Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2008

COURSE EN FÊTE (5)

medium_OP_TOYOTA.3.jpg
FEU D’ARTIFICE AU GRAND-PRIX DE FRANCE 2008 (Fiction dont on espère qu’elle deviendra réalité)

Samedi 21 juin 2008, 12 heures :

Les journalistes présents n’en reviennent pas. Ils téléphonent à leurs rédactions pour s’assurer d’espaces complémentaires dans les éditions du dimanche. Car l’actualité s’enflamme à Magny-Cours. Deux scoops énormes viennent de tomber.

D’abord, le Grand-Prix de France va rester en terre nivernaise pendant encore au moins cinq ans. Un nouveau contrat vient d’être signé en ce sens. Bernie Ecclestone, fasciné par les projets d’aménagement du site et de ses environs qui lui ont été présentés, s’est laissé convaincre. Il serait même tombé amoureux de la région. Un agent immobilier de Nevers a laissé filtrer l’information selon laquelle le grand argentier de la F1 aurait fait l’acquisition d’une propriété aux environs du circuit. Bernie envisagerait d’y passer quelques week-ends et vacances paisibles entre les Grands-Prix. Il se fera construire un héliport privé afin de gérer ses déplacements sans perte de temps.

medium_DP_LIGIER_2.2.jpg

Didier Pironi fit partie des pilotes français qui construisirent le palmarès et l’histoire de Ligier

D’autre part, après bien des tergiversations, une nouvelle écurie de F1 va bien faire son apparition dès 2009. Et elle sera française ! Basée à Magny-Cours qui plus est. Le secret avait été bien gardé. L’annonce tombe au meilleur moment pour donner à ce projet l’aura médiatique qu’il mérite. La nouvelle équipe française s’appellera Ligier ! Guy a accepté de lui concéder son nom patronymique. Dans l’esprit d’ouverture développé par le Président de la République, des hommes politiques de droite comme de gauche ont apporté leur soutien au projet. Roselyne Bachelot se félicite de l’arrivée de la nouvelle équipe française sur l’échiquier de la F1 et se réjouit des 800 emplois qu’elle va créer dans la Nièvre. Jack Lang insiste sur « l'histoire automobile de la région de Nevers et l’appartenance du nom de Guy Ligier à notre patrimoine culturel ». Il rappelle que « de grands pilotes français se sont illustrés au volant de monoplaces Ligier dans le passé, notamment Jacques Laffite, Patrick Depailler, Didier Pironi, et le magnifique Olivier Panis, triomphateur d’un formidable Grand-Prix de Monaco en 1996 ». Il se réjouit « à la perspective de voir rayonner notre admirable technologie et l’image de la France dans le monde entier lors des Grands-Prix, notamment bien sûr dans les pays émergents qui accueillent le fantastique spectacle sportif qu’offrent les épreuves de Formule 1 ».

Les industriels français les plus puissants soutiennent le projet de F1 française en investissant les sommes nécessaires à la constitution d’une équipe destinée à jouer les tout premiers rôles. Parmi eux, des figures qui ont accordé leur confiance au Président Nicolas Sarkozy, comme François Pinault, Vincent Bolloré, Martin Bouygues, Serge Dassault, mais aussi Pierre Bergé qui a prouvé son amitié et son soutien à madame Royal en finançant sa permanence lors de sa candidature aux dernières présidentielles.

Le nouveau projet Ligier fait l’unanimité !

Les détails du plan de développement seront révélés dans quelques jours, mais dès à présent, Roselyne Bachelot a révélé que le motoriste sera Toyota. La firme japonaise consacre ainsi sa politique d’investissements en France. Elle prépare en effet l’ouverture de deux nouveaux sites dans l’Hexagone, un à Rennes en Bretagne, l’autre à Évry au sud de Paris. Ces unités se spécialiseront dans la production de futurs véhicules hybrides. Madame la ministre des sports a aussi précisé que « la nouvelle Écurie Ligier s’efforcera de promouvoir des pilotes français dans la discipline reine. D’ailleurs, une lettre d’intention a été signée avec Loïc Duval pour un poste de titulaire au sein du Team Ligier dès 2009 et Franck Mailleux, actuel leader du Championnat F3 Euroseries, sera pilote d’essai de l’équipe. ».

Ces annonces produisent l’effet d’une bombe. La France qui gagne, y compris en F1, c’est pour très bientôt !

Samedi 21 juin 2008, 15 heures 30 :

Les essais qualificatifs sont terminés. La grille de départ du Grand-Prix de France 2008 est connue.

medium_KIMI_PORTRAIT_BIRTHDAY_2.2.jpg


Kimi Räikkönen, le vrai patron du peloton

Première ligne :
1 Kimi Räikkönen (Ferrari) – 2 Nico Roserg (Williams)

Deuxième ligne :
3 Felipe Massa (Ferrari) - 4 Lewis Hamilton (McLaren)

Troisième ligne :
5 Nick Heidfeld (BMW) - 6 Nelson Piquet Jr (Renault)

Quatrième ligne :
7 Jenson Button (Honda) - 8 Heikki Kovalainen (McLaren)

Cinquième ligne :

9 Jarno Trulli (Toyota) - 10 Romain Grosjean (Renault) (*)


(*) Romain Grosjean occupe le deuxième baquet de l’écurie Renault depuis le Grand-Prix du Canada. Le titulaire originel de cette voiture n’est plus apparu dans les stands Renault depuis le soir du Grand-Prix de Monaco. Officiellement, son absence serait due à une mononucléose infectieuse. Mais une rumeur persistante affirme qu’il n’aurait pas supporté une nouvelle cohabitation avec un jeune équipier performant et dominateur. Il se serait retiré au Tibet afin de méditer sur un avenir à l’écart des circuits, loin, très loin des jeunes loups de la F1.

Dimanche 22 juin 2008, 15 heures 40 :

Le drapeau à damier s’est abaissé sur la victoire de Nico Roberg, devant Kimi Räikkönen, Lewis Hamilton, Nick Heidfeld, Jenson Button, Nelson Piquet Jr, Jarno Trulli et Romain Grosjean.

medium_NICO_ROSBERG_RACONTE.4.jpg


Nico Rosberg, l’autre jeune qui monte, remporte son premier Grand-Prix, sans doute le premier d’une longue série !

Nico, Kimi et Lewis s’arrosent généreusement de Champagne sur le podium. Si Kimi ne se montre toujours pas exubérant, il affiche tout de même un sourire serein. Car sa seconde place conforte sa position de leader du Championnat du monde devant Lewis, Nick et Felipe. Nico s’affirme de plus en plus dangereux de course en course, d’autant que son travail en parfaite osmose avec les membres du team Williams fait progresser l’équipe à pas de géant. Il occupe la cinquième place du Championnat. Cette année, il ne menace pas directement Kimi pour le titre. En 2009 par contre …

« C’est bien, non, qu’un moteur Toyota ait gagné, dit Roselyne Bachelot à Bernard Laporte venu la rejoindre en terre nivernaise. C’est de bon augure pour l’équipe Ligier qui aura le même moteur l’an prochain ! ».
___

16:25 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.