Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2007

Caty Caly, la Panthère Rose

medium_CATY_CALY_AUDI.jpg
 En rose et noir, la superbe Caty Caly défie les gros bras du Rallycross. Retour sur une marche décisive de la carrière de pilote de Caty.

En 1985, la jeune Caty Caly remporte le titre de Championne de France de Rallycross avec une Golf GTI. « Le jour de la remise des prix organisée par la FFSA, je suis montée sur le podium avec Alain Prost qui venait de gagner son premier titre en F 1, raconte-t-elle. Un beau souvenir. »

Au volant de la Quattro

Maintenant qu’elle a fait ses preuves, Caty souhaite passer à l’échelon supérieur. Elle reste fidèle aux voitures du préparateur belge Lionel Dhondt. Après une Audi 90 en 1986, elle se lance dans le grand bain des Groupe B en 1987. Place à la fabuleuse Quattro de la marque aux cinq anneaux !

« Je l’ai essayée sur 3 ou 4 tours de circuit en Belgique, j’ai fait une séance de prise en main à Mayenne, et me voilà au départ de la première course. »

Caty se bat contre une concurrence huppée. Jacques Aïta (Audi Quattro) , Jean-Baptiste Point (Peugeot 206 T 16), Roussel (Renault 5 T 4X4), ne se montrent pas galants au point de la laisser les devancer sans réagir. « Les départs étaient foudroyants, s’enthousiasme-Caty. J’avais l’impression d’être sur un aéroglisseur. La voiture se levait puis s’écrasait en prenant de la vitesse. Je me battais devant et c’était très sympa. En plus, c’était une voiture costaud, robuste, qui procurait une impression de sécurité fantastique. Les autres pouvaient rentrer dans les portières, je ne craignais rien. »

caty caly,rallycross,24 heures du mans,polars,chicanes et dérapages de lorient au mans

De fait, dans le milieu plutôt macho de la course automobile, Caty doit se faire respecter. Elle y parvient très bien. « A une course, je me suis bagarrée très fort avec un autre pilote qui a fini par me balancer en tonneau. Le week-end suivant, je l’ai prévenu que je ne me laisserais pas faire. Il quand même essayé de me pousser et c’est lui qui est sorti. »

Caty conserve un excellent souvenir de la Quattro et de ses années Rallycross. « Surtout à cause du public, précise-t-elle. C’est fabuleux. Je n’ai jamais signé autant d’autographes. » Elle court aujourd’hui en circuit mais elle n’exclut pas de louer une voiture pour refaire un jour Lohéac. Espérons que ce projet se concrétise !

Sur la piste du Mans

Caty songe parfois à un autre rêve, courir Le Mans avec des coéquipières et des mécaniciens qui soient des femmes. Ce rêve s’est déjà réalisé dans un univers parallèle, celui de « Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans » un roman de Thierry Le Bras paru aux Éditions Astoure.

caty caly,rallycross,24 heures du mans,polars,chicanes et dérapages de lorient au mans

 Dans ce scénario, Caty se bat pour la gagne en LMGT2 au volant d’une Vivia Côte Sauvage aux couleurs Calymoun, un projet de ligne de vêtements.

Note modifiée le 7 janvier 2013

Vous pouvez également me retrouver sur http://circuitmortel.com , https://gotmdm.com/driver/ et http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/

Vous souhaitez découvrir Caty en position de gagner les 24 Heures du Mans ? Alors, lisez Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans où, au sein d’un team exclusivement féminin, elle mène une course particulièrement remarquable !

caty caly,rallycross,24 heures du mans,polars,chicanes et dérapages de lorient au mans

Caty Caly, un vrai retour à la compétition au volant d’une Porsche en 2013

http://www.leblogauto.com/2012/12/caty-caly-de-retour-en-competition.html

 

Thierry Le Bras

Écrire un commentaire