Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2007

ALONSO FINI ?

medium_VIGNETTE_RENAULT_F1.2.jpgDOCU – FICTION DANS LE PARC DE REQUINS

Freddy Vivien, l’ancien champion du monde de F1 et le journaliste Sébastien Ménier apparaissent régulièrement dans les romans racontant les Aventures de l’avocat – pilote David Sarel. Ces personnages de fiction abordent aujourd’hui une question bien réelle. Malmené par son équipier qui découvre la F1, Alonso est-il un pilote fini ?

Sébastien Ménier : L’attitude d’Alonso à la fin du Grand Prix d’Indianapolis démontrait son mécontentement. Il ne cache pas sa déception et ne congratule pas Lewis Hamilton comme il est d’usage lorsque deux voitures du même team franchissent la ligne d’arrivée l’une derrière l’autre. Cela traduit-il un malaise dans l’équipe McLaren ?
Freddy Vivien : A l’évidence, oui. Le visage d’Alonso trahit ses sentiments. Il est furieux. Il n’accepte pas que Lewis le malmène. A part à Monaco dans des conditions très particulières et avec l’aide d’une stratégie qui l’a favorisé, l’Espagnol a subi la domination de son jeune équipier depuis plusieurs semaines. Durant la course d’Indianapolis, alors qu’il suit Lewis, Alonso fait une embardée brutale devant les stands afin de montrer à Ron Dennis qu’il attend une intervention de sa part, un ordre passé à Lewis de s’effacer devant sa seigneurie. Elle ne viendra pas. Nul doute que le malaise entre le taureau des Asturies et son team s’est encore accentué le week-end dernier.

Sébastien Ménier : n’est-il pas surprenant qu’Hamilton domine son rival alors qu’il débarque à peine en F1 ?
Freddy Vivien : Si, bien sûr. Cela démontre bien sûr que Lewis est un futur très grand pilote, comme Nico Roberg et quelques autres. Mais une autre question se pose. Alonso est-il le champion que certains ont mis en exergue ? Senna ou Schumacher se seraient-ils laissé bouffer par un débutant ? Sûrement pas. Alonso est un bon pilote, il serait idiot de prétendre le contraire. Mais comme je l’affirme depuis 2005 lors de son combat avec Kimi Räikkönen, Alonso a été servi jusqu’à présent par une chance absolument incroyable pendant que le sort s’acharnait sur Kimi et Schumi en 2005 et 2006. Cette année, il a la meilleure voiture du plateau, mais il n’est pas capable de dominer un équipier qui, fût-il génial ce dont je ne doute pas, est tout de même un gamin qui découvre la F1. Rappelons nous que Lewis n’avait jamais posé une roue sur la piste d’Indy avant le week-end dernier. Voilà une comparaison qui n’est pas à l’honneur d’Alonso.

Sébastien Ménier : Crois-tu qu’Alonso va réagir ?
Freddy Vivien : Devant les micros ou sur la piste ? Franchement, je pense qu’Alonso va se plaindre de plus en plus de son team. L’an dernier chez Renault, alors que l’équipe l’avait remarquablement servi et qu’elle lui avait déjà offert un titre grâce à la supériorité de son matériel, Alonso a pleuré qu’il se sentait seul, le pauvre chou, dès que Shumacher a commencé à le menacer très sérieusement. Je ne vois comment il n’en serait pas de même chez McLaren.

Sébastien Ménier : Et sur la piste ?
Freddy Vivien : Il manifeste des velléités de réaction. Mais elles se terminent mal. Quatre passages dans l’herbe à Montréal, une faute en qualification et une faute en course lorsqu’il suit Hamilton à Indy C’est Lewis, le débutant, qui gère parfaitement la pression, et Alonso qui craque malgré son expérience de sept saisons en F1. Alonso ne supporte pas le talent de Lewis. Il perd son sang froid dès qu’il lui livre un duel.

