01/07/2011

DES PILOTES DE L'OUEST AU VOLANT DE BMW M1 AU MANS

 bmw m1,24 heures du mans,pilotes de l'ouest

Flamboyante comme une Italienne, rigoureuse comme une Allemande, la BMW M1 fait à mon sens partie des plus belles GT jamais produites.

Sa carrosserie dessinée par Giorgetto Giugiaro faisait rougir d’envie les amateurs de belles italiennes. Le moteur 3,5 litres 6 cylindres en ligne 24 soupapes développait 277 chevaux de série. La version groupe 4 gagnait près de 200 chevaux et quelques monstres développés en groupe 5 autour de moteurs turbocompressés atteindraient les 1000 chevaux.

La fabuleuse BMW M1 vit le jour en 1978. Pour BMW Motorsport, elle symbolisa une seconde naissance, un virage audacieux qui se concrétisait par la fabrication d’une voiture de série prestigieuse. Cette GT à moteur central n’allait pas tarder à connaître la gloire en compétition. Pas seulement sur les pistes du Championnat du monde de F1 où des épreuves de Procar réuniraient nombre de M1, dont certaines pilotées par les animateurs de la discipline reine, la veille des Grands-Prix. Mais aussi en endurance, en course de côte, et même en rallye.

En 1980, plusieurs M1 participèrent aux 24 Heures du Mans. Trois d'entre-elles offrirent à des pilotes de l'Ouest des souvenirs inoubliables.

Aussi facile à piloter qu'une bicyclette

La semaine mancelle commença par quelques soucis pour la numéro 96 engagée en catégorie GTX par le Garage du Bac pour Frédéric Alliot et Jacques Guérin. D'abord, ils durent modifier l'aileron arrière pour que l'auto soit complètement conforme aux prescriptions de sa catégorie. Puis, la deuxième séance de qualification occasionna quelques frayeurs, surtout quand Frédéric Alliot sortit dans les grillages au Tertre Rouge, mais elle put repartir et se qualifier.

bmw m1,24 heures du mans,pilotes de l'ouest

Malgré l'incident, le pilote vendéen se montrait élogieux sur sa monture. « Une vraie bicyclette sur la piste mouillée. Le moteur est très progressif. Un précieux allié. Bien plus plaisant de piloter ce type d’auto qu’une Porsche Turbo. Nous avons vraiment entre les mains une bête de course. » Les conditions de course furent épouvantables en 1980. Pluie, orages, un temps de galériens. La BM des hommes de l'Ouest dépassa allégrement la mi-course. Elle semblait pouvoir surmonter la tempête et rejoindre le port du drapeau à damier à 16 heures. Mais une touchette le dimanche matin la priva de tout espoir de bien figurer. Dommage.

Associé à un vainqueur de Grand-Prix

Ce fut l'expérience vécue par le Manceau Marcel Mignot lors de cette édition 1980. Didier Pironi avait remporté le Grand-Prix de Belgique quelques semaines plus tôt. Il avait signé la pole à Monaco et faisait partie des candidats au titre de Champion du monde des conducteurs. Il avait aussi signé pour deux courses avec BMW France sur la fameuse M1 aux couleurs « carte de France », Mugello et Le Mans. Le troisième homme de l'équipage est Dieter Quester.

bmw m1,24 heures du mans,pilotes de l'ouest

La numéro 83 de Pironi – Quester – Mignot tira remarquablement son épingle du jeu le mercredi soir sous la pluie. La voiture, engagée en IMSA, était encore très proche d’une Groupe 4. Elle signa un fantastique cinquième temps !

bmw m1,24 heures du mans,pilotes de l'ouest

La course ne sera pas tout pas tout à fait confirme aux espoirs que laissait entrevoir cette première séance d'essais. Une sortie de piste de Marcel Mignot le samedi soir au Tertre Rouge et un échappement cassé ralentirent la BMW M1 N° 83 qui finit la course sur 5 cylindres à la 14ème place.

Un début de course époustouflant

Habitué au pilotage des protos Lola, Dominique Lacaud n'éprouva aucune difficulté à trouver le mode d'emploi de la BMW M1 numéro 84 engagée elle-aussi en IMSA par BMW Motorsport.

bmw m1,24 heures du mans,pilotes de l'ouest

Il partage le volant de la voiture avec Hans Stuck et Hans-Georg Bürger.;Stuck prend le départ, il pleut averse. La piste du Mans s’est transformée en patinoire. Dominique Lacaud se réjouit bientôt de voir la numéro 84 pointer un moment à la seconde place. La suite sera moins glorieuse. Il faut bien l'admettre, les M1 étaient plus à leur aise dans les épreuves de 6 heures que sur des marathons de 24 heures. Au Mans, elles passèrent souvent par les stands. La 84 finirait 15ème, juste derrière la voiture soeur alignée par BMW France.

DES LIENS A SUIVRE :

Quand des amateurs bretons gagnent au Mans

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2010/10/08/des-amateurs-bretons-au-mans.html

Le Mans 1980 :Jean Rondeau premier de classe

http://www.sportauto-comite12.org/index.php?option=com_content&view=article&id=723:le-mans-1980-jean-rondeau-premier-de-classe&catid=1:circuit&Itemid=3

Une petite fiction dont l'action se déroule aux 24 Heures du Mans

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2009/06/12/pneu-importe-le-choix-pourvu-qu-on-ait-la-vitesse.html

Thierry Le Bras

08:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bmw m1, 24 heures du mans, pilotes de l'ouest |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |