Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2006

F1, UN MONDE DE RUMEURS

UN BRUIT QUI COURT…

         La F1 fait partie intégrante de l’univers de David Sarel, le héros dont Thierry Le Bras raconte les aventures dans ses romans parus aux Éditions Astoure (cf : http://astoure.site.voila.fr ) , notamment « Circuit mortel à Lohéac » et « Faits d’enfer à Carnac ».

         Freddy Vivien, un des héros de Circuit mortel à Lohéac, fut un des pilotes de Formule 1 les plus brillants de sa génération (il est né en 1952 et remporta plusieurs titres de Champion du monde). Le lecteur observera que héros de fiction issus du Clan Vivia et pilotes réels se mêlent dans l’univers des Aventures de David Sarel. Freddy répond ici une nouvelle fois aux questions du journaliste Sébastien Ménier, un personnage qui jouera un rôle important dans les prochains épisodes des Aventures de David Sarel.

SM : Ferrari a gagné à Imola. Crois-tu que cette victoire annonce un retour au top des voitures rouges ?

FV : Les Ferrari se montrent plus compétitives que l’an dernier, c’est indéniable. Toutefois, elles roulent avec des pneus Bridgestone dont la plage d’utilisation est plus limitée que celle des Michelin. Je ne crois pas que les Ferrari soient dans le coup partout. Et je reste convaincu que Schumacher gérera difficilement une concurrence vive avec son équipier et la jeune garde de la F1. Felipe Massa a connu un début de saison un peu difficile, mais au plus tard à la mi-saison, il devancera régulièrement le baron rouge. La motivation de Schumi s’épuisera. En outre, malgré son talent incontestable, il commet des fautes lorsqu’il se trouve en condition de concurrence exacerbée. Je ne parle pas seulement d’erreurs, mais aussi de comportements discutables, des sales coups qui le mettent en retrait par rapport aux autres rois de l’histoire de la F1 malgré ses records.

SM : Certains circuits représentent un symbole particulier. Est-ce le cas du Nürburgring. ?

FV : Bien sûr. Ce circuit développait à l’origine 22 km, soit beaucoup plus que toutes les autres pistes. Autant dire que si tu tombais en panne quelque part, tu pouvais prévoir une belle séance de marche à pied pour regagner les stands. Le tracé, au milieu du massif de l’Eifel, comportait du relief, des virages très variés, le tout dans un paysage forestier absolument superbe. Pour ma part, je n’ai jamais couru en F1 sur les 22 km de l’ancien circuit. Je suis arrivé en F1 en 1977. Or, ce circuit appelait depuis plusieurs saisons de nombreuses critiques de la part des pilotes. Il était trop dangereux et sa longueur ne permettait pas la présence de commissaires partout. En 1976, Niki Lauda est sorti de la route dans une grande descente à plus de 200 à l’heure. Sa voiture a percuté un talus et est revenue au milieu de la piste. Un autre monoplace l’a percutée. Niki a perdu son casque et sa Ferrari a pris feu. Deux autres pilotes, Arturo Merzario et Edwards l’ont sorti du brasier. Il souffrait de fractures, d’un enfoncement de la cage thoracique, de lésions aux poumons et de brûlures. Arrivé à l’hôpital, un prêtre lui a administré l’extrême onction. Niki Lauda s’en est finalement tiré et a repris le volant avant la fin de la saison. Mais la F1 n’est plus revenue sur ce tracé. Les Grands Prix d’Allemagne se sont déplacés à Hockenheim. Le tracé actuel est conforme aux normes de sécurité. Mais une rumeur insistante tend à laisser penser que le Ring va à nouveau perdre la F1. Le Nürburgring accueille désormais le Grand prix d’Europe et plus celui d’Allemagne qui est resté à Hockenheim. Or, il est fortement question que le GP d’Europe ait lieu à Valence dès 2008.

SM : Ton pronostic pour dimanche ?

FV : Je n’ai pas de boule de cristal. Mais je vais m’avancer en prédisant un triomphe des jeunes surdoués. Donc, je vois :

1 – Damien Brémant (Priceley)

2 – Kimi Raïkkönen (McLaren – Mercedes)

3 – Nico Rosberg (Willams)

4 – Jenson Button (Honda)

5 – Felipe Massa (Ferrari)

6 – Nick Heidfeld (BMW Sauber)

7 – JC Fisichella (Renault)

8 – Jarno Trulli (Toyota)

SM: Les rumeurs les plus folles courent actuellement quant aux transferts. Qu’en penses-tu ?

FV : Certaines sont vraisemblables. Elles dépassent le stade de rumeurs pour devenir des possibilités, voire des négociations. L’arrivée de Valentino Rossi chez Ferrari par exemple me semble assez probable. Valentino a tout gagné en moto. Même s’il adore toujours autant cette discipline, tenter un nouveau challenge en F1 ne peut pas le laisser indifférent. Seul un pilote moto a réussi jusqu’à présent à devenir champion du monde en F1. Il s’agit de John Surtees. Je suis sûr que Valentino se voit bien relever le même défi.

SM : Et Schumacher chez Renault ?

FV : Je n’y crois pas une seule seconde. Alonso quitte Renault parce qu’il considère que son employeur ne le paye pas assez. Jamais Renault ne cédera aux prétentions financières de Schumacher. Ni Cesare Fiorio ni Carlos Ghones ne sont réputés pour leur générosité. Je te parie, tiens, un magnum de Champagne, que la rumeur n’est pas fondée. Sans compter que Schumi a l’habitude d’évoluer dans une écurie qui lui est toute dévouée. Il entretient des relations quasi familiales avec Jean Todt dont l’intelligence concourt grandement à ses succès. Je ne le vois pas quitter son cocon doré pour un marigot inconnu.. Pour moi, c’est de l’intox.

SM : Prost reprenant ou créant une écurie ?

FV : Faux. Prost a trop mal vécu l’échec de son écurie pour revenir en F1. D’ailleurs, la prochaine équipe admise au sein du Club F1 sera Prodrive. Je ne vois pas de place pour Prost.

SM : Priceley rachetant Vivia ?

FV: Faux, je peux te l’assurer. Lance la rumeur la plus folle dans le paddock, raconte par exemple à Monaco que Madona s’associe à Tom Cruise et Matt Damon  pour acheter McLaren, puis que PPDA va quitter le JT de TF1 et s’occuper des relations presse de l’écurie, la rumeur vivra. Cinquante magazines People la reprendront dans le monde entier.

            Au printemps 1982, la rumeur avait couru que Ferrari allait quitter la F1 avant la fin de saison. J’en avais parlé à Didier Pironi. Il m’avait affirmé que les pilotes n’étaient au courant de rien, ce qui rendait la thèse de l’arrêt de Ferrari fort peu crédible. De fait, la Scuderia Ferrari ne s’est jamais retirée.

14:47 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.