Sébastien Ménier : Crois-tu qu’Alonso soit fini ?
Freddy Vivien : Je n’irai pas jusque là. Alonso fait tout de même partie des bons pilotes de la F1. Ceci dit, je pense que sa carrière va évoluer d’une façon qu’il n’a ni prévue ni souhaitée. Il va probablement quitter McLaren pour une écurie qui lui assurera un équipier qui soit un vrai second pilote ayant l’interdiction de le concurrencer. Ce ne sera pas Ferrari. Pas tant que Jean Todt reste aux affaires en tout cas. Il a confirmé récemment ne pas vouloir de l’Espagnol. Renault me paraît fort vraisemblable. A condition bien sûr que Briatore passe l’éponge sur la trahison d’Alonso à son égard.

Sébastien Ménier : Pour combien de temps ?
Freddy Vivien : Franchement, je crois qu’Alonso arrêtera très vite sa carrière. D’autant que Lewis, Nico, Damien Brémant et quelques autres vont continuer à progresser et qu’Alonso souffrira de plus en plus. Je ne sens pas de joie de piloter chez ce garçon. Quand on écoute Lewis ou Nico, ils sont joyeux d’être là, de participer à la formidable aventure de la F1. Alonso pour sa part a toujours l’air d’un adolescent boudeur. Même l’an dernier quand il gagnait, ses tristes pitreries aux arrivées me choquaient. Je ne sentais pas la joie d’un pilote heureux et fier de ce qu’il avait réalisé. Certaines mimiques, par exemple lorsqu’il faisait mine de planter des banderilles, inspiraient plutôt la rage et un manque de respect de ses adversaires, à commencer par Schumacher. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je me permets de critiquer ouvertement et sévèrement Alonso, ce que j’ai toujours évité de faire avec d’autres pilotes de la discipline reine, à part Prost bien sûr, aussi pour des raisons humaines. J’aime les gens qui ont une personnalité affirmée. Mais je n’ai jamais considéré que le mauvais caractère soit un signe de forte personnalité.

Sébastien Ménier : Alors, Alonso, fini ou non ?
Freddy Vivien : Non, pas fini. Mais sûrement très mal dans sa peau et en plein doute.
_
La F1 nous offre parfois des scénarios pleins de suspense. Les enjeux financiers comme les stratégies d’investissement les plus sauvages y jouent un rôle considérable.

Vous aimez les émotions que procure la course automobile et vous aimeriez les retrouver dans des fictions ?

C’est possible, découvrez les nouvelles et romans rédigés par Thierry Le Bras qui mettent en scène l’avocat –pilote David Sarel :
- des nouvelles (fictions courtes) sont en ligne dans les archives de ce blog ;
- les romans, pour l’instant « Circuit mortel à Lohéac », « Faits d’enfer à Carnac » et « Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans » ont été édités par les Éditions Astoure (diffusées par Breizh).

13:30 | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

Commentaires

Vous avez bien sur supprimer mon com qui ne va pas d'en votre sens cela prouve bien que vous êtes vraiment des petits joueurs sans arguments , remarquer vous avez raison de ne pas engager le dialogue avec moi car j'en aurais pour très peu de temps à démonter vos analyses " foireuses" et a vous prouver entre autre que Alonso est bien le meilleur et Raikkonen bien loin derrrière ! Quand a votre amis Schumtricheur n'en parlons pas , car il n'a vraiment rien apporté à la F1 , mis à part la magouille et l'anti-sportivité ......Faute de pouvoir être battu par Massa ou Raikkonen encore cette année , Hamilton est pour vous celui qui pourra enfin battre le roi Alonso , donc tout les Ferraristes frustrés vont donc supporter le jeune Hamilton , MDDDRRRR J'ose à peine imaginer la tête de certain si Alonso est encore champion cette année ....Bonne continuation et bon courage Adiiiios

Écrit par : Monsieur GR | 29/06/2007

J’ai supprimé vos messages parce que leur ton m’a déplu et que je ne tolérerai pas ce style à la limite de l’insulte sur mon blog.

