Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2007

FERRARI FETE SES 60 ANS !

medium_VIGNETTE_TESTA_ROSSA.2.jpg


ET VIVIA SES 30 ANS !




Le 12 mars 1947, Enzo Ferrari a conduit la première voiture portant son nom. Il s’agissait d’une 125 S, un modèle déjà équipé d’un 12 cylindres qui participerait à sa première compétition deux mois plus tard aux mains de Cortese.

Trente ans plus tard, en 1977, la société des Automobiles Vivia se constitue à Kervignac en Bretagne. Elle s’attaque aussi au créneau des voitures ultra-sportives.

Quelles différences entre la firme de Modène et celle du Morbihan ?

D’abord, la société française n’a jamais engagé de Formule 1. Ses modèles courent pourtant. Mais en endurance, en rallye, en courses de côtes et bientôt en rallye-raid.. Il s’agit de coupés très sportifs, de GT, de prototypes ou de 4x4, pas de monoplaces.

D’autre part, les Vivia se positionnent sur des créneaux moins haut de gamme que les Ferrari. Si la Super GT qui sert de base aux machines engagées en LMGT1 au Mans ainsi que dans les épreuves du Championnat LMS ou du FIA GT se rapproche du coût des Maserati MC 12 issues des Ferrari Enzo, les autres modèles restent beaucoup plus accessibles. La plus petite voiture de la gamme, un coupé 2+2 2000 cm3, joue dans la cour des Honda Civic R. Jamais Ferrari ne s’est intéressé à de telles voitures.

Ensuite, Vivia ne produit pas ses moteurs. Elle les achète à un constructeur japonais. Par contre, elle commercialise son savoir-faire auprès d’autres industriels sous diverses formes, notamment la concession de brevets et la fourniture de prestations diverses comme le design.

Enfin, et ce n’est pas la moindre des différences, Vivia n’existe que dans l’univers de fiction créé par Thierry Le Bras dont les scénarii mettent en scène son héros récurrent, l’avocat-pilote David Sarel.

Demain, vous en saurez plus sur la première Vivia et l'origine de la marque.

Vous n’avez pas les moyens de vous offrir une Ferrari sortant des ateliers de Modène ? Mais vous aimez les émotions que procure la course automobile et vous aimeriez les retrouver dans des fictions.

C’est possible. Découvrez les nouvelles et romans rédigés par Thierry Le Bras :
- des nouvelles (fictions courtes) sont en ligne sur
http://www.fanaticf1.com/formule1/mot282.html
- d’autres figurent dans les archives de ce blog ;
- trois romans, pour l’instant « Circuit mortel à Lohéac », « Faits d’enfer à Carnac » et « Chicanes et Dérapages de Lorient au Mans » ont été édités par les Éditions Astoure (diffusées par Breizh). D’autres suivront !

19:30 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.