Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2007

HOMMEL BERLINETTE, voiture passion

medium_HOMMEL_1.jpg
medium_HOMMEL_2.jpg
medium_HOMMEL_3.jpg
medium_HOMMEL_4.jpg
medium_HOMMEL_5.jpg
medium_HOMMEL_6.jpg

Construire en série la voiture née d’un sondage auprès des lecteurs d’un magazine de sport automobile, tel fut le formidable pari lancé par Michel Hommel au début des années 90.

Plus de 2.000 lecteurs répondirent au questionnaire d’Échappement. Il ressortit de cette étude que le lectorat souhaitait un coupé deux places, dépouillé, doté d’un moteur quatre cylindres seize soupapes, pesant moins de 900 kg et sans ABS.

Michel Hommel fit concevoir ce modèle. Il le fit même construire en petite série dans une usine de Lohéac en Bretagne.

La Berlinette ne tarda pas à se distinguer en compétition. Vincent Humeau et Franck Daniel réalisèrent même d’authentiques exploits au volant de cette petite GT.

Hélas, la construction en Bretagne s’est arrêtée le 6 décembre 2003. Mais Michel Hommel ne désespèrerait pas de la voir repartir en Chine !

Pour les techniciens, nous rappellerons les caractéristiques de la version d’origine :
* 4 cylindres en ligne de 1.905 cm3 (83 x 88) ; origine 405 MI 16 ; 16 soupapes ; 2 ACT ;160 ch à 6.500 tr/mn ; 900 kg

17:15 | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

Commentaires

Merci pour ce petit hommage à une fantastique berlinette française! Si seulement la législation française sur l'homologation des véhicules était un peu plus souple, on aurait plus de constructeurs atypiques de ce genre, à l'image de ce que l'on voit en Angleterre!
Je me propose de faire un petit article sur un autre constructeur français, De La Chapelle; j'ai été en stage 2mois dans le studio de design en charge du projet du Roadster qu'ils produisent. Thierry, donne moi ton avis par mail! ;)

Écrit par : Adrien Bert | 12/12/2007

Quelles belles voitures !!!!!!!!!!! J'aime celle de couleur rouge ! ( c'est mon re^ve !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! )

Écrit par : Muzik | 18/12/2007

Mais veux-tu un F1?
------------------------------------
http://manchesterunited.blogs.myfreesport.fr/

Écrit par : Manchesterunited | 18/12/2007

En fait, une F1, c’est ce qu’il y a de plus performant, de plus absolu, de plus brutal parmi les engins mécaniques.

« Il n’y a rien, rien de mécanique, qui puisse donner des sensations comparables à la Formule 1, m’a expliqué Olivier Panis dont je rapporte le prochain projet dans la note suivante. Une F1, c’est incroyable, tout est fabuleux. »

Une F1, c’est beau à voir sur un circuit tellement c’est rapide et extrême.

Par contre, au plan esthétique, une F1, c’est tout de même moins beau qu’une GT. Les roues sont extérieures, les appendices aérodynamiques et le dessin sont étudiés dans un souci d’optimiser la résultante des contraintes de la réglementation et des finalités de performances. Pas de place pour l’esthète, pas de galbes de carrosserie évoquant la sensualité.

Une F1, c’est impressionnant, c’est monstrueusement performant, mais c’est intrinsèquement moins magnifique qu’une GT. Entre la Ferrari F1 de la saison 2007 et la Ferrari Enzo, laquelle est la plus belle ? Je laisse les miroirs répondre…

Mais si je suis pour ma part reconnaissant à la Ferrari F1 de 2007 d’avoir permis à Kimi Räikkönen – mon pilote préféré avec Nico Rosberg dans la discipline reine – de remporter le titre de champion du monde, je considère qu’au plan du pur design, l’Enzo dépasse la F1.

Ceci dit, une réflexion de Catherine Chabaud me revient en mémoire. Alors que je l’interviewais en septembre 2000 sur son prochain départ au Vendée Globe, Catherine mentionna qu’elle trouvait son bateau beau. Et elle avait ajouté, « c’est un bon bateau, donc c’est un beau bateau ».

La navigatrice aimait son monocoque qui lui permettait dé réaliser un projet qui lui tenait beaucoup à cœur. En conséquence, l’esthétique de son voilier lui plaisait. Elle estimait que c’était le plus beau de toute la flotte.

Donc, pour un pilote qui gagne avec une monoplace, je ne serais pas surpris qu’il la trouve plus belle que la plus somptueuse des œuvres d’art. C’est logique.

En 2008, j’essaierai quelque chose sur le blog : mettre en ligne des photos F1 dont la livrée concourt à la beauté.

Écrit par : Thierry | 18/12/2007

Même si la réalisation d'une F1 échappe à toutes considérations esthétiques, son dessin est dictée par la diffusion de l'air autour d'elle. Pour moi, cette débauche de technologie pour un appareil sculpté par le vent, n'est pas dénué de charme!

Même si les lignes de l'Enzo sont agréablement harmonieuses, son dessin est plus artificiel, sujet de convoitise et de mode. La F1 a alors quelque chose de naturel, chaque forme semble dictée pour une interaction absolue avec son environnement et réduite à sa fonction première qui est la performance.

Écrit par : Adrien Bert | 19/12/2007

Certes Adrien, les deux ont leur charme.

Si on comparaît ces voitures à des femmes d’exception, on pourrait dire que la F1, c’est Laure Manaudou et l’Enzo, c’est Carla Bruni !

Une belle affûtée pour et par le sport. Une autre belle plus apprêtée, sculptée pour une vie plus mondaine.

J’aime les deux, naturellement.

Mais que la F1 ne s’inquiète pas. Si je trouve les GT encore plus attirantes que la F1, quelqu’un peut dire à la F1 que je l’aime encore.

« Objets inanimés avez-vous donc une âme », écrivit Lamartine.

Oui, évidemment ! chantera la F1 en empruntant la voix envoûtante et charmeuse de la GT :
« On me dit que nos vies ne valent pas grand chose
Elles passent en un instant comme fanent les roses.
On me dit que le temps qui glisse est un salaud
Que de nos chagrins il s'en fait des manteaux
Pourtant quelqu'un m'a dit...
Que tu m'aimais encore
C'est quelqu'un qui m'a dit que tu m'aimais encore.
Serait-ce possible alors ? »

Écrit par : Thierry | 20/12/2007

Les commentaires sont fermés.