On n’engage pas une discussion en traitant son contradicteur d’imbécile. Certes, vous ne le faisiez pas directement, mais dans la mesure où vous niez la pertinence des propos que vous commentez, la différence est bien mince.

Comme le constate Laurence Boccolini, « il ne suffit pas d’être désagréable pour avoir du talent »…

Un forum appartient aux internautes. Un blog est géré par son animateur en fonction de la ligne qu’il entend lui conférer.

Or, je considère en effet qu’Alonso ne mérite pas ses titres. C’est certes un bon pilote, mais il n’a acquis ses deux titres que grâce à une chance extraordinaire face à Kimi et Schumi.

Les arguments que j’ai déjà exprimés sur mon blog sont très clairs et très démonstratifs. D’autres textes dans les archives confirment et/ou appuient cette conviction. Je ne regrette nullement cette ligne rédactionnelle. Au contraire, je la confirme. Elle est largement motivée. Je ne perdrai donc pas de temps à me répéter.

Je pense en outre qu’Alonso démontre ses limites cette année face à Lewis. Le jeune Anglais est certes un excellent pilote, mais n’oublions pas qu’il découvre la F1. Alonso devrait conserver un net avantage sur lui. Ce n’est pas le cas, loin s’en faut. Sans doute s’est-il leurré lui-même sur ses possibilités face à un Fisichella qui avait perdu confiance chez Renault et subit sans doute aussi le poids des ans.

Je suis par ailleurs fort amusé que vous me considériez comme un Ferrariste inconditionnel. Je m’attache plus aux pilotes qu’aux écuries. Mes pilotes préférés sont Kimi et Nico. J’apprécie aussi beaucoup Jenson Button, et Nick Heidfeld. J’aime bien Felipe Massa et Lewis Hamilton. Voilà pourquoi j’attends avec impatience de revoir Ferrari au top niveau cette année. Je suis d’ailleurs absolument convaincu que cela ne tardera pas.

Je n’ai pas été un inconditionnel de Schumacher, loin de là. Mais il convient tout de même de reconnaître qu’il a construit un palmarès exceptionnel et qu’il a su prendre la mesure de tous ses équipiers. Tel n’est pas le cas d’Alonso. Il ne joue pas dans la même cour que Schumi, loin s’en faut.

Il vous appartient naturellement de vous attacher au pilote avec qui vous ressentez le meilleur feeling, fût-ce un garçon qui méprise ses supporters au point de refuser de leur signer des autographes à Melbourne. Mais après tout, ces gens n’avaient parcouru qu’une dizaine de milliers de kilomètres pour venir apporter leur soutien au prétentieux et capricieux nouveau pilote McLaren.

Peut-être m’opposerez- vous que ce comportement ne préjuge en rien des performances futures de monsieur Alonso. Certes, mais pour ma part, vous me permettrez de préfère les pilotes humainement attachants aux personnages arrogants qui jouent les stars inaccessibles.

