Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2006

DAVID SAREL : SA VIE QUOTIDIENNE (2)

                     David Sarel est le héros récurrent des romans écrits par Thierry Le Bras et parus aux Éditions Astoure (cf : http://astoure.site.voila.fr ) . Avocat  durant la semaine, David défend la cause de ses clients devant les tribunaux. Puis le week-end, il enfile sa combinaison et son casque pour défendre celle des Automobiles Vivia sur les pistes. A quoi ressemble la vie professionnelle de David ? Le récit d’une affaire somme toute assez banale pour lui en donne une idée. Pour découvrir ses aventures les plus palpitantes, n’hésitez pas à lire Circuit mortel à Lohéac et Faits d’enfer à Carnac, les premiers romans qui le mettent en scène.

                     (La première partie de cette histoire est parue sur ce blog hier, 3 avril 2006)

                     

                        Son petit frère Richard, dit Rick (18 ans et demi à l’époque) vint la rejoindre au Brésil le 15 juillet 2005.

                        Passionné d’Internet, Rick chercha des articles sur sœur et Felipe dont il souhaite qu’il deviendra son futur beau-frère car, d’une part, il s’entend bien avec lui et que, d’autre part, il est très fier de fréquenter un pilote de Formule 1 appartenant au club très fermé des vainqueurs de Grands Prix. D’habitude, Rick surveille régulièrement sur le web les articles consacrés à sœur. Mais au printemps 2005, absorbé par la préparation simultanée de son bac et de son permis de conduire, il s’était interdit de surfer sur le web à l’exception des sites relatifs aux examens et à son inscription en fac de sport (Rick veut devenir professeur de sport et rêve de monter un réseau de clubs de remise en forme).

                        Avec horreur, Rick a découvert sur le site www.starsquotidien.com un article consacré à Caroline. Sous le pseudonyme jesaitou, un prétendu journaliste écrivait que Caroline avait eu un accident de la circulation en état d’ébriété avancée en sortant de la Voile Rouge à Saint-Tropez la veille du Grand Prix de San Marino, le 24 avril 2005, qu’elle avait été arrêtée par la police en possession de soixante grammes de cocaïne, que ses démêlés judiciaires et les conséquences sportives de sa toxicomanie expliquaient son absence des courts depuis le mois de mai,  etc…

                        Dans un état de fureur extrême, Rick adressa un message cinglant au journaliste sur la messagerie électronique rattachée au site. Il y exigeait un retrait immédiat de l’article. Il ne reçut pas de réponse.

                        Prévenue par son frère, Caroline décida de réagir afin de protéger son image auprès de ses sponsors et du public. Outre les apparitions en public et les reportages prévus avec son compagnon et son frère dans la presse people, elle souhaitait porter plainte contre le journaliste et l’éditeur du site.

                        En approfondissant ses recherches, Rick trouva que le site www.starsquotidien.com s’appelait auparavant www.echospeolpe.com et que sa nouvelle appellation datait du 2 juillet 2005

                        Désireuse de savoir au plus vite à quoi s’en tenir quant aux chances de succès d’une action pénale, Caroline et Rick firent un saut en France les 19 et 20 juillet. Il était convenu que David les recevrait le 20 juillet à neuf heures trente à son bureau de Paris, rue Washnigton. L’après-midi, ils partaient à Hockenheim rejoindre Felipe qui disputait le Grand Prix d’Allemagne, tandis que David devait se rendre à Lille pour une audience de référé concernant un client important.

                        Le matin du 20 juillet, Caroline confia le volant de son cabriolet Vivia à Rick qui avait obtenu son permis de conduire juste avant de partir au Brésil. Conduisant prudemment sur les quais, Rive droite, Rick a été doublé par une Renault Clio qui roulait à très vive allure. Soudain, découvrant un radar dans son champ de vision juste après le dépassement, le conducteur de la Clio freina brutalement et fit une embardée.

                        - Mais qu’est-ce qu’il fait cet abruti ! s’écria Rick.

Le jeune conducteur de la Vivia braqua à droite pour laisser le plus de place possible à la Clio. Mais l’autre avait complètement perdu le contrôle de son véhicule. Rick ne put éviter le choc. Un fracas de tôles martyrisées tortura les oreilles des passagers en même temps qu’ils ressentaient le choc de la collision.

A suivre le 6 avril 2006

13:40 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.