver, l'avoue sans réticence


- Il paraît que se faire doubler en course par une de ses roues représente un mauvais présage, fait observer  le journaliste Sébastien à son ami David Sarel, pilote de GT qui participe au Championnat LMS et aux 24 Heures du Mans.

 

- Je ne la connaissais pas celle-là, répond David. Mais elle ne m’étonne pas vraiment. Un pilote qui voit une de ses roues le doubler réalise tout d’un coup que la sortie de route est imminente, ou au moins qu’une grosse perte de temps, voire l’abandon, se profile de manière assez brutale. Donc, c’est forcément un très mauvais présage.

 

- Les pilotes sont-ils vraiment superstitieux et attachés aux grigris ? poursuit Sébastien.

 

- Oui, affirme David. Chacun a ses petites habitudes qui le rassurent. Mais ce ne sont pas forcément des grigris.

 

- Quelles sont les tiennes ?

pilotes automobiles,superstitions,james dean,formule 1,david sarel

 - Un peu le chat noir, je l’avoue. Autrement, j’ai gardé les mêmes couleurs de casque depuis mes débuts en karting quand j’étais gamin. Un fond bleu métal foncé avec un liseré orange dessiné autour de la visière. J’ai aussi une manie. En rallye, je fais le tour de la voiture dans le parc fermé avant de monter dedans. En fait, c’est mon ami Nick (*) qui me navigue toujours en rallye qui s’en est aperçu. Moi je le fais machinalement.

 

 -  Et un objet fétiche, un bracelet par exemple ? questionne le journaliste.

 

- Tu es observateur, constate le pilote. C’est vrai. Je porte toujours au bras droit un bracelet en poils d’éléphant. Comme Michael Schumacher, Damien Brémant (*), Alain Delon, Nicolas Sarkozy, Daniéla Merle (*), des personnes que j’admire. J’ai cédé à cette mode issue d’une vieille légende qui veut que le porteur d’un tel bracelet sera protégé contre la maladie et connaîtra une grande fortune. Les nœuds constituant ce bracelet symbolisent les forces de la vie – le soleil, le vent, le feu et l’eau – et le cycle des saisons. Il en ressort un équilibre qui mélange la terre et la nature, ce qui permet au porteur de se sentir en symbiose avec les éléments et la vie. La bonne fortune le protège et le guide.

  

Thierry Le Bras

 

(*) personnages de fiction appartenant à l’univers des Aventures de David Sarel, héros récurrent de plusieurs  romans et nouvelles écrits par mes soins et présentés notamment sur

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

 

Les commentaires sont fermés.