Écrit par : Thierry | 29/06/2007

Vous me permettrer d'intervenir une dernière fois pour répondre aux affirmations quelques peu fantaisistes faites plus haut .......Commencer par savoir que Hamilton profite largement des mises au point d'Alonso et surement pas le contraire , ce qui facilite grandement la tache du débutant , c'est avantage risque d'ailleur de ne pas durer ! En ce qui concerne Schumerreur excusé moi mais vous nager en plein délire , en effet ce pilote a volé son 1 er titre en 94 en mettant volontairement Hill dehors , mais peu être n'étiez vous pas devant votre téléviseur ce jour la , moi j'y était et j'ai tout vu ! comme j'ai vu qu'il a essayé lamentablement de sortir Villeneuve un peu plus tard sans parler de ses multiple autre tricherie , la dernière en date étant Monaco 2006 ,de plus il est particulièrement risible de lire que Schumacher a pris la mesure de tout ses coéquipiés alors que ceux ci était aux ordres et que Schumtricheur pouvait même leur parler directement par radio sans passer par les stand ...inédit et incroyable ....Schumerreur a obtenu la plupart de ses titres facilement alors que Ferrari dominait de la tête et des épaules la F1 grace à des moyens et un budget illimité depuis des années , avec en plus l'appui et l'aide totale des tout ses coéquipiés voués sur ordre et par contrat , voila la triste réalité du soi disant grand champion qui a mon avis n'en ai surement pas un , sans parlé bien sur que durant toutes ces années Schumerreur n'a pas vraiment eu de conccurence en fait le seul qui pouvait le battre était son coéquipié , mais comme celui ci n'en avait pas le droit , Schumacher pouvait donc facilement etre titré .....il a voulu faire l'année de trop en 2005 résultat déroute pour lui et Ferrari face à un Alonso et un team Renault un cran au dessus , il décide de tenter un nouveau titre en 2006 pour partir la tête haute et la FIA fera tout pour qu'il y arrive , mais Alonso explose son talent et bat et meme humilie le Schumerreur qui doit cette fois quitter la F1 par la petite porte en repoussant les journaliste de colère ( ça non plus vous l'avez peu etre pas vu ) il est évident que Schumacher n'est pas à la hauteur face " aux jeunes " dont Alonso fait bien entendu partie puisque c'est lui qui la battu à 2 reprises .....en ce qui concerne Raikkonen ,Alonso l'a déja battu en kart en F1 et il le rebattra encore , encore une fois Raikkonen est un bon pilote sans plus c'est un pietre metteur au point il fait bcp d'erreur et est bien trop dur avec la mécanique , demander aux gens de chez Maclaren se qu'ils en pensent.....contrairement à ce que vous dites Alonso n'a pas eu ses 2 titres par chances , mais parce qu'il a su gerer parfaitement les saisons ou en 2005 Raikkonen fesait erreur sur erreur incapable de rester concentré pendant tout un Gp , bien sur une bonne partie de la non fiabilité de Maclaren à l'époque lui est imputé et ce malgré les limiteurs de tours , donc en 2005 Raikkonen à perdu le titre tout seul , et Alonso la gagné grace à son sang froid et sa grande intelligence en course !
Je pense que Raikkonen est un looser
et pour finir en ce qui concerne le coté humain des pilotes , je ne sais pas se que vous trouvé d'humain à Raikkonen froid comme un glacon qui parle à personne sauf quand il est bourré et un Schumacher qui dès qu'il perdait envoyait promener tout les journalistes , et était le roi de la mauvaise foi ( avec jean Todt bien sur )......La plus grosse qualité de Raikkonen c'est qu'il est très honnete et correct en piste j'espère que le contact de Ferrari ne va pas le pourrir et en faire un Schumacher bis ....je crois pas car cette place est réservée pour Massa qui déja a montré plusieurs fois son anti sportivité , alors que Alonso lui a toujours été comme Raikkonen très correct en piste la performance en plus ........il faudra encore attendre 3 ou 4 Gp pour voir si comme vous le prédiser Alonso sera battu par Hamilton et Massa et Raikkonen et pourquoi pas Fisichella ;;;lool

Écrit par : Monsieur GR | 29/06/2007

Voilà un texte que je ne risque pas d’effacer car il fera sourire plus d’un visiteur de mon blog !

Battus en piste par Alonso en 2005 et 2006, Schumi et Kimi ? Pas du tout, vaincus par une monoplace Renault extraordinaire alors qu’ils se sont montrés supérieurs en pilotage dès que leurs voitures fonctionnaient normalement.

