Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2007

NICO ROSBERG ET LEWIS HAMILTON

medium_VIGNETTE_NICO_ROSBERG.14.jpg« Nico Rosberg est aussi bon qu’Hamilton, affirme Frank Williams. Simplement, il ne dispose pas d’une voiture aussi performante. »

De quoi mettre du bôme au cœur du jeune et brillant Nico.

D’autant que le patron du Team Williams n’a pas coutume de se répandre en compliments sur ses pilotes ! Souhaitons qu’il parvienne très vite à fournir à Nico la monture qu’il mérite.

Projetons-nous en 2009, au Grand Prix de France à Paris sur les Champs Élysées. Les moteurs des F1 vrombissent. Les feux vont passer au vert dans une seconde.

En première ligne, Nico Rosberg et Kimi Räikkönen. Juste derrière eux, Lewis Hamilton. et Nick Heidfeld. Puis viennent Sébastien Bourdais et Loïc Duval sur les Renault.

Et Alonso s’inquiéteront certains ? En retraite anticipée. Humilié par le débutant Lewis chez McLaren, l’arrogant taureau des Asturies est reparti chercher refuge chez Renault. Mais la chance extraordinaire qui l’accompagna en 2005 et 2006 n’était plus au rendez-vous. Écoutant les conseils de Jacques Villeneuve, Flavio Briatore avait engagé Sébastien Bourdais. Et d’entrée, le sérieux du Manceau eut raison des assauts du taureau furieux qui collectionna les passages dans l’herbe et les bacs à graviers. Alonso ne termina même pas la saison chez Renault et quitta le team après avoir traité sa F1 de camion 4x4. Sous la pression du constructeur français, Flavio accepta de donner sa chance à un autre Français, Loïc Duval. Il ne le regrette pas.

15:44 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.