Comme je l’ai mentionné dans ma précédente réponse, je ne suis pas un fan de Schumacher, mais je lui reconnais un immense talent, alors que je ne considère Alonso que comme un bon pilote extraordinairement servi par la chance jusqu’à présent et par un team Renault dominateur en 2005 et 2006. Un team qu’il n’a pas même pas respecté en se plaignant amèrement l’année dernière et en signant avec McLaren derrière le dos de Flavio Briatore à qui il doit tout. Remarquez, quelque part, Alonso paye aujourd’hui cette trahison car, s’il s’était entouré des conseils d’un agent compétent, il aurait sans doute soumis sa participation au team McLaren à quelques garanties qui l’auraient protégé des attaques d’un nouvel équipier.

Il ne les aurait bien sûr obtenues qu’en cas de départ de Kimi puisque Ron Dennis voulait garder le Finlandais dans l’équipe. Mais aujourd’hui, ce schéma s’étant réalisé, il bénéficierait d’une garantie contractuelle contre Hamilton pour au moins une saison.

Que certaines personnes de l’équipe McLaren critiquent aujourd’hui Kimi, c’est possible, par dépit ! Mais leurs propos sont bien peu crédible dans la mesure où Ron Dennis a tout fait pour le conserver et qu’il a reconnu que l’équipe ne lui avait pas fourni la voiture capable de conquérir le titre.

A l’inverse, Flavio Briatore a laissé échapper que « Alonso n’était pas un si bon pilote que ça ». Et vous constaterez qu’il n’a rien fait pour le conserver. Il a aussi ajouté qu’il mettrait le feu à la première contrariété chez McLaren, et c’est ce qui arrive. Et vous observerez que Briatore n’a strictement rien fait pour garder Alonso. Même au moment où les McLaren cassaient comme su verre en 2006 et que l’Espagnol aurait bien prolongé sa relation avec Renault.

Ceci dit, je ne serais pas surpris qu’Alonso revienne chez Renault en 2008. La rupture avec Ron Dennis sera consommée avant la fin de la saison. Je l’ai prévue dès mes premiers pronostics sur ce blog avant le premier GP de la saison. Le texte est encore dans les archives. J’aurais dû prendre de gros paris à l’époque.

Alonso remplacera sans doute un Fisichella un peu émoussé et vieillissant. Flavio n’a pas le culte des grands pilotes. Il considère que c’est la machine qu’il leur fournit qui remporte les titres.

Aucune chance par contre pour Alonso de se récupérer chez Ferrari. Jean Todt s’est montré très clair à ce sujet :
« Nous avons aujourd’hui des pilotes de 26 et 27 ans. Cela dit, Ferrari ne m’appartient pas. Un jour, j’ignore quand, lorsque le chapitre Todt se finira, ce sera à d’autres de prendre les décisions. Mais dans le chapitre Todt, il n’y aura pas d’Alonso. »

Par ailleurs, contrairement à ce que vous semblez penser, Kimi ne parle pas que sous l’effet de l’alcool.

L’été dernier, AUTOhebdo pratiqua un test original en envoyant un gamin de 11 ans demander des autographes aux pilotes dans le paddock. Kimi fit partie des pilotes sympas avec le gamin chargé de tester l’attitude des pilotes. Ce fut lui qui accorda le plus de temps à l’espion occasionnel et discuta vraiment avec lui.

Vous allez rire. Ce jour-là, le plus désagréable du lot parmi tous les pilotes fut un certain … Alonso.

Écrit par : Thierry | 30/06/2007

Bonjour , je ne voulais plus intervenir sur votre blog , mais vu les énormitées que vous annoncer , je me permet d'intervenir cette fois je pense la dernière .......votre texte ne décrit aucun fait de course mais juste une appréciation de votre part ....sachez que Renault n'aurait jamais été titré en 2005 et 2006 sans Alonso , et vice versa ....Renault a d'ailleur bien failli perdre ses 2 titres constructeurs à cause des inombrables contre performance de Fisichella qui décidement n'a rien à faire dans une écurie de pointe , pour conclure sur le tandem Renault/Alonso , Renault doit largement autant à Alonso que le contraire ....de plus votre analyse sur le transfert d'Alonso chez Maclaren est totalement fausse et archi fausse , en effet il faut savoir qu'Alonso a toujours souhaiter piloter pour Maclaren de plus quand il a signé avec Maclaren ,Renault n'avait pas encore dicidé de son avenir en F1 , faut pas l'oublier , de plus Renault refusait de payer Alonso à sa juste valeur , faut pas l'oublier non plus , il faut aussi savoir , ce qui évite de raconter un peu n'importe quoi , que Raikkonen n'a pas souhaité rester chez Maclaren à partir du moment ou Alonso y a signé ...en clair Raikkonen a tout simplement refusé la confrontation avec Alonso , qui lui y était prêt ....on peu facilement comprendre la décision de Raikkonen .....Renault n'a donc rien fait pour retenir celui qui les a fait gagner et n'ont maintenant que ce qu'ils méritent c'est à dire un Fisichella toujours aussi nul et un débutant qui apprendra pas aussi vite qu'Hamilton , l'histoire du changement de manufacturier de pneus n'est pas la seule raison à la dégringolade de Renault cette année , le départ d'Alonso en étant la raison principale , pour s'en convaincre il suffit de regarder les perfs de Fisichella qui sont à peu près ( sauf en début de saison ) les mêmes cette année que l'année dernière ! Voila des fait faciles à vérifier !
Effectivement que vous le vouliiz ou non Alonso a bien battu en piste et Schumtricheur et Raikkonen car en F1 pour être un bon pilote il ne suffit pas d'aller vite sur 1 ou 2 tours mais être capable d'être rapide et ne pas faire d'erreur pendant toute la durée d'un GP , ce que Raikkonen n'a pas su faire , ceux qui mérite un titre sont ceux qui sont fiable et rapide et ne commettent pas de fautes et a ce petit jeu Alonso et Renault ont été imbatable en 2005 et 2006 , car il faut savoir ,ce que vous semblez ignorer,que la fiabilité d'une équipe et d'un pilote n'a rien à voir avec la chance ou la malchance mais fait partie intégrante du monde de la F1 ,en clair Renault et Alonso n'ont pas eu de chance en 2005 et 2006 ils ont simplement été bon ! et Raikkonen Maclaren Schumerreur et Ferrari ....moins bon , et même mauvais pour certain ! et pourtant la FIA a donné un sérieux coup de pouce à Ferrari et Schumtricheur en 2006 mais cela n'a pas suffit face au sans faute d'Alonso ...voila encore des faits !
En effet je crois qu'Alonso n'ira jamais chez Ferrari et c'est tant mieux , je serais personellement très " embeter " de voir Alonso courir pour un team qui a une conception du sport à "l'Italienne" , les exemples étant la encore nombreux !
En ce qui concerne les déclarations de Briatore comme quoi Alonso n'est " pas si bon que ça " je vous informe qu'il a aussi décrit Kovaleinen comme la nouvelle star de la F1 en 2007 ........
Pour conclure je dirais que vous semblez plus intéressé par la presse " poeple" et ce que font les pilotes hors course plutot que sur la piste , nous n'avons donc pas la même conception de la F1 car moi je m'interesse aux performances des pilotes et des teams et à la facon de les obtenirs et aux résultats et à la facon des obtenirs , et je me fous de savoir que Alonso refuse de signer des autographes ou que Raikkonen se bourre régulièrement la gueule ou que Schumtricheur était un véritable " con" à grosse tête très désagréable avec tout le monde dès qu'il perdait ,je n'ai jamais aimé Schumacher du fait qu'il a toujours eu un comportement en course anti sportif , les exemples sont la aussi nombreux ! Par contre je n'ai rien contre Raikkonen , je pense simplement qu'il est loin d'être si bon que certain ont voulu nous le faire croire !
voila donc ma réponse que vous pourrez supprimer si vous le souhaité ( vous êtes chez vous ) Bonne continuation merci de m'avoir permi de m'exprimer sur votre blog ....et vive le sport !

Écrit par : Monsieur GR | 30/06/2007

Celle-là, je ne la supprimerai pas non plus parce que j’espère qu’elle amusera autant les visiteurs de mon blog que moi.

J’apporterai cependant quelques correctifs à vos propos. Je n’ai jamais écrit que Renault avait eu de la chance. J’ai au contraire exprimé qu’ils avaient été excellents et qu’Alonso, lui, avait eu beaucoup de chance de piloter chez eux.

Quant à Kimi, s’il a décidé de partir de chez McLaren, c’est parce qu’il était très déçu du manque de fiabilité et de performances de sa voiture. Après avoir fait équipe avec Montoya, fantasque mais rapide, et envisagé de former un duo avec Schumacher, Kimi ne craignait sûrement l’Espagnol.

Puisque vous voulez des chiffres précis, je vais en livrer à votre sagacité et vous démontrer de manière implacable que la chance joue un rôle en F1 et qu’Alonso lui doit beaucoup.

Selon le Petit Robert, la chance est la manière favorable dont les événements se produisent. Il est incontestable que Kimi Raïkkönen accumula la malchance en course en 2005, année où il se battit pour le titre contre Alonso. La guigne s’acharna sur lui.

Kimi se montra presque toujours le plus rapide en course. Injustice du destin, Iceman accusait début septembre un retard de 27 points au championnat pilotes sur le Taureau des Asturies malgré sa domination en piste. « Le Finlandais a perdu un minimum de 30 points à cause de problèmes mécaniques qui ne lui sont pas imputables », observait alors Stéphane Barbé dans L’Équipe du 6 septembre. L’Équipe est un quotidien sportif et pas un magazine people. Enfin, je crois…

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le manque de fiabilité de la McLaren coûta cher au très performant Kimi en 2005. Elle lui fit tout simplement perdre le titre.

En fin de saison effet, Alonso remporta le championnat avec 133 points contre 112 à Kimi. Voilà des faits précis ! Un écart de 21 points après une perte de 30 points au moins par la faute de la machine.

Voilà pourquoi j’affirme qu’Alonso doit son titre 2005 à la chance et que le pilote qui le méritait, c’était Kimi.

Je n’ai pas eu le temps de me livrer à un calcul comparable en ce qui concerne le duel de votre pilote favori avec le sextuple champion du monde de F1 l’année dernière. Mais reprenez les archives de l’époque et vous constaterez que dès que la Ferrari a marché normalement, Schumacher a fondu sur votre petit Alonso comme un aigle sur une proie. Une nouvelle fois, c’est la monoplace Renault qui remporta le titre 2006, pas Alonso.

Enfin, considérez-vous AUTOhebdo comme un journal people ? Car c’est le magazine que j’ai cité en mettant le comportement humain d’Alonso en cause.

Maintenant, je ne nie pas qu’Alonso ait souhaité piloter pour McLaren bien des années plus tôt. Mais si vous surfez sur les archives de mon blog, vous verrez que je n’ai jamais cru à son entente avec le Team de Ron Dennis. Je reste persuadé que leurs relations ne dureront pas plus d’une saison.

Votre passion pour Alonso vous conduit à une interprétation erronée et fort subjective des faits. Je me permettrai donc un conseil. Ouvrez un blog ou un site pour défendre votre idole. C’est gratuit. Vous pourrez y écrire toute votre admiration pour lui. N’attendez quand même pas de reconnaissance de sa part. Selon AUTOhebdo toujours, il ne prête pas attention à ses supporters. Éventuellement, bloquez les messages, ce qui supprimera la contradiction et vous évitera d’insulter les contradicteurs. En plus, Alonso aura grand besoin de supporters dans les mois qui viennent.

Écrit par : Thierry | 30/06/2007

Les commentaires sont